Membres
invité
Bienvenue Anonyme





se connecter automatiquement


Publicité

Dans la tête d'un Président de Festival du jeu...

par Le Zeptien

Pour cet épisode 3 de l'hebdo d’un bénévole, je vous propose en fait un entretien (fleuve) avec monsieur Mathieu Lilla, alias Thieumm, Président du festival du jeu de Montpellier 2016. L’idée est d’abord de vous faire "entrer" (heu…par la pensée hein) dans la tête d’un président de festival du jeu : Vous allez voir, quand on est président, il faut planifier, contacter, anticiper, décider, préparer des tas de choses, motiver les gens...moi, tout ça je pourrais pas. Ensuite, cela vous donnera un aperçu de ce qui se cache derrière tout événement de ce genre. Vous avez pu voir un peu comment ça se passe pour un bénévole de base, voyons maintenant ce que vit l'un des principaux chefs d’orchestre…
A noter que malgré une banque conséquente de photos de mes petits camarades de jeu, je n'en ai pas trouvé une seule avec un monsieur Thieumm de face... c'est donc de profil (mais son meilleur hein) que vous pourrez le découvrir.

Allez monsieur Thieumm, on se met à table...

Quelques jeux pour nos révisions du jeudi...

Ce ne fut pas facile de franchir le barrage de ses nombreuses secrétaires et surtout de ses gardes du corps, mais je suis persévérant et c'est sous bonne escorte que je me suis retrouvé dans le bureau de monsieur Thieumm. Alors qu'un malabar m'apportait une simple chaise, notre Grand Timonier ludique 2016 était confortablement installé dans un vaste fauteuil et parlait au téléphone. J'ai vaguement entendu les mots "investissements", "société", "écran" , "comptes en banque", "Panama" , etc… bon, moi vous savez j'y connais rien. Peut-être passait-il une commande de jeux là-bas, je ne sais pas... Au bout d'un moment, il s'est rendu compte de ma présence, a raccroché, puis sans dire un mot, il a pris tout son temps pour allumer un énorme cigare. Et puis enfin…
" Alors, il paraît que tu as des questions à me poser ?" me dit-il en expirant une énorme volute de fumée. "Fais-vite hein, je suis très occupé. Je dois rappeler Asmodée, Iello, j'ai deux mots à dire à Laget, Cathala et j'attends un coup de fil de Wallace... "

Question : Tout d'abord, afin que l'on vous connaisse un peu mieux, pourriez-vous vous présenter un petit peu et nous parler de votre parcours ludique…

Monsieur Thieumm : "- C'est une question simple mais dont la réponse parait tellement compliquée à formuler. Pour répondre rapidement, je suis enseignant, je viens d'avoir 38 ans et j'ai deux petits boutchous. Je joue depuis aussi longtemps que je m'en souvienne, au début à des jeux enfants (Qui-est-ce ?, Hippos Gloutons ... ) puis en famille à des jeux de cartes, des jeux abstraits... ensuite j'ai joué surtout avec mes voisins. Les jeux marquants de cette période furent La ruée vers l'or, Merveilles du monde, Talisman, Risk, Dune, Civilisation, Junta, Rencontre cosmique... puis Magic est arrivé et mes joueurs ont joué a ça ainsi qu'aux jeux de rôle, mais moi non. Je suis retourné aux jeux abstrait (echec, go, ... ).
J'ai replongé bien après avec Tikal, Torres, Megawatts, Agricola. Depuis 2007-2008 je suis dans les jeux à fond, je vis avec les jeux, je surveille l'actualité ludique... j'en fais un peu trop non ? [Note du rédacteur : Ben, ça dépend : qu‘en pense Madame ?]. Je suis depuis quelques années membre d'une association et c'est un plaisir…"

Question : Vous reprenez cette année l'organisation du festival du jeu de Montpellier avec une équipe un peu différente des années précédentes. Qu'est-ce qui vous a motivé à vous lancer pour la première fois dans une telle aventure ?

Monsieur Thieumm : " - Suite à mes remarques sur le festival du jeu de Montpellier, festival que j'apprécie et pour lequel j'ai une affection particulière tout en ayan eut aussi un regard critique, on m'a demandé en tant que joueur et membre d'une association ludique [Note du rédacteur : Terraludis] si je pouvais participer à l'organisation du prochain festival. Vu mon tempérament, je me suis dit « Si tu veux t'investir un temps soit peu, il faut que le projet te ressemble, et pour qu'il te ressemble, il te faut prendre la présidence du festival du jeu de Montpellier".

L'importance des partenaires...

