Descendance

23 févr. 2012 | par Le Zeptien

Spécifications de la partie


Nombre de joueurs
3
Date
23 févr. 2012

Spécifications du jeu


Nombre de joueurs
2 à 4 joueurs
Âge
à partir de 12 ans
Durée
Mécanismes
Pose d'ouvriers
Thèmes
Médiéval
Date de sortie
févr. 2012
Auteur(s)
Inka Brand, Markus Brand
Illustrateur(s)
Dennis Lohausen
Editeur(s)
Gigamic

Scores

# Nom Score
1 Le Zeptien 47
2 Cormyr 65
3 Lilajax 55

Photos

Réagir à cette partie de jeu

Il y a 3 commentaires

Le Zeptien
By Le Zeptien | 23 févr. 2012 11:20

Découverte de Descendance pour monsieur Lilajax et moi hier soir, avec la complicité et les explications de règles de monsieur Cormyr.

Le nom d’Eggertspiele m’évoquera toujours des titres comme Antike, Imperial ou Hamburgum, jeux que j’avais particulièrement apprécié. Mais depuis, je dois bien avouer que j’avais un peu perdu de vu cet éditeur. J’étais donc curieux d’ essayer ce Descendance, avantageusement présentés ailleurs, et édité en version française par Gigamic.

L’action de Descendance se déroule donc dans un siècle passé, et conte la vie d’un petit village qui pourrait être français, allemand, italien, espagnol, etc. Les joueurs sont invités à conduire vers une certaine renommée les destins des membres d’une même famille dudit village. Ne vous attendez pas à en faire des banquiers, des seigneurs ou des papes ; Non, les objectifs sont plus modestes : un moine par ci, un artisan par là, un voyageur ou un marchand...oui, nous sommes dans une dimension moins pompeuse que d’habitude, ce qui donne quelque chose de frais et sympathique. Tout cela sent bon la campagne et les travaux des champs. On assiste à des existences simples et paisibles, celles de ces gens qui, loin des discours et des grandes théories, peuvent nous changer la vie...hum...pardon.

Présenté succinctement, Descendance est un jeu de "pose d’ouvriers", mais des ouvriers qui ont une vie comme vous et moi, à savoir avec un début...et une fin. Sur le plateau, j’ai immédiatement remarqué le cimetière...en fait, il y a même deux lieux d’inhumation : l’un pour ceux qui n’ont pas accompli grand-chose, et un autre pour ceux qui se sont faits honorablement connaître dans leurs activités professionnelles...ils sont "archivés".

Vous serez amenés, entre autres, à former des marchands, des artisans, vous pourrez envoyer quelqu’un au petit séminaire, essayez d’incruster quelqu’un d’autre au Conseil municipal, et vous aurez besoin pour tout cela de certaines "ressources", comme le blé, mais aussi de la Foi et du "baratin".

Vous devrez aussi produire ou acheter des outils comme des carrioles, des charrues, ou encore vous procurer des bœufs et des chevaux. Des carrières dans la politique, la religion, le commerce ou l’artisanat sont nécessaires pour bien figurer dans le jeu. A votre tour, vous devez vous emparer d’un cube de ressource parmi ceux répartis aléatoirement à des endroits précis du plateau, indiquant ainsi que vous avez l’intention d’agir à cet endroit là.

Les actions ont souvent un coût en ressources, mais parfois aussi en temps. Un petit marqueur sur votre plateau individuel simulera ce temps qui passe, et quand il aura effectué un tour complet (en franchissant un pont...c’est poétique), un membre de votre famille décèdera. La nature fait bien les chose à Descendance, puisque les vieux meurent normalement avant les jeunes. Pour connaître les générations, c’est simple : il y a ceux marqués d’un 1, qui meurent avant ceux marqués d’un 2, qui eux-mêmes disparaitront avant les 3...les derniers arrivant sont marqués d’un 4.

Si vous "élevez" (avec ou sans jeu de mot, comme vous voulez) correctement votre progéniture, vous pourrez alors marquer plein de points à la mairie, à l’église, par les voyages ou en finissant dans les archives.

Et puis il y a aussi...le marché.

A propos de cet endroit, il y a eu une vive discussion en fin de partie entre monsieur Lilajax et monsieur Cormyr au sujet de son apport en terme de points. Le marché ne serait-il pas trop "décisif" ? Serait-il le point central du jeu ? C’est l’idée que défendait monsieur Lilajax, constatant que monsieur Cormyr s’était emparé rapidement de deux tuiles à 6 points, puis d’une troisième peu de temps après, ce qui l’avait rendu ensuite pratiquement irrattrapable. On peut remarquer dans le détail des scores que monsieur Cormyr marquera au total 31 points ainsi, soit presque la moitié de son score.

