Les femmes dans les jeux de société

Non d'abord, ce n’est pas forcément parce que je suis une femme que j’ai décidé d’écrire sur ce thème. Celui qui m’a donné cette envie n’est autre que Bruno Faidutti, qui analyse la place des femmes dans ses jeux tel un sociologue sur son excellent blog : http://faidutti.com/blog/.

Ceci dit, j'étais déjà sensible au sujet avant cela… Quand j'ai commencé le jeu de rôle à l'époque du lycée, très bizarrement mon Meujeu voulait voir mon personnage féminin habillé à peu près comme ça :

Alors que moi , je me voyais bien comme ça :

Protégée pour le combat quoi. Faut être un minimum crédible.

Voici une comparaison amusante : si un homme avait une armure comme les femmes en portent dans les jeux (vidéos/société) ça donnerait quelque chose comme…

Dans les jeux de société, il n'est pas rare que je me fasse la réflexion : « oui on sent bien que ce sont des hommes qui conçoivent les jeux ». Je note d'emblée que cela reste bien plus soft que dans le monde des jeux vidéos, où on nage généralement en plein fantasme, voir bien pire... D'ailleurs si vous êtes un amateur anglophone de jeux vidéos vous êtes peut-être au courant des divers scandales et réflexions qui ont lieu sur le sujet : hyper-sexualisation des femmes, stéréotypes à gogo (tel que la fameuse "demoiselle en détresse" -vidéo en VO-), sexismes récurrents, violences envers les femmes... Mais la France n'est pas en reste. Le débat agite régulièrement l'internet francophone des gamers PC et consoles aussi. D'ailleurs, si vous en doutiez, commencez donc par ces liens :

--> site d'une blogueuse et gameuse qui a fait une énorme polémique suite à son article aussi fouillé que percutant sur le sexisme dans la communauté des gamers -attention, cet article contient du contenu qui peut choquer- : "sexisme chez les geeks"

--> site d'un joueur très très énervé qui explique pourquoi le sexisme dans les jeux vidéos est loin d'être un faux problème en retournant un à un les arguments habituels des gamers incriminés.

Dans le monde du jeu de société, si on a régulièrement affaire à des designs phallocentriques (mensurations et tenues répondants aux fantasmes de l'homme hétéro), le sexisme apparait essentiellement sur un plan physique et très rarement moral (alors qu'il est courant dans les comportements comme dans le marketing du monde des jeux vidéos).

Dans notre domaine, on est bien loin de tant de violence (inutile de préciser que c'est heureux)...

Mais qu'en est-il plus précisément de la place de la femme et de sa représentation ?

Pour mieux appréhender notre sujet, je vous propose d'effectuer un rapide saut en arrière.

Aujourd'hui, corps très minces et épilés sont les canons de la beauté. Mais rappelez-vous…

Au paléolithique, l'idéal de beauté féminine ressemblait à ça :

Be kind, rewind

Des formes plus que généreuses sont alors synonymes de fertilité.

Des formes plus que généreuses sont alors synonymes de fertilité.

Beaucoup plus tard, au XVe siècle, la beauté est faite pour « rejouyr » l'homme, ou mieux encore pour le « servir ». Pour cela, on compresse les femmes dans des corsets très serrés -histoire d'avoir une taille de guêpe et de faire ressortir la poitrine.

Au XIXe, les corsets auront tellement évolués qu'ils modifieront plus encore la silhouette, pour que les femmes soient bien cambrées et toujours distinguées au regard des messieurs.

Rentre ton ventre !

Rentre ton ventre !

Le saviez-vous ? La poitrine de Lara a repris des allures normales au fil des années, au grand désespoir d'une certaine tranche de gamers qui ont hurlé au scandale...

Le saviez-vous ? La poitrine de Lara a repris des allures normales au fil des années, au grand désespoir d'une certaine tranche de gamers qui ont hurlé au scandale...

