Mon bilan ludique 2013

Janvier sur JDJ c'est le moment où chacun fait son bilan ludique et annonce ses bonnes résolutions ! Et bien c'est mon tour. Déjà mon deuxième bilan (et toujours pas de bonnes résolutions naaaaaan !)... les jours passent mes aïeux !

Trouver le temps pour jouer à tous les jeux de notre ludo demeure un vrai casse-tête logistique, un rubik’s cube de l’extrême ! Mais bon, cette année, nous aurons fait environ 200 parties (sans compter les jeux pour enfants) et le jeu qui aura le plus chauffé notre chêne se nomme Augustus. Faut dire qu’il est facile à sortir et une fois installé, on enchaine les parties (qui sont de courtes durées) ce qui excite facilement le compteur.

Mais Augustus n’est pas le seul dans ce cas. Il y a aussi Koryo, Escape, Concept ou le petit Zooloretto dice qui ont pas mal tourné.

Attention ce bilan compte 4 petites pages, j'ai essayé de faire court, j'ai enlevé des passages entiers, alors ne vous plaignez pas hein. Non mais. Je vous parle de mes coups de coeur, de steampunk, de jeu de rôle, de trains, des mauvais joueurs, du mur de l'est... et si vous voulez mon bilan ristretto, allez directement en page 4 pour le final en trois points !

game-5875

Insoutenable légèreté de la cahuète

Pas un packaging des plus familials faut avouer...

Pas un packaging des plus familials faut avouer...

Au même rayon "facile à sortir" j'ai récemment découvert Companeros, un petit jeu de pli, peu connu me semble, qui ne paie pas de mine, très simple et qui fonctionne très bien, oui. Je me rends compte que j'aime bien quand on jette ses cartes sur table avec un faux air nonchalant.

C'est pas désagréable lorsqu'on a brûlé ses connexions neuronales sur un Terra Mystica (qui croule tellement sous les récompenses qu'on n‘ose plus en parler)... On fait des plis et on se détend en grignotant des cahuètes. C'est décomplexant, décompressant : franchement certains soirs, on n'en demande pas plus.

diavolo in me

diavolo in me

Dans le même genre, il y a le diable dans la bouteille…Oh oui…

...avec le souvenir d'une partie culte partagée avec d'autres membres Jedis, très tardivement lors du Weekend de rencontre JDJ, une partie à base de fausses donnes et de fous rires, une partie que je ne suis pas prête d'oublier !

C'est ça qui est bon dans le jeu de société. Quand il est prétexte à des bons moments de partage. Je crois que c'est le plus important finalement, parce que le reste, j'oublie, poisson rouge que je suis. Mais ça, non. Ces bons moments, ça reste.

Quantité VS Qualité des parties

Aussi, c'est vrai qu'à la maison, nous avons toujours une curiosité ludique intarissable qui fait qu'on a du mal à aller toujours « au bout » des jeux, je veux dire, au bout de tout ce qu'ils peuvent donner. A partir de combien de parties connaissons-nous vraiment un jeu ? Tout dépends du jeu me direz-vous… Mais la quantité de boites à découvrir reste un frein à l'approfondissement. Mais on se soigne !

I'll be back !

so cult...

so cult...

Il reste un certain nombre de jeux que j'ai découvert en 2013 que j'aimerais vraiment approfondir. Qu'est-ce que j'aime ? Difficile à dire, y a pas de recette miracle ! Globalement j'ai l'impression qu'il me faut du thème et/ou de la sensation de liberté.

En tout cas, là, maintenant, j'aimerais revenir sur

Battlestar Galactica,

New York Kings,

Lords of waterdeep,

Quantum,

Super fantasy

Koryo

Et pourquoi pas Sky Traders ?

Et quelques jeux de deckbuilding aussi, Rune Age (qui est plutôt un jeu de handbuilding) et Thudnerstone Advance qu'on a déjà beaucoup sorti, Nightfall que j'aime bien aussi.

Les hits shanouillesques

Et puis d'autres boites que je prendrais un malin plaisir à sortir parce que je sais qu'à l'instar des soirées de l'ambassadeur, c'est "toujours un succès" chez nous :

game-5207
LE superbe porte-monstre-trésor en mode tactical RPG ;

Eclipse, LE jeu de civi' light de l'espace intersidéral ...

Smash up, LE quick play de la baston en carton ...

pourquoi pas Zombicide, LE fourre-tout épique et colégram ...

D'autant que pour tous ceux-là, on a des extensions (sorties en 2013) à peine finies d'être dépunchées -bon j'exagère un peu !- à savoir : l'Antre du Wyrm & le Labyrinthe des Ruines pour Descent, L'éveil des anciens pour Eclipse, Même pas mort pour Smash up et Toxic City Mall pour Zombicide... Du beau monde !

Mais quels sont mes coups de coeur 2013 ? Hein heiiin...

...La réponse en page 2 !

Coups de <3 de l'année

Et dans les jeux sortis cette année Mice & Mystics

game-5294

...et Robinson

game-6353

Parce que je sais que c'est tout bueno ça. C'est beau, c'est agréable, c'est narratif, c'est drôle, c'est stratégique.

