Membres
invité
Bienvenue Anonyme





se connecter automatiquement


Publicité

Ma petite vie ludique

par Shanouillette

Cette fois, le but non feint de cet article est de dresser un mini bilan super subjectif de ce qui a marqué mon année ludique. De quoi a-t-on parlé chez les Shanouilles ? A quoi avons-nous joué par chez nous? Vous allez découvrir des choses que même ma maman ne sait pas.

«En 2012 fin de la looze ».

Grace à ce merveilleux slogan qui m'a accompagné toute l'année, je n'ai perdu aucune partie.
"2012 fin de la looze".
Ou presque. Je ne vais pas vous mentir. D'ailleurs, je suis grillée, vous le savez déjà. Oui je me suis mangée des corrections sévères sur Eclipse. Et bien, apprenez que je suis aussi une wuiche à Navegador parce que les lois de l'offre et de la demande, ça me fait hurler de rire. Et sinon, d'après les statistiques de mon observatoire ludique, les deckbuildings chez moi sont souvent synonymes de voiture balai. A part Nightfall où je conserve un peu d'honneur. Je l'aime bien. Mon petit côté mort-vivant qui s'exprime. So cute.

N‘empêche, '2012 fin d'la looze', c'est plus sympa que '2012, fin du monde' (et en plus ça rime même pas).

Et donc 2013 .. ?

« En 2013, la win à l'aise ».
Vous connaissez la méthode Coué. J'y crois j'y crois j'y crois.
En fait, ceux qui me connaissent savent que j'ai une technique de jeu qui fonctionne souvent bien.
L'intuition.
Je vais pas vous donner mes trucs, même si je le voulais, je saurais pas. Non, n'insistez pas...
Bon.
L‘intuition, c'est essentiel.
Oui mais ça se comptabilise pas. C'est un peu hors contrôle. Oui. Désolée.
C'est juste arriver à sentir ce que jouent les autres tout en percevant la bonne voie pour soi.
Des fois, vous avez remarqué, on a des périodes dans la vie où l'on perd à tous les jeux (si bien qu'on peut en arriver à appréhender de jouer). J'ai observé ça autour de moi. Ca tombe souvent dans des moments de nos vies où -étrangement- ça roule moins comme on veut, d'une façon générale.
Des périodes où l'on se coupe de son intuition peut-être.
Le hasard n'existe pas, disait Einstein... C'est pour ça que j'ai pas peur des dés.
Il suffit de savoir leur parler.

Carnet de fille

Cette année, j'ai découvert 100 jeux de sociétés. Pam. Comment je vous dis tout là. Oui 100 jeux tout rond, d'après mes calculs hyper savants de mon comptage sur mes doigts. NOoon. Grâce à mon carnet de bord. Grâce à lui, je sais à peu près ce que j'ai fait cette année. Vous savez les filles elles ont toujours un carnet intime. Et ben voilà. Tous mes pitits secrets top girly sont là. Le mois de Juin par exemple. L'orgie. Je me souvenais pas qu'on avait autant joué. 1er juin Kingsburg, 5 juin La Havane, 9 juin King of Tokyo, Smallworld, Race for the Galaxy, 11 juin Descendance, 12 juin Eclipse, 13 juin Trône de fer, 15 juin Roll through the Ages, Jamaica, Mage Knight, 16 juin Crôa, Vendredi, Timeline, 17 juin Hanabi, Mage Knight, 19 juin Eclipse et Convoi… Et je vous parle pas des jeux de rôle (D&D, les Ombres d'Esteren)…

Extraits.

«21 Janvier. Shitenno. Ha oui ! Le Shitenno avec Badjo, c'était y a un an et 15 jours ! Déjà ! J'avais perdu, Badjo avait gagné. Il avait bien aimé le jeu. Comme à chaque fois qu'il gagne, il aime bien. Marrant, est-ce qu'il y aurait une cause à effet ? Faudrait qu'on en refasse une, je l'aime bien ce jeu.».

«17-03. Defender. Haaaa notre premier Defender of the Realm… On avait gagné…haut la main… Et puis, on s'était rendu compte qu'on s'était allégrement plantés sur deux trois règles… A notre avantage bien sûr… N'empêche, on a jamais perdu à Defender…Il serait temps de sortir l'extension des Dragons. Parait que ça fait pas rire les patates à la cave. »

« Ultimate Warriorz. Ultimate warriorz. Ultimate… Dis donc, il sortait bien facilement celui-ci ! Mais là, depuis cet été, il dort un peu. Serait temps de se bastonner. Chéri ? ».

« 29 avril, découverte de Dungeon Fighter. Hihigni. Nos premiers lancers de dés sur le bout du nez. On avait fini « voyous indisciplinés ». Pouah ! On était nuls quand même. »

Le cœur a ses raisons…

C'est fou tous ces jeux. C'est pas très raisonnable. Mais que voulez-vous, quand on aime, on ne compte pas. On joue.