A gauche, monsieur Kapitch et à droite, notre leader maximo, monsieur Thieumm (oui ! c'est lui)... en 2015 sur le proto de Between two cities, jeu aujourd'hui édité chez Morning player.

Question : J'ai cru comprendre que les contacts avec les éditeurs étaient primordiaux. Etes-vous dans l'ensemble plutôt satisfait des retours que vous en avez eu ?

Monsieur Thieumm : "- Oui évidemment, dans le monde du jeu, les éditeurs sont des partenaires très importants et assez rapidement nous avons pensé faire un festival certes d'abord pour le public mais aussi pour les éditeurs, particulièrement les petits éditeurs. Nous avons donc changé la philosophie du festival pour faire des éditeurs de vrais partenaires. Nous avons réussi à en avoir plus d'une trentaine dont les jeux seront présents sur le festival, ce qui est une grande fierté. Maintenant, pour ne pas être trop angélique, nous regrettons de ne pas avoir certains éditeurs avec nous, mais d'un autre coté, nous n'avons plus de place et nous ferons tout pour qu'ils soient présents l'année prochaine et dans un espace plus grand… oui, car voici le scoop : Obtenir plus d‘espace, ce sera l'objectif principal du prochain festival".

Question : Environ 140 jeux proposés et à expliquer… c'est assez impressionnant. Par rapport à l'organisation des festivals précédents, avez-vous changé des choses par exemple sur les emplacements des tables, la répartition des tâches entre les bénévoles et autres intervenants, la communication, la place des figurines, du jeu de rôle, etc…

Monsieur Thieumm : "- Il y a plus de 140 jeux - différents - je tiens à le préciser… c'est une vraie belle réussite, et nous pouvons ici remercier nos partenaires. Pour revenir sur les nouveautés, une des principales est que nous avons vraiment voulu faire un festival qui nous ressemblait et dire que ce festival n'est pas réservé seulement au jeu de plateau, d'ou la présence - encore discrète je l'avoue - du jeu de rôle avec des tables d'initiation et du jeu de figurines avec également des tables pour l'initiation. Nous aurons peu de jeux de cartes par contre mais ce sera quelque chose de corrigé sur la prochaine édition avec une nouvelle boutique partenaire, nous l'espérons. Nous avons voulu aussi que les éditeurs soient clairement identifiés et donc leur réserver un espace propre pour qu'ils puissent présenter leurs jeux ou que nos bénévoles présentent leurs jeux. De ce fait, tous les jeux sont déjà depuis près d'un mois positionnés sur un plan qui est connu des bénévoles, ce qui leur permet à leur tour de se placer pour réviser les jeux qu'ils souhaitent présenter au grand public. On a prévu des roulements de bénévoles afin de savoir qui anime quoi et à quel moment, avec des responsables de zones. C'est une grosse machine à mettre en place mais un confort le jour J. Une autre chose importante c'est que nous voulons que le festival profite à toute la communauté ludique de la région et pour cela nous avons essayer d'impliquer de nombreux acteurs, associations, boutiques, bars… pour qu'au final on puisse jouer plus souvent durant toute l'année, tout simplement.

L'impact d'un festival sur la vie ludique local...

"Antho...tu pourrais faire le Circus maximus non" ? monsieur Kub2boa, coach de 7 wonders duel...

Question : Parlons d'une autre nouveauté du festival 2016, à savoir les soirées-jeux qui se dérouleront dans les cafés-ludiques durant la semaine qui précède le week-end festivalier. Pourriez-vous nous parler des trois établissements concernés et nous rappeler ce qui attend les personnes qui s‘y rendront ?