On optimise mais les compromis sont possibles.

L'amour est un jeu coopératif

Oui, j'avoue, le coopératif, ça me plait.

Comme je le disais, ce qui compte pour moi c'est presque pas tant le jeu que les situations humaines qu'il engendre. Avec le coopératif, on se rend compte à quel point notre chère école nationale laïque et obligatoire (et ce n'est pas ironique car j'ai beaucoup de respect pour tous ceux qui y travaillent et j'y ai moi-même travaillé fut un temps, fin de la parenthèse) avec le coopératif on se rend compte, disais-je, à quel point notre chère école ne nous a jamais initié réellement aux joies du travail en groupe.

Je me souviens d'une fois où on nous avait mis par groupe sur une table ronde. Une fois. En cm2. Ce challenge-là me parle. S'écouter, se partager les tâches, se coordonner, et finalement loozer ou réussir ensemble et non chacun contre les autres.

Le défaut du « leader speak » excusez, c'est l'arbre qui cache la forêt. Et puis n'importe quel jeu peut être gâché par le comportement d'un joueur.

On ne dit pas d'un jeu d'affrontement qu'il a un problème de « calimérage ». Le Caliméro, mais si, vous connaissez celui qui appelle sa maman dès qu'on interfère un peu trop avec lui, celui qui souffre du syndrome de persécution, l'über-râleur, le « why-me ? ». On finit par ne plus rien faire, ne plus jouer comme on devrait, de peur d'entendre ses petits couinements et d'attraper des acouphènes au coeur. Voilà qui biaise totalement un jeu.

La majorité des jeux ne sont pas chiants, ils sont juste mal joués. Mais ça, c'est pas facile à reconnaitre. C'est plus facile de casser le jeu. Parfois, je suis un peu mauvaise joueuse, alors je sais ce que c'est !

*« leader speak » : le fait qu'un joueur prenne le contrôle des opérations à table en dictant aux autres leurs actions.

Moi, mauvaise joueuse ? ?

Mathou Virfollet - blog Crayon d'Humeur - http://crayondhumeur.blogspot.fr

Mathou Virfollet - blog Crayon d'Humeur - http://crayondhumeur.blogspot.fr

Si si. Je couine très bien, oui, en mi bémol. Mais je m'en rends compte des fois, et je module, c'est déjà ça. Oui ben quoi, chacun ses humeurs. Assumons que diable !

Card city, mon pire souvenir ludique de l'année : je suis allée au bout du [s:38q2q33q]calvaire[/s:38q2q33q] jeu mais ça n'a pas du être une sinécure pour zom qui jouait avec moi. J'étais crevée et je me retrouvais face à un jeu qui était ostensiblement à l'opposé de ce que j'aime ou de ce que je comprends, au moins intuitivement.

J'ai râlé, j'ai souffert, j'ai lâché l'affaire, j'ai renâclé, menacé, au final je me suis excusée platement et je suis allée me coucher, les épaules basses et grommelant qu'on ne m'y reprendra plus.

"Bon, ben, on va le refiler à quelqu'un je crois..." Qu'il me dit, mon zom.

"Il n'y a personne que je hais à ce point" ai-je répondu.

Oui, bon, les jeux c'est comme les films, il y a des moments où on est plus ou moins réceptifs à tel ou tel style.

S ou L

Camionneur, moi ?

Camionneur, moi ?

Bon je vous rassure, c'est pas tout le temps comme ça hein. Des fois, je sens que le jeu va me larguer mais je m'accroche, car je sens aussi qu'il peut m'apporter beaucoup de fun par la suite. Typiquement : Galaxy trucker que j'ai découvert cette année.

Première partie chaud patate (je ne suis pas câblée « visuelle », alors ce speed-puzzle où il faut visualiser son vaisseau vitesse grand V, de la torture pour moi). Mais bon, j'ai pris le temps, mes marques, et finalement, mon pied.

C'est pas pour revenir sur mon article sur les femmes dans les jeux de société mais faut avouer les jeux sont souvent conçus par des esprits masculins typés scientifiques. Il y a, bien sûr, des auteurs qui ont une démarche plus artistique, plus littéraire, plus romanesque –me demandez pas pourquoi je me retrouve tout de suite dans mon bain moussant avec des Mice & Mystics, des Robinson ou même des Zombicides qui permettent à l'aspect narratif d'exister. C'est mon profil.

Jedisjdr

Ça ne m'empêche pas d'être éclectique et surtout, très curieuse. Mais c'est sûr que face à mon "ingénieur" de Zom, j'ai souvent aucune chance dans des jeux où l'optimisation mathématique « suffit » à l'emporter. Moi j'aime qu'on vienne titiller mon imagination, qu'on me plonge dans une histoire, qu'on me fasse voyager sur place.

C'est pourquoi le jeu de rôle demeure le maître des jeux en terme d'émotions.