Je vous la fait courte.

Depuis les années 50, Barbie devient un modèle de beauté, pourtant totalement improbable (ses proportions ne seraient pas viables pour un être humain) - mais les femmes vont lui ressembler de plus en plus dans les médias, puis dans la vraie vie.

C'est au même moment que le terme "sexisme" apparait, étrange non ? Je le rappelle, au cas où, ce terme désigne une attitude discriminatoire adoptée à l'encontre du sexe opposé, principalement par les hommes qui s'attribuent le meilleur rôle dans le couple et la société, aux dépens des femmes reléguées au second plan, exploitées comme objet de plaisir, etc..

En 2000, les « bimbos » font leur apparition. En France on parle du phénomène « Loana-Croft » : multiplication dans les médias de femmes dont le corps est défini entre celui du personnage (virtuel) de Lara Croft, interprété par l'actrice Angélina Jolie (qui a eu recours à la chirurgie esthétique) et à Loana, censée être une « girl next door », dans la première émission de télé-réalité, le Loft.

Bref, elles n'ont rien de naturel mais pourtant, ça y est, les Barbies existent.

Et le jeu de société la dedans ?

Le jeu de société, évidemment, n'échappe pas à la tendance. Le mieux c'est encore de continuer avec des exemples en images. Je regarde dans ma ludothèque... et voilà ce que je trouve :

The adventurers : tandis que les hommes sont bien équipés, costauds ou gringalets, classes ou drôles, les femmes doivent encore « rejouyr ». Décolletés pigeonnants sur poitrine XL -notez l'absence de soutien-gorge-, tailles de guêpe où les viscères n'auraient même pas la place d'exister, des membres longs et fins, des fringues moulantes qui ne cachent rien de l'anatomie, bref, voilà les petites sœurs de Lara Croft et de Barbie.

Qu'est-ce que j'ai d'autres, voyons...

Arctic scavengers : un monde post-apocalyptique où les cartes "familles" ne servent à rien : elles rapportent quand même des points en fin de partie, mais femmes et enfants sont inutiles, relégués au rang d'objets qu'il faut conquérir. Ce sont les hommes qui cherchent des solutions. Il suffit de regarder la très grande majorité des cartes : leaders, combattants, ingénieurs, docteurs...que des hommes.

Problème de thème et d'image

Disons-le, la plupart des jeux, de Megawatt à Gears of War, représentent des hommes et des univers virils dominés par les hommes. Evoquons le cas de nombre de jeux japonnais explicites de style ecchi comme par exemple Barbarossa où l'on peut voir sur la boite une femme habillée d'un uniforme de la Werhmacht avec porte-jarretelles chevauchant un missile phallique...

Par ailleurs, du Trône de Fer à King of Tokyo, les jeux d'affrontement sont monnaie courante et c'est vrai que les joueuses ne s'y retrouvent pas toujours. Ceci dit, soulignons que de la survie sur une île déserte (Robinson Crusoe) à la petite promenade au Japon (Tokaido) les thèmes des jeux de sociétés sont de plus en plus variés, ouvrant le monde ludique à un public toujours plus large.

Mais quand même, regardez, quand les filles apparaissent en couverture de boite, c'est souvent à travers les mêmes éternels stéréotypes : des sorcières (bal des sorcières, Du balais...), des princesses (Love letter, Amyitis...) ou des filles un peu volages (Speed dating, Ladies & gentlemen sur lesquels je reviendrais...) ou carrément comme des objets du désir masculin (Coups d'un soir, Emira, Salut les Filles !...). Soyons clairs, le problème n'est pas qu'elles apparaissent sur ces couvertures en tant que telles (et les démarches des auteurs de ses jeux ne sont pas nécessairement remis en question ici), c'est que les filles ne semblent apparaitre que dans ces types-là de personnages.

Alors, le monde du jeu est-il figé dans les lieux communs discriminatoires ? Peut-être.

