L'Aéropostale

30 déc. 2013 | par Le Zeptien

Spécifications de la partie


Nombre de joueurs
0
Date
30 déc. 2013

Spécifications du jeu


Nombre de joueurs
3 à 5 joueurs
Âge
à partir de 12 ans
Durée
150 minutes
Thèmes
Historique, Guerre
Date de sortie
oct. 2013
Auteur(s)
Michel Pinon, Olivier Chanry
Illustrateur(s)
Patrick Dumas
Editeur(s)
Asyncron Games

Photos

Réagir à cette partie de jeu

Il y a 1 commentaire

Le Zeptien
By Le Zeptien | 30 déc. 2013 19:20

Nouvelle partie de l’Aropostale, toujours config. 4 avec deux joueurs pour le découvrir, à savoir monsieur Papi et monsieur Cormyr. Une nouvelle fois, nous avons opté pour le scénario "Campagne".

Comme lors de la première partie, un constat : L’Aeropostale est un jeu de compétition commerciale avant tout (assez féroce d‘ailleurs) …comprenez que ce n’est pas vraiment un jeu d’aventure, tant l’aventure peut s’avérer vraiment assez risquée si on fait une comparaison avec les bonnes affaires plus sures en Afrique et en Europe. D’ailleurs les joueurs ne s’y sont pas trompés en ce concentrant dans un premier temps sur l’Afrique…au point qu’aucun strip ne fut échangé contre un pilote de légende.

Certes, ce fut plus fort que moi, je suis allé quand même en Amérique du Sud, jusqu’à Buenos aires….mais je me demande si je n’aurais mieux fait de « Tourner sur le continent africain et l’Europe.

Cette fois, il y a bien eu des monopoles et la lutte sur le majorités fut plutôt rudes.

Monsieur Cormyr (KLM) ne connaît pas Fortunes de Mer, mais maintenant, il connait Fortunes de l’Air : des avions plantés, des pilotes tués et des strips à un seul cube : Il a exploré un peu tout les mauvais coups que peut vous porter le jeu. Monsieur Papi remporte cette partie aux ailes (et c'est de nouveau la Sabena qui est victorieuse), mais il aurait pu aussi gagner aux points…c’est dire si il a été plutôt efficace. Toutefois, une petite erreur de règle lui fut plutôt profitable (sur l’action réorganisation)…nous avons manqué d’attention, mais de toute manière, je pense qu’il aurait gagné quand même.

Diverses réflexions nous sont venues à l’esprit durant le partie. Au début, on a trouvé un peu fort le café le gain de certaines ailes, notamment de platine…oui, cela nous paraissait un peu trop facile à certains endroits…et je vous parle pas des galères diverses en Amérique du Sud pas toujours bien récompensées. En fait, on a trouvé qu’il y avait un certain déséquilibre, genre « Quoi? Une aile d’or pour ça ? Ah ben d’accord, fastoche… ». Mais après en avoir reparlé, finalement, ça va.

Par contre, nous sommes tous tombés d’accord pour dire que coté épique, on y a pas trouvé notre compte. Le jeu est d’abord un défis pour les joueurs sur le plan de l’organisation, la gestion, le contrôle des marchés, et la concurrence est rude…mais sur le plan de l’aventure, nous avons eu le sentiment qu'il passait un peu à coté de son sujet. Il manque un "souffle" , quelque chose qui ferait oublier un peu des aspect très « sévère » de l‘ensemble. En fait, les joueurs sont vraiment mis à la place d’un Latécoère ou d’un Daurat, qui avaient une vision entrepreneuriale de l’essor des premières lignes aériennes. C’est très thématique de ce point de vue là, mais on passe sur l’épopée que vivaient les pilotes, et c’est peut-être ce qui manque à « L’aéropostale, à la conquête de l’Amérique du sud »…où on peut gagner d’ailleurs sans se poser une seule fois en Amérique du Sud. Peut-être, pour retrouver un coté aventureux, faudrait-il surtout jouer au scénario qui demande d'arriver le premier à La Paz ?

Cependant, nous avons quand même là à mon avis un bon jeu qui vaut vraiment le détour.

Messieurs, un commentaire ?