Et oui… nous avons encore pu jouer des vraies parties de jdr jusqu'à pas d'heure et ça, c'est beau. Du combat, de la négociation, de la parano, de la stratégie, de l'impro, du stress, des tas de fous rires, des jets de dés foireux, des chansons, des phrases cultes et des situations rocambolesques qui restent dans les mémoires…

C'est le bonheur du jeu de rôle avec une équipe bien rodée et toujours motivée, même et surtout après toutes ces années. (Merci mes petits Pjs, je vous aime). Mais c'est sûr, c'est pas facile, il faut du temps, les bonnes personnes, un planning, de la préparation. Le jeu de société reste un ersatz satisfaisant. Et j'ai tant à découvrir.

Tchoutchouuu le train de retard !

ceux qui m'aiment prendront le train

ceux qui m'aiment prendront le train

Il y a toujours des classiques que j'ai en retard, je sais pas si je pourrais les découvrir tous... Tenez, par exemple, j'ai enfin rejoué aux Aventuriers du rail ! Et j'ai découvert Age of Steam ! Oui j'aime bien les jeux de trains en fait. Le côté voyage du coup peut-être (oui j'ai l'imagination facile, on me donne des petits trains et je suis dedans, je vois le paysage défiler).

D'ailleurs, j'ajouterais volontiers quelques jeux ferroviaires à notre ludo… Après avoir fait une recherche pour une news, je me suis rendue compte de l'étendue de l'offre en la matière, j'en ai sélectionné quelques-uns pour parler de l'évolution de ce genre à travers les années, j'avoue cette news, c'était presque une wish list ;)

.../...

Franchir le mur de l'est

Les américains d'ADD + l'Allemagne cubiste : check !

Les américains d'ADD + l'Allemagne cubiste : check !

Cette année j'ai tenté quelques percées allemandes auprès de mon améritrasheur de mari, et ma grande réussite se nomme Terra mystica (il suffisait de mettre des géants et des gnomes et hop !)

...et sûrement dans une moindre mesure mais tout de même, Keyflower qui n'avait rien sur le papier pour le séduire (un jeu d'enchère sans thème épique) et pourtant, ça a superbement fonctionné.

Ha et Lords of waterdeep aussi. Un gros coup de coeur. Faut dire qu'avec un décor ADD, forcément… on n'attire pas les mouches avec du vinaigre ! Vraiment une bonne surprise d'autant que malgré l'anglais, nos amis un-peu-joueurs-mais-pas-trop se laissent tenter sans trop forcer !

Allemand, pas maso

Les Mayas italiens et l'Allemagne en roue crantée... toujours pas...

Les Mayas italiens et l'Allemagne en roue crantée... toujours pas...

La frustration reste quelque chose qui nous laisse un peu perplexe, moi & mon zom.

Je ne joue pas pour le « plaisir de la frustration » comme on peut souvent le lire, non, bien que je comprenne bien ce que cela signifie (qu'une unique partie ne permet pas d'essayer toutes les stratégies, que les actions avortées laissent un vide qu'on a envie de combler, et que du coup, ça donne envie d'y revenir).

Belle, Rebelle et Ribambelle

Moi un jeu où je me sens trop frustrée, j'ai pas envie d'y revenir spécialement.

J'ai envie d'avoir la sensation d'accomplissement et/ou de fun quand je joue. Je ne vois pas trop en quoi la frustration peut être une fin en soi. « Ouhla joie ! je suis toute frustrée de ne rien faire ! je sens que je pourrais faire pleiiin de trucs, mais je suis touuute coincée ! Ce jeu est riche et trop kiffant !! ».

Sincèrement, ça me fait penser à des pratiques doucement sado-maso moi. Mais je ne juge pas hein, chacun son trip :)

En tout cas, à cause de ça, et de ce que j'ai souvent entendu sur ce jeu, j'ai toujours pas envie de tester Tzolkin. Malgré sa ribambelle de récompenses.

Et na. :p

Steam ? Punk ??

je thème moi non plus

je thème moi non plus

Je continue de ne pas préférer les jeux où ceux qui comprendront le script idéal (une accumulation des choix les mieux optimisés d'un point de vue scientifique) l'emporteront toujours.

C'est pourquoi un jeu comme Spyrium ne m'a pas donné de friselis. Je ne m'y amuse pas, ça me raconte rien. En cela je rejoins totalement la critique de Monsieur Damien de Ludigaume qui écrit (au sujet de Spyrium, mais selon moi, c'est plus ou moins vrai pour d'autres) :

« La mécanique est (évidemment) géniale mais elle me semble au service d'elle-même, circulaire, creuse ».

Et puis non mais franchement le thème steampunk la-dedans c'est une vaste blagounette. C'est une mode très 2013 d'ailleurs - le retour en force du steampunk (Gearworld : The Borderlands, Bioshock, City of iron...) avec, perso, un peu l'impression qu'il fallait estampillé "steampunk" quelque part dans le titre ou dans le pitch pour que ça soit plus vendeur, quitte à ce que le thème soit légèrement capilotracté derrière… Je pense là au dernier Attia, mais aussi (au sympathique) Steampark ou encore (au très bon) Koryo.

Mais 'spa un vrai jeu !?

game-6404

Une soirée c'est souvent...

