Vous avez déjà un compte ? Connexion
Accueil / Articles / Reportages / De retour du BGF 2018

De retour du BGF 2018

Comme chaque année, le dernier week-end d'août a lieu le Brussels Games Festival (BGF). On a tous nos salons préférés et, en général, un salon pas très loin de chez soi. Pour ma part, le BGF est mon festival de coeur. Tout d'abord parce qu'il se déroule dans mon pays et que ce n'est pas trop loin, donc facile d'y aller, mais surtout parce que j'adore l'ambiance et j'y passe toujours d'excellents moments. Eh oui, j'ai déjà fait d'autres festivals, eh oui j'ai déjà passé de bons moments ailleurs, mais voilà celui-là me va très bien :p

Cette année, le festival ouvrait ses portes dès le vendredi après-midi. Donc, dès que mon petit bout de 2 ans a eu fini sa sieste, je suis partie avec lui et ma grande de 6 ans direction Bruxelles. Ensuite, j'y suis retournée le samedi, tout d'abord en famille puis avec des amis pour une journée bien remplie.

Je vous propose donc de vous faire un petit compte rendu de ce que j'ai fait :)

Vendredi

Dicium - Crazy Cup (GAG)

Dicium - Crazy Cup (GAG)

Vendredi était une journée découverte, question de voir ce qu'on pouvait trouver sur le festival. Petites promenades dans les allées donc. Tous les stands ne sont pas ouverts mais on peut comprendre :) Et puis, on peut déjà découvrir pas mal de choses.

On a retrouvé quelques amis sur place et au final, on décide de s'arrêter chez Geek Attitude Games pour découvrir une de leur future sortie d'Essen : Dicium. Après tout, c’est un festival belge, donc pourquoi ne pas commencer par un éditeur belge :p Il s'agit d'un jeu de Joachim Thôme, prévu pour 1 à 4 joueurs à partir de 10 ans. Ce jeu comporte en réalité quatre jeux différents qui ont tous une mécanique de dés commune. Tout d'abord, vous pourrez participer à une courses dans un univers steampunk avec Crazy Cup, qui fait fortement pensé à du Mario Kart sur plateau. Vous pourrez également coopérer en explorant le donjon du Roi Gobelin et tenter de lui ravir sa couronne (Donjon), prendre part aux duels épiques entre ninjas et samouraïs dans le Japon médiéval (Shogun si j’ai bonne mémoire), ou encore développer votre propre civilisation antique tout en combattant des monstres mythologiques (Civilisation).

Vu que ma puce de 6 ans insistait pour jouer avec nous, on a choisi la course qui était le plus accessible pour elle (oui, c'est une fille de joueurs :p), même si on jouera avec elle au final.

Dicium - Crazy Cup (GAG)

Dicium - Crazy Cup (GAG)

Donc, le but du jeu est d'être le premier à faire un tour de piste. Bien entendu, pour cela, vous pourrez faire tous les coups fourrés possibles à vos adversaires pour les empêcher de gagner. Pour ce faire, chaque joueur démarre avec 3 dés. A votre tour, vous lancez les dés et, si vous le souhaitez, vous pouvez les relancer tous ou une partie si le résultat ne vous plait pas. Mais après, vous devrez faire avec :p Ensuite, vous devrez réaliser deux actions avec ces dés. Vous pouvez faire soit des combinaisons de couleurs, soit des combinaisons avec les valeurs des dés (full, paire, double paire, brelan,...). En fonction des combinaisons choisies, vous réaliserez certaines actions (avancer, prendre des technologies pour pouvoir prendre des passages secrets, prendre des cartes coup bas, améliorer vos capacités,...)

Le jeu est très sympathique, on a passé un bon moment, même si les enfants ont trouvé que les parents ont joué un peu trop longtemps. En tout cas, très curieuse de découvrir les autres jeux de la boîte.

Dicium - Civilisation (GAG)

Dicium - Civilisation (GAG)

Dicium - Civilisation (GAG)

Dicium - Civilisation (GAG)

Dicium - Donjon (GAG)

Dicium - Donjon (GAG)

La soirée de vendredi s’achève déjà... c’est que j’en ai deux qui commence à avoir faim. Mais, on revient le samedi :)

Samedi

Topiary

Topiary

De retour samedi, dès la fin de matinée et toujours en famille. Petit arrêt chez Mushroom Games qui est revenu de ses cendres et qui prépare la sortie de son « premier jeu » (depuis la renaissance) : Small Island. Ma puce a très envie d’y jouer, mais on discute un peu trop avec Nicholas. Du coup, comme Pixie Games est également sous la tente, elle s’installe à une table de Topiary pour se faire expliquer le jeu (oui, elle a 6 ans, mais une grande soif de jeux). Résultat, on la rejoint pour découvrir le jeu avec elle.

