Matthias Cramer

Présentation

Specifications


Auteur
10 Jeux

Avis

Maitres couturiers

Un jeu fédérateur

| 18 mai 2017 | Ryleh
Vous voulez réconcilier les joueurs et joueuses autour de vous ? Faites les jouer à ce jeu. C'est un peu caricatural de ma part, je l'avoue, mais ce jeu permet de transcender les problèmes mars/vénus, et les attentes divergentes des sexes autour du jeu de société. Ici, pas de terrain à conquérir, pas d'opposition frontale, mais une juste compétition pour parer ces dames et ces damoiseaux au grand bal du roi de France. On trouve la pose classique des jeux d'ouvrier avec une notion de gestion de deck fort agréable. On part tous avec la même chose, le même atelier, mais on ne va pas le faire évoluer de la même façon. La grande difficulté du jeu réside dans son calcul final de points, et l'appréhension que les débutants pourraient avoir, perdu dans cette trop grand liberté de choix que vont adorer bien au contraire les habitués du jeu. Mais une fois la première partie finie, les débutants ne demandent généralement qu'une seule chose : recommencer.

Lancaster

Guerroyons gentiment

| 18 mai 2017 | limp
Lancaster est un jeu de pose d'ouvriers plus interactif que les autres jeux partageant cette caractéristique. En effet, nous pourrons être plusieurs à partir en guerre et à y conjuguer nos forces, nous pourrons virer un "ouvrier" (qui ici est un chevalier) d'un emplacement pour y mettre un des siens plus fort, au besoin seconder par des écuyers. Nous devrons penser à récupérer des cubes de votes pour faire peser la balance en notre faveur pour faire passer les lois qui nous arrangent le plus. Le jeu se joue en quelques petits tours, et lors du premier, nous n'avons que deux malheureux ouvriers. A nous d'en avoir de nouveaux, d'upgrader les autres pour déloger nos adversaires ou nous assurer nos places (et au passage en rendre de nouvelles disponibles...). Que le temps imparti semble mince avec tout ce qu'il y a à faire. Lancaster est un jeu de pose d'ouvriers -encore un- qui se démarque des autres par un côté agressif plus marqué, qui lui permettra souvent d'avoir la préférence des joueurs ou au contraire d'être rejeté par eux. Pour ma part, je pense me situer dans l'entre deux, appréciant le jeu sans avoir eu un coup de coeur, mais souhaitant le conserver vu qu'il possède de fait sa propre identité. Ne reste plus qu'à jouer avec l'extension, que certains semblent juger nécessaire pour éviter une routine qui pourrait vite voir le jour. Me concernant, à la lecture, elle me fais moins saliver que ne le faisais le jeu de base...

Maitres couturiers

ne vous arrêtez pas au premier aperçu !

| 18 mai 2017 | xilon
C'est un jeu où l'on confectionne des robes, sachez-le. Et comme pour coudre une robe, il faut forcément du tissu, on visitera régulièrement le marché . Les personnages ont une sorte de hiérarchie et selon leur "classe" ils auront accès à un certain nombre d'action. Chaque personnage a en outre un pouvoir qu'il pourra combiner avec leur action. Certains personnages (les "maîtres") pourront recruter d'autres personnages. Maîtres couturier est un jeu surprenant par sa mécanique , joué une première fois j'ai tout de suite accrocher à ce jeu de gestion de carte "deck-building" gestion de main & combo de cartes. je le conseille vivement à tout ce qui a apprécié fresco qui y ressemble étrangement très bon jeu le thème est plutôt féminin mais ça ne m'a pas dérangé

Lancaster

Moui... Pas mauvais mais pas génial non plus

| 18 mai 2017 | Krissou
Le matos est joli, mais le thème est plaqué. On ne se sent pas du tout plongé à l'époque des chevaliers, ni combattre les français, rien.... On peut mettre ce qu'on veut derrière en faite. Par contre, le jeu est rempli de petit mécanisme sympa. On se bat pour être présent dans une ville, on vote des lois, on applique les lois en cours, on construit son châteaux pour avoir des bonus permanent... Tous ça est très sympa et donne un jeu qui tourne assez bien... Mais, on fini la partie avec un sentiment de frustration... Il n'y a que 5 tours de jeu!! Alors, on se rend compte qu'il n'en faut pas un de plus, sinon on deviendrait trop puissant et y aurait plus d'intérêt, mais en même temps à la fin de la partie on a l'impression d'avoir rien fait... J'aime les jeux tendu où on a pas le temps de tout faire comme Agricola et Myrmes, mais là au moins, a la fin on a l'impression de s'être battu et d'être arrivé à quelque chose (même si c'est pas ce qu'on voulait). Mais dans Lancaster, je n'ai jamais eu cette impression et je ne suis arrivée à rien du tout... Bref, j'accroche absolument pas, peut être que je n'arrive pas à gérer ma partie, mais j'ai plus l'impression de subir le jeu que de le vivre.... Ça peut p.air, je n'en doute pas, mais tester le avant, je ne pense pas que c'est le genre de jeu dans lequel on peut se lancer les yeux fermé...