Pour autant, souffrons-nous de ce que le blogueur Marguerin, de Chantier Politique, définit comme “le régime rose/bleu” : des jeux pour filles véhiculant toute une série de clichés comme il est aujourd'hui courant d'en voir dans les jeux vidéos (cf la série des "Léa Passion" beauté, cuisine etc.) ? Là, nous sommes plutôt épargnés. Disons que chez nous, ça a le mérite d'être un peu plus subtil... Combien de fois ai-je entendu qu'un jeu comme Takenoko avec son mignon petit panda coloré pourrait plaire à la copine parce que c'était "tout meugnon" ?

Je continue mon petit tour...

Le med-fan

Dungeon run : robe courte, mini short, buste et décolleté…

Dans les jeux d'héroic fantasy, il est bien rare de voir des filles très habillées (c'est même à ça qu'on les reconnait, on cherche d'instinct le bout de chair pour trouver la fille) !

Tandis que le rôdeur peut se glisser dans les ombres sans être vu et que le nain se déplace dans sa carapace d'acier, la magicienne lance ses sorts à moitié nue (oui comprenez, c'est plus efficace car ça déstabilise l'adversaire qui ne sait plus où regarder).

La première fois que j'ai acheté de la peinture pour figurine sur Lyon, le vendeur m'a regardé de haut pour me dire : "Il joue à quoi ?

- Ben, heuu... c'est pour moi...". J'avais bien l'impression de ne pas être à ma place. Bien sûr, je sais que c'est un univers masculin à la base mais si les filles entrent dans vos boutiques, soyez fous, ayez un peu d'imagination ! Oui oui, peut-être que ça les intéresse elles aussi...

Zombicide : Un certain nombre de scénarios du jeu téléchargeables sont basés sur le fameux ressort de la "demoiselle en détresse". La femme n'est pas capable de s'en sortir par ses propres moyens, elle a besoin d'un sauveur et sert de faire-valoir.

Pour sûr, si elles n'ont pas l'air d'être là pour étendre le linge, Amy la gothique et Wanda la serveuse (habituée aux mains baladeuses nous dit-on) (au passage je note deux personnages féminins sur 6 en tout) ne rechignent pas à montrer leurs cuisses ou leur ventre. Je ne suis pas choquée en découvrant leur tenue, d'ailleurs je constate par la même que c'est une norme à laquelle tout le monde s'est habitué : les filles ne sont pas représentées en pantalon, ou alors ils sont particulièrement moulants, ou tailles-basses, etc. Bref, si la fille est présente, même si elle est badass, elle doit restée sexy.

Et, quand on y pense, c'est peut-être pas pire que dans Zombies : la Blonde, la Brute et le Truand où la-dite Blonde jacasse tellement qu'elle attire tout le temps des zombies...! Attention, j'aime beaucoup ces jeux, ne vous y trompez pas, je ne parle que de jeux que je possède.

Les héros : pour les hommes, plein de personnages possibles, tandis que les femmes doivent toujours rester attirantes. Forcément, ça pose des contraintes.

Les héros : pour les hommes, plein de personnages possibles, tandis que les femmes doivent toujours rester attirantes. Forcément, ça pose des contraintes.

Posons la question qui fâche : les filles peuvent-elles exister autrement que pour flatter le mâle alpha ? Peuvent-elles être représentées sans être nécessairement affriolantes ?

Vous vous en doutez (j'espère) je pourrais multiplier les exemples où les filles sont souvent sous représentées (voir pas du tout) et souvent comme des objets de désir avec tous les attributs plus ou moins en avant. Bien sûr, on râle un peu pour la forme. D'autant qu'on sait que les hommes joueraient aussi bien à ces mêmes jeux si les filles étaient un peu moins systématiquement sexualisées - et un peu plus représentées. On sait qu'ils sont plus intelligents que ça, nos hommes (dans l'ensemble ^^). Et évidemment, au passage, on pense que les filles joueraient peut-être plus si elles pouvaient mieux s'y retrouver....