Topiary

Topiary

Le but est de placer des visiteurs dans le parc, de manière à ce qu’ils voient le plus de buissons possibles. Il faut donc s’arranger pour que les buissons soient placés du plus petit au plus grand.

A son tour, on place un visiteur face à une ligne, une colonne ou une diagonale, puis on prend une tuile de celle-ci et on en repose une de sa main (celle qui a été prise ou une qu’on avait en main). On continue comme ça, jusqu’à ce que tous les visiteurs aient été posés, et on réalise le décompte des points. Si on a un visiteur qui a beaucoup, beaucoup de chance et qui voit une ligne d’arbustes avec un 1, 2, 3, 4 et 5, on marque alors 15 points (la somme de chaque valeur de buissons vus). Bon, ça c’est le cas idéal, si vos adversaires vous ont laissé faire et même aidé :p

C’est sympa et ça permet de faire travailler la gestion des nombres aux enfants. Le coup des diagonales peut être assez tordu. Une belle idée, peut-être un peu trop abstraite pour moi. Mais ma puce semble avoir aimé :)

Pour la suite, on se dirige vers Asmodée, pour tenter de découvrir Key Forge, qui titille énormément notre curiosité.

Il s’agit d’un jeu dans la veine de Magic (d’ailleurs c’est du même auteur), mais dans lequel on joue avec des decks uniques et où on a pas besoin de passer des heures à créer son propre deck. En effet, vous pourrez acheter un deck et celui-ci sera composé de 3 x 12 cartes de 3 factions différentes. Ces cartes auront un dos spécifique au deck et il vous faudra apprendre à le jouer tel qu’il est composé.

Malheureusement, pas de tables de libre et je n’aurai jamais eu l’occasion d’y jouer sur l’ensemble du festival.

Bon, il est l’heure de manger un bout (ça tombe bien c’est aussi l’heure de l’averse belge !). Repas en famille et puis Wity rentre avec les enfants et moi je retourne jouer avec des amis.

7 Wonders - Extension Armada (Repos Prod)

7 Wonders - Extension Armada (Repos Prod)

On trouve une place pour découvrir la futur nouvelle extension de 7 Wonders : Armada, qui sortira pour Essen.

Petite partie à cinq. Bon sur une petite table, ça fait juste, mais c’est possible. Chaque joueur a donc un nouveau plateau en plus de sa merveille. Sur ce plateau, il y a quatre pistes et quatre bateaux qui apporteront chacun quelque chose : la piste rouge apporte de la puissance maritime, la piste jaune du commerce et des taxes pour les autres joueurs, la piste bleue des points de victoire et la piste verte vous permettra de partir en expédition et d’atteindre des îles qui vous rapporteront des cartes bonus.

Vous pourrez avancer sur ces différentes pistes en jouant une carte de la même couleur que la piste et en payant le coût. Vous pourrez également avancer sur une des pistes spécifiques (dépendant de votre plateau) en construisant votre merveille.

L’extension apporte également un nouveau combat en fin d'âge : le combat maritime. Celui-ci touche l’ensemble des joueurs. Le joueur qui a le plus de puissance gagne le plus de points (puis le deuxième et le troisième) et le dernier perds des points. Attention, perdre la bataille navale est de plus en plus punitif, vu qu’ on perd un point à l'âge 1, 2 à l'âge 2 et 3 à l'âge 3 (ce qui n’est pas le cas avec le combat terrestre).

Dernière chose, les cartes spécifiques à l’extension. On en ajoute une par joueur à chaque âge. On jouera donc 8 cartes au lieu de 7. Celle-ci peuvent vous permettre d’avancer vos bateaux, de vous protéger des taxes, d’attaquer un joueur supplémentaire et plus éloigné pour la bataille terrestre,...

Cette extension est vraiment très sympathique, elle n’alourdit absolument pas le jeu. Faut juste penser au fait que l’on peut avancer son bateau. Bref, vivement la sortie :)

Solenia (Pearl Games)

Solenia (Pearl Games)

Direction Pearl Games (non mais je vous rassure, il n’y a pas que des éditeurs belges au BGF) pour découvrir leur sortie pour Essen : Solenia.