« Allez, ça ! La boite du jeu annonce 2H ! »

- Oui mais on doit apprendre à y jouer...

- Et moi je veux faire un tour à vide pour bien m'représenter…

- Bon… pour être large on compte une petite heure de plus…

- Arf... ha ouais la looze …

- Moi à cette heure-ci j'ai plus le cerveau…

- Et si on regardait le dernier Avengers ? »

.../...

J'y comprends rien à leur jeux à eux

Parlons jeux, parlons bien

Parlons jeux, parlons bien

Avec Concept (2013) et Le Donjon de Naheulbeuk (sorti en 2010 et découvert il y a peu) j'ai eu le bonheur de commencer à jouer direct, même quand personne ne connait le jeu, même quand personne ne se qualifie de « joueur » à table (oui même avec ceux qui murmurent dans notre dos « j'y comprends rien à leur jeux à eux »).

Bonheur de la spontanéité ludique déjà vécu avec Andor l'an dernier. Haaaa… zappée, la case expli de 20 minutes où l'on doit absolument garder l'attention des gens (porte-voix nécessaire pour éviter la déprime quand les grands sont plus incapables de se concentrer et d'écouter que les enfants), la fameuse case d'expli qui, telle la case prison du Monop', est redoutée, souvent obligée, castratrice. Notre obstacle majeur pour jouer.

Concept est clairement LE jeu de société universel par définition. Regardez ses icones et sa liberté.

J'y ai joué à 2, j'y ai joué à 10, à chaque fois, on se dit « bon finalement on n'va pas jouer à ça hein ?! ‘spa un vrai jeu» et là, on regarde l'heure et on se rend compte que ça fait une heure qu'en fait, on y joue.

:)

Oui j'aime cette distorsion du temps, cette sensation d'être ravie (dans les deux sens du mot) par l'intérêt subtil et titilleur du jeu.

FINAL EN TROIS POINTS

Bon, allez sortons le power point et faisons un constat plus global en trois points !

Je dirais que 2013 c'était :

- TROP DE ZOMBIES :

c'est vrai que ça fait beaucoup

c'est vrai que ça fait beaucoup

Comme je le disais dans un ptit article, le zomb est devenu un animal domestique qui ne fait plus peur, même pas aux enfants (voyez Zombie Kidz).

Rappelez-vous, le zombie, j'en parlais déjà dans mon bilan de l'an dernier ainsi que dans mon article sur zombicide (Trop de morts peut-il tuer la mort ?), à l'époque il était alors encore un peu frais et dispo, encore un chouïa incontrôlable et underground.

En 2013 -à l'image du succès du blockbuster hollywoodien World war Z - le zomb sort totalement de son placard nerdy et devient tout à fait acceptable sous le toit familial, il ne salit plus la moquette, il ne laisse plus des petits bouts de peaux partout.

Verdict : pour 2014 va falloir trouver un nouveau scary thing pour remettre du frisson dans la soupe moi j'dis !

- TOUT PLEIN DE JEUX ASIATIQUES

le calligraphe trace son trait d'un seul jet sans s'arrêter dans l'expir et l'inspir. Pfiouuuu....

le calligraphe trace son trait d'un seul jet sans s'arrêter dans l'expir et l'inspir. Pfiouuuu....

avec l'émergence d'une nouvelle école qui me fascine, et je ne suis pas la seule : on voit de plus en plus de jeux courts qui vont à l'essentiel (je pense à Koryo et aussi Eight Minute Empire).

Dans la taille du bonzaï, le coup de karaté, le chant de la flûte Shakuhachi ou l'écriture du haïku, la gestuelle est la même : on concentre l'énergie créatrice en un seul trait puissant, sobre, harmonieux et significatif… et ça tombe juste, dans le mille. Oui on retrouve une "identité" extrême-orientale dans ces petits jeux, et cette beauté épurée (et exotique) me touche.

Et puis cela démontre bien que les règles les plus courtes sont souvent les meilleures.

Soirée étoilée

Contre la vitre gelée

Mon front sur la lune.

- TOUJOURS PLUS !

Ah ça n'arrête pas, on évalue à 1500 jeux la création mondiale de cette année… autrement dit beaucoup (trop ?) mais ça n'empêche pas Télérama de faire un dossier baptisé « les joueurs » qui traite de tout ce qu'on veut (du tarot au lancé de tronc d'arbre en Ecosse) sans une ligne sur les jeux de société modernes. Pour vivre heureux, vivons cachés ?

Réagir à cet article

Il y a 25 commentaires

jedisjeux
By ocelau | 14 janv. 2014 11:48

Pour ne pas non plus aimer cette sensation de frustration pesante, je peux te conseiller de jouer à Tzolkin. Il a une souplesse dans sa dynamique je pose/je récupère très agréable et puis tu n'es jamais vraiment bloqué : tu peux toujours poser ton pion quelques part. Il y a juste un surcout en maïs, maïs qui sert aussi à la fameuse phase de nourriture. Mais pas de panique, je trouve qu'il y a assez facilement de quoi en récupérer (il me semble même que la pénalité en cas de famine n'est pas si pénible). Bref, je pense que tu peux avoir devant Tzolkin la même réaction qu'avec Keyflower ;) . Pas forcément un coup de coeur, mais sans doute une agréable surprise

jedisjeux
By limp | 14 janv. 2014 13:20

Un bilan qui ne fait pas que Bilan. Un article dans l'article...

