Keltis Das Orakel

8 /10 (1 notes)
Votre note

Votre avis Enregistrer une partie

Description

De nouveaux mécanismes qui viennent s'imbriquer à ceux de base, toujours présents.

Spécifications


Nombre de joueurs
2 à 4 joueurs
Âge
à partir de 10 ans
Durée
Mécanismes
Parcours, Défausse, Pari
Thèmes
Spiritualité
Date de sortie
1 janv. 2010
Auteur(s)
Reiner Knizia
Editeur(s)
Kosmos

avatar

Note Oracle

| 18 mai 2017 | limp
ATTENTION : Cette note pourrait bien évoluer. Car en effet (je vais en énerver quelques-uns), je n'ai actuellement joué qu'une seule partie. Mais étant fan de Keltis et de toute la série (la petite version "tuile" excepté, car à la simple lectures des règles je n'ai pas souhaité y jouer), je compte y revenir souvent, et ce dès bientôt. Le jeu est toujours aussi sympa à jouer, et cette version apporte bien son lot de nouveauté et de nouvelles sensations. Jusque là, ce serait parfait. Mais ma première partie m'a tout de même laissé quelques points d'interrogation : Nous y avons joué à deux, et nous nous sommes assez jeté sur les diamants et miroir (ce doit être surement moins marqué, surtout pour les miroirs, à plus). De plus, nous n'avons jamais déplacé la figurine de l'oracle, ayant toujours mieux à faire : faute de débutant sur ce plateau (nous avons énormément joué aux deux précédentes versions), configuration y menant ou tout simplement, la chose arrive t'elle assez souvent à deux joueurs ? Je tenterais une partie en focalisant plus dessus pour voir, mais là, j'émets un doute. De plus, si les possibilités données permettent de bien plus maitriser sa main de cartes et réfléchir sur plusieurs tours prochains, contrairement à la première extension, le jeu donne une impression de légèreté (pas de prise de tête du tout). Mais ce qui est dommage, c'est que sur cette partie en tous cas, je n'ai ressenti aucune difficulté à mener ma marque comme je l'entendais (si ce n'est une pierre qu'on m'a soufflé sous mon nez): si ça devait être le cas sur toutes les parties (à deux joueurs ? sur toutes les configs ?), cela enlèverait de l'intérêt au jeu, car la prise de risque, le couinement de la pioche (oui, ce hasard qui peut tant déplaire) fait tout le charme de Keltis. La partie fut néanmoins très plaisante et familiale. A voir ce que ça va donner sur le temps.... Ps : ce jeu est une stand alone et peut se jouer sans le Keltis de base. Les cartes de jeu sont légèrement plus fines: dommage (le plateau, lui, est plus grand).
Voir plus d'avis
La deuxième extension de Keltis : L'oracle !

La deuxième extension de Keltis : L'oracle !

Voir plus d'articles