Monsieur Cormyr n’était pas d’accord avec cette idée d'un rôle primordial du marché, affirmant avoir vu une partie dans laquelle le "maître" du marché avait perdu.

Un beau débat technique et argumenté, mais dans lequel je ne suis pas entré.

Tout d’abord, je craignais de prendre un coup de hache ou de masse d’arme en m’interposant. xD

Ensuite, vu que je découvrais le jeu, j'ai préféré la prudence.

Enfin, je crois surtout que l’inexpérience à Descendance de monsieur Lilajax et moi n’a pas arrangé les choses, et nous avons laissé trop libre le troisième joueur sur ce fameux marché. Nous avons corrigé le tire ensuite mais le mal était fait.

Pour le vainqueur, sa victoire s’est faite aux archives...ben, je suis pas convaincu. Certes, il marque 12 points là où on en marque que 4, mais tout de même : au marché, il marque 20 points de plus que le second ! En revanche, monsieur Cormyr s’est montré casanier, n’a pas voyagé, et l’emporte pourtant assez largement.

Bref, dans l’état de mes connaissances actuelles sur Descendance, je pencherais quand même pour une surveillance constante du marché, plus facilement lucratif en points me semble-t-il que d’autres secteurs du jeu.

Ah, un dernier détail : les cubes-action noirs symbolisent pas des ressources mais...la peste. Ils n’empêchent pas de faire l’action, mais demandent la dépense supplémentaire de deux unités de temps...oui, ce qui vous tue pas vous fait quand même vieillir plus vite.

Descendance est une découverte ludique intéressante et prometteuse, avec un matériel de qualité au design irréprochable. Je ne doute pas que le jeu ressortira souvent.

Détail des scores :

Points marqués durant la partie, Cormyr 9, Lilajax 9, Le Zeptien 6

Points "voyageur", Lilajax 18, Le zeptien 14, Cormyr 0

Mairie, Cormyr, Lilajax et le Zeptien 6

Eglise, Le zeptien 11, Cormyr 6, Lilajax 6

Tuiles commerce, Cormyr 31, Lilajax 11, Le zeptien 6

Archives, Cormyr 12, Lilajax et Le Zeptien 4

Le Zeptien
By Cormyr | 23 févr. 2012 15:24

Je suis d'accord sur la surveillance constante du marché. Il y a là une grande source de points. Il me semble clair que si un seul joueur prend systématiquement une ou deux tuiles à 6 points par manche, il sera difficile à rattraper. Ce que j'essayais de faire entendre, c'est que ce n'est pas si simple. D'abord, il n'y a pas tant de tuiles à 6 points que ça et il n'est pas toujours possible d'avoir toutes les marchandises nécessaires. Ainsi, si j'ai pu en avoir 3 assez rapidement, je n'ai pas réussi à avoir les autres, faute de marchandise requises. De plus, jouer sur le marché impose de négliger une autres piste. J'ai négligé les voyages. Je fais 20 points de plus que vous au marché, Lilajax en fait 24 (faut inclure les 6 points récupérés en cours de partie par des voyages) de plus que moi sur les voyages. Au final, hors archive, je n'ai que 2 points d'avance sur Lilajax. Avec un minimum d'intervention de votre part sur le marché, vous m'avez suffisamment freiné pour compenser par ailleurs. Alors oui, si vous m'aviez laissé faire, j'aurais certainement eu plus d'avance. Mais non, il n'est pas absolument nécessaire de jouer la stratégie marché. Il faut juste garder un oeil dessus et s'arranger pour y prendre quelques points. D'autant plus que si un seul joueur peut choisir cette action, tous peuvent participer à la vente Il suffit donc d'être en embuscade.

Si l'on regarde les scores finaux, 20 points d'avance sur le marché, 24 et 18 points de retard sur le voyage, on a donc bien équilibré et la différence majeure se fait sur les archives.

Du haut de mes 3 parties, ce jeu me semble être bien équilibré dans ses différentes stratégies et façons de scorer. Il faut vraiment être attentif à ce que font les autres pour ne pas être gêné dans sa progression et surveiller le marché pour faire quelques ventes, même si, contrairement à ce qu'affirmait Lilajax, ce n'est pas l'élément principal et central du jeu.

Le Zeptien
By Lilajax | 26 févr. 2012 23:25

Je me sens obligé d'intervenir xD .

Pour être clair, je n'ai jamais dit que le marché était la stratégie ultime pour gagner à Descendance. Par contre il est clair que ne pas y faire suffisamment attention et laisser passer des tuiles à 6pts est une grave erreur, surtout quand c'est le même joueur qui les récupère. Nous avons passé avec Mr Le Zeptien les 2 premiers tours sans rien récupérer, nous focalisant sur d'autres actions et cela nous coûte la partie.