Mexica

7.3 /10 (4 notes)
Votre note

Votre avis Enregistrer une partie

Description

Venise puis les incas

Dans Mexica, on construit des canaux, des quartiers et des pyramides, on se balade sur les canaux de quartiers en quartiers.

Le matériel

Le plateau représente l'îlot de la lagune de Texcoco où les Aztèques établirent vers 1325 leur capitale sur les ruines de laquelle sera plus tard bâti Mexico. Cette île, de forme très découpée, est composée de carrés de terre, au centre une croix de pierre et un petit lac sur un coté, tout cela dans les tons bleu et brun clair.

Il y a en commun des plaquettes bleues pour les canaux d'une (pas beaucoup) ou deux cases et des jetons avec 3 valeurs, les Calpullis.

Et pour chaque joueur, une série de pyramide (en plastique) de 1 à 4 hauteurs, un pion et un marqueur de point.

Comme on gagne ?

Il faut marquer des points. Et il y a plusieurs façons d'en marquer :

Construire des quartiers en posant tout autour des canaux et un Calpulli.

Avoir la plus grande hauteur cumulée de pyramides lors des deux décomptes dans les différents quartiers.

Toucher les points de bonus.

Au début des 2 grandes manches, on découvre 10 pions avec chacun 3 valeurs de point. Le 1er chiffre indique la taille du quartier qu'il faut construire pour gagner la 2ième valeur (qui est en gros moitié moins grand). Dès qu'un joueur clos une zone de cette taille, il prend le jeton et le place judicieusement dans son nouveau quartier. Les tailles vont de 3 à 13 pour le plus grand.

Ensuite lors des 2 décomptes (lorsque tous les jetons d'une manche ont été placés), celui possédant le plus de hauteur cumulée gagne en point la 1ère valeur, le suivant la 2ième et le 3ième la dernière.

On peut toucher 5 points supplémentaires si on est sur la croix centrale en pierre (on l'on ne peut construire) lors des décomptes.

Comment on joue

A son tour, on a 6 points d'action. Poser un canal, se déplacer d'une case, construire un pont, monter ou descendre du pont, tout cela coûte 1 point. Il faut autant de point que de hauteur de pyramide pour la bâtir. Se déplacer par téléportation instantanée vaut 5 points. Enfin, on peut récupérer une action supplémentaire par point non consommés que l'on pourra utiliser ultérieurement et gratuitement.

On peut poser n'importe où les canaux (sauf dans les quartiers possédant un jeton) mais on ne peut poser un jeton qu'à l'endroit où se trouve son pion. Il en va de même avec la construction des pyramides.

Comment on bouge ?

Il faut donc bien gérer son déplacement. Par exemple, lors de la pose de la dernière tuile d'un quartier et du Calpulli, on se retrouve enfermé dedans et pour sortir, il faudra construire un pont sur un des canaux, monter dessus et en redescendre ce qui coûte 3 points. Normalement avant de sortir, on pose quelques pyramides pour assurer quelques points de victoire lors des décomptes. Il faut aussi essayer de garder le contrôle des quartiers et éviter que les autres joueurs y rentre en positionnant le jeton et les pyramides aux bons endroits (il peuvent toujours s'y téléporter mais pour 5 points).

La partie serait limitée si les déplacements étaient uniquement ainsi. Heureusement, il existe une astuce. Passer d'un pont à l'autre en navigant par les canaux ne coûte qu'un seul point quelque soit la distance les séparant. La seule condition est que les ponts doivent être reliés par des canaux ou par la mer (et les canaux reliés à la mer). Mais rien ne vous empêche d'ajouter des canaux avant votre déplacement, ou même des ponts (par exemple sur un canal d'un quartier adversaire).

Et les pyramides ?

Il faut aussi gérer les hauteurs des pyramides que l'on possède car à chaque manche, on n'a qu'une partie des pyramides et en nombre limité. On a par exemple que 4 pyramides à 1 point qui permettent par exemple de remplir un territoire et empêcher les autres de s'y placer (un quartier de 3 est imprenable avec 1 pyramide et un jeton, la dernière case permettant d'y être). Il faut attaquer les autres quartiers pour y placer ses propres pyramides et avoir la majorité mais défendre ceux qu'on a commencer à construire... Tout cela avec un nombre limité de pyramide.