Mais bon ! Ne soyons pas pessimiste, car ça pourrait être pire ! :) J'ai déjà évoqué le monde des jeux vidéos qui s'avère franchement déprimant de ce point de vue...et même s'il y a prise de conscience, quelque chose me dit que ça demandera du temps. C'est toute notre société axée sur une certaine construction des genres (féminin/masculin) qui doit évoluer, et ce depuis les jouets pour enfants jusqu'aux images relayées par tous les médias, alors forcément...

Mais regardez ! Oui ça pourrait être pire : dans les jeux de société, on a aussi des jeux où les femmes ont le droit d'être … un peu différentes !

No bimbo

Ici 4 femmes qui ne sont pas là pour servir qui que se soit (la belle Zenobie à gauche offre un joli décolleté, mais son visage déterminé et son regard acéré en disent long).

Ici 4 femmes qui ne sont pas là pour servir qui que se soit (la belle Zenobie à gauche offre un joli décolleté, mais son visage déterminé et son regard acéré en disent long).

7 wonders Leaders met les femmes de pouvoir à l'honneur. Enfin des femmes qui ne sont clairement pas là que pour faire jolie ! Merci Monsieur Coimbra.

On peut être féministe et avoir du second degré

Les jeux de société font même de l'humour sur le sujet.

Speed dating dont je parlais tout à l'heure a le mérite d'écorcher autant les hommes que les femmes et ce, non sans ironie : si les femmes se nourrissent de légumes bio, les hommes collectionnent les armes de guerre. Balle au centre. Les auteurs du jeu sont d'ailleurs un homme et une femme.

Dans Ladies & Gentleman les joueurs jouent en couple, l'un endossant le rôle de l'homme qui gagne de l'argent, et l'autre celui de la femme qui le dépense dans le but d'être la plus belle. Avec les petites femmes rondelettes de la couverture qui font du lèche-vitrine, on devine que Mélanie Fuentes a un bon coup de pinceau... et pas mal de second degré.

Oui, quand les femmes dessinent les femmes, on sort des sentiers battus, ils suffit de regarder certaines cartes de Dixit...

Bonne nouvelle : si le monde ludique demeure évidemment masculin, il y a plus en plus de femmes à la conception et à l'illustration de jeux. Vous êtes fin connaisseur ? Alors vous avez surement déjà croisé un de ces noms : Inka Brand, Laurence Alsac, Annick Lobet, Miya Chan, Marie Cardouat, Agnès Fouquart, Doris Matthäus, Nathalie Grandperrin, Claudia Hely, Cornelia Haas, Sabine Haways, Susumu Kawasaki, Maryline Weyl, Giulia Ghigini, Sylvie Barc et j'en passe...

L'évolution est en marche !

Une carte de Dixit : "la femme-violoncelle" toute en rondeur et en créativité, loin des clichés habituels à base de Loana Croft...

Une carte de Dixit : "la femme-violoncelle" toute en rondeur et en créativité, loin des clichés habituels à base de Loana Croft...

Incroyable... Même le med-fan évolue ! Charlène Le Scanff illustratrice pour la v2 de Descent nous propose des beaux personnages féminins, peu nombreux certes, mais loin des filles dénudées (et assez risibles) de la première édition...

Ainsi on est passé de ça :

1ere version Descent

1ere version Descent

A des personnages comme ça !

2e version Descent

2e version Descent

Parité.

Il y a aussi de plus en plus souvent des jeux qui proposent des personnages "réversibles" homme/femme et ho ! les hommes et les femmes ont les mêmes pouvoirs ! Je pense à Andor : chaque fiche perso est recto-verso (homme/femme) avec des pouvoirs équivalents et des dessins qui restent réalistes et sobres dans les deux cas. Une vraie pensée pour les femmes qui pourront avoir les mêmes capacités que Monsieur tout en jouant un personnage auquel elles pourront tout à fait s'identifier.

