C'est dans la boîte - Cavum

Pour ce nouveau "C'est dans la boite", je vais vous présenter Cavum, jeu créé par le célèbre duo d'auteurs allemands Wolfgang Kramer et Michael Kiesling, et présenté lors du salon du jeux de Essen 2008. Le jeu est illustré par Mike Doyle, qui a déjà fait parlé de lui pour son travail graphique sur des jeux comme Caylus, Yspahan ou Demetra. Le jeu est édité par QWG, une maison d'édition néerlandaise.

Bon, je vous rappelle le principe de la rubrique : Je ne connais rien du jeu présenté, si ce n'est quelques commentaires lus ça et là. Je ne sais pas à quoi m'attendre, et je découvre comme vous ce qui se cache dans cette boîte. Je ne vais pas non plus vous expliquer les règles, non, non...je vous invite juste à "zieuter".

Je profite de ce "C'est dans le boite" pour remercier une nouvelle fois les collègues de jedisjeux qui ont eu la très bonne idée et la gentillesse de m'offrir Cavum pour mon anniversaire. Toutefois, ce fut non sans une certaine surprise que je réceptionnais un colis quelques jours après mon anniversaire, avec pour nom d'expéditeur celui d'une boutique ludique bien connue...surprise en effet, car non seulement je n'avais rien commandé, mais en plus, on m'offre assez rarement un jeu (par crainte du "Oh, si ça se trouve, il l'a déjà, ou peut-être que ça lui plaira pas, et puis il s'y connait mieux que nous" etc...).

J'ouvre alors fébrilement le carton et....

Découverte du jeu

la boîte ouverte

la boîte ouverte

Et ben voilà : c'est Cavum. Je sors le jeu du carton. Je regarde s'il y a un mot d'explication, une carte...non rien. Mystère complet, je ne sais pas encore qui m'a envoyé Cavum...mais j'ai de forts soupçons quand même.

Bon, j'enlève le film plastique. La boîte est plus grande que je le croyais : c'est un peu plus grand et un peu plus large qu'une boîte Alea (vous savez bien, Puerto-Rico, Notre-Dame, Les princes de Florence, etc...), la hauteur étant la même.

Je retire lentement le couvercle...l'aspiration de l'air fait un gros bruit, un "prout" qui est souvent annonciateur de la qualité d'un jeu selon certains : plus le "prout" est franc et bruyant, plus le jeu est de qualité paraît-il...oui, c'est une théorie étrange mais qui a beaucoup de succès par chez nous.

Et voilà donc ce que je vois.

On aperçoit ici des pions en bois (pas très nombreux d'ailleurs), des sacs de rangements, des aides de jeux, un peu du livret de règles et des planches de tuiles...je ne vois pas le plateau pour le moment. Pas de case de rangement par contre : une fois les éléments du jeu sortis, la boîte est entièrement vide. Pour moi, c'est une bonne chose, mais je sais que d'autres veulent avoir absolument de quoi caler les tuiles, les pions ou le plateau, et n'aiment pas trop que "ça se ballade" dans la boîte.

L'illustration colorée de la boîte me plaît beaucoup. Certes, on peut ne pas aimer le travail de Mike Doyle, mais ce qu'il fait, ça a quand même "de la gueule"...en l'occurence ici, celle d'un fier mineur, buriné par un dur et dangereux labeur au fond des mines, à la recherche de pierres précieuses...que ce brave mineur ne pourra sans doute jamais offrir à sa douce et tendre (je laisse planer ici l'ombre du commencement d'un discours social...).

Les planches de tuiles

les planches de tuiles

les planches de tuiles

Plusieurs planches de tuiles, en carton bien épais, prêtes à être "dépunchées".

Whaou ! L'ensemble fait impression. Les couleurs sont agréables. Je remarque que les planches elles-mêmes, enfin je veux parler des parties que l'on jette après avoir sorti toutes les tuiles, sont illustrées ! Aussi...et bien je vais les conserver dans la boite (après tout, il y a de la place)...oui, on va surement trouver cela curieux, mais c'est MON jeu et je fais ce que je veux d'abord !

Alors on distingue différentes tuiles. Certaines sont clairement des tuiles de connexion, de forme hexagonale, qui symbolisent des galeries sous-terraines. Il ya dans cette catégories des tuiles 2, 3, 4 et 6 sorties. D'autres représentent des filons, des dynamites (!) des options d'achat, des propections.

