Santiago

7.5 /10 (2 notes)
Votre note

Votre avis Enregistrer une partie

Description

Mise en place

Le plateau (une grille de 8 par 6) est placé au milieu de la table, avec une source au hasard dessus).

Chaque joueur reçoit 22 travailleurs, 1 tronçon de canal qu'il pourra placer gratuitement pendant la partie et 1 tronçon de canal à sa couleur pour indiquer où il souhaite que le canal s'étende. En outre, chaque joueur reçoit 10 escudos.

Les tuiles "plantations" sont placées face cachée en 4 ou 5 piles en fonction du nombre de joueur. Les tuiles représentent 5 types de plantation (pomme de terre, poivrons, banane, ...), en 9 exemplaires chacune, avec dessus la place pour 1 ou 2 travailleurs.

Tour de jeu

Le tour est divisé en 6 phases.

1 - Mettre les tuiles aux enchères.

On retourne une tuile par pile et les joueurs, dans le sens horaire, misent pour choisir leur tuile. On ne peut pas offrir une mise déjà proposée, mais on peut passer et on n'est pas obligé de monter.

Celui qui a misé le moins (ou le premier à passer) devient le creuseur de canal.

2 - Placer les tuiles

Dans l'ordre des mises (celui qui a misé le plus en premier ...), chaque joueur choisit une des tuiles et la place à sa convenance sur le plateau. Il place dessus autant de travailleurs qu'il y a d'emplacement (1 ou 2), 1 de moins s'il a passé lors des enchères.

3 - Soudoyer le creuseur de canal

Dans le sens horaire, les joueurs "suggèrent" un emplacement où le canal va s'étendre et propose une somme pour ce faire.

Le creuseur choisit ensuite entre les propositions (et empoche alors l'argent proposé) ou décide de creuser ailleurs (ce qui lui coute 1 de plus que la meilleure proposition).

4 - Irrigation complémentaire

Dans le sens horaire, un joueur a l'opportunité de creuser un tronçon de canal gratuit (une seule fois dans la partie)

5 - Sécheresse

Les plantations non irrigués perdent un planteur. Si elles n'en avaient pas, elles sont retournées et se transforme définitivement en désert.

6 - Revenus

Chaque joueur reçoit 3 escudos.

Fin du jeu

Au bout de 11 tours (9 à 5 joueurs), on enleve toutes les tuiles non irriguées et on compte les points :

- chaque escudos vaut un point

- chaque planteur vaut la taille du champ sur lequel il se trouve (2 planteurs sur un champ de 6 poivrons = 12 points ...).

Variante :

La règle propose une variante utilisant 3 palmiers qui valorisent 3 emplacement sur le plateau.

Rédigé par : ReiXou

Dexcriptif issu du site "Tric Trac"

Spécifications


Nombre de joueurs
3 à 5 joueurs
Âge
à partir de 10 ans
Durée
90 minutes
Mécanismes
Enchères, Placement, Négociation
Thèmes
Fruits & légumes
Date de sortie
1 janv. 2003
Auteur(s)
Claudia Hely, Roman Pelek
Illustrateur(s)
Oliver Freudenreich
Editeur(s)
Amigo, Z-Man Games

avatar

Tu joues vraiment comme une patate, allez, à ton tour, banane !

| 18 mai 2017 | limp
"Santiago" aura attendu longtemps avant que j'en fasse une première partie ! Car j'avais lu maints avis qui affirmaient qu'il fallait y jouer à 5 pour que le jeu soit découvert à son meilleur potentiel. Je confirme cette opinion, même si 3 ans pour arriver à le sortir (et qu'il plaise aux 4 autres) fut très long ! Au final, on a là un joli jeu d'enchères bien sympathique qui fait bien réfléchir. Assez matheux, le thème de ce jeu reste cependant bien rendu car en accord avec les mécanismes. Tant mieux : la pilule passe mieux ! Voilà donc un jeu qui demandera quelques parties pour le tenir bien en main et même si j'ai beaucoup de jeux à tester et que je n'ai pas eu le grand et superbe coup de coeur, je peux affirmer que "Santiago" ressortira, d'ici avant 3 ans et que pour le moment il a sa place dans ma ludo... jusqu'au grand ménage ! Bref, j'aurais bien mis 7,5 à ce jeu, mais puisqu'il faut trancher...
avatar

Eau Culte

| 18 mai 2017 | Elengal
A Santiago du Cap Vert, comme partout ailleurs, l'eau est source de vie. Toutefois, l'eau est rare et comme chacun sait, ce qui est rare est cher... En ce pays aride, il vous faudra faire fortune en créant de vastes plantations. Ces dernières ne seront productives que lorsqu'elles seront irriguées. Voilà pour le thème qui est fort bien reproduit. On aime d'ailleurs son originalité. Au cours de la partie, chaque Escudo dépensé aura son importance, car à la fin du jeu, ce ne sera pas forcément le plus grand propriétaire terrien qui gagnera, mais le plus riche. Il convient donc de gérer au plus juste son budget ce qui fait de Santiago un jeu de gestion avant tout. Mais Santigo ne s'arrête pas là... Il n'y aurait rien d'extraordinaire si c'était le cas. Santiago est également un très bon jeu de placement où vous vous efforcerez de profiter des irrigations des autres joueurs, et également de leurs plantations. Cet aspect donne une grande interactivité au jeu et rend les phases de négociations haletantes. L'auteur est parvenu à allier simplicité et efficacité et sommes toutes, c'est ce qu'on demande avant tout à un jeu. En outre (il fallait bien que je la fasse celle-là), Santigo se révèle être un très bon moyen d'initiation aux jeux de plateaux. En peu de temps, j'ai converti nombre d'adèptes grâce à lui. A bon entendeur... Matériel: 8/10 Clarté des règles: 8/10
Voir plus d'avis
Voir plus d'articles
limp

limp

limp

2 déc. 2007

Une première partie pour nous 5 dans laquelle nous nous serons rendu compte que le jeu méritait d'être pas mal joué avant d'être bien maitrisé. Il n'empêche qu'au fil des tours, on mise mieux, on fait attention à où on place et si on peut se...


En savoir plus
Voir plus de parties de jeu