Est-il souhaitable qu'il n'y ait plus aucune différence entre personnage homme et femme ? Personnellement je ne le pense pas, mais peut-être est-ce un passage obligé pour aller vers un juste équilibre, à l'image des lois sur la discrimination positive.

Andor : 4 personnages reversibles parfaitement égaux (ici deux femmes et deux hommes)

Andor : 4 personnages reversibles parfaitement égaux (ici deux femmes et deux hommes)

Les jeux de société seraient-ils progressistes ?

1ere édition

1ere édition

Regardez ci-dessus la couverture du 1er Pandémie : 5 personnages et une seule femme, tout au bout à droite derrière un PC (en train de coordonner ce que font les hommes d'action)…

Les moeurs évoluent ? En tout cas, 5 ans après, l'éditeur qu'est Filosofia décide de relooker son jeu :

2e édition

2e édition

Ha oui ! A la une, en pleine lumière, devant les hommes : une femme médecin !

Il est un fait indéniable : le monde du jeu de société se féminise de plus en plus (auteurs, dessinatrices, joueuses, chroniqueuses ;)...) on peut donc espérer que l'image et la place de la femme dans les jeux évolue elle aussi peu à peu. D'autant que l'accueil fait aux femmes par la communauté des joueurs (clubs de jeux, forums, boutiques...) est tout à fait bienveillant dans l'ensemble. Il y a malheureusement toujours des exemples de misogynie (je pense à ce joueur qui refusait que sa copine ne joue avec lui car "les jeux de société sont une activité entre mecs !"), mais c'est loin d'être la norme, les joueurs étant plutôt ravis de pouvoir partager leur passion avec les femmes qui les entourent... d'autant qu'elles s'avèrent de redoutables adversaires !

Je ne peux conclure ce modeste article sans au moins un clin d'oeil à un jeu de Monsieur Bruno Faidutti, éminent auteur qui a le mérite de tenter de faire avancer le Schmilblick en s'interrogeant sur la place des femmes au sein de son oeuvre -et dans le monde ludique en général.

Illustration par Jeremy Masson

Illustration par Jeremy Masson

Son dernier jeu : Mascarade – dont voici la Reine.

Elle a le même pouvoir que son époux le régent, mais elle est payée un tiers de moins. Ou comment faire passer un message discrètement...

Laissons la parole à l'auteur :

"Mes articles sur l'image des femmes dans les jeux de société, il y a un an de cela, m'ont valu de nombreuses réactions, et j'y avais déjà un peu parlé de la mise au point de Mascarade. Le jeu étant maintenant paru, je peux en risquer un bilan. Côté parité, Mascarade ne s'en sort pas trop mal avec cinq personnages féminins (Reine, Veuve, Espionne, Sorcière et Mendiante) sur quatorze, soit 36%, dans un univers médiéval dont l'imaginaire condamnait de nombreux personnages, comme le Roi, l'Évêque ou l'Inquisiteur, et même dans un certain imaginaire le Fou ou le Juge, à rester masculins. D'autres devaient certes de même être féminins, mais ils sont moins nombreux – la Reine et la Sorcière, à la limite la Veuve. Nous avons pensé un temps à avoir un Paysan et une Paysanne, mais cela aurait détruit la référence à Kaamelott. Entre l'Espion et le Voleur, nous avons longtemps hésité pour savoir lequel serait un homme et lequel une femme, et j'avoue ne plus bien savoir pourquoi nous avons finalement opté pour l'espionne – au physique d'ailleurs assez androgyne.

Jeremy Masson a aussi bien su déjouer les pièges iconographiques, puisque même les deux filles les plus mignonnes, la Reine et et l'Espionne, ne tombent pas dans les stéréotypes sexistes. Pas de courtisane à demi dévêtue ou de guerrière arborant fièrement un bikini en cotte de mailles."

