1775: Rebellion

21 mai 2016 | par Le Zeptien

Spécifications de la partie


Nombre de joueurs
0
Date
21 mai 2016

Spécifications du jeu


Nombre de joueurs
2 à 4 joueurs
Âge
à partir de 10 ans
Durée
75 minutes
Mécanismes
Dés
Date de sortie
15 oct. 2012
Auteur(s)
Jeph Stahl, Beau Beckett
Illustrateur(s)
Jarek Noco?, Steve Paschal
Editeur(s)
Asyncron Games, Academy Games

Photos

Réagir à cette partie de jeu

Il y a 1 commentaire

Le Zeptien
By Le Zeptien | 21 mai 2016 23:24

Une soirée avec Asyncron

Cette partie de «1775 la révolution américaine» s’est déroulée durant une soirée consacrée à un éditeur plutôt bien apprécié par chez nous, à savoir Asyncron. Il faut dire qu’avec des titres comme «Conflict of heroes», «1812 l‘invasion du canada» , «L’aéropostale» «La Venise du Nord» ou plus récemment avec «Quartermaster general» l’étonnant «Race to the Rhine» et «Freedom», Asyncron a séduit beaucoup de joueurs en proposant des VF de qualité ou bien des créations originales… il s’impose dorénavant parmi les éditeurs dont on attend le prochain jeu avec impatience.

Bon, pour moi évidemment, Asyncron est entré définitivement dans mon « Hall of fame » personnel avec la réédition du jeu que je surnomme « Ze Game », à savoir FIEF. Pendant des années, j’ai regardé avec un petit pincement au coeur ma boîte des années 80 avec laquelle plus personne ne voulait jouer…

... mais un beau jour, alors que j’y croyais plus depuis longtemps, Asyncron est arrivé, un coup de baguette magique et Flouf ! Revoilà Ze Legend (oui, je l’appelle comme ça aussi) à nouveau sur les étals… et j’ai rejoué à Fief, mais là, c’est une autre histoire.

Revenons à cette soirée Asyncron. Une première table de 6 joueurs s’est formée autour d’un Quartermaster general, et puis vu la demande, il y a eu une seconde table de 6 joueurs pour cette deuxième guerre mondiale jouable en deux heures. Ayant eu quelques messages en faveur de 1775, c’est donc avec plaisir que j’ai préparé le plateau de ce jeu dont j’avais déjà quelques parties à mon actif. Trois joueurs sont venus rapidement me rejoindre, à savoir monsieur Pierre, monsieur Fred, et Dame Sabine qui ne craint pas les jeux à castagne. Une autre table a accueilli une partie de Freedom. Je n’ai pas encore joué à ce dernier, mais cela ne saurait tarder.

1775 : Les homards rouges en plat principal

Avec monsieur Pierre à la tête de l’armée régulière et moi au commandement des patriotes, nous voilà devenus des révolutionnaires américains qui vont inviter avec insistance les soldats anglais à retourner au pays du roi Georges. En face, c’est monsieur Fred qui commandait les troupes anglaises, alors que Dame Sabine avait pris en main les loyalistes. La lutte va être sans merci et c’est à la fin du 7ième tour que la partie s’est achevée.

Alors que les 3 premiers tours étaient plutôt équilibrés, les écarts de points variant de 1 à 2, les américains ont soudain lancer une vaste opération navale en envoyant des troupes, en majorité française, à l’assaut du Canada. Pris à revers, visiblement surpris et bien bousculé, notre ennemi va tenter une grosse contre-attaque sur le Massachussetts, Rhodes Island et le Connecticut. Les britanniques vont certes parvenir à prendre jusqu’à 3 provinces ainsi que Rhodes Island, mais ce n’était pas suffisant pour s’emparer des deux autres régions. Progressivement, nous sommes parvenus à les repousser. Au sud, nous sommes devenus les maîtres incontestés de la Géorgie, de la Virginie ou encore des deux Caroline. Au 6 ième tour, les forces britanniques ont repris un avantage d’1 point, mais avec quelques provinces fragiles, leurs deux cartes Trêve jouées et un américain jouant en dernier, nos adversaires ont vu leur derniers espoirs s’envoler. Les américains l’emportent 6 à 4… Evidemment, je n’ai pu m’empêcher de siffloter avec un petit sourire et la main sur le cœur le « Star spangled banner »… oui, c’est mon coté taquin ça…

1775 Rébellion a été unanimement apprécié (mes 3 partenaires le découvraient), tant pour sa mécanique que pour son matériel : quand un joueur, avec un air inquiet, vous demande à la fin « Dis, tu crois qu’il en reste encore en boutique ? », c’est que quelque part, vous avez réussi votre coup…

Concernant les autres tables, j’avoue ne pas savoir quels furent les résultats, mais d‘après ce que j‘ai entendu, QMG a plutôt convaincu. Quand à Freedom, la partie a duré plus longtemps que la notre et j’ai pas pu recueillir les impressions des participants.

En tout cas, ce fut une belle soirée passée avec des jeux Asyncron.