Des petits pions cartonnés ronds représentent des pierres précieuses, d'autres portent simplement un 2 (me demandez pas, j'ai pas lu les règles je vous dis). Des tuiles rectangulaires, plus proche d'un format carte sont appelées "cartes de commandes", certaines, plus petites, sont appelées "Cartes séquences"...tenez, puisque vous êtes là pour faire les voyeurs, voici un petit aperçu en plus près de certaines tuiles hexagonales...les illustrations sont vraiment fines non ?

Les cartes

les cartes commandes avec les bijoux

les cartes commandes avec les bijoux

En parlant de finesses graphiques, je vous laisse admirer les magnifiques "cartes commandes"...les pierres récoltées servent naturellement à créer des bijoux splendides. Je ne sais pas si Mike Doyle s'est inspiré de bijoux existants où si ils sont entièrement le fruit de son imagination, mais dans les deux cas, nous pouvons dire que nous avons là un travail d'orfevre ! Je connais quelques joueuses qui vont se sentir irrésistiblement attirées par ce jeu...Noter que toutes ses magnifiques créations sont différentes.

Le plateau

Ah ! Le plateau, je ne vous l'avais pas encore présenté... et bien le voilà.

le plateau

le plateau

Alors je vous préviens tout de suite, il n'y a pas de pierre précieuses posées dessus, se sont bien des illustrations en trompe-l'œil.

Nous avons donc là un grand hexagones, dont l'aire de jeu est elle-même divisée en hexagones plus petits (la montagne).

Les hexagones (jaunes) montrant des galeries sont des hexagones de départ (sur lesquels on placera les tuiles correspondantes) dessinés sur le plateau.

En rouge, nous avons des cités (symbolisées par des bâtiments, tous différents).

Tout autour, une piste de score, puis une séries de cases échelonnées de 1 à 9 qui servent à fixer les prix des pierres. Divers emplacements sont destinés à recevoir certains éléments du jeu.

les deux vues rapprochées d'une partie du plateau

les deux vues rapprochées d'une partie du plateau

Une fois de plus, regardez de plus près le travail de Doyle...d'élégantes figures décoratives, des chiffres stylisés, des petites "vignettes" très détaillées, le tout nous rapproche d'une certaine époque, jusqu'à ces petites taches qui font penser à du vieux papier. Cela donne un indéniable "cachet" au jeu : le thème en est plus présent, et si vous êtes attentif, vous remarquerez que nous avons là pas mal d'informations sur le travail dans les mines à l'époque, sur les équipements et les méthodes de travail.

Le reste du matériel

Vous pouvez voir à présent le reste du matériel.

les règles, les aides de jeux et des cubes

les règles, les aides de jeux et des cubes

Tout d'abord, le livret de règles : Hou ! mais il est épais l'animal ! 38 pages, format A4...bon, pour vous rassurer, les règles sont en fait présentées en 4 langues, anglais, allemand, français, néerlandais...

Les règles françaises vont de la page 19 à 28. Tout cela est aéré, avec de nombreux exemples et mises en situation de jeu qui permettent de saisir les points de règles les plus délicats. Comme je n'y ai pas encore joué, je ne peux pas vous dire si il y a des choses peu claires, mais au prime abord, il y a un soucis pédagogique évident.

Chose un peu surprenante : les 11 sacs platiques. C'est évidemment très bien que les éditeurs prennent l'habitude de placer des sacs de rangements dans les boites de jeu, mais là...heu, ils sont vraiment un peu trop grands. C'est un détail insignifiant certes, mais bon...en ce qui me concerne, ils serviront à autre chose. Je crois en utiliser 3 ou 4 pour les tuiles, et puis c'est tout.

Ah, les aides de jeux : en carton bien solide et en 4 langues là aussi. C'est précis, efficace, cela résume bien les actions, rien de plus à dire. Les pions en bois ? Et bien vous avez des cubes (11 par joueurs, baptisés "exploitation") et 4 marqueurs de score ronds.

Une situation de jeu

une situation du jeu

une situation du jeu

Je vous montre à présent une petite mise en situation sur le plateau : Pour ce visuel, je me suis inspiré d'un exemple donné dans les règles (je n'ai pas tout installé cependant).

