Invasions

7.4 /10 (8 notes)

Commercez, pillez et colonisez le monde du haut Moyen Âge.

Votre note

Votre avis Enregistrer une partie

Description

Sillonnez les océans jusqu'aux confins du monde. Combattez bravement sous la bannière du Corbeau et franchissez courageusement les portes du Valhalla !

Faites trembler le monde civilisé et laissez les prêtres entonner leurs plus ferventes prières : « Seigneur, protégez-nous de la fureur des hommes du Nord ».

Invasions propose aux joueurs d'incarner le rôle de vikings lors de multiples voyages entre 750 et 1020. Chaque voyage débute en Scandinavie, où les vikings et les marchandises sont embarqués et où les runes sont déchiffrées. Durant le voyage, vous ferez du commerce avec les populations locales, vous pillerez leurs trésors ou vous tenterez d'établir des colonies. Si vous le pouvez, vous tenterez d'accomplir des sagas qui seront contées par les skalds. La rapidité avec laquelle vous amasserez richesses et notoriété déterminera l'influence qu'aura eue votre Jarl sur le haut Moyen Âge.

Descriptif éditeur

Spécifications


Nombre de joueurs
3 à 5 joueurs
Âge
à partir de 12 ans
Durée
90 minutes
Date de sortie
1 janv. 2006
Auteur(s)
Steve Kendall, Phil Kendall
Illustrateur(s)
Christophe Madura, Stéphane Poinsot
Editeur(s)
Asmodee

Récompenses de jeu


Le jeu de l'année de Bruno Faidutti
Le jeu de l'année de Bruno Faidutti 2007

avatar

Bien mais trop de hasard

| 18 mai 2017 | cyril83
Le jeu est vraiment sympa, le matériel superbe. Mais la résolution des combat est beaucoup trop hasardeuse, on a l'impression que l'auteur à réussi à trouver un mode de combat encore plus aléatoire que dans risk ou la vallée de mammouths ! Un système de missions commune attribuer au premier qui y parvient est vraiment méchant-méchant mais bien pensé.Hélas à 4 ou 5, il y a forcément de la casse quand à 3, on ne ressent pas du tout la même chose ... dommage.
avatar

les vi ! les vi ! les viviking!!!!!!

| 18 mai 2017 | TAZTAAF
voilà un gros bon jeu qui n'a pas eu le succès qu'il aurait du avoir Le matériel est magnifique et donne aussitôt envie de jouer. Le jeu en lui même ressemble plus à un jeu de gestion qu'à un jeu de conquête. Les quatre manières de marquer des points de victoire : cumul des cartes sagas, prise de ville, commerce et colonisation, rendent la partie gestion de son drakkar et de ses expéditions très intéressantes.
avatar

Des jarls dans une soupe Knorr ?

