Medina

8.3 /10 (11 notes)

Médina, la vieille ville aux pieds des Monts Atlas, doit être reconstruite. Allez-vous être celui qui bâtira les plus grands palais ?

Votre note

Votre avis Enregistrer une partie

Description

La Médina.

Le plateau de jeu représente la ville, vierge de toutes constructions. Un rectangle de 176 cases (11x16) entouré par 54 cases "Muraille" jointes aux quatre coins par 4 cases "Tour". Chaque joueur reçoit 4 "Toits" à sa couleur et un paravent derrière lequel il va cacher ses bâtiments, ses bergeries, ses murailles et ses bonhommes. Tous ces éléments sont en bois. Il y a 4 couleurs de bâtiments (orange, noir, gris et marron), le reste des éléments étant blanc. On place les 4 tours en bois aux 4 coins des murailles et les plaques "Palais" et "Tour" à côté du plateau.

Le syndrome des bâtisseurs.

À son tour, le joueur actif va poser 2 éléments, quels qu'ils soient et pris derrière son paravent, sur le plateau, en respectant les règles de pose.

1/ Bâtiments : ils forment les palais. Un palais ne peut en toucher un autre, même en diagonale. Il n'a pas de limite de taille et est en "Construction" tant qu'il n'a pas de "Toit". Pour une couleur donnée, il ne peut y avoir que 1 palais en construction. Une pièce bâtiment se posera donc sur une case vide touchant, horizontalement ou verticalement, une pièce du (seul) palais de sa couleur en "Construction". Si aucun palais de la couleur de la pièce n'est en "Construction", on la posera sur n'importe quelle case vide (sans toucher un autre palais).

2/ Toits : ils terminent la "Construction" d'un palais. Un joueur qui pose un "Toit" (à sa couleur) sur un palais en prend possession. Un palais avec un "Toit" ne peut plus être agrandi avec des bâtiments, seulement avec des bergeries. On ne peut pas poser un "Toit" sur un palais si on possède déjà un palais de cette couleur. Si, quand on pose un "toit" sur un palais, il s'avère que celui-ci est le plus grand de sa couleur, on récupère (même si elle est chez un autre joueur) la plaque palais correspondante.

3/ Bergeries : elles se posent collées à un bâtiment, horizontalement ou verticalement, et ne doivent pas gêner la circulation des "Bonhommes" entre les palais. Elles peuvent être accolées à n'importe quel palais, même s'il possède un "Toit".

4/ Bonhommes : ils se posent en file indienne, un "Bonhomme" ne peut donc être posé que sur une case vide près d'un autre "Bonhomme". Attention, un "Bonhomme" ne peut toucher qu'un seul autre "Bonhomme". Autorisation est faite de commencer une ligne quand la file de "Bonhommes" en cours ne peut plus être continuée (par un bout ou l'autre).

5/ Murailles : elles se posent sur une case muraille vide autour du plateau en partant des tours des coins. Les murailles de 2 tours ne peuvent entrer en contact.

Quand un joueur pose un "Toit" pour terminer un palais et que ce palais touche une muraille, ce joueur récupère (même si elle est chez un autre joueur)la plaque "Tour" correspondante.

Mais, comment je gagne ?

Un joueur qui n'a plus de pièce ne joue plus. Lorsque la partie s'arrête ( quand plus aucun joueur n'a de pièces à poser) on passe au comptage. Chaque joueur calcule son score en additionnant la valeur de ses palais et des plaques "Tour" et "Palais" qu'il a devant lui. La valeur d'un palais est égale au nombre de pièces qui le forme, plus les "Bergeries" accolées, plus les "Bonhommes" et les "Murailles" qui le longe.

Celui qui a le score le plus élevé est déclaré "Grand Vainqueur !".

Note : le jeu ne comporte aucun élément en allemand.

Rédigé par : Monsieur Phal

Description issue du site "Tric Trac"

Spécifications


Nombre de joueurs
3 à 4 joueurs
Âge
à partir de 10 ans
Durée
90 minutes
Mécanismes
Construction, Placement
Thèmes
Ville
Date de sortie
avr. 2015
Auteur(s)
Stefan Dorra
Illustrateur(s)
Eduardo Bera, Hans-Georg Schneider
Editeur(s)
Gigamic, White Goblin Games, Stronghold Games

Récompenses de jeu


Tric Trac d'or
Tric Trac d'or 2001

avatar

plus sympa que les échecs

| 18 mai 2017 | william150574
Des pièces en bois, un plateau dépouillé et des règles simples...que du bonheur
avatar

Une ville renaît, différente à chaque fois, un mirage du désert ?