Voilà qui est intéressant : connaître toute la démarche d'un auteur, surtout quand chaque choix est longuement mesuré... tout en respectant l'intérêt du jeu, évidemment.

Réagir à cet article

Il y a 52 commentaires

jedisjeux
By limp | 26 août 2013 10:47

Si on devait souligner des jeux, je citerais bien Emira, qui a sa sortie a soulever un débat... mais pas autant que Amazones, son pendant féminin.

Et puis, il y a les dessins très manga coquins de Tanto Cuore, sans parler de sa thématique. Beaucoup de jeux japonais dans ce genre là, dont Barbarossa, pour ne souligner que lui...

jedisjeux
By Shanouillette | 26 août 2013 11:24

Oui la plupart sont cités ;)

jedisjeux
By limp | 26 août 2013 11:30

Oui la plupart sont cités ;)

- Shanouillette

Inutile de te justifier : l'article est tout simplement excellent !

jedisjeux
By Blue | 26 août 2013 12:27

J'avais entendu une interview de Michel Serres à propos de son livre "Petite poussette". Le monsieur affirmait que la domination de l'homme dans le monde allait s'inversé d'ici 20-30 ans.

Il se base sur les chiffres universitaires où le nombre de femmes diplômées était bien plus important que celui des hommes, chose impensable il y a à peine 20 ans. On trouverai 14% de plus de femmes doctorantes en médecines que d'homme (chose encore impensable il y a peu). En science politique (domaine où Michel Serres enseigne), la tendance est comparable.

Ceci dit, le geek fait de la résistance. En informatique (domaine où je travail, et particulièrement pourvus en matière de geek), il n'est pas rare d'entendre que bosser avec des femmes est une torture, voir synonyme d’échecs (je me suis fait jeté d'une réunion parce que j'avais ouvert ma gueule à ce sujet, la missions n'a pas duré, je soupçonne que ce soit à cause de ça).

Dans les jeux vidéo, c'est pire, évidemment, on peut en voir un peu dans l'article.

La Bande dessinée, on a vue fleurir en 90 des tonnes d'albums avec des anorexiques à gros seins à la limite du ridicule.

Il est vraiment tant que cette tendance à transformer les femmes en objet dans les loisirs passe de mode.

jedisjeux
By eolean | 26 août 2013 13:15

Un article des plus intéressants et joliment écrit. On ne s'ennuie pas à le lire (ce qui est toujours délicat avec des articles de fond).

Mon opinion est qu'il serait également intéressant de voir la place du marketing auxquels notre génération a été soumis depuis l'enfance.

Les stéréotypes de base (la femme séduit par son physique et l'homme par sa virilité) ont la vie dure. Mais J'aime a penser que le milieu geek n'est pas aussi primaire qu'on essaye (certains éditeurs) de nous faire croire.

Chacun aura sa définition du geek mais je pense pour ma part qu'il ne s'attache pas (ou moins en tout cas) à la dimension physique des personnes qu'ils croisent. On privilégie des valeurs comme la sympathie, l'ouverture ou encore l'imagination (ce qui n'empêche pas de réunir ces qualités et un beau physique bien sur :)

Mais personnellement, si en tant qu'homme j'aime autant voir un dessin d'une jolie fille sexy ou d'une fille en en armure complète, je n'ai jamais acheter ou même jouer à un jeu parce qu'il y avait des filles sexy dedans et je pense qu'il en est de même pour les autres.

Je préfère dame gorge à barbie pour ma part mais quand je vois une aventure avec Cixy, ce n'est pas désagréable non plus :)

En bref, sans etre extremiste sur un bord ou sur l'autre, j'aime à croire qu'on est plus intelligent que ces messieurs du marketing...

jedisjeux
By loic_425 | 26 août 2013 13:43

Ceci dit, le geek fait de la résistance. En informatique (domaine où je travail, et particulièrement pourvus en matière de geek), il n'est pas rare d'entendre que bosser avec des femmes est une torture, voir synonyme d’échecs (je me suis fait jeté d'une réunion parce que j'avais ouvert ma gueule à ce sujet, la missions n'a pas duré, je soupçonne que ce soit à cause de ça).

