Britannia

25 juil. 2011 | par Le Zeptien

Spécifications de la partie


Nombre de joueurs
4
Date
25 juil. 2011

Spécifications du jeu


Nombre de joueurs
3 à 5 joueurs
Âge
à partir de 12 ans
Durée
240 minutes
Mécanismes
Conquêtes, Affrontement
Thèmes
Historique, Guerre
Date de sortie
1 janv. 2008
Auteur(s)
Lewis E. Pulsipher
Illustrateur(s)
Brian Schomburg
Editeur(s)
Heidelberger Spieleverlag

Scores

# Nom Score
1 Minus le Saxon 248
2 Magicnes SPQR 203
3 Zeptienal le Gallois 203
4 Tyrion l'Angle droit 196

Photos

Réagir à cette partie de jeu

Il y a 3 commentaires

Le Zeptien
By Le Zeptien | 25 juil. 2011 19:56

Par chez nous, l’été est propice aux parties de Britannia. Je sais pas pourquoi, mais c’est comme ça. Et donc, ce n’est pas sans une certaine impatience d’en découdre que j’abordais une nouvelle partie de ce jeu indémodable.

Minus découvrant Britannia, nous avons décidé ne pas lui laisser les « verts », couleur dont je vais me charger. En effet, le joueur qui mène les Gallois et les Calédoniens doit s’attendre à une longue lutte défensive avec ces deux peuples, ponctuées de quelques petites sorties quand une occasion propice se présente. Par contre, avec les Danois et à un niveau (bien) moindre les Jutes, le joueur vert est moins statiques et plus agressif, mais je reste convaincu que c’est une couleur à ne pas donner à un débutant de Britannia.

Tyrion n’avait je crois jamais joué les « Bleus » (Belges, Angles, Pictes et Normands), une couleur agréable pour un joueur offensif, mais il ne faut pas se louper avec les Angles, délicats à jouer et à tenir, et naturellement, il faut être performant avec les Normands de Guillaume.

Les jaunes (Romains, Brito-romains, Scots, Dubliners et norvégiens) revinrent à Magicnes. Avec les Romains, il avait donc la lourde responsabilité d’entamer les hostilités et de déterminer sur les premiers tours les orientations futures de la partie.

Nous avons donc laissé à Minus les « Rouges », composés des Brigantes, les Irlandais, les Vikings et les Saxons, une couleur qui propose, je pense, ce qu’il faut pour séduire un joueur et l’inciter à revenir sur Britannia.

Comme toujours avec Britannia, il me serait bien difficile de tout vous raconter, tant une partie est riche en évènement.

Magicnes va monter très haut sur la carte avec les Romains. Il va soumettre les Belges, mais ceux-ci vont s’avérer ensuite un vrai poison après la révolte de Boudicca : Les belges de Tyrion vont être une des causes principales des malheurs romains. Les Brigantes vont frisé l’extermination, et les Pictes n’en menaient pas large. Ensuite, Rome va connaître quelques déboire et le score final Romains (90 points) sera finalement assez modeste.

Avec ses Saxons, Minus va nous mener la vie dure. Il va notamment se faire régulièrement élire Bretwalda, puis roi. Les causes de sa victoire sont d’ailleurs bien là. Les Danois ont bien essayer de le priver de la couronne, mais sans succès, à l’instar des Angles avec lesquels Tyrion ne va pas réaliser une grande performance ; Mais je sais qu’ils ne sont pas faciles à jouer efficacement, et je me souviens pas avoir été brillant avec eux. En ce qui me concerne, je vais jouer défensif (comme il se doit) avec les Calédoniens et les Gallois.

Je vais d’ailleurs faire face à un vrai problème. Entre les Gallois et les Saxons, se dressaient les Brito-romains qui vont tenir longtemps.

Mes partenaires, telles les sirènes appelant Ulysse, m’incitaient à « bouger » avec les Gallois (au grand complet) pour taper sur du saxons, mais ils étaient un peu loin et surtout, des Brito-romains me séparaient d’eux. Tyrion et Magicnes n’ont jamais joué avec les verts : ils ne savent pas (ou faisaient surtout semblant) que le score du joueur vert dépend en grande partie de sa capacité à tenir les montagnes galloises, surtout que Irlandais et Dubliners peuvent se montrer très intéressés par certaines régions. D’ailleurs, une des rares fois où j’en suis sorti, j’ai perdu rapidement 2 provinces (dont une à 4 points), n’en récupérant qu’une seule.

Avec les Calédoniens et les jutes, je ne me suis jamais aussi bien débrouillé : 22 points avec les jutes (merci les forts romains, merci le Kent) , 40 points avec les calédoniens. Ces derniers vont se faire éradiquer en fin de partie par les Vikings, mais ce n’est pas grave : Ils ont bien travaillé !

Intraitables, les Saxons vont rapporter à Minus 127 points. Heureusement que les normands vont en partie nous venger vers la fin, et encore, il vont subir quelques revers dommageables. Avec les Danois, je vais bien poser quelques soucis à ces fichus Saxons, mais les régions qui me donnaient pas mal de points et qui étaient moins bien défendues étaient...Angles. Nous avons aussi commis une erreur collective au sujet des Brigantes : Minus va marquer trop de points grâce à eux et leur capitale...il aurait fallu les achever bien avant, ce qui était faisable. Par contre, ses Irlandais vont faire une sympathique figuration.

Je termine un peu déçu, mon chef Danois finissant tristement dessoudé en montagne avec pourtant deux unités, je n’ai rien pu faire pour York, plus un seul calédonien (les jutes avaient disparu depuis longtemps), et un score de parité avec les « jaunes » alors que je pensais bien briguer seul la seconde place.

Scores détaillés des points :

Joueur « Jaune » : Romains 90, Brito-romains 20, Scots 36, Dubliners 21 et Norvégiens 36.

Joueur « Vert » : Gallois 105, Calédoniens 40, Jutes 22, Danois 36.

Joueur « Rouges » : Brigantes 78, Irlandais 10, Saxons 127, Vikings 33.

Joueur « Bleu » : Belges 30, Pictes 54, Angles 72, Normands 40.

Belle victoire de Minus !

Hé les gars ! Vous savez que cela fait longtemps que j’ai pas joué avec les rouges ? ;)

En tout cas, merci messieurs pour cette belle partie, et merci à monsieur Tyrion d'avoir une nouvelle fois expliqué les règles de Britannia.

Le Zeptien
By MagicNes | 25 juil. 2011 22:53

Les romains sont même allés titiller du picte.

Ce qui fut une mauvaise idée, car j'ai perdu beaucoup de zone au sud et mis beaucoup de temps a decimer les belges.

Apres mes Brito-romains etaient éloignés et n'ont pas ete tres utiles meme s'ils sont restés jusqu'à la fin de la partie

Le Zeptien
By Le Zeptien | 26 juil. 2011 11:06

Les Brito-romains m'ont vraiment gèné. En même temps, ils formaient un mur de protection par rapport aux Saxons, mais sans eux, j'aurais pu un peu piquer les saxons avec possibilité de repli dans les montagnes.

Ils ont tenu longtemps les Brito. C'est pas fréquent. :)