Membres
invité
Bienvenue Anonyme





se connecter automatiquement


Publicité

Wiz-War, le Fight Club de Saroumane

par Shanouillette

Une partie de Wiz-war c'est comme vouloir se mettre la tête dans un flipper la bouche ouverte. C'est débile, régressif, imprévisible. On ne sait jamais ni où ni quand ça va faire mal. Mais qu'est-ce qu'on se marre !

j'vous l'avais bien dit qu'y avait Saroumane ! Toujours dans les coups fumants lui...

Nous avions désiré Wiz-War dès que nous savions que tel était l'état d'esprit du jeu.
Car si l'on aime bien réfléchir à quel module ajouter sur l'hyper-vaisseau de l'Hégémonie du Conseil Interstellaire pour optimiser nos chances de bâtir le plus vaste empire jamais vu de mémoire d'alien,

et/ou

si l'on aime faire pousser du bois pour ériger des petites cabanes au fond du jardin qui deviendront des vraies petites maisons dans la prairie, le tout avec de la gestion de main d'œuvre bon marché (faites des gosses !),

Bref, si l'on aime bien se plonger dans des stratégies à long terme en se grattant la barbe, on aime bien aussi tout envoyer boumer dans un joyeux fatras digne des Comics Strips Gainsbourgiens. Des CLIP ! CRAP ! des BANG ! des VLOP ! et des ZIP ! SHEBAM ! POW en veux-tu en voilà. De la stratégie ? Pas vraiment. Ici on parlera plutôt de réactivité. Il faut juste gérer un peu sa main intelligemment, histoire d'avoir toujours de quoi répondre.

Il est interdit de parler du Fight Club

Wia-War c'est l'histoire improbable de magiciens qui ont décidé de se piquer leur trésors jusqu'à ce que mort s'en suive. Imaginez Gandalf et Saroumane en train de s'assaisonner dans un labyrinthe. Tous les coups sont permis. Le combat dure aussi longtemps qu'il doit durer. Pas de chemise, pas de chaussure. Mais des boules de feu, des gemmes mystiques, du dissolvant universel, des bains d'acide, des globes de douleur, des ondes de pouvoir, des morts lentes, des gros cailloux et même de l'écran total (comme quoi, le jeu s'adresse à un public divers et varié). Mais si c'est votre première partie, vous devrez vous battre. Parce que si voler un trésor rapporte un point, rien n'est plus définitif que de tuer un sorcier.

Technique sioux et vendetta

Ce soir, trois joueurs descendent dans l'arène. Un petit nouveau (que nous appellerons délicatement « Noobie » - qu'il me pardonne s'il me lit -), et deux vétérans (que nous appellerons Sha et Nouille). Au départ, Noobie se dit qu'il va se faire discret, il va donc tenter de passer par un des portails de téléportation pour aller chiper le trésor de Sha, mais tout doux, sans faire de bruit, histoire de laisser les deux autres s'éventrer à l'air libre. Une technique sioux bien connue (« quand le bison se bat avec une branche, tu peux lui voler son bisonneau sans crainte »). Sauf que Nouille a les sens en alerte. Elle voit bien le Noobie s'éclipser, alors, finaude, elle se dit qu'elle va lui piquer son trésor. Tandis qu'elle quitte son antre, Sha, bien conscient que tous ses ennemis laissent leurs trésors sans surveillance, n'a plus qu'à aller se servir chez Nouille. En gros : Qui va à la chasse… Sauf que. Très vite, tout dérape. Et -ho shocking- c'est le Noobie qui engage les hostilités. Peut-être se sentait-il obliger d'ouvrir le bal, pour montrer ce qu'il avait dans le ventre. En tout cas, il envoie du solide, du rouge sang. BANG ! C'est la mise en place d'un cycle infini de représailles et de coups plus ou moins tordus.

"Bande de cartomanciens, vous l’avez bien dans le choixpeau ! "

Des cartes colorées, des designs typés comics, des sorts bourrins... sûr, on n'est pas là pour compter les moutons.

Chasse au sorcier ou chasse au trésor ? Telle est la question. Car mine de rien, tuer un sorcier, c'est pas si facile. C‘est coriace, c'est filandreux. 15 points de vie, c'est long à descendre. Et parfois, on a tout intérêt à laisser un peu de sursis. Il s'est présenté lors de notre partie une telle situation, assez rocambolesque. Laissez-moi vous la compter.

