Vinci

7.1 /10 (7 notes)
Votre note

Votre avis Enregistrer une partie

Description

Description venant du site www.trictrac.net

A chaque tour, un marché aux civilisations est disponible où chaque joueur peut venir acheter une nouvelle civilisation. Ces civilisations possèdent chacune 2 caractéristiques (combat, défense, ressources, déplacement, etc.) et une taille (nombre de pions population disponible). Quand un joueur débute une civilisation, il commence sur un bord du plateau et cherche à étendre ses pions populations le mieux possible, de régions en régions. Plus il contrôlera de régions, plus il marquera de points à la fin de son tour. La nature du terrain jouera sur ce développement ainsi que la présence éventuelle de voisins parfois encombrants, voire belliqueux.

Le nombre de pions population étant limité, il faudra abandonner une vielle civilisation qui ne peut plus progresser ou qui a trop souffert des attaques adverses. C'est ce qu'on appelle le déclin. Au tour suivant, un joueur qui a décliné repart avec une nouvelle civilisation, mais continue de marquer des points avec les reliefs de l'ancienne. Cela permet également de limiter les dégâts d'un très mauvais tour et d'avoir une chance de se refaire immédiatement.

C'est ce mécanisme particulièrement astucieux qui bien utilisé vous permettra d'atteindre la somme de points de victoire nécessaire pour gagner.

Spécifications


Nombre de joueurs
2 à 6 joueurs
Âge
à partir de 14 ans
Durée
120 minutes
Mécanismes
Conquêtes, Placement
Thèmes
Colonisation, Antiquité
Date de sortie
1 janv. 1999
Auteur(s)
Philippe Keyaerts
Editeur(s)
Jeux Descartes, Eurogames

avatar

Les Belges font aussi d’excellents jeux

| 18 mai 2017 | Meeeuuhhh
Type de jeu : Bien huilé Nombre de parties jouées : >10 Avis compendieux : Un jeu qui m’a surpris au début, habitué que j’étais de l’école américaine. Mais ce n’est pas un jeu allemand pour autant, les règles sont simples, efficaces (bref, du travail de pros), mais elles ne sont pas austères et rendent très bien le thème du jeu, même pour moi qui suis tatillon sur le sujet. C’est un jeu qui peut être très facilement appréhendé par des néophytes, et qui plait beaucoup en général à iceux, tout en plaisant aussi aux gros joueurs. Que demander de plus ? Rendre à la Belgique ce qui appartient à la Belgique. Clarté des règles (5) : C’était mon premier jeu à peu de pages de règles. A l’époque, je me suis dit « Hein ? Déjà ? C’est fini ? C’est tout ? ». Faut dire qu’après Res Publica Romana et Hannibal, ça change. Bref, je suis pas là pour vous raconter ma vie non plus. Mais elles sont très claires et s’expliquent bien et assez vite. Qualité du matériel (2) : Ben là par contre, non. Le plateau, bof. Les tuiles de civilisation sont assez fonctionnelles. Les pions pourquoi pas, mais le plateau, vraiment. Et la boîte de rangement… Faut prévoir les petits sacs si on ne veut pas avoir à classer les pions en début de partie. Mais en court de jeu le tout est fort fonctionnel, ce qui est l’essentiel. Reflet du thème (4) : Ben finalement, même si les peuples sont très abstraits (des barbares esclavagistes, ça va, mais des éleveurs astronomes ? oui, bon, pourquoi pas après tout), on sent bien le passage de l’histoire à grandes enjambées, l’idée du déclin des peuples (qui est un peu le principe du jeu hein) est excellente et bien rendue (c’est plat ça comme commentaire, tiens). On va dire que c’est une modélisation théorique, simple mais efficace de l’histoire en marche. Avis comportant ratiocinations et autres superfétations : A emporter partout, d’autant plus qu’il ne pèse pas lourd et n’a pas un matériel pléthorique. Si on veut lui trouver un défaut, c’est un jeu où l’on peut s’acharner sur un joueur rien que pour le plaisir, mais c’est plutôt marrant ; autrement dit, le dernier joueur, qui a perdu tout espoir, peut décider qui gagne. C’est un jeu où il faut partir modérément et doubler tout le monde dans le dernier virage. Enfin, c’est plus un jeu tactique : à chaque changement de peuple, on cherchera où est le meilleur endroit pour s’implanter, une fois implanté, on va chercher à se développer le plus vite tout en ne s’affaiblissant pas trop, et enfin il faut bien préparer sa sortie. C’est la clef de tout le déclin à ce jeu. C’est pour ça qu’on l’aime.
avatar