- Blue

Personnellement, je vois de plus en plus de filles dans mon métier (développeur pour ceux qui ne me connaissent pas) et de celles que je connais, elles sont très fortes !

jedisjeux
By Arthelius | 26 août 2013 16:35

excellent article, les nombreux exemples aident vraiment à s'y retrouver et à mieux comprendre.

Après dans le monde du JDS, il y a peu d'auteures. La question est donc : est ce parque cela ne les intéresse pas (ce qui me semble fort étrange), ou bien est ce par ce qu'ils 'agit d'un milieu macho ?

Parallèlement à cela beaucoup d'auteurs (hommes cette fois ci), remercient fréquemment leurs épouses ou compagnes dans les crédits.

Il y a donc une femme derrière chaque auteur (ou presque). :D

jedisjeux
By Shanouillette | 26 août 2013 16:50

Merci! :) c'est vrai qu'il y a encore peu de femmes comparativement aux hommes parce qu'il s'agit d'un milieu historiquement masculin mais comme j'ai tenté de le souligner cela évolue. Il y en a beaucoup plus qu'il y a 10ans. De plus en plus de femmes jouent et donc s'intéressent à la création de jeux. C'est vrai comme tu le dis aussi en effet les femmes des auteurs ont très souvent un rôle clef dans l' équilibrage et le peaufinage des jeux de leur mari.

jedisjeux
By Himuraken | 26 août 2013 17:43

Après dans le monde du JDS, il y a peu d'auteures. La question est donc : est ce parque cela ne les intéresse pas (ce qui me semble fort étrange), ou bien est ce par ce qu'ils 'agit d'un milieu macho ?

article intéressant, je trouve pour ma part qu'il y à peu d'auteur de jeu femme, j'entend par là jeux pour coregamer.

à ma connaissance il n'y à que inka brand auteur de descendance la bocca etc... mais même là le mari est présent à côté.Il serait d'ailleurs de savoir si c'est du 50-50 dans le couple pour l'idée du jeu ou bien s'il y en à un qui crée et l'autre qui équilibre.je ferme la parenthèse Brand.

pour ma part je ne sais pas si cela changera beaucoup, tant que l'homme sera plutôt attirer par une image montrant une femme dénudée plutôt qu'une femme habiller de façon quelconque , bref tant que homme sera toujours homme, on continuera à mon sens à voir des filles dénudée dans les BD , jeux vidéos et autres objet ludique.

je rajouterai également que beaucoup de joueur aimerait que leur femmes jouent, il suffit juste de parcourir les forum pour voir le nombre de sujet psoter ou les joueurs quel jeu idéal pour faire jouer leur épouses.

les femmes sont-elles moins joueuses que les hommes ?

si je me réfère au bruit que j'entend dans les différents festival que j'ai fréquenté où chaque joueur parle de son asso, c'est majoritairement des hommes qui en font partie avec un faible % de femmes.

j'ai de la chance, dans mon asso il y à énormément de femme mais parmi celle-ci très peu sont de grosse grosse joueuses.

personnellement ça me plairait bien d'écrire un article sur ce rapport mari/femme autour du jeu.

je pense que je vais y réfléchir et je reposterai.

jedisjeux
By limp | 26 août 2013 17:48

Sylvie Barc a fait pas mal de jeux aussi...

C'est vrai que c'est étrange, quand on y pense, surtout qu'on dit les femmes plus inventives que les hommes...

jedisjeux
By reveur81 | 26 août 2013 20:15

Par ailleurs, du Trône de Fer à King of Tokyo, les jeux d'affrontement sont monnaie courante et c'est vrai que les joueuses ne s'y retrouvent pas toujours.