| 18 mai 2017 | Meeeuuhhh
Type de jeu : Qui n’a pas de corne contrairement à ce que croit habituellement le vulgaire et les jneunes freluquets. Nombre de parties jouées : 6 Avis compendieux : Un très bon jeu pour opportunistes, pour les gens qui savent anticiper sur plusieurs évolutions possibles et qui sont prêts à rapidement changer de fusil d’épaule. Les ennemis du dé risquent de ne pas s’y amuser car il est très présent, et parfois une partie peut basculer sur quelques jets de dés ratés à un moment clef (ou suite à une série de lancers d’une chance insolente). Bref, ce n’est pas le genre de jeux auxquels on joue pour montrer qu’on est le plus fort, mais plus pour s’amuser à se faire de gentilles petites crasses entre amis, avec courtoisie bien entendu. Clarté des règles (5) : Les règles, c’est très simple : on commerce avec les gens pour les amadouer, et pendant qu’ils ont le dos tourné pour farfouiller dans leur porte-monnaie, paf, on leur assène un bon coup de hache sur le crâne. Z’avaient qu’à payer plus vite. Non, les règles sont forts simples et intuitives ; ou alors, c’est qu’elles m’ont fort bien été expliquées, sans doute aussi ? Il faut rendre à César ce qui appartient à César (et à Dieu ce qui est à Dieu, mais la personne en question n’y croit guère). Qualité du matériel (5) : Là on peut dire que les petits gars d’Asmodée ont bien fait les choses. A l’ouverture de la boîte (qui fait un beau bruit de Knorr qui racle de trop près les récifs ou de Viking qui s’éclaircit la voix avant de frapper à la porte du couvent qu’il se propose de piller), la seule chose qui m’ait chagriné sont les pièces. Je ne sais pas pourquoi, trop fines, pas jolies, je ne sais pas ce qui m’a choqué. Dernièrement, je n’ai pas eu cette sotte impression. Mais le viking n’a-t-il pas fière allure avec sa petite hache et son cartable sur le dos ?? Il lui manque juste le casque à cornes… Ah pardon, c’est vrai, c’est une bêtise, cette histoire de casque à cornes (en plus, ils se les seraient prises dans toutes les ficelles qui pendouillent dans un bateau, pas fous les Vikings). Reflet du thème (5) : Force m’est encore une fois de constater mon extrême incompétence en la matière, mais je trouve le thème plutôt bien rendu (c’est du reste un objectif du jeu). Le manque d’interaction selon certains, ou plutôt le fait que les Vikings ne guerroient guère entre eux est réaliste crois-je savoir. Le commerce, le pillage, l’établissement de colonies (les Normands en savent quelques choses) étaient visiblement les activités principales des Vikings qui partaient à l’aventure à cette époque. Même le fait que le Knorr puisse revenir automatiquement au port à la fin d’un tour trouve une justification : le joueur incarne non pas un chef qui irait en personne sur son bateau, mais un clan qui, au fil des ans, voire des siècles, marque les mémoires et l’histoire en réalisant des prouesses guerrières ou en établissant des colonies de-ci de-là, peuplées de personnes qui ne reverront sans doute jamais leur terre natale (ayons à ce sujet une pensée émue pour ces Vikings qui osaient quitter leur sol maternel sans espoir de retour). Il n’est donc pas aberrant qu’un bateau reste là où ses occupants ont fondé une colonie et que parallèlement, le clan, tout là-haut, lance une nouvelle expédition. Avis comportant ratiocinations et autres superfétations : La vertu essentielle de ce jeu est de prêter à s’amuser, en se faisant des petites vacheries de-ci de-là, à se regarder en chien de faïence en occupant un port en attendant que l’autre fasse la première partie de la Saga qu’on se propose de terminer (mais évidemment, il attend lui aussi, et comme il n’est pas bon de perdre trop de temps à ce genre de gamineries, il est souvent plus sage de lâcher l’affaire pour aller en chercher une plus juteuse), à attendre le meilleur moment pour jouer une carte Rune et au passage changer la météo locale (ah ah, tu pensais pouvoir aller loin, hein ?) et puis bien sûr piller Paris et Bordeaux (ma grande spécialité, le jour où on me piquera cette Saga, je le vivrai très mal). Toute la question, au long de la partie, sera de voir de quelle façon il faut charger son bateau, pour optimiser le temps de chargement par rapport aux déplacements et aux actions sur terre, sur quelles sagas se lancer, quelles seront plus profitables, savoir s’il faut se spécialiser sur les sagas ou essayer d’en faire un peu de toutes pour empêcher quelqu’un de se spécialiser justement (souvent on fera celles que l’on pourra, faut bien l’avouer). Avec des petites manœuvres jouissives qui consistent par exemple à changer la denrée demandée alors qu’un adversaire en avait mis plein son Knorr pour aller faire du commerce avec des villes isolées. Les cartes apportent certes du chaos, mais aussi beaucoup à l’ambiance (et puis d’un point de vue plus « stratégique », il est profitable de les connaître pour les anticiper et ne pas laisser traîner par exemple en pleine mer son Knorr chargé jusqu’au bord de Vikings armés jusqu’aux dents : le serpent veille). D’aucuns regrettent le manque d’interaction : on ne peut certes pas se taper dessus entre Vikings (sauf en de rares occasions), mais c’est plutôt réaliste à ce que je crois en savoir mais par contre l’interaction est on ne peut plus présente sur la concurrence dans les objectifs : villes à piller, colonies à établir, commerce à faire avant que les habitants soient satisfaits, sagas à terminer en dernier, bref, ça en fait quand même, de l’interaction, non ? Une dernière chose à propos du hasard : le commerce n’y est pas soumis. C’est un moyen très rentable de gagner des points et de surcroît d’affaiblir une ville (oui, commercer avec les gens, passer l’hiver chez eux et leur taper dessus au printemps, c’est pas joli joli, c’est sûr. Je ne suis pas persuadé que ce soit réaliste non plus, mais las).
Voir plus d'avis
Voir plus d'articles
Le Zeptien

Le Zeptien

Le Zeptien

20 sept. 2013

Grosse surprise hier soir en me retrouvant assis à une table d’Invasions….je n’avais pas rejoué à ce jeu depuis au moins 5 ans, et je crois l‘avoir vu faire une seule apparition au club. Il est pourtant...


En savoir plus
Le Zeptien

Le Zeptien

Le Zeptien

14 oct. 2007

Cet après-midi, les terribles vikings ont déferlé sur l'Europe. Une partie largement gagnée par un Mr Meeeuuhhh plus rusé que jamais, qui pour une fois s'est lancé dans une politique coloniale avec succès. Il fut également présent au bon moment...


En savoir plus
Voir plus de parties de jeu Enregistrer une partie