Découvrir des nouveaux mécanismes, des nouveaux auteurs… c'est comme lire un nouveau roman.
Au 1er chapitre, vous rentrez dedans, faut saisir où tout ça nous mène, des fois faut s'accrocher un peu.
Et puis… On a tout. Une ambiance, une tension, des situations, un dénouement. Des rires, du désespoir (ou vous n'avez jamais vu ma meilleure amie lancer les dés), des coups bas, des stratégies, du bluff, de la négociation, de l'adresse, de l'intendance, des confrontations, des victoires, des défaites… Du calcul, de l'intuition. C'est un peu la vie quoi.
Et après, quand la partie est finie, comme à la sortie du ciné, on se refait le film. C'est quand même réjouissant et pas si courant d'avoir une activité qui, d'une part maintienne ses petits neurones en bon état, et d'autre part, se partage avec des vraies personnes. IRL. On est pas tous rivés sur un écran pour une fois. On est acteur, ensemble. Un jour, le jeu de société sera reconnu d'utilité public, et là nous ne serons plus les petits privilégiés que nous sommes. Profitons, je vous le dis !

Dookie, ça, c'est pour toi

Plouf, des fois la vie fait plouf

2012 pour moi fut le grand bain. The big plouf. Toute une culture ludique à découvrir.

Je connaissais déjà, un peu, avant. Quand même. Pas grand-chose. Oui.
Et je pratiquais surtout les jeux de rôle. Mais les jeux de rôle, ça demande un sacré investissement, particulièrement pour le MJ appliquée que je suis, et des contraintes parfois un peu décourageantes.
Réunir la même équipe par exemple. Avec nos plannings de ministres, ça ne s'improvise plus. Faut bloquer la date un mois avant. C'est n'importe quoi.
Tandis qu'une soirée jeux de société, c'est pas obligé de se prévoir, et inversement, c'est moins rageant de prévoir une soirée jds qui tourne à autre chose, tout simplement parce que la vie, c'est ce qui arrive quand on s'y attend pas. Et donc, on fait autre chose. C'est pas tant grave. Le jds c‘est modulable.
Et nos potes aussi, y sont souples. Merci à eux d'exister d'ailleurs. En tout cas, souvent on est là, tous ensemble, et plouf ! Oui. 112 fois dans l'année environ.
- Au lieu de dire du mal de machin, plouf, va chercher un petit Noé.
- Au lieu de pleurer sur ton sort de célibataire pour la énième fois, sors un Love Letter.
- Au lieu de fantasmer bêtement sur Jon Snow, joue donc au Trône de fer.
- Au lieu de nous la raconter à comparer nos vies, construisons une civilization.
- Au lieu de mourir sur le canapé, allons à Hawaï.
- Au lieu de passer la soirée devant un film naze qu'on aura oublié le lendemain, allions nos forces pour survivre à une attaque de zombies !

Bref, un jeu de société ça se place bien dans la vie de tous les jours. Souvent après le fromage et la petite dans sa gigoteuse.

A toi, à moi.

La petite, on la dresse. Elle adore voir des nouveaux jeux, car elle peut les « déchucher ». Les dépuncher quoi. Les dés de Seasons, les figurines de Descent, oui là, au milieu de Sophie la girafe et de Winnie l'ourson. Notre rôle de parents, on prend ça au sérieux. A 2 ans, elle a son étagère avec entre autres Mon premier verger, « Jouons avec les lutins » ou « Chut coco ! » sans parler des petits chevaux ou autres classiques. Elle comprend qu'il y a des règles à respecter sans quoi on ne s'amuse pas. Elle sait qu'autour d'un jeu, il y a de la place pour tout le monde. Car c'est chacun son tour. Elle assimile maintenant petit à petit que des fois, on est ensemble et des fois, on s'affronte. Surtout, elle sait que le but du jeu c'est de gagner, mais que l'objectif c'est de passer un bon moment ensemble. Certains adultes n'ont pas encore compris tout ça. Alors maman est très fière.

Alors et ta baffe ?

Oui dans la communauté on aime bien prendre des baffes. Des baffes ludiques bien sûr. Un peu comme un film qui reste une référence pendant un moment. La vraie baffe, ça arrive souvent quand on s'y attend pas. Normal. Parce quand on te rabâche que tu vas t'en prendre une, tu te prépares et tu t'attends tellement à te retrouver scotché que souvent, au final, t'es un peu déçu. « Même pas mal ! » C'est le risque des buzz. J'ai vécu ça avec Summoner Wars. Le jeu qui devait changer ma vie tellement on me l'avait survendu. Au final, j'ai testé et j'ai trouvé qu'il avait un vieil arrière-goût d'Echec, et les Echecs, je suis allergique –ça me fait gonfler. Game Over. Dommage.

