Edge Entertainment

France

Présentation

Edge Entertainment est un éditeur de jeux de société et de jeux de rôle espagnol basé à Séville. En septembre 2008 il a fusionné avec l'éditeur français Ubik,[1] lui basé à Toulouse, en France. Depuis lors les deux éditeurs ont fusionné sous le seul nom de l'éditeur espagnol (Edge Entertainment) qui désormais est officiellement espagnol et français à la fois. Source Wikipédia

Specifications


Editeur
182 Jeux
Zone géographique
France
Site web
http://www.edgeent.com/v2_fr/index.asp

Avis

Steam

un must

| 18 mai 2017 | william150574
Un des chef-d'oeuvres de wallace. De la gestion, de la pris de risque de l'optimisation...en plus bien plus jolie que AOS ( en même temps c'est plutôt facile)

Naissance et Apogée des Empires

du Wallace

| 18 mai 2017 | william150574
Comme c'est Wallace j'aime. Beau plateau, certes la mise en place des tuiles est un peu fastidieuse au départ mais le jeu est vraiment fluide et immersif, mais c'est un Wallace donc je ne suis pas objectif cependant c'est un jeu de civilisation au fonctionnement assez original

Runebound (Troisième Edition)

My name is Rune, Runebound

| 18 mai 2017 | Elgarion
Encore une fois, j’ai craqué pour un jeu de plateau relativement réputé, à l’enrobage Héroïc Fantasy. Pas dégouté donc, après les échecs d’Andor (pas vraiment jouable à deux sur les derniers scénarios sauf à choisir les bons persos et avoir énormément de chance (pour nous en tout cas!)) et Mage Knights (injouable selon nos pratiques, à ma femme et moi : trop long, peu coopératif et complexe à l’extrême – j’aurais presque dit ‘inutilement’ complexe, mais je reconnais des idées de génie à Mage Knights ainsi qu'une forte cohérence). Dans Runebound, on lance les dés pour avancer (chaque dé indiquant un type de terrain autorisé, bref, un système assez artificiel au final), on tire des cartes pour obtenir des mini-quêtes et de l’équipement, on lance des jetons recto-verso pour combattre (et c’est probablement la seule originalité du jeu). Bon, ce qui suit est forcément ultra-subjectif :) : on a trouvé ça d’un morne… Chacun joue dans son coin (la seule interaction, hormis faire la course aux jetons de quête sur le terrain, c’est la possibilité de se poutrer l’un-l’autre pour se ralentir). Les quêtes sont bébêtes et caricaturales, celles de la quête principale (l’arrivée d’un dragon qui va tout casser) ne sont que des prétextes au gain d’expérience avant l’affrontement final (oh vous croisez un mini-dragon… ). Bref, il ne se passe pas grand-chose, le jeu n’est pas très malin et aucunement original dans ses mécaniques, il n’innove pas non plus avec un scénario lu et relu des centaines de fois en Fantasy. Reste le plaisir d’acquérir des compétences et du matériel, ce fameux cycle de récompenses qui fait appel autant à la collectionnite qu’il encourage l’optimisation maniaque. Pour nous, c’est insuffisant. Adolescent, j’aurais probablement aimé ce jeu pour son habillage et la saveur D&D. L’idée d’y jouer avec quelques copains dans la cave de mes parents m’aurait probablement plu… reste à savoir si, dans ce style, il n’est pas concurrencé par d’autres aux univers plus forts ou à la mécanique plus complète. J’attends de pouvoir mettre la main sur Andor : Chada & Thorn, spécifiquement taillé pour le jeu à deux joueurs. Enfin un bon Heroïc-Fantasy pour notre petit couple de joueurs?

Blood Rage

AAAARRRRRRRRRRRGGGHHHHH!!!!!!!!

| 18 mai 2017 | philmarie
Malgré de nombreuses et magnifiques figurines qui permettent une excellente immersion dans le thème, Blood Rage n'est pas un jeu de figurines. C'est un jeu de plateau très exigeant aux mécanismes ingénieux, réglés au millimètre. Les règles sont acquises très rapidement mais il faudra quelques parties pour bien maîtriser l'usage des cartes et optimiser la phase de draft (si je prends cette carte, je laisse celle-ci qui m'intéresse aussi, dilemme...). Il faudra ensuite organiser ses actions dans un bon timing pour réaliser ce qui était prévu (et éventuellement contrecarrer l'expansion adverse), sans avoir la mauvaise surprise d'une carte jouée par un adversaire venant malheureusement perturber (voire anéantir) la stratégie échafaudée. Grâce aux cartes et aux combinaisons possibles, Blood Rage permet heureusement de marquer des points de nombreuses façons, que ce soit en améliorant notre armée, en invoquant l'aide des Dieux, en réalisant des quêtes ou en récupérant la gloire des guerriers morts au combat. Pour être assuré d'obtenir les fameux points de gloire, il vaudra mieux d'ailleurs tenter d'équilibrer les différents types de cartes en sa possession plutôt que de se lancer dans une seule voie, peut-être lucrative, mais aussi beaucoup plus facile à contrer. La multiplicité des combinaisons et des actions confère au jeu une bonne rejouabilité. Et même si les parties peuvent être un peu longues - il faut bien compter 2 heures à 5 joueurs (extension cinquième joueur nécessaire) - l'envie d'en découdre à nouveau est bien présente pour essayer telle ou telle autre stratégie. Avec un hasard très maîtrisé grâce à la phase de draft, des mécanismes précis, une optimisation importante des actions et la durée de certaines parties, Blood Rage n'est clairement pas un jeu familial. Mais il conviendra parfaitement à des joueurs confirmés et exigeants.