Et la fin ?

On marque des points instantanément lors de la clôture des quartiers. On a alors une vague idée du vainqueur. Ensuite lors du 1er décompte, on marque à nouveau des points et l'idée se précise (les pyramides construites le reste et il faut se battre pour retourner les majorités). A la fin, on termine par un dernier décompte et le vainqueur est celui qui a le plus de point.

Rédigé par : Vicnet

Descriptif issu du site "Tric Trac"

Spécifications


Nombre de joueurs
2 à 4 joueurs
Âge
à partir de 10 ans
Durée
90 minutes
Mécanismes
Construction, Placement, Tuiles, Points d'action
Thèmes
Colonisation, Antiquité, Exploration
Date de sortie
mars 2015
Auteur(s)
Wolfgang Kramer, Michael Kiesling
Illustrateur(s)
Christophe Swal, Paul Mafayon
Editeur(s)
Super Meeple

avatar

Thématique, je tique

| 18 mai 2017 | limp
Mexica est un très bon jeu, sans hasard. Un jeu abstrait quoi. Et même si les auteurs y ont collé un thème, celui pouvant s'en approcher le plus, on notera quelques petites aberrations qui n'enlèvent certes rien à l'intérêt ludique mais qui prêteront à sourire. Ainsi, on peut construire des lacs sans se trouver dans le coin, ponts et pions peuvent se téléporter (ils étaient bien en avance sur leur époque quand même !). Reste qu'ensuite, on a un jeu de majorité, de placement et de blocage bien réalisé, donnant à la fin un joli plateau de jeu. Cérébral, selon les joueurs, les tours de jeux pourront manquer de rhytme, le jeu demandant un peu plus de réflexion que le premier opus de la trilogie : Tikal. Mais pour les joueurs qui adorent les jeux sans hasard mais avec un habillage pour digérer le côté abstrait qui peut en rebuter certains, Mexica est sans conteste une référence.
avatar

mexique un peu !!!

| 18 mai 2017 | TAZTAAF
encore un Kramer mais cette fois plus léger plus facile que tikal 1 ou 2 c'est donc un jeu de placement vraiment excellent!! L'idée de le faire en deux phases met beaucoup de piquant dans la partie! Un matériel simple et ludique à la fois, un plateau facile à utiliser avec le compteur intégré, des règles simples et efficaces. Facile à apprendre, difficile à maîtriser, ce jeu fera le bonheur de tout tacticien qui se respecte!! on peut reprocher le coté plastique des temples et le déplacement des ponts un peu abstrait qui je trouve n'ont rien à faire dans ce jeu (c'est personnel)
Voir plus d'avis
Critique de Mexica

Critique de Mexica

15 oct. 2015 65 Critiques

“Là, où l'aigle posé sur un figuier de barbarie vivant sur l'eau, mange un serpent, vous vous poserez et vous construirez votre ville !”

En savoir plus
[CDLB] Visite de la pyramide Mexica

[CDLB] Visite de la pyramide Mexica

22 juin 2015 9 C'est dans la boîte

Mexica est le tout premier jeu d'un nouvel éditeur : Super Meeple. Celui-ci a pour objectif de rééditer d'anciens gros jeux. En...

En savoir plus
Voir plus d'articles
Le Zeptien

Le Zeptien

Le Zeptien

3 avr. 2015

L'éditeur Super Meeple va bientôt nous proposer une belle réédition de Mexica, un jeu de l’équipe Kramer-Kiesling édité la première fois en 2002. Cette belle boîte va bientôt...


En savoir plus
Voir plus de parties de jeu Enregistrer une partie

Variantes de produit

Mexica

Mexica

  • Sortie : mars 2015
Auteur(s)
Wolfgang Kramer, Michael Kiesling
Illustrateur(s)
Franz Vohwinkel
Editeur(s)
Ravensburger, Rio Grande Games