Monsieur Thieumm : "- Nous avions une volonté de faire de ce festival une fête du jeu et de la faire durer un peu plus qu'un week-end, nous avons donc pensé impliquer les trois bars à jeux du Grand Montpellier, car un des bars est un peu plus à l'écart, et donc proposer au public trois soirées spéciales. Le 12 Avril le festival ouvre ses portes à la « Game Taverne ». Ce bar à cocktails et à jeux est assez récent et se situe en plein centre ville à Montpellier. Ce sera une soirée spéciale Ludonaute et ils seront d'ailleurs présents. Alors pourquoi les Ludonaute ? Outre la qualité de leurs jeux et leur bienveillance à notre égard lors des différents festivals au cours desquels nous les avons croisé, il faut dire que lorsqu'on envoie 70 courriers à des éditeurs et qu'on n'a aucune nouvelle au bout d'un moment, la première réponse est une joie et une délivrance ! Et ce furent les Ludonautes qui ont répondu les premiers. Merci encore les Ludonautes !
Le 13 Avril le festival se déplace a Villeneuve les Maguelone, à 15 min de Montpellier, pour faire découvrir le « 8caféludique ». Nous pensons que le rôle du festival est aussi de faire connaitre des lieux comme celui là. Nous y organisons une phase de qualification pour le tournoi inter-festival (Arles-Avignon-Montpellier) de 7 Wonders duel dont la grande finale aura lieu le dimanche à Montpellier. Un jeu et des goodies à gagner en plus de surprises de la part de Patrice [Note du rédacteur : le gérant du 8café] pour les participants. En marge de ce tournoi, le jeune mais dynamique éditeur toulousain Morning Players présentera ses nouveautés : Kumo, Gobbit, Beetween two cities, Hope et V-commando en avant première.
Enfin le 14 avril à la Baraka jeux, le temple du jeu à Montpellier, ce sera une soirée avec un Pandemic survival : Douze tables de deux joueurs jouant simultanément à ce jeu à succès qu'est Pandélmie, et avec un animateur qui déclenche des événements communs à toutes les tables. Pour finir l'éditeur Superlude viendra nous présenter ses jeux, à savoir Kenjin, Sabordage, Lutece, Maître Renard, Alien wars et Kobayaka".

Question : A l'occasion du festival, de nombreux bénévoles venant le plus souvent d'associations ayant en commun la passion du jeu sont à nouveau sollicités. Aussi, on voit à cette occasion que dans Montpellier et ses environs, il y a une certaine richesse associative sur le plan ludique. Comment pourrait-on faire selon vous pour que ces associations, une fois le festival terminé, continuent à entretenir des relations plus régulières durant l'année ?

Monsieur Thieumm : "- C'est un des objectifs de ce festival, fédérer les associations sur cet événement mais aussi tout au long de l'année. Nous avons déjà réfléchi à des pistes : Faire du prêt de jeux du festival, organiser des soirées inter-associations, participer à des animations communes, communiquer ensemble, mettre en commun nos ressources matérielles et humaines ... Voila plein de pistes à explorer. Encore du travail après le festival ! Moi qui pensais me reposer un peu…"

Objectifs et conseils...

Mare Nostrum... il sera présent en surdimensionné.

Question : Pour ce festival, avez-vous fixé des objectifs particuliers ? Pour vous, qu'est-ce qui serait finalement un festival du jeu 2016 réussi ?

Monsieur Thieumm "- Le premier objectif est de faire plaisir au public, que les joueurs repartent en disant "c'était super, on reviendra" . Puis dans un second temps, que nos partenaires soient eux aussi satisfaits, que le festival de Montpellier puisse renvoyer une belle image à la communauté ludique. Sur un plan purement personnel, j'espère que nous aurons plein d'entrées, que le public se reconnaîtra dans cette manifestation que nous construisons depuis un an pour lui. Concernant le nombre espéré de visiteurs, j'ai un chiffre en tête que je garde pour moi ..."

Question : Quels conseils donneriez-vous à des joueurs qui voudraient créer un festival du jeu dans leur propre ville ?

Monsieur Thieumm "- Déjà, il faut se poser la question "Pourquoi créer un festival ?"… il y en a tellement partout et tout le temps… Je crois que la réponse la plus simple et la plus évidente est la volonté de faire découvrir notre passion au grand public, puis essayer de faire émerger une synergie autour de l'activité ludique locale. Une fois ce bilan fait, soyons clair, il faut avoir un grain de folie et essayer de se démarquer de ce qui se fait ailleurs. C'est ce qu'on essaye de faire… ce n'est pas de tout repos et pas forcement évident".

Pour conclure : Les Card Driven et les pions verts... (oui, j'aime bien les titres mystères)...

Un des jeux abstraits du festival, Ekö, ici préparé pour être joué à 3 joueurs....

Question : Pour finir, quels sont vos jeux préférés du moment, et seriez-vous prêt à signer ma pétition pour la suppression des pions verts dans les jeux de plateau ?

Monsieur Thieumm "- Mes jeux du moment ? C'est dur à dire actuellement car je ne joue que pour le festival et je laisse un peu mes goûts de coté. Mais mes jeux préférés sont les jeux de Card Driven en général. Le dernier en date est Wir sind das volk qui est une vraie merveille.[Note du rédacteur : Je confirme] sinon j'ai bien aimé récemment Blood Rage et Food Chain Magnate. Mais il y en a tellement que j'en oublie forcément. Pour ce qui est des pions verts, je n'ai pas de lubie à vouloir une couleur plus qu'une autre même si je déplace souvent les pions bleus alors qu'ils ne sont pas à moi. [Note du rédacteur : Zut ! Moi qui pensais trouver un allié pour priver monsieur Cormyr de sa couleur favorite…]

Merci Monsieur Thieumm, je vous souhaite un bon festival avec tout le succès possible.