Mais aussi du "ce que je n'aime pas", chose que j'apprécie habituellement, mais qui me gêne dans cet article.

De plus, je reviens sur la partie traitant du Caliméro et du mauvais joueur râleur qui gâche une partie. Parce que, par exemple, et la personne qui a rédigé cet article, tout comme ceux qui l'ont relu avant validation, sait que je suis un "Caliméro" et que j'ai même une (en fait deux) figurines représentant ce personnage. A t-elle cherché à me tâcler ? Un doute...

Mais c'est surtout qu'il y a amalgamme : un caliméro, c'est un "pleureur", une personne qui va dire que ce n'est pas sur elle qu'il faut taper parce que c'est tel autre qui mène, et pas lui. Ce n'est pas un mauvais joueur qui râle, met une mauvaise ambiance et pourri une partie. Surtout que nous sommes tous des Caliméro, à plus ou moins forte dose. Tous des chieurs ? Je ne pense pas.

Chez moi, lors de nos parties, nous sortons une figurine de Caliméro. Le premier joueur à faire sa pleureuse/son caliméro, du genre "oh j'ai pas de chance" ou "bon, bah j'ai perdu" alors qu'on en est à 20% de la partie, reçoit la figurine et ne peut la refiler qu'au prochain Caliméro. Ca met plus de l'ambiance dans la soirée que cela ne la pourrit. Nous sommes même plusieurs à réclamer la figurine Caliméro par moments...

Deux types d e joueurs bien différents donc, et un bel amalgamme, ou une pique mal placée. Mais peu importe. C'était pour donner mon point de vue.

Pour ce qui est du joueur qui sado-maso qui aime bien souffrir du compromis qu'obligent certains jeux, le plaisir ne vient pas non plus selon moi d'une jouissance à la douleur du choix, mais au plaisir de travail de recherche, de l'analyse tout autant qu'à celui de voir qu'on est parvenu à faire le meilleur choix, et que celui-ci n'était pas aussi évident qu'il n'y semblait. Mais là aussi, ce n'est que mon point de vue...

jedisjeux
By narnokatt | 14 janv. 2014 13:53

@Limp : tu serais pas en train de faire ton Caliméro là, justement ? ;)

@Shanouillette

Pour Tzolkin, je te recommande également de l'essayer, à mon sens c'est un jeu de la veine de Puerto Rico, un futur classique tellement il est pur et riche et puissant.

C'est un jeu où il faut trouver son rythme et qui est nettement moins contraignant que Myrmes qui est un des pire dans le genre...

Franchement c'est un tel bonheur que tu te prives inutilement !

jedisjeux
By limp | 14 janv. 2014 13:58

@Limp : tu serais pas en train de faire ton Caliméro là, justement ? ;)

- narnokatt

;)

Bah non, vu que je dis que je m'en fout. Mais je note deux maladresses en à peine deux semaines depuis mon départ. A force, je vais douter des "maladresses", Arnaud...

jedisjeux
By eolean | 14 janv. 2014 14:03

Voilà un bilan comme je les aime ! :D

Tu ne parles pas seulement des plus et des moins mais de tes ressenties, de tes émotions, de comment tu as vécus les parties, de ce qui t'énerve, de ce qui te fais un peu peur, de ce qui te répugne, de ce que tu as envie...

C'est tout plein d'émotions tout ça !!! Et n'est-ce pas ce qu'on cherche en jouant et en partageant notre passion ?

Concernant Tzolk'in, je plussoie Ocelau, il n'est pas frustrant mais demande un peu de programmation, au contraire de ma bête noire, Troye pour ne pas le citer qui me frustre à toutes les parties parce que les zot méchant y z'arrête pas de prendre mes beaux dés :cry:

Mais comme je suis bien élevé, MOI, je n'arrive pas à réfléchir en imaginant prendre les leurs... Snif !!! xD

Faudra que j'essaie Age of Steam un jour également ! J'ai essayé Steam mais en partie d'initiation et j'ai pas été emballé...

Concernant le joueur caliméro, on en rigole tous un peu quand on joue, j'aime bien dire après le premier tour que j'ai perdu, mais chacun autour de la table sait que je ne le pense pas, et il me charrie toujours là-dessus, au final, on en rigole 5 secondes sur une partie de 2H, l'important n'est pas là. Il ne faut jamais perdre le concept du "jeu", et que le plus important n'est pas le score ou le jeu qu'il y a sur la table, le plus important c'est les personnes autour de la table...

