Méditerranée

19 mars 2010 | par Le Zeptien

Spécifications de la partie


Nombre de joueurs
4
Date
19 mars 2010

Spécifications du jeu


Nombre de joueurs
2 à 4 joueurs
Âge
à partir de 12 ans
Durée
120 minutes
Mécanismes
Conquêtes
Thèmes
Renaissance, Commerce, Maritime
Date de sortie
1 janv. 1997
Auteur(s)
Dominique Ehrhard
Illustrateur(s)
Dominique Ehrhard
Editeur(s)
Jeux Descartes, Eurogames

Scores

# Nom Score
1 peu importe
2 peu importe
3 peu importe
4 peu importe
Réagir à cette partie de jeu

Il y a 1 commentaire

Le Zeptien
By Le Zeptien | 19 mars 2010 00:00

Une partie config 4 hier soir de Méditerranée, le célèbre jeu de Dominique Ehrhard, souvent recherché par les collectionneurs aujourd'hui. Je me lance dans les explications (j'avais révisé un peu la veille), en intégrant dans les règles la variante sur les limites de recrutement limitant la défense des ports.

Basé sur des mécanismes simples, Méditerranée a incontestablement pris un petit coup de vieux lorsqu'on le compare au standard de maintenant. Toutefois, avec son matériel, son design et l'esprit global du jeu, Méditerranée conserve un charme qui fait plaisir quand on connait la froideur de beaucoup de productions actuelles.

Le thème a quelque chose de "chaleureux" (le fait pour moi d'habiter près de la Méditerranée depuis 35 ans n'est sans doute pas étranger à ce ressenti), et me rappelle certaines lectures de jeunesse (merci en particulier à Monsieur F. Braudel).

En plus d’un thème fort, le jeu nous propose un matériel sympa, pas toujours facile à manipuler, mais des galères avec petits drapeaux, des fortifications, moult pions…j’aime bien. De plus, le jeu propose un mécanisme simple pour les déplacements (mais assez thématique…plus votre bateau est chargé, moins il a de marins à la manœuvre et moins vite il avance), le commerce et les combats...mais surtout, on rencontre un délicat et subtil problème de logistique en ce qui concerne l'aspect commercial.

Car il y a deux grandes problématiques dans Méditerranée :

La première, c'est la livraison des marchandises : Aller les chercher en gérant convenablement les déplacements, effectuer des achats aux meilleurs coûts, puis réaliser des ventes avec les meilleurs bénéfices, tout cela en prenant de vitesse les autres joueurs….pas simple du tout.

La deuxième problématique, c'est la guerre. Méditerranée est aussi un jeu où les joueurs peuvent attaquer et prendre les ports adverses, ainsi que couler ou capturer des galères. On se bat à coups de dés certes, mais c'est également pour inciter les joueurs à se méfier et à ne pas trop en abuser.

La diplomatie est là essentielle pour parer à certaines déconvenues...comme dans la réalité de l'époque, où Vénitiens et espagnols y ont réfléchis à deux fois avant d'affronter directement les turcs...dans les ports desquels ils allaient souvent commercer !

Dans Méditerranée, avoir trop recours aux combats, et donc au hasard, peut conduire à certains succès certes, mais aussi à quelques déboires…dont il ne faudra pas ensuite se plaindre. Il faut certes parfois user de la guerre, mais quand elle est absolument nécessaire, en la préparant le mieux possible afin d’en préparer les contrecoups.

Hélas, des joueurs de la partie d’hier n’ont pas toujours bien saisi ce point (où n'ont pas voulu...ou bien étaient-ils trop fatigué), ainsi que l’importance des échanges commerciaux, essence du jeu, et ils se sont lancés, parfois en dépit du bon sens, dans des séries de combats sans grand intérêt, perdant souvent d’un coté ce qui était gagné de l’autre, si bien que j’ai disputé la partie de Méditerranée la plus longue et la moins intéressante de mon existence. Je me suis retrouver plongé dans une partie de risk, mais un risk vraiment basique, sans aucune subtilité.

J'ai eu l’impression que l’esprit du jeu était saccagé, avec peut-être un brin de mauvaise volonté, si bien que j’ai eu envie d’un finir vite, tant je me sentais vraiment mal à l'aise...et les commentaires de personnes extérieures à la partie n'ont en plus pas beaucoup aidé. Ce n’est pas sans soulagement qu’au moment d’ailleurs où j’allais m’emparer de Gènes (presque sans défense) vers la fin du 7 ième tour, nous avons convenu d’arrêter la partie.

Je regrette de pas avoir parlé de la variante proposée par l’auteur qui a fait quelques rajouts sur la répartition des points victoire, mais franchement, je crois que cela n’aurait rien changé, tant je crois que les joueurs n’avaient guère envie de penser le jeu autrement.

Dommage.

Très déçu par la réception du jeu hier soir (et j'ai clairement fait part de mon désapointement, moi qui était tout content de refaire un Méditerranée), je crois que je vais attendre longtemps avant de refaire une partie de Méditerranée au club. J'invite néanmoins mes partenaires d'hier à lire quelques CR réalisés sur Méditerranée, ou de lire des avis sur TT (le jeu a une note de 4,19 sur 5 avec 179 avis) ou celui de Xavo (sur Ludigaume), de Ludo legars, ou encore de B.Faidutti.