Wolfgang Kramer

Allemagne

Présentation

Un des auteurs les plus prolifiques du jeu de société. 5 Spiel des Jahres (prix du jeu de l'année en Allemagne) à son actif, cet auteur a produit de nombreux succès tels que Tikal, Torres, Die Fürsten Von Florenz, Java, 6 qui prend. Il travaille souvent en collaboration avec un autre auteur tel que Michael Kiesling ou Richard Ulrich.

Specifications


Auteur
117 Jeux
Zone géographique
Allemagne
Site web
http://kramer-spiele.privat.t-online.de/

Avis

König Artus und die Tabelrunde

Ce soir je dîne à la droite de sa Majesté

| 18 mai 2017 | Ryleh
Le duo Kramer & Kiesling a encore frappé et procure un jeu familial très plaisant au matériel somptueux. Il est vrai qu'on est habitué à voir figurer dans la gamme Alea des jeux plus costauds, comme les princes de Florence ou les châteaux de Bourgogne. Mais celui-ci n'est pas simpliste pour autant. Tout le monde veut manger à la droite du roi. C'est la place la plus prestigieuse. Les places sont chères et le pire c'est que la table aussi tourne, voire le roi change de couronne, donc de place. Et oui, il y a trois princes prétendants au titre en plus du dit roi Arthur. Vous aurez tous en main les mêmes cartes. le hasard de la pioche ne vous ne les donnera pas dans le même ordre. A vous d'optimiser votre pioche et d'essayer d'anticiper les réactions de vos adversaires. A vous de faire éventuellement une alliance pour assurer à votre allié et vous un maximum de points aux dépends de vos autres adversaires. Certaines cartes déplacent vos chevaliers ou les princes, qui font alors des points. D'autres déplacent le roi, et redistribuent la donne. Le jeu est rapide, surtout en mode simplifié. Le mode expert, distribuant de nouvelles cartes, amène une grosse louche de stratégie qui pourrait rebuter les moins calculateurs de vos joueurs, mais qui amène le jeu à un autre sommet ludique.

Gueules noires

L'un des meilleurs Kramer & Kiesling

| 18 mai 2017 | Ryleh
Ce jeu est pour moi l'une des plus grandes réussites ludiques du couple Kramer & Kiesling, qui ont pourtant déjà largement régalé nos neurones de petits bijoux ludiques. Il sort régulièrement avec mon groupe de joueurs et on ne s'en lasse pas. Pourquoi ? D'abord le matériel. Sublime. On s'y croirait. L'ascenseur qui descend dans la mine, les cailloux de charbon à remonter, les commandes à respecter, il y a un vrai plaisir à manipuler ce jeu. On retrouve son âme d'enfant. Ensuite les règles, limpides, simples mais jamais simplistes. On poses ses ouvriers. On fait l'action. On peut la refaire si on paye un surcoût. Tout est encore une question de choix et de frustration. Finalement, une grande rapidité de jeu. Avec des habitués, il tient en une heure, une heure et demie. On peut en refaire une ou le prendre pour une fin de soirée moins soutenue. Son seul défaut est son manque d'originalité sur sa conception ludique. Les deux compères sont sur leurs sentiers battus et cela se voit, mais quel régal il nous donne...

Einauge sei wachsam

Un jeu de majorité léger et sympa

| 18 mai 2017 | Ryleh
Un petit jeu de majorité sur un thème de pirates qui cache bien son jeu le fourbe ! Acheté pour et essayé avec mon fils, ce jeu de majorité sur fonds de chasse au trésor du Borgne (Einauge en allemand) est une petite merveille de simplicité, de rapidité et de jouabilité. Le but est de collectionner les pierres précieuses en ramassant des cartes de différentes couleurs (les îles), en intégrant trois paramètres : l'or, les sabres et les coffres. Il est vrai que sous un design enfantin, Einauge cache une mécanique bien huilée de comptes : il faut adapter son niveau à ses partenaires de jeux, car les enfants ne feront pas ces comptes, et vous les dégoûterez du jeu, ce qui serait dommage...

Les palais de Carrara

Une course en solitaire dans l'Italie de la Renaissance

| 18 mai 2017 | Ryleh
Le duo Kramer-Kiesling a encore livré un petit bijou ludique que tout nouveau auteur aurait aimé concevoir. Rien de révolutionnaire, un nouveau jeu de majorité et de placement à leur actif, mais finement ciselé comme le marbre d'Italie, et suffisamment simple pour être expliqué rapidement et joué dans la foulée. Une action par tour et une seule : soit acheter du marbre (indispensable) sur une roue tournante, avec des prix fluctuants, soit construire avec ce marbre, soit évaluer les dites constructions et donc scorer. Et il faut aller vite, très vite, car le jeu un peu plan-plan au début, s'emballe quand vous et vos adversaires avaient commencé à construire. C'est ce qui rend ce jeu intéressant : c'est un jeu de gestion rapide, aux règles simples, avec une idée magnifique, la roue tournante des prix du marbre. Maintenant, c'est vrai que c'est une course en solitaire, une gestion chacun dans notre coin,et il n'y a pas de réelles interactions entre les joueurs, à part le fait d'évaluer avant ses adversaires. Mais je ne sais pas pourquoi, je sens qu'il va sortit fréquemment sur la table... Edit : Le petit plus des règles additionnelles de l'extension fournie dans la boîte de base sont les objectifs de victoire qui sont changeants, et donc vont agréablement modifier votre façon de jouer à chaque fois. Cette "extension" est de mon avis complètement indispensable pour apprécier le jeu.