Pour ceux qui aurait déjà joué au prototype de Black Angel (sortie prévue actuellement pour la GenCon 2019), Solenia est un jeu qui découle de ce dernier et reprend quelques mécanismes, pour en faire un jeu familial.

Nous allons donc parcourir la planète de Solenia, à l’aide d’un dirigeable, et cette planète à la particularité d’avoir un hémisphère plongé dans le jour en permanence et un hémisphère plongé dans la nuit. La difficulté pour les habitants de cette planète, c’est que certaines ressources sont bien plus faciles à trouver le jour que la nuit (et inversement). Nous allons donc aider les habitants en collectant les ressources et en effectuant des livraisons du côté jour et du côté nuit.

Le plateau de jeu est composé de plusieurs bandelettes (recto-verso avec un côté jour et un côté nuit). Sur celui-ci, un joli dirigeable se déplacera. Chaque joueur possède son plateau, un paquet de cartes et pioche 3 cartes en début de partie. Ensuite, il piochera une nouvelle carte à la fin de chaque tour (sauf les trois derniers tours). Le but du jeu est d’avoir le plus de points en fin de partie qui s’achèvera quand tous les joueurs auront joué toutes leurs cartes.

Solenia (Pearl Games)

Solenia (Pearl Games)

A son tour, le joueur doit poser une carte de sa main sur le plateau, soit adjacente ou en dessous du dirigeable, soit adjacente à une de ses cartes (bien entendu, sur une case qui n’a pas encore de carte). Il y a deux types de cases, les ressources ou les villes. Les cases ressources permettent aux joueurs de récupérer un certains nombres de ressources correspondantes (0, 1 ou 2 en fonction du nombre indiqué sur la carte). Si un joueur se pose sur une ville, il reçoit des étoiles (toujours en fonction de la valeur de la carte posée), ou si vous préférez des points de victoire, et il doit effectuer une livraison. Si c’est une cité jour, il doit faire une commande « jour », si c’est une cité nuit, une commande « nuit ».

Lorsqu’un joueur joue une carte ayant une valeur « 0 », il ne récolte rien, mais doit faire avancer le dirigeable d’une case. De plus, la dernière tuile qui compose le plateau est retirée, retournée et placée de l’autre côté du plateau. Cette mécanique permet de simuler l'avancée du dirigeable sur la planète, en passant du jour à la nuit. Si des cartes étaient présentes sur le plateau retiré, les joueurs bénéficient du bonus indiqué sur la carte, puis ils les placent dans leur défausses respectives.

Le jeu fut une très très belle découverte. J’ai eu la petite étincelle qui me fait découvrir quelque chose de nouveau et non pas quelque chose de déjà vu. Très très envie d’y rejouer !

Orbis (Space Cowboys)

Orbis (Space Cowboys)

Retour sur les stands d'Asmodée... mais pas de Key Forge de dispo (sniff)... Par contre, on arrive à avoir une place pour découvrir le futur Space Cowboys : Orbis. Dans ce jeu, nous allons devoir construire notre royaume, qui sera constitué de tuiles hexagonales de différentes couleurs. Elles devront être posé de façon à construire une pyramide avec une base de 5 tuiles. Par contre, pour pouvoir poser une tuile sur un étage supérieur, elle doit reposer sur deux autres tuiles et, en plus, avoir la même couleur qu'une des deux tuiles du dessous (même principe de pose que dans Pingoo).

A son tour, le joueur va devoir choisir une tuile. Soit une tuile terrain disponible, soit un dieu. Sachant qu'il ne pourra prendre qu'un seul dieu et que celui-ci sera posé au sommet de sa pyramide. Certaines tuiles ont également un coût en adorateur (représenté par des cubes de différentes couleurs). Lorsqu'un joueur prend une tuile, il récupère les adorateurs éventuellement présents dessus, il paie éventuellement le coût de la tuile, il pose un adorateur de la couleur de la tuile qu'il prend sur chaque tuile qui lui était adjacente et il la pose dans sa pyramide.

Le jeux continue ainsi jusqu'à ce que tous les joueurs ont terminé leur royaume. Certaines tuiles vont rapporter des points de victoire (parfois si des conditions sont remplies) et d’autres vont vous faire perdre des points si vous les avez mal. Le joueur qui a le plus de points remporte la partie.

