BattleLore

8 /10 (6 notes)

À mi-chemin entre le wargame, le jeu de figurines et le jeu de plateau, Battlelore vous propose de prendre le commandement de grandes batailles médiévales-fantastiques.

Votre note

Votre avis Enregistrer une partie

Description

Battlelore est inspiré de Mémoire 44, qui lui même était inspiré de Battle Cry, du même auteur. Dans ce système de jeu on peut également citer Commands & Colors. Ceux qui connaissent ce dernier seront très peu depaysés par Battlelore.

Le jeu intègre de nouveaux mécanismes mais garde, à peu de chose près, le format (complexité, durée) de mémoire 44 ce qui en fait un jeu assez accessible. Les parties se déroulent toujours sous forme de scénarios et le jeu propose plusieurs niveaux de complexité afin de faciliter l'apprentissage.

Les grandes nouveautés de Battelore sont notammment le rôle joué par la magie et le conseil de guerre.

Description venant de www.trictrac.net

Spécifications


Nombre de joueurs
à 2 joueurs exclusivement
Âge
à partir de 10 ans
Durée
60 minutes
Mécanismes
Affrontement, Pioche
Thèmes
Guerre
Date de sortie
1 janv. 2006
Auteur(s)
Richard Borg
Illustrateur(s)
Julien Delval
Editeur(s)
Days Of Wonder

avatar

Aux armes, Gobelins !

| 18 mai 2017 | Monsieur Bilbo
Lorsque j'ai joué pour la première fois à Mémoire 44, j'ai immanquablement pensé à Seigneurs de Guerre, le "wargame familial" de mon enfance. Un jeu de guerre pour deux, peuplé de gobelins, d'ogres et de chevaliers, se baladant sur des hexagones en suivant le mouvement dicté par la pioche de cartes, et où la stratégie se réduisait à quelques jets de dés spéciaux. Ce qui n'avait aucune importance puisque l'essentiel était de passer un bon moment. Vous imaginez bien que le fait d'être passé d'un background historico-pédagogique aux consensuelles batailles médiévales fantastiques fait d'autant plus écho à ces vieux souvenirs. Encensé avant même sa sortie comme un des plus grands jeux de la décennie par une horde de rêveurs nostalgiques, convoité par les uns dans un buzz auto-entretenu, décrié par d'autres comme le 421 le plus cher de l'histoire ludique, il est désormais temps après l'essoufflement des passions de prendre du recul et de voir ce que vaut vraiment Battlelore. Et bien pour moi, avec Battlelore, DoW vend avant tout du rêve: voilà un jeu où l'on rêve en effet bien plus que l'on ne réfléchit. Et éveiller notre capacité d'émerveillement, ça passe bien sûr par un matériel grandiose, mais aussi par des règles suffisamment simples pour que le rêve puisse être immédiat. Quitte à laisser passer quelques aberrations, comme le fait que les unités ne soient jamais blessées, toutes les règles superflues ont été allégées en faveur du rêve mais au détriment de la simulation. Quant au hasard, il est bien plus qu'influent, il est décisif. Entre les cartes de déplacements, les arcanes, et bien sûr les dés, la tactique à court terme est presque toujours guidée. Alors bien sûr, grâce à la magie, au conseil de guerre, au système des bannières, de soutien, le hasard est parfois un peu mieux compensé que dans Mémoire 44, mais tout de même. Il faut donc prendre Battlelore pour ce qu'il est: un jeu familial, au thème fantasmagorique, mais où le jeu se joue lui-même, finalement plus qu'on ne joue nous même. Et si Seigneurs de Guerre m'amusait beaucoup dans ma jeunesse, quinze ans plus tard je préfère que même en présence de hasard la victoire se joue plutôt sur des choix. Mais après tout ce n’est qu’une question de goût.
avatar

au royaume des dés

| 18 mai 2017 | oscardejarjayes
Ce jeu a fait beaucoup parler de lui à sa sortie, entre les éloges des uns et la descente en flèches des autres. Maintenant que la tension est un peu retombée et que les premières extensions voient le jour, je crois pouvoir dire que Battlelore est un bon petit jeu familial pour avoir l'impression de pratiquer le wargame, avec un card driven très sympa quand on joue avec les arcanes, quelques systèmes de tactiques réalistes (poursuites, contre-attaques...) mais dont les brouettées de dés ne sont pas sans rappeler nos vieux Risk d'antan. Rajoutons des figurines plus ou moins réussies par centaines, et on a un jeu très sympa qui ne mérite aucun des excès verbaux dont on l'a affublé lors des premières critiques!
Voir plus d'avis
Voir plus d'articles
soudeurbatteur

soudeurbatteur

soudeurbatteur

13 janv. 2007

Partie de découverte pour moi. Je joue les français et Christophe les anglais. "pour la petite histoire..." Donc je me decidai de me faire expliquer les règles par Christophe et d'enchaîner une partie de...


En savoir plus
Voir plus de parties de jeu Enregistrer une partie