Le socle c'est les personnes, le jeu n'est que l'habillage, quand on inverse les deux, alors on ne sait plus ce que c'est qu'un jeu de "société" ^_^

Vraiment un chouette article en tout cas. Et il va vraiment falloir que j'essaye ce galaxy trucker ! Didiou ! xD

jedisjeux
By limp | 14 janv. 2014 14:27

Oui, je pense comme toi. Mes premières années, je (et mes joueurs) faisais des soirées où on enchainait les parties, une soirée devant être optimisée...

Et puis un jour, ça m'a pété aux yeux :"Eh, un moment, la soirée, ce n'est pas avant tout les jeux, mais les joueurs". Depuis, on s'est tous calmé, on parle beaucoup avant et après les parties, on fait de vraies pauses repas où parfois on refait le monde. On a même fait il y a deux mois avec deux potes (Olivier et Stéphane) une longue soirée jeux où on a joué une seule partie (non terminée !) de Nauticus, qui n'est pourtant pas le jeu le plus long. Et on a vachement apprécié.

Les joueurs passent avant le jeu; les joueurs font d'ailleurs le jeu. Et pour en revenir aux frustrations, les jeux sans choix me font l'impression que le jeu joue pour les joueurs, et qu'alors le jeu fait le joueur, ce qui n'a rien de ludique (exception faite des jeux funs à base de hasard, par exemple) à mon sens.

jedisjeux
By Flemeth | 14 janv. 2014 14:39

Merci Shanouillette pour ce compte-rendu "à vif", qui retransmet parfaitement des émotions que j'ai pu ressentir sans pouvoir les qualifier aussi bien :) je partage totalement ton opinion sur le fait que "un jeu c'est avant tout des joueurs et une satisfaction simple d'être ensemble", et n'étant pas non plus portée sur les jeux pour experts-comptables, je suis ravie de lire une impression sur le jeu en général toute féminine, délicate et très vivante (cela n'empêche pas d'aimer les jeux de pourriture et de pourrissage en bonne et due forme) :)

Au plaisir de lire la suite l'année prochaine !!

jedisjeux
By Shanouillette | 14 janv. 2014 14:55

oula limp ... :shock: non je ne parlais pas de toi mais de moi et des gens avec qui je joue. si tu n'as pas remarqué que cet article était très personnel, dommage... par ailleurs je n'ai pas pensé une seconde à ton caliméro, je peux remplacer le terme par "couineur" si tu veux, ça ne me pose pas de problème et si ça t'aide à ne pas le prendre personnellement...

Pas d'amalgame non entre couineur et mauvais joueur. Pour moi le mauvais joueur est celui qui n'accepte pas les règles du jeu et cherche à les contourner parce qu'il refuse de perdre. Quand un joueur chouine pour pas qu'on l'agresse dans un jeu d'affrontement, c'est qu'il n'accepte pas les règles et cherche à les contourner. Bref. Il existe plein de façons d'être mauvais joueur, de ne pas jouer le jeu, et selon moi, le couineur en fait partie. Je sais de quoi je parle xD En effet Eolean "l'important n'est pas là." :)

En tout cas grand merci pour vos retours ! :) :) :)

Bon d'accord les gars :) je vais essayer Tzolkin à l'occasion ;) (des amis m'ont dit la torture que ça avait été pour eux niveau frustration et du coup je suis traumatisée ^^) mais ma curiosité va prendre le dessus maintenant, c'est malin :p

Big up à toi Flemeth j'ai remarqué que nous avions beaucoup en commun sur les sensations ludiques (au moins) et je suis toujours avec intérêt tes interventions, merci bcp pour ton message :)

jedisjeux
By narnokatt | 14 janv. 2014 15:41

Il est clair qu'il faut bien peser ses choix et s'adapter aux coups de autres, mais jusqu'à la fin il y a toujours quelque chose à faire.

On m'a raconté qu'il y a des maîtres de Tzolk'in sur BGA qui parviennent à faire comboter leurs 6 ouvriers lors du dernier tour. Du grand art.

jedisjeux
By Shanouillette | 14 janv. 2014 15:41

et merci à Mathou Virfollet pour l'illustration c'est du sur mesure ! :)

jedisjeux
By Blue | 14 janv. 2014 15:48

Pas d'amalgame non entre couineur et mauvais joueur. Pour moi le mauvais joueur est celui qui n'accepte pas les règles du jeu et cherche à les contourner parce qu'il refuse de perdre. Quand un joueur chouine pour pas qu'on l'agresse dans un jeu d'affrontement, c'est qu'il n'accepte pas les règles et cherche à les contourner. Bref. Il existe plein de façons d'être mauvais joueur, de ne pas jouer le jeu, et selon moi, le couineur en fait partie. Je sais de quoi je parle xD En effet Eolean "l'important n'est pas là." :)

- Shanouillette

Y'a des gens qui couinent pas dans un jeux agressif ?

Ah non !

Le couinnage dans un jeu où on se bastonne, c'est pas de l'anti jeu, c'est de la Diplomatie !

Bon, ce qui me surprend, c'est qu'on trouve toujours des gens pour succomber au couinnage et attaquer le voisin.

Perso, ça me pousse souvent à frapper un peu plus sur le counineur. Mais bon, ça m'arrive aussi de couinner (et parfois, quand ça marche trop bien, je me ravise et dit qu'en fait, faut bien me taper dessus quand même, je suis un mauvais couinneur).