Orbis (Space Cowboys)

Orbis (Space Cowboys)

Cette fois-ci, je n'ai pas du tout été transcendé... Le jeu pourrait éventuellement être une étape supérieure à Pingoo auquel je joue très souvent avec ma fille, mais il y a pleins d'autres jeux... Il est très mécanique, on retrouve toujours les même tuiles et la pioche des tuiles peut être très énervante. Eh oui, les tuiles n'arriveront pas forcément dans un ordre qui vous arrange et, si elle apparait à la fin de votre tour, elle ne sera peut être plus disponible quand ce sera de nouveau à vous de jouer..m

Bref, ça ne me dérange pas d'y jouer mais si j'ai l'occasion de faire autre chose, je le ferai...

Shadow : Amsterdam (Libellud)

Shadow : Amsterdam (Libellud)

Direction le stand de Libellud. Mon espoir secret est de découvrir la future extension de Dice Forge. Malheureusement les deux tables sont occupées... la table de Shadow : Amsterdam (une des prochaines sorties de Libellud), elle, se libère et nous on s'y installe :)

On retrouve dans ce jeu un mix de Codenames et de Mysterium. Deux équipes d'enquêteurs s'affrontent pour trouver le coupable et dans chaque équipe, il y a un maître des opérations. Celui-ci possède une carte qui lui indique où se trouve les preuves que son équipe doit trouver, où se trouve la police qu'il faut absolument éviter et où se trouve les sorties une fois tous les indices trouvés.

Le jeu se joue simultanément, c'est-à-dire que les deux équipes jouent en même temps. La première à trouver trois indices et à sortir remporte la partie. Si une des équipes rencontre 3 fois la police, elle a automatiquement perdu la manche.

Et comment le maître des opérations communique avec son équipe sur place ? En leur transmettant des images...

Shadow : Amsterdam (Libellud)

Shadow : Amsterdam (Libellud)

Si l'opérateur donne une image à son équipe, celle-ci doit se déplacer d'une case vers l'image qui correspond à celle reçue. Si elle reçoit deux images, il faudra se déplacer de deux cases. Maintenant, il faut arriver à faire coincider les images à la disposition des opérateurs et à celles représentées sur le plateau.

Pour ma part, je n'ai pas du tout aimé, le jeu n'est pas pour moi. On n’a pas réussi à trouver comment maîtriser le jeu et arrivé à faire quelque chose. C'est plutôt totalement aléatoire et on finit par avancer au hasard en espérant mieux s'en sortir que l'autre équipe.

Autant dans Mystérium, on sait construire quelque chose au fur et à mesure des images que l'on donne, autant là... On adapte la destination en fonction de la position de l'équipe et l'équipe ne sait jamais si la carte qu'elle reçoit correspond à l'idée précédente de destination ou à une nouvelle. Bref, j'adore Dixit, j'adore Mysterium, j'aime Codenames, mais là non...

Maintenant, je ne doute pas que le jeu peut plaire, j'aime peut-être trop avoir besoin de pouvoir maitriser les choses pour pouvoir l'apprécier (et puis je ne suis pas assez jeux d'ambiance à quelques exceptions)

Luxor (Queen Games)

Luxor (Queen Games)

Petit tour sur le stand d'Altalia pour découvrir Luxor de Queen Games. Après tout, il a été nominé au Spiel cette année, donc je suis curieuse :p

Il s'agit d'une sorte de jeu de l'oie amélioré. On a une équipe d'aventuriers (qui va se compléter au fur et à mesure qu'on avance dans la pyramide) et on va devoir ramasser des objets pour former des collections (une collection est composée de trois objets différents). Au centre de la pyramide, il y a le tombeau, dans lequel ont peut récupérer un sarcophage à condition d'avoir une clé pour rentrer et de se déplacer d'un nombre exacte de cases (si on est à trois cases, il faut se déplacer de trois, pas plus ni moins).

Chaque joueur possède une main de 5 cartes qu'il ne peut pas mélanger. A son tour, le joueur devra jouer soit la carte de droite, soit la carte de gauche de sa main (pas les autres). Ces cartes comprennent une valeur qui indiquera le nombre de cases qu'un aventurier doit parcourir. Après avoir joué, il piochera une nouvelle carte qu'il devra placer au milieu de sa main. Il ne pourra donc pas la jouer de suite. Il y a donc tout une mécanique de gestion de main pour réussir à se déplacer (presque) comme on veut.

Pour récupérer un objet, il faut qu'on ait le nombre d'aventuriers nécessaire pour le faire (entre 1 et 3). Et, quand il est récupéré, si un dessin est indiqué sur la case, il est remplacé par une tuile bonus. Sinon, la case reste vide et on sautera par dessus pour les prochains déplacements.