Nous étions donc tous les trois en train de nous chasser la binette sans vergogne. La petite Nouille s'en sortait mieux que les deux mâles dominants, question point de vie, les alphas commençaient à voir l'entrée du tunnel si vous voyez ce que je veux dire. Normal, ça faisait plusieurs tours qu'ils se lâchaient rien. Sha avait réussi, à coup de maçonneries répétées, à emmurer Noobie, qui se voyait donc coincé dans son propre repaire, fait comme un renard. Sauf que ce faisant, Sha s'était emmuré avec lui. HAHA ! Nouille buvait du petit lait. Elle pouvait se promener d'un trésor à l'autre, riant à gorge déployée devant l'improductivité masculine.

vous approchez pas trop, vous pourriez prendre des boules de feu

Quelques tours plus tard, alors que Sha n'avait plus qu'à fermer son point pour broyer Noobie, il décida au contraire d'abattre un de ces murs, pour le libérer. Mais sa vie était en sursis. Un petit ajournement. Un petit arrangement. Nouille comprenait brusquement que l'heure n'était plus aux flâneries. Les deux autres allaient lui fondre dessus sans ménagement. « Vile Nécromant ! Tu lui as laissé la vie sauve juste pour en faire ton sbire ! Je vais lui accorder moi, le coup de grâce que tu n'as pas su donner ! » un peu de bluff histoire d'intimider la bleusaille, et hop il ne lui restait plus que quelques cases à parcourir avant de retourner chez elle, ce qu'elle fit en courant de toutes ses forces, en utilisant toutes les énergies qui lui restaient et heureusement pour elle, il lui en restait (petite fourmi, elle était économe avec ce genre de cartes, si précieuses).

Elle évita des buissons de rosiers, esquiva des éclairs rebondissants, mangea un mur (miam !), se transforma en brume et réussit à poser le 2e trésor nécessaire à la victoire, juste à temps, alors que toutes les foudres s'abattaient sur elle et qu'il ne lui restait plus qu'un petit point de vie ! In extremis. A la barbe grise et au nez crochu de la virile coalition ennemie. Une victoire juste homérique, vous en conviendrez.

La config pour 4 joueurs

" c'est un jeu d'enfant ! "

- Non c'est du hit and run.
- oui mais quand même, c'est pas très sérieux tout ça. Y a pas de gestion… et c'est quoi ça ? Y a même un dé ! Un dé de quatre en plus ! Argh, les pires !!»
Les vrais joueurs, dignes et barbus, regardent souvent WizWar du haut de leur lunette à triple foyers. Pourtant c'est quand même la 8e édition… Signe qu'il y a bien quelque chose à sauver, non ?

Certes, le principe est simple, le mode opératoire se veut cash et aléatoire. And so ? En quoi ne serait-il pas honnête de s'amuser ? Pourquoi se priver de s'en mettre plein la bêche? Pourquoi dès qu'on ne contrôle pas absolument TOUT, on estampille limite "jeu pour enfant" ? Etrange snobisme. Si le plaisir et la distraction doivent être mises au pilori, même par les joueurs, nous vivons une bien consternante époque, m'est avis. Bhé oui ma bonne dame. Tiens, vous me remettrez un petit peu de ce muscadet !
Le fait est qu'il y a quand même une façon de jouer qui est plus futée qu'une autre, sinon je ne gagnerais pas tout le temps. Moui, quoi ?

Et puis question rejouabilité, excusez du peu, mais ça se pose là. En plus du grand nombre de cartes et du plateau variable, des kilomètres de variantes ! Depuis 1982, les fans ont eu le temps de travailler. Des vrais petits chinois. On trouve sur The Internet plein d'idées pour moduler les plaisirs (des nouvelles façons de préparer son deck, des nouvelles conditions de victoire…). Allez, si vous êtes sages, je vous en parlerais prochainement.

Réaction des membres

>> voir les commentaires (3 réponses)

Les Articles flux_rss Articles

Les géants de l'île de Pâques.

Les géants de l'île de Pâques.

Oh hisse ! Oh hisse ! Oh Hisse ! BRAAAAAOUM !….Oh zut… Les géants de l’Île de Pâques, c’est une histoire de cailloux. Mais de gros cailloux hein, genre mégalithes, que l’on sculpte et ...
Lire la suite

Un colis et de la roulette russe

Un colis et de la roulette russe

L’arrivée d’un nouvel éditeur sur le marché déjà prolifique du jeu de société est toujours une excellente nouvelle, car cela veut dire de nouveaux jeux. Lancé il y a peu, Facily Jeux propo...
Lire la suite

Ginkgopolis - La variante topologique

Ginkgopolis - La variante topologique

Faut-il encore présenter ce jeu… oui?!? Bon allez, c’est bien pour vous faire plaisir. Gingkopolis est un jeu de Xavier Georges publié par Pearl Games et qui a même eu droit à une extension so...
Lire la suite

La nuit du Grand Poulpe

La nuit du Grand Poulpe

Les grands cultes voués au grand poulpe se sont réunis en cette nuit bénie, enfin non plutôt maudite pour invoquer le grand poulpe, mais pour cela ils vont devoir réunir 4 composants indispensabl...
Lire la suite

Le monde est fouuuuuu !

Le monde est fouuuuuu !

Bon, j’avoue, on est du genre sérieux avec les jeux d’ambiance chez nous. Faut que ça soit marrant, facile d’accès, pas trop violent, original, frais et bigarré, ou rien. Le jungle speed ? A...
Lire la suite

Les kits de conversion pour Pandémie

Les kits de conversion pour Pandémie

Cela fait maintenant quelques semaines que la dernière extension de Pandémie, In Vitro, est sortie. Et les anciens joueurs de Pandémie, qui ont gardé leur version toute moche (oui faut être réal...
Lire la suite