| 18 mai 2017 | Ryleh
Il s'agit du premier Tric Trac d'Or et on le comprend aisément lorsque l'on y joue : il y en a les défauts et les qualités du dit prix. Déjà, vous disposez d'un matériel splendide. J'ai la chance d'avoir la première version d'Hans in Glück. Je ne sais pas ce que vaut celle de White Goblin. J'espère qu'elle sera à la hauteur de celle-ci. Vous verrez vraiment une ville multicolore ressurgir du désert devant vos yeux ébahis. Ensuite les règles sont finalement assez simple : vous posez deux pièces dans cette ébauche de ville. Ce sont les règles de pose qui compliquent la chose. Vous ne pourrez pas faire ce que vous voulez, il faut frustrer le joueur pour que le jeu soit bon ! Et là les embrouilles commencent : je bluffe ou pas ? Est ce qu'ils ne vont pas me voler mon beau palais que je tente de me construire en douce ? Est ce que mon palais sera d'ailleurs assez grand pour faire plus de points à la fin de la partie ? Je me rapproche trop de sa rue marchande, il va faire des points avec MON palais ! Argh non ! Elle l'a pris ! Mon beau palais ! Car la subtilité de ce jeu est que rien n'appartient à personne tant que quelqu'un ne l'a pas décidé. Mais ceci bloque définitivement l'agrandissement du palais. Et comme il n'y aucun hasard, vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous-même si vous perdez. C'est un jeu qui a pas trop mal vieilli, car finalement sa prise de décision reste redoutable d'efficacité et de frustration. Certains l'adoreront pour son côté mécanique implacable (moi par exemple), d'autre le détesteront pour cela. Mais cela reste une petite perle ludique.
avatar

Et ben y'a du boulôt !....

| 18 mai 2017 | Le Zeptien
Voilà un jeu de "bâtisseur-connexion" au matériel splendide (c'est d'ailleurs ce qui m'avait attiré le regard lorsque j'ai aperçu pour la première fois une partie de Medina). Certes, il y a un aspect abstrait indéniable, comme toujours dans ce type de jeu, mais curieusement, j'oublie très facilement cet aspect durant une partie, lorsque je commence à contempler toutes ces petites pièces en bois bien découpées, qui commencent à occuper le plateau de jeu (un peu tristounet lui par contre), et qui représentent les murs, les tours, les palais et les bergeries, sans oublier les petits bonhommes qui déambulent en file indienne dans les rues parfois étroites de la villes. Medina, c'est fort, et Stefan Dorra a réalisé là l'un de ses meilleurs jeux à mon humble avis. Les options stratégiques et surtout tactiques sont nombreuses, et il existe une variante pour deux joueurs qui rend le jeu passionnant aussi bien à 2, 3 ou 4 joueurs. Et puis au risque de me répèter, le matériel est vraiment beau, avec cette ville qui renaît lentement, et toutes ces couleurs...les règles sont bien écrites, et le jeu se révelle terriblement subtil. Vraiment, et dans son genre, Medina est un jeu qu'il faut posséder.
Voir plus d'avis
Le Ludochrono de Medina

Le Ludochrono de Medina

2 nov. 2015 5 Vidéos

Nos amis de Ludovox ont patagés une vidéo sur Medina, merci à eux. Vous les retrouvez sur ludovox.fr.

En savoir plus
Critique de Medina

Critique de Medina

19 juin 2015 306 Critiques

Avez-vous eu, enfant, envie de fouiller le grenier de vos grands-parents, ouvrir une vieille malle avec l'envie d'y découvrir un trésor ? Et surtout...

En savoir plus
Voir plus d'articles
bastif

bastif

bastif

29 oct. 2016

Découverte lors des 24 heures du jeux de Theix. Belle partie à 4 avec Ch et Gy. On apprécie la profondeur de ce très bon jeu de placement. Il faut prendre les bonnes décisions sur la prise de possession des palais,...


En savoir plus
cyril83

cyril83

cyril83

15 juil. 2012

Une première partie pour moi et mes 3 acolytes, la partie commence très lentement car personne ne sait vraiment comment la partie va se passer, si un palais de 4 c'est bien ... Mais dès les premières offensives sur les palais...


En savoir plus
Le Zeptien

Le Zeptien

Le Zeptien

18 juin 2010

Je n’avais pas sorti Medina depuis longtemps, et pourtant j’aime bien ce jeu de monsieur Stefan Dorra, où l’on pose de jolies pièces en bois sur un plateau pour faire renaître Médine. C’est vrai que cela à l’air gentil comme ça Medina, mais les joueurs...


En savoir plus
Voir plus de parties de jeu Enregistrer une partie

Variantes de produit

Medina

Medina

  • Sortie : avr. 2015
Auteur(s)
Stefan Dorra
Illustrateur(s)
Mathias Dietze
Editeur(s)
Rio Grande Games, Hans im Glück