Il est également possible de récupérer des cartes spéciales qui permettent d'avancer d'un nombres variable de cases ou de faire avancer tous les aventuriers d'une case,...

Lorsque deux aventuriers sont arrivés au tombeau (d'un même joueur ou non), on termine le tour en cours et la partie est terminée. Celui qui remporte le plus de points gagne la partie.

Luxor (Queen Games)

Luxor (Queen Games)

C'est un chouette jeu familial. Une façon intéressante de revoir le jeu de l'oie. Il y a pas mal de choses à gérer donc ce n'est pas encore pour ma puce, mais ça pourrait être adapté pour être accessible (ce qui est toujours sympa).

Goodies Dixit

Goodies Dixit

On arrive tout doucement à la fin de la journée (qui fût bien remplie) Le festival ferme ses portes à 20h pour laisser place à la nocturne :)

J'ai entendu dire qu'il fallait vite retourner faire un tour sur le stand Libellud et en effet ils avaient des goodies pour Dixit : une nouvelle carte et un lapin doré à l'occasion du 10ème anniversaire !

La nocturne

Le Festival installé dans le Parc du Cinquantenaire

Le Festival installé dans le Parc du Cinquantenaire

J'ai également décidé cette année de participer à la nocturne. Le site Wanna Play organisait des tables pour jouer aux nouveautés, mais il fallait être à l’affût des tables créées à 16h pour avoir une place sur les jeux les plus intéressants... Donc au final, on n'a pas participé, même si l'idée était sympa.

On avait pour idée de faire un BattleStar Galactica ! Mais, au fur et à mesure qu'on se regroupait, on commençait à être trop nombreux pour un BattleStar et on avait réussi à n'avoir qu'une seul table de 6... De plus, la tente était vraiment très bruyante et les organisateurs avaient l'air de vouloir lancer un jeu d'impro... Bref, avec deux amis qui habitent dans la même région que moi, on a décidé de rentrer rejoindre Wity et de jouer avec lui. Au chaud (parce qu'il ne faisait quand même pas chaud une fois que le soleil était couché), au calme et avec de quoi grignotter et boire sans faire la file au bar :p Que demander de plus :) (Et Wity était super content, il pouvait en profiter tout en gardant les enfants qui dormaient à poing fermé).

Projet Gaïa (Z-man/Edge)

Projet Gaïa (Z-man/Edge)

On décide de jouer à Projet Gaïa. Wity et moi-même n'avions pas encore eu l'occasion d'y jouer et pourtant ce jeu me faisait de l'oeil depuis des mois. Il reprend les mécanismes de Terra Mystica (que j'adore), avec quelques changements et un thème de science-fiction.

 

Projet Gaïa (Z-man/Edge)

Projet Gaïa (Z-man/Edge)

Même si je ne suis arrivé à rien dans cette partie (une vraie catastrophe), j'ai adoré. On a les mêmes mécanismes et pourtant c'est totalement différent ! J'adore. La seule chose qui me freinait dans l'achat est d'avoir peur qu'il soit redondant avec Terra Mystica, mais pas du tout. Donc je vais craquer :p

Bon allez, il est temps d'aller dormir... c'est bien de jouer pendant que les petits dorment mais ça ne les empèchera pas de se lever tôt le matin :p

Voilà... le festival s'achève... A l'année prochaine !!!

La version géante de King of Tokyo (Iello)

La version géante de King of Tokyo (Iello)

Une fois de plus, ce fut un excellent festival durant lequel j'aurai passé d'excellents moments.

Ma plus belle découverte reste Solenia et je vous conseille vite de découvrir le jeu :)

 Vivement l'année prochaine :)

Commentaires (2)

cyril83

Merci pour ce retour et toutes ces découvertes ludiques :D
Une année il faudra que je vienne visiter ce festival ludique qui me parait bien sympathique !

Krissou

Avec plaisir :)

Participer
Commenter l'article
  A propos

Jedisjeux est une association qui rassemble des bénévoles passionnés par les jeux de société. Vous y trouverez des actualités, des critiques, des reportages, des interviews, un forum de discussion, une grande base de données ainsi qu’un calendrier avec les principales dates de sortie des jeux.

  Sorties de jeux
  Nous contacter
  Jedisjeux.net

16 rue DOM François Plaine
35137 Bédée

Contact