Après, s'il continue à grincer en dehors de la partie, en appelant par exemple à du king making pendant le briefing, c'est un mauvais joueur, mais là, c'est une autre histoire.

jedisjeux
By Shanouillette | 14 janv. 2014 16:00

Y'a des gens qui couinent pas dans un jeux agressif ?

.

- Blue

y a des gens qui ne dirigent pas dans un collaboratif ?

jedisjeux
By limp | 14 janv. 2014 16:02

Bah voilà : je suis plus d'accord avec cette façon de voir. Le couineur n'est pas un mauvais joueur. Il ne faut pas confondre le joueur qui râle au point de plomber l'ambiance et celui qui soit le fait 2 secondes lors d'un tour tous les 3/4 d'heures ou qui en effet "négocie" lors de moments capitaux, mais qui rie tout autant, et qui ressort de la partie zen et qui a envie de la décortiquer avec les autres.

Le couineur décrit par Shanouillette, je ne joue plus avec lui. Celui décrit par Blue, j'en suis et j'en connais plein. Mes deux dernières parties de "Dice Town", jeu qui vous pousse à couiner, ont gagné en intérêt, en tous cas pour moi, suite aux couinages. J'en ai fait pas mal en début de partie quant à ma déveine pour me faire tout petit ensuite vu que j'ai roulé sur les deux autres joueurs, terminant avec un score monstrueux de 81pts.

On y rejoue à 6 quatre ou cinq jours plus tard, avec les deux mêmes larrons, qui m'ont tapé dessus malgré mes premiers couinages et qui ont continué quand j'étais hors-course par la suite, probablement du fait que je couinais, justement, et que je leur avais mis une rouste quelques jours avant. Du coup, j'en ai même fait des tonnes sur mon "couinage", rentrant dans leur jeu (vu que pour la partie, c'était mort pour moi). J'ai fini 5°, mais me suis amusé, et n'ai pas râlé après parti ou n'en ai voulu à personne. De plus, je n'ai pas couiné qu point de franchir la barrière du chieur mauvais joueur. Là est la différence.

Des parties où des joueurs autres que moi ont râlé, je dois en compter 6 ou 7 (pour 3 ou 4 personnes) et deux pour moi (sur Taj Mahal -règlement de compte-, El Grande -un couineur qui joue pour sa copine juste pour me pourrir et alors qu'il y a mieux à faire pour elle et m'accuse de couiner- et limite un Monte Cristo, où on permet à plusieurs joueurs de revenir sur leur coup, mais pas à moi...). Sur les milliers jouées, ça reste anecdotique. Par contre, les parties ayant au moins un couineur, bah, il y en a légion...

jedisjeux
By limp | 14 janv. 2014 16:04

y a des gens qui ne dirigent pas dans un collaboratif ?

- Shanouillette

Dès qu'il y un traitre possible ou un vainqueur unique à la fin, c'est davantage de la négociation, de la politique, que du "directif".

jedisjeux
By Shanouillette | 14 janv. 2014 16:08

tout à fait d'accord. Il y a une "barrière" pour moi très nette entre celui qui "couine" pour négocier mais qui passe un bon moment et celui qui vit mal les choses et finit par pourrir l'ambiance.

pour le coop oui je parlais bien de celui qui dit aux autres quoi faire, qui dirigent les opérations. Le coop "avec traitre inside" échappe à cela il me semble.

jedisjeux
By limp | 14 janv. 2014 16:16

pour le coop oui je parlais bien de celui qui dit aux autres quoi faire, qui dirigent les opérations. Le coop "avec traitre inside" échappe à cela il me semble.

- Shanouillette

Oui. J'ai tout de même une exception qui confirme la règle : une partie des Chevaliers de la table ronde, où tous les autres joueurs découvrent. J'explique les règles puis fait choisir à chacun son rôle au pif et fait choisir quelqu'un pour moi (cool, je tombe sur le perso "vert") et idem pour les cartes félon & Co... et il se trouve que je suis félon.

J'essaie donc de mal faire jouer les autres en plus de mal jouer moi, en m'appuyant sur les règles et en jouant de mauvaise foi, probablement parce que mon rôle de félon m'y invite vu que je ne l'ai jamais refait dans cette config là. On a même désigné traitre le seul du lot qui avait fini par voir clair dans mon jeu... Une excellente partie pour tous après coup, malgré le fait que j'ai essayé longtemps de "faire jouer les autres"...

jedisjeux
By eolean | 14 janv. 2014 16:59

Le joueur qui couine, se plaint du sort, se plaint de ses choix catastrophiques, de ses erreurs, de la conspiration intergalactique autour de la table visant à renverser notre hégémonie totalitaire et supradominante, etc...

Allez, on a tous pesté de la sorte de temps en temps pendant une partie xD

On est des joueurs et ça fait partie du jeu ! Et comme on dit on en rigole à la fin.