Grandeur et décadence....

| 18 mai 2017 | Le Zeptien
"Hé, ça te dit de faire une partie de "Ouinnki", on serait 5..." Ouinnki ? Beuh....mais c'est quoi ça ? Je réalise alors que c'est la prononciation latine restituée de Vinci, ce très bon jeu de monsieur Philippe Keyaerts. Oui, j'aime bien ce jeu, mais il lui manque je crois quelque chose qui aurait pu le faire passer dans une catégorie encore supérieure. Des mécanismes simples, pour le choix des civilisations comme des déplacements et des combats, et le fameux "Déclin" qui donne tout son sel au jeu...sur ce plan là, Vinci est vraiment bien pensé. En revanche, le matériel, même si je trouve le plateau pas si mal que ça, est un peu austère, mais cela n'empèche pas le jeu de donner cette envie d'y revenir. J'ai 5 (ou 6 je sais plus) parties à mon actif, dans les config 4, 5 et 6 joueurs. Grosso modo, je dirai que c'est comme à certains jeux de conquète, comme Antike ou Shogun...plus on est, mieux c'est...attention néanmoins de ne pas jouer avec des joueurs "escargots"... Un problème néanmoins : sauf si vous jouez contre des bisounours, en général, il fait pas bon être en tête à Vinci. Il est préférable de se faire discrêt, tout en restant bien placé au score, sinon, vous allez subir les foudres de vos adversaires. Un jeu plaisant, qui se renouvelle surtout en raison des combinaisons de civilisation tirées aléatoirement. A la limite de l'abstrait, Vinci reste néanmoins une valeur sure, un jeu de conquête "à la sauce allemande"....mais fait par un belge.
avatar

magnifique

| 18 mai 2017 | oscardejarjayes
Certes on est plus proche du jeu abstrait que du wargame, mais les combos de civilisations sont sans cesse renouvelées, la règle de la mise en déclin est géniale, l'affrontement est sans relâche, un jeu tendu jusqu'au bout, au léger problème de king making et au matériel désuet, mais qui reste une perle à recommander à tous, joueurs acharnés ou pas. Parmi mes 250 jeux en ludo, celui-ci est le plus joué de tous les temps (près de 500 parties)grâce à sa fluidité et ses parties asssez courtes (env. 75 mn)
Voir plus d'avis
Voir plus d'articles
loic_425

loic_425

loic_425

2 mars 2007

ça faisait hyper longtemps que je n'avais joué à ce jeu. J'y avais juste jouer chez Blue ma boîte à peine ouverte. Cette fois c'est Blue qui l'a amené et c'était une très bonne idée. Je n'étais pas hyper dedans c'est vrai, mais...


En savoir plus
loic_425

loic_425

loic_425

8 juil. 2006

Partie très très tendu, bon jeu à rejouer, je pensais que c\'était plus guerre mais ça change quand meme beaucoup de mes autres jeux.


En savoir plus
Voir plus de parties de jeu Enregistrer une partie

Variantes de produit

Vinci

Vinci

  • Sortie : 1 janv. 1999
Auteur(s)
Philippe Keyaerts
Editeur(s)
Jeux Descartes, Eurogames