Tout cela me semble assez lisible. L'idée est de représenter ainsi non seulement les galeries posées et les filons exploités, mais aussi qui peut récolter quoi.

D'ailleurs, en fonction de l'ordre de tour de jeu (important à ce jeu), vert peut récolter ramasser beaucoup de pierre, bleu un peu et jaune...rien du tout.

Conclusion

En ce qui me concerne, je trouve que ce Cavum, esthétiquement, est déjà une réussite. Ayant parcouru les règles, puis parlé avec des joueurs "avertis" qui l'ont essayé, nous serions là devant un excellent Kramer-Kiesling, qui est techniquement et avant tout un jeu de poses et de connexions, avec un thème "wallaciens"

Ainsi, on fait des enchères sur l'ordre de tour, on creuse des tunnels, découvre des filons, construit des exploitations, on fait sauter de la dynamite, on vend des pierres précieuses...bref, c'est du sérieux tout ça, et la concurrence semble être rude entre les joueurs. Attention ! C'est un jeu qui peut faire mal à la tête aussi m'a t-on assuré.

J'espère vous en dire plus prochainement dans un Compte-Rendu de partie...cela dit, si cette présentation vous a séduit au point de vous dire "allez hop, je casse ma tirelire !", et bien ce sera peut-être toi, ami(e) lecteur(trice) qui nous en parlera dans un CR la prochaine fois !

:-)

Réagir à cet article

Il y a 5 commentaires

Teuf
By Xav0 | 30 nov. 2008 16:53

Un p'tit message juste pour dire que j'adore le visuel de la boite de jeu. :)

Teuf
By limp | 30 nov. 2008 18:04

Et un ptit message de mon côté pour saluer deux nouveaux posteurs dans le forum.

Bien le bonjour à eux !

Teuf
By loic_425 | 30 nov. 2008 19:02

Et un ptit message de mon côté pour saluer deux nouveaux posteurs dans le forum.

Bien le bonjour à eux !

- limp

tout à fait bienvenue à vous, d'ailleurs normalement, avant de poster il faut d'abord faire une brève "présentation" de soi dans "c'est pas du jeu". Allez, les garçons, au coin ! xD

Teuf
By Le Zeptien | 30 nov. 2008 21:41

Hello !

Bref, c'était juste pour rassurer Le Zeptien...Il a l'air de se défendre de conserver les planches à dépuncher mais tous les gens que je connais qui ont acheté Cavum l'ont fait également. :) Moi y compris...

A et pour finir la situation de jeu présentée est fausse : les filons doivent être posé sur une tuile :D Mais ce n'est pas très grave.

Teuf.

- Teuf

Merci de me rassurer ;) ...il y en a de par chez moi qui vont quand même avoir un petit sourire en coin en découvrant que j'ai conserver les planches :)

Pour l'exemple, oui, oui, je sais, d'ailleurs je précise bien que j'ai pas tout placé, mais tu as raison, j'aurais peut-être du placer les tuiles filon sur des tuiles pour "faire plus vrais"...cela dit, comme je le précise bien, le "c'est dans la boite" de Cavum est vraiment spontané, c'est à dire que je n'avais pas lu les règles....et c'est après que j'ai découvert que l'on mettait les tuiles filons sur des tuiles. :)

Pour un visuel plus poussé sur certaines tuiles, pas de soucis, si tu veux rajouter une photo, elle est la bienvenue...on démontrera à Yoda que Doyle a vraiment fait un boulôt remarquable sur ce jeu... :P

Teuf
By loic_425 | 30 nov. 2008 23:11

on démontrera à Yoda que Doyle a vraiment fait un boulôt remarquable sur ce jeu... :P

- Le Zeptien

Je n'aime pas du tout ce qu'a fait Doyle sur ces précédentes illustrations de jeux mais sur "Cavum", ça me semble très différent, surtout au niveau du plateau qui privilégie la lisibilité. Au niveau de la boîte, ça semble mieux également même si je trouve toujours que ça ne fait pas très "jeu".

On est dans une mode "réalisme d'illustrations", autant pour un jeu vidéo, j'adhère totalement car cela aide à l'immersion, autant pour un jeu de société, l'immersion je ne comprends pas trop :roll: mais ça dépend aussi des jeux de plateau bien sûr, mais dans le style "allemand", il y a peu d'intérêt car ça nuit trop souvent à la clarté et la lisibilité du jeu.