C'est quoi votre plus grosse baffe à vous ? Pour moi, c'est dur à dire. Tellement de jeux m'ont impressionné. A few acres of snow, ou Mage Knight, en exemple parmi d'autres. J'ai rencontré le Dieu Chvatil à Cannes et la modestie de cet auteur tchèque considéré comme un des plus géniaux et prolifiques de ces dernières années, voilà une baffe ludique qui m'a vraiment marqué.

Mage Knight donc.
Le monsieur Chvatil a pondu un jeu qui vous permet de découvrir d'un coup Master of Magic ou Heroes of Might and Magic (oui oui les jeux vidéos), Thunderstone, l'héroic fantasy, le jeu de rôle, le deckbuilding, le Land Crawler… Un condensé d'intelligence et de grande aventure. Et bonne nouvelle, il devrait arriver en french courant de l'année.
Et puis, dans un style proche, mais plus light, plus narratif et totalement coopératif, Andor. Je l'aime ce jeu. L'est beau. Me parle. (cf mon artiqueul).
Et puis, Ginkgopolis, quoi. Les belges savent nous surprendre. C'est classe, c'est frais, c'est écolo, c'est original, c'est fluide.
Hawai aussi, pour une fois j'ai pu convertir mon ameristrasheur de Zom à un jeu à l'allemande. Certes, on est dans la partie ensoleillée de l'Allemagne.
Et puis Libertalia, le petit malin. Gestion de main, personnages, guessing, double-guessing… On rigole et on s'épate, on se met des patates. C'est le bien.
Seasons, aussi, c'est le bien, avec ses combos à la Magic sous poudré d'excellent matoss, et Eclipse (né fin 2011 je sais, je sais), Zombicide, Wiz-War, (je vous laisse lire mes billets doux sur ces quatre-là qui n'ont jamais eu le temps de prendre la poussière). Et le ptit père Sherlock (SHDC), l'a sorti sa casquette à visière toute l'année celui-là, avec une régularité assez impressionnante. Mais nous restons également très fidèles au bon vieux Kingsburg… Et que dire du giga Ad Astra, de l'excellent Rune age, du fendard Jack Bananas, de l'énorme Fortunes de Mer, du tendu Convoi, du superbe Descent V2… Rho… Trop de bons jeux…

PS_
Zom : "Hey, t'as pas parlé de Dungeon Run! Et Endeavor !"
Moi : "Voui, ceux-là aussi... Mais je peux pas parler de tout... Et j'ai déjà écrit des billets sur ces deux-là... Ils ont qu'à aller les lire !"

Voir le reportage suivant "Cyril83 - le bilan"

Réaction des membres

>> voir les commentaires (2 réponses)

Les Articles flux_rss Articles

Egomaster l'ami de votre ego

Egomaster l'ami de votre ego

Lorsque l’on parle de jeux de société à un public non initié, les noms de grands classiques surviennent aussi vite que le désintérêt de ce loisir. Parmi ces noms on retrouve le monopoly, le s...
Lire la suite

Francis Drake : La variante deux joueurs...

Francis Drake : La variante deux joueurs...

Francis Drake est un jeu de placement, au matos superbe, qui est sortit lors du salon d’Essen chez Kayal Games. Très prochainement, une version française va voir le jour grâce à Ystari. Ce jeu ...
Lire la suite

Le Duel : Carcassonne - La guerre des mo...

Le Duel : Carcassonne - La guerre des mo...

Rien ne va plus dans le monde des jeux de société ! Les jeux ne sont pas d’accord, les jeux n’en peuvent plus ! Qui a le bois le plus joli ? Qui a la tuile plus carrée ? Qui est le plus mignon ...
Lire la suite

Les géants de l'île de Pâques.

Les géants de l'île de Pâques.

Oh hisse ! Oh hisse ! Oh Hisse ! BRAAAAAOUM !….Oh zut… Les géants de l’Île de Pâques, c’est une histoire de cailloux. Mais de gros cailloux hein, genre mégalithes, que l’on sculpte et ...
Lire la suite

Un colis et de la roulette russe

Un colis et de la roulette russe

L’arrivée d’un nouvel éditeur sur le marché déjà prolifique du jeu de société est toujours une excellente nouvelle, car cela veut dire de nouveaux jeux. Lancé il y a peu, Facily Jeux propo...
Lire la suite

Ginkgopolis - La variante topologique

Ginkgopolis - La variante topologique

Faut-il encore présenter ce jeu… oui?!? Bon allez, c’est bien pour vous faire plaisir. Gingkopolis est un jeu de Xavier Georges publié par Pearl Games et qui a même eu droit à une extension so...
Lire la suite