Et les soirées révisions continuent...

Affrontements autour du sulfureux Deal american dream... après la partie, certains des joueurs l'ont comparé au Trône de fer... intéressant.

Sur les tables de cette soirée du jeudi 4 avril, toujours à la Baraka-Jeux, on avait notamment Meeple War (Blue Cocker), Mare Nostrum (Asyncron games), Deal american dream (Border line), Taverna (Geek attitude games), et Waka Tanka (Sweet november).
En ce qui me concerne je me suis retrouvé à expliquer 7 Wonders duel à deux joueurs dont l'un s'était inscrit au tournoi…sans en connaître les règles ! Monsieur Anthony, vous m'étonnerez toujours ! En tout cas, bonne chance à vous ;-)
Concernant mes deux valeureuses candidates dont je vous parlais dans l‘article précédant, leur entrainement est de plus en plus intense. Cela dit, l'une d'entre elle m'inquiète : son compagnon avait assisté à deux ou trois parties, mais rechignait un peu à jouer. Puis il s'est décidé et… il a gagné dés le premier affrontement. Aïe ! On n'est pas encore au point hein ? En tout cas, elles se rendront bien mercredi 13 avril au 8uit café ludique totalement motivées pour se qualifier au grand tournoi du week-end.
Les futurs animateurs ont tous joué leur partie jusqu'au bout, si bien que me retrouvant sans partenaire, j'en ai profité pour plonger dans les cartons remplis de boîtes et j'en ai sorti notamment Ekö (Sit down !), un jeu abstrait pour 2 à 4 joueurs. Aller, zou, j'ouvre le livret de règles et au boulot. Au final, je vais l'emporter pour la maison afin de le regarder tranquillement ce weekend, ce que je devrais faire en ce moment d'ailleurs si je n'étais pas devant mon écran à vous raconter ma vie ludique. Ah ! J'ouvre ici une toute petite parenthèse : quelqu'un m'a fait remarquer que je disais pas grand chose des jeux auxquels j'avais joué durant cette préparation. C'est volontaire car ce n'est pas vraiment le moment me semble-t-il pour une critique ni même un simple avis… par contre, après le festival, j'e n'y manquerai pas. Je referme la parenthèse.

A bientôt...

Quelques jeux que tout bon animateur du festival du jeu de Montpellier doit connaître... et encore, je parle ici d'un animateur débutant...

Réaction des membres

>> voir les commentaires (0 réponse)

Les Interviews flux_rss Interviews

Loony Quest : la création du prototype ...

Loony Quest : la création du prototype ...

Avant de nous quitter, les auteurs ont accepté de vous en dire plus sur la création du prototype. Comment en arriver à trouver cette idée de jeu ? Laurent Escoffier et David Franck sont des habitu...
Lire la suite

Interview des acteurs de Boom Booken

Interview des acteurs de Boom Booken

Playad Games, société d'édition rennaise de jeux de société, publie son troisième opus : BOOM BOKKEN, qui vient de sortir en boutique. A cette occasion, nous avons interviewé son auteur Henri K...
Lire la suite

Rencontre avec Nicholas de Mushroom Game...

Rencontre avec Nicholas de Mushroom Game...

MushrooM Games est un éditeur de jeu belge, tout récent, qui est né début 2012. Cette maison d'édition a été créée par Nicholas Bodart et Pierre-Emmanuel Legrain. Jeune éditeur, oui, mais ...
Lire la suite

Petites questions à Manu (Moonster Game...

Petites questions à Manu (Moonster Game...

Aujourd'hui Minivilles, la version Moonster Games du fameux Machi Koro définit par Cathala comme un mélange "entre Dominion et Catane", débarque sur nos étals et c'est pour moi l'occasion rêvée ...
Lire la suite

Interview : Playad games

Interview : Playad games

Février dernier, juste avant le festival de Cannes, je contacte Playad Games pour une interview avec Monsieur Arnaud Ladagnous à l'occasion de la sortie d'Agents secrets, leur deuxième jeu. Faut di...
Lire la suite

Rencontre avec Mr Bruno Cathala

Rencontre avec Mr Bruno Cathala

J'ai eu le plaisir de rencontrer le grand Monsieur Bruno Cathala à Cannes - je vous ai d'ailleurs déjà parlé de trois de ses protos (madame Ching, Abyss et Tribes Of Naqala devenu "Five Tribes") d...
Lire la suite