Carson City

31 mai 2013 | par Le Zeptien

Spécifications de la partie


Nombre de joueurs
5
Date
31 mai 2013

Spécifications du jeu


Nombre de joueurs
2 à 5 joueurs
Âge
à partir de 12 ans
Durée
90 minutes
Mécanismes
Placement, Pose d'ouvriers
Thèmes
Western
Date de sortie
1 janv. 2009
Auteur(s)
Xavier Georges
Illustrateur(s)
Alexandre Roche
Editeur(s)
Quined White Goblin Games

Scores

# Nom Score
1 Le Zeptien 36
2 Thieumm 39
3 Cormyr 38
4 Briac 31
5 Plume 24

Photos

Réagir à cette partie de jeu

Il y a 2 commentaires

Le Zeptien
By Le Zeptien | 31 mai 2013 16:15

Cing véritables aventuriers de l'ouest sauvage se sont retrouvés hier soir autour du plateau de Carson City, prêts à en découdre avec leurs six-coups pour prendre le contrôle de la ville.

Et bien, pour rien vous cacher, malgrés un gros rhume, la fatigue et un peu de fièvre, j'étais tout content de pouvoir enfin rejouer à ce jeu, absent de nos tables depuis trop longtemps...ce qui est incompréhensible pour moi, car je considère que Carson city est l'un des meilleurs jeux de l'année 2009. Cette création de Xavier Georges est en effet pleine de qualités, et mériterait d'être remise sur le devant de la scène ludique : gestion, placements, bastons, choix de perso, pose d'ouvriers, constructions, interactions diverses, des parties toujours différentes...beaucoup de choses pour animer de bonnes confrontations tendues avec suspense jusqu'au bout et un thème présent.

N'ayant reçu l'extension qu'aujourd'hui, c'est donc avec le jeu de base que nous avons joué hier soir, les personnages coté "chiffre jaune", mais avec la présence de l'indien. Nous avons joué sans la variante "la loi du plus fort"...donc, les combats ce sont joués aux dés, comme de vrais hommes de l'ouest. Et ouaip amigo, on est pas des pieds tendres ici. :twisted:

Pour ce retour à Carson City, j'étais accompagné de monsieur Thieumm, le pire coyote à foie jaune de ce coté-ci du Rio Grande, de monsieur Plume, pseudo qu'il utilise sans doute pour cacher son vrai nom de commanche, de monsieur Cormyr, un chasseur de prime qui dans "mort ou vif" ne comprend que le premier mot, et monsieur Briac, un desperado qui a fait fortune....en s'emparant de celles des autres.

Chouette compagnie non ? Avec des putois pareils, pas besoin d'aller se chercher des ennemis ailleurs.

Ayant finalement peu jouer à Carson city, j'ai redécouvert tout doucement des subtilités du jeu, et des astuces qu'il faut utiliser pour se sortir d'un mauvais pas. L'ordre de tour est très important, et il faut savoir sous-peser vos chances dans les duels. Autre éléments importants, la prise de possession de certaines maisons et montagnes, ainsi que d'emplacements stratégiques dans la ville. Par exemple Hier, monsieur Briac va jouer une Eglise au bon endroit pour protéger un saloon très rémunérateur. Il y a eu aussi une course aux revolvers, indispensable si vous voulez vous imposer sur une action quand c'est necessaire. Monsieur plume, sans soute plus habitué au tomahawk, fut un peu malheureux dans ses (nombreux) duel. Question personnages, l'indien et le shériff ont eu du succès.

Et dans cette lutte digne des plus grands western, c'est le pistolero Thieumm qui va s'imposer, devant ce serpent à sonnettes de monsieur Cormyr...pourtant, je pensais bien finir le grand boss de cette partie, mais je vais perdre une action importante suite à un duel qui s'est mal terminé pour mes cow-boys. Monsieur Cormyr va également se faire piller un saloon, ce qui le fait peut-être bien perdre la partie.

La loi de l'ouest est impitoyable, mais c'est ce qui est terriblement bon dans ce jeu.

Vivement la prochaine avec des éléments de l'extension (des bâtiments nouveaux, d'autres personnages, l'arrivée de bandits pillards, etc...

"M'ouaip...j'ai bien une tête qui vaut 5000$, mais toi, t'as pas la tête de celui qui va les encaisser...aller amigo, recule..." 8) :twisted:

Le Zeptien
By Cormyr | 31 mai 2013 20:44

Belle partie en effet. Tendue à souhait. Assez agressive également. Plume y laissera des .... plumes (je sais c'est facile) en attaquant à tout va sur les deux premiers tours appuyés par le desperado : 3 duels perdus sur chacun des deux premiers tours. Il ne s'en remettra pas.

Briac a bien protégé son saloon rémunérateur mais fera un dernier tour un peu timoré ne profitant pas de sa puissance de feu bien supérieure.

Le Zeptien était bien placé en tête au virage du dernier tour avec son compère Thieum. Il attaquera d'ailleurs plusieurs places pour en dérober les revenus et nous affaiblir. Il perdra deux duels, l'un notamment contre moi qui aurait pu lui ramener plusieurs points (action qui permet de marquer des points par bâtiments possédés). Mais finalement ce n'est que justice car j'y étais le premier et le bon a gagné sur la brute.

En revanche le méchant l'emporte : Thieum, se démarquera grâce au shérif qui lui assurera l'action permettant d'acheter des points de victoire à 5$, et quelques duels bien pensés. Délaissant mon Drugstore, pillé tout au long de la partie car il fut longtemps le bâtiment le plus lucratif attaquable, il anticipa en attaquant mon saloon qui devint le bâtiment le plus lucratif avec 30$ de revenus. Ces 15$ dérobés lui rapportent 3 points et m'en font perdre 2. La victoire se joue là. J'ai bien tenté de défendre mon saloon, mais perdant 2 duels avant celui-ci, le méchant Thieum se retrouva avec une bande armée plus nombreuse que la mienne, ce qui lui permit de l'emporter de peu.

Quant à moi, le gentil vert, j'adoptais une stratégie de développement par achat de propriétés, restant donc longtemps à la traine aux points. D'autant plus qu'excepté au premier tour, mon Drugstore s'est fait braquer à chaque tour ! J'attaquais le dernier tour avec presque 10 points de retard, mais avec des terrains tout prêt à être bâti, un petit magot, le banquier pour me couvrir et la possibilité de faire monter en flèche les revenus des mon saloon. Je vais une grande remontée qui surprendra Thieum mais malheureusement le duel perdu contre lui me coute la victoire. D'un autre côté, j'ai gagné celui contre Le Zeptien et réalisé quelques exploits contre Plume notamment. Le retard accumulé était trop grand et j'ai surtout mal géré mes liquidités, qui auraient pu être plus avantageusement convertis en points.