Membres
invité
Bienvenue Anonyme





se connecter automatiquement


Publicité

Les trucs-buildings

par Blue

Donald X. Vaccarino a fait très fort quand il a sorti son Dominion il y a quelques années. il a inventé un nouveau système de jeu en s’inspirant fortement d'un jeu de cartes à collectionner. On appelle ça le deck building.
Tout comme dans Magic et ses successeurs, on construit son paquet de cartes (le deck) et on joue avec. Les joueurs disposent d’un panel de cartes autorisées pour faire leur deck. La différence, c’est que dans Dominion, on construit le deck pendant la partie et c’est là que vient le génie de l’auteur.
Depuis 8 ans maintenant, nous avons connu pas mal de déclinaisons de ce mécanisme.
Dans Dominion ou Thunderstone, les cartes sont choisies au hasard en début de partie en divers paquets. Les joueurs sont tous sur un même pied d'égalité.

Une autre déclinaison de ces mécanismes est de faire plein de cartes différentes et de les sortir en file. Là, les joueurs achètent dans ce qui arrive. Ce système permet d'avoir un panel de cartes bien plus varié pendant la partie, mais il a l'inconvénient d'avoir des spoilers qui peuvent sortir au mauvais moment et tuer la partie prématurément. A ma connaissance ce système a été utilisé pour la première fois dans Ascension, mais on le retrouve assez souvent dans Legendary ou des jeux plus récents comme Star Realms.

Le génie étant très inspirant, dès que Vaccarino a publié son mécanisme, les auteurs l'ont utilisé dans leur jeu. Il y a eu la vague des jeux purement Deck building, mais aussi toute une vague qui utilisait ce mécanisme en complément d'autres mécanismes. La partie achat de cartes se révèle alors être une des actions disponibles dans le jeu.

Le premier à avoir sorti ça est Martin Wallace avec l'excellent A few Acres of Snow. Il s'agit d'un wargame où les cartes vont limiter les actions possibles, soit en tant que ressources, soit en tant qu'action. Il faudra acheter des cartes ou s'en débarrasser pour avoir plus de chance de faire l'action que l'on désire faire.

Ensuite, une série de truc building est apparue.
Le bag building est apparu avec Quarriors.
Il était nommé Dice Building à l'époque, mais il fonctionne bien comme un bag building. Les joueurs disposent d'un sac dans lequel ils mettent des pions ou des dés, et les piochent à leur tour. La différence avec le deck building est alors purement matérielle.

Marvel Dice Masters utilise exactement le même principe que Quarriors, mais en version collectionnable (on a alors un jeu de dés à collectionner).
D'autres jeux plus complexes sont alors sortis, avec ce principe du bag building.
Je pense à Hyperboréa et Orléans tous deux sortis en même temps. Dans le premier, on achète des cubes qui vont définir quelles actions on peut réaliser, dans le deuxième ce sont des jetons qui font cet office.

Un autre mécanisme s'est fortement inspiré du deck building, c'est le hand building.
Ici encore, nous sommes proches du deckbuilding puisqu'on construit un paquet de cartes. Mais au lieu de choisir les cartes au hasard, on les choisit dans la main pour réaliser nos actions. Ce mécanisme n'est à ma connaissance utilisé que dans des jeux assez complexes (j'entends par là que ceci est un des mécanismes du jeu et pas forcément le mécanisme central), et il est pour moi ce qui se fait de mieux en ce moment.

On l'a vu sortir dans les excellents Maîtres Couturiers, Concordia, Lewis & Clark ou plus récemment Mombasa et Food Chain Magnat. Quand je parlais d'excellence et de complexité, je ne plaisantais pas, car on a là 4 des meilleurs jeux de format moyen de ces 5 dernières années.

Un nouveau type de truc building fait son entrée cette année, c'est le truc crafting.

Ici, on va plus loin, on agrémente le matériel avec de nouveaux éléments.
Je pense au Dice crafting avec Dice forge qui est prévu pour l'an prochain chez Libellud et à Mystic Vale où ce sont les cartes qu'on modifie. Dans les deux cas, ceci fait appel à un matériel spécial.

Pour Dice forge, il s'agit de dés dont on change les faces. Régis Bonnessée a trouvé son inspiration dans les jeux Légo où on construisait le dé en légo (mais sans jamais changé les faces). Il a trouvé un système de construction qui permet d'être démonté facilement pendant la partie. Ce jeu est annoncé pour le début d'années prochaine.

Pour Mystic Vale, il s'agit de cartes transparentes qu'on glisse dans la pochette. On a là un deck building avec des cartes personnalisées. Cyril nous en avait fait un magnifique article il y a quelques semaines.

Comme l'avait fait William Attia avec Caylus, Donald X. Vaccarino a fortement inspiré le jeu de société moderne et son mécanisme novateur a révolutionné la création. Ceci dit l'effet n'est pas comparable.
La pose d'ouvriers en elle même n'était pas un mécanisme utilisable seul pour en faire un jeu, alors que le simple deck building a su faire des émules dès sa sortie et c'est bien après que les auteurs l'ont incorporé dans leur jeux avec d'autre mécanismes, en gros, le temps de développement.
C'est pour ça qu'après 8 ans, on voit de plus en plus de gros jeux avec des mécanismes inspirés du deck building, et c'est loin à mon avis d'être terminé, sans oublier des deck buildings / pause d'ouvriers:).

Réaction des membres

>> voir les commentaires (12 réponses)

Les Articles flux_rss Articles

Mon bilan ludique

Mon bilan ludique

J'avais zappé le bilan de l'an dernier, je ne vais pas faire cette erreur chaque année . Cette année ludique a été marquée par l'ouverture d'une association de jeux de société tout près de c...
Lire la suite

Mon bilan ludique 2016

Mon bilan ludique 2016

Il y a des rituels qui ne changent pas et janvier, c'est l'heure du bilan ! A quoi avons-nous le plus joué ? Qu'avons-nous le plus aimé ? Quels sont nos coups de coeur et nos coups de gueule ludique...
Lire la suite

La renaissance des Princes selon Wallace...

La renaissance des Princes selon Wallace...

Je dois avouer avoir été grandement surpris lorsque j’ai appris qu’un éditeur allait se lancer dans la réédition de l’un des jeux les plus mythiques de Martin Wallace, à savoir Princes of ...
Lire la suite

Les Jedis s'intéressent à Essen 2016

Les Jedis s'intéressent à Essen 2016

Et voilà, une fois de plus le salon d'Essen s'approche à grand pas. Au départ, on ne devait pas y aller cette année. On avait été assez déçu de l'an passé et donc on pensait faire l'impasse.....
Lire la suite

Les Jedis s'interessent à Essen 2016

Les Jedis s'interessent à Essen 2016

Essen, pour moi, c'est comme Noël pour les enfants. Ça sent la fin d'année ludique, les nouveautés. On recherche la perle ludique qui nous fera vibrer les années à venir. On regarde le catalogue...
Lire la suite

Les jedis s'intéressent à Essen 2016

Les jedis s'intéressent à Essen 2016

Les salons, ce n'est pas ma grande passion, j'aime bien y parler avec les acteurs du jeu, mais comme ils n'ont pas le temps c'est très succinct. Je trouve aussi que ce n'est pas le genre d'endroit po...
Lire la suite