Et puis certains jeux où la Diplomatie (je rejoins Blue) tende à rechercher une inclinaison empathique avec l'autre afin que celui-ci attaque notre voisin plutôt que nous et que nous puissions relever la tête battre tout le monde y compris celui qui a eu la faiblesse (mais qui ne l'aura pas deux fois) de nous épargner ! :twisted: (ça me rappelle quelques parties de Diplo justement....Haaa Nostalgie....)

Ce que j'aime moins c'est quand on t'explique qu'en fait, avec tel + tel + tel actions et en faisant un rewind sur les 72 tours dernier tours, en fait il te battait et que donc le monde est injuste ! Mais bon, je peux comprendre que certains soient susceptibles et qu'ils aient besoin de ça pour avaler la pilule, ça dure 5 mn et on passe à autre chose, c'est pas bien méchant ;)

Pour ce qui est des "leader speak" dans les jeux de coop, c'est l'une des raisons pour lesquels je n'aime pas ces jeux. J'aime pas ceux qui le font, et je crois que si je ne me surveille pas, j'aurais une tendance naturelle à vouloir expliquer à mon voisin que s'il fait ça + ça, alors je peux faire ça et donc c'est tout bon ! Du coup, ça me frustre !

Les rares fois où j'en ai fais une, j'ai préféré prendre la partie avec un côté roleplay et en rigolant plutôt que sérieusement. Là ça passe, mais que c'est difficile de ne pas dire aux autres ce qu'ils devraient faire oO !

jedisjeux
By Shanouillette | 14 janv. 2014 17:27

Comme je le dit dans l article pour moi le leader speaker est un problème de comportement,la bonne nouvelle c est qu' avec de la bonne volonté, on peut évoluer, exactement comme un mauvais perdant peut apprendre à laisser la victoire, on apprend à laisser la décision aux autres, au moins à les écouter. Zom était un leader speaker, il a compris qu'il fallait faire un effort et maintenant ça se passe bien.. c est du lâcher prise tout ça! Une partie de jeu et je vous psychanalyse disait Freud. C'est 50€, la semaine prochaine, on rajoutera le fellon. :)

jedisjeux
By cyril83 | 14 janv. 2014 19:16

Super article (comme d'habitude), merci shanouillette pour ce partage de tes émotions ludiques !

Je me rappellerais en effet toujours de cette partie mythique du diable est dans la bouteille !!

Merci à Loic pour ce grand moment :D

jedisjeux
By Cormyr | 14 janv. 2014 20:13

Très bel article Shanouillette. Pour ce qui est du Calimero, faut que je vous fasse une photo de celui que j'ai eu en cadeau !

Mais bon, c'est parce que je suis un incompris et que je perds tout le temps xD

Sinon, je plussoie pour Tzolk'in, tout en tempérant un peu car ça reste un jeu pas mal calculatoire au final.

Je suis surpris aussi du peu d'ameritrash, mais c'est sans doute Shaman qui est plus ameritrash.

Je te conseille effectivement Galaxy Trucker, très fun et bien dans le thème pour toi qui cherche du thème.

jedisjeux
By Le Zeptien | 15 janv. 2014 18:42

Un bel article "Bilan ludique" de Dame Shanouilette, mais ils sont connus pour avoir ce genre de don sur Rama Pictoris...(té, c'est pas une preuve de plus ça ? :P )

jedisjeux
By Shanouillette | 15 janv. 2014 19:33

Merci messieurs :D tiens je vais pit-être avoir l'occasion de jouer à tzolkin sous peu (à condition que j'arrive à convaincre zom - ce qui n'est pas une petite tranche ! :) ) mais non je ne viens pas d'une autre planète à la fin heu !!

jedisjeux
By Le Zeptien | 15 janv. 2014 23:25

mais non je ne viens pas d'une autre planète à la fin heu !!

- Shanouillette

Mais oui, bien sur, pas d'problème !

Hé ! Je blaguais avec Shanouillette les gars hein...

.....Non mais tu as raison, il est préférable de rester discrèt...je suis bien placer pour te le dire, ILS ne sont pas encore prêts et encore un peu trop primitifs dans ce monde là....au fait, si tu cherches du Spyrium pour activer ton portail téléporteur, tu peux laisser tomber, en fait ces andouilles en ont que dans un jeu...oui, j'ai eu une fausse joie moi aussi :|

jedisjeux
By Shanouillette | 16 janv. 2014 00:35

Mais oui, bien sur, pas d'problème !

Hé ! Je blaguais avec Shanouillette les gars hein...

.....Non mais tu as raison, il est préférable de rester discrèt...je suis bien placer pour te le dire, ILS ne sont pas encore prêts et encore un peu trop primitifs dans ce monde là....au fait, si tu cherches du Spyrium pour activer ton portail téléporteur, tu peux laisser tomber, en fait ces andouilles en ont que dans un jeu...oui, j'ai eu une fausse joie moi aussi :|

- Le Zeptien

je ne comprends pas un traître mot de ses divagations!. pas ici Zep, en mp.

jedisjeux
By vincelnx | 16 janv. 2014 09:36

Vous devriez écrire plus petit, c'est pénible à lire ... xD