Article très sympa, mais cette phrase me fait tiquer... surtout dans un article qui parle de sexisme.

jedisjeux
By loic_425 | 26 août 2013 20:32

Article très sympa, mais cette phrase me fait tiquer... surtout dans un article qui parle de sexisme.

- reveur81

C'est simplement pour souligner que ces thèmes sont en général davantage appréciés des garçons et que certaines filles ne s'y retrouvent pas et ne n'y sentent pas dans leur élément.

Après ce n'est surtout pas pour le stéréotype garçon = "petits soldats" et fille = "barbie" !

jedisjeux
By Shanouillette | 26 août 2013 23:14

Par ailleurs, du Trône de Fer à King of Tokyo, les jeux d'affrontement sont monnaie courante et c'est vrai que les joueuses ne s'y retrouvent pas toujours.

Article très sympa, mais cette phrase me fait tiquer... surtout dans un article qui parle de sexisme.

- reveur81

Je comprend. Le fait est qu'il y a une différence entre homme et femme la dessus, globalement. A la base cette différence s appelle la testostérone. Puis évidemment c'est le bain culturel qui fait le reste. Mais nier qu'il existe des différences homme / femme est aussi nuisible que les stéréotypes et les préjugés sur les genres. C'est sur qu' aujourd'hui la confusion se fait vite et j'aurais peut-être du approfondir. En fait J' aurais pu approfondir encore bcp de choses ... Un autre article s' impose je crois!

jedisjeux
By Shanouillette | 27 août 2013 01:40

J'avais entendu une interview de Michel Serres à propos de son livre "Petite poussette". Le monsieur affirmait que la domination de l'homme dans le monde allait s'inversé d'ici 20-30 ans.

Il se base sur les chiffres universitaires où le nombre de femmes diplômées était bien plus important que celui des hommes, chose impensable il y a à peine 20 ans. On trouverai 14% de plus de femmes doctorantes en médecines que d'homme (chose encore impensable il y a peu). En science politique (domaine où Michel Serres enseigne), la tendance est comparable.

Ceci dit, le geek fait de la résistance. En informatique (domaine où je travail, et particulièrement pourvus en matière de geek), il n'est pas rare d'entendre que bosser avec des femmes est une torture, voir synonyme d’échecs (je me suis fait jeté d'une réunion parce que j'avais ouvert ma gueule à ce sujet, la missions n'a pas duré, je soupçonne que ce soit à cause de ça).

Dans les jeux vidéo, c'est pire, évidemment, on peut en voir un peu dans l'article.

La Bande dessinée, on a vue fleurir en 90 des tonnes d'albums avec des anorexiques à gros seins à la limite du ridicule.

Il est vraiment tant que cette tendance à transformer les femmes en objet dans les loisirs passe de mode.

- Blue

Girl powa ! Et Blue président! Du Wallace à l' école!;D merci pour cette annotation très intéressante... Moi j'ai toujours entendu que les filles étaient plus douées à l' école, et que pourtant elle ont des jobs qui ne sont pas au niveau de leurs études. D' après ce que tu me dis la, cela est en train de changer, preuve qu'au moins dans ce domaine la société évolue vers plus d'égalité (et la discrimination positive n' y est surement pas pour rien..)

jedisjeux
By limp | 27 août 2013 01:48

Bah, oui, c'est bien connu : les femmes arrêtaient leurs études aux profits de leurs hommes pour élever leurs enfants.

C'est maintenant beaucoup moins le cas...

Que voulez-vous : le pôle nord, la couche d'ozone, le pouvoir des hommes sur les femmes, tout disparait petit à petit. Mais où allons nous, je vous le demande ?

jedisjeux
By Shanouillette | 27 août 2013 01:53

"c'était mieux aaaavant." :)

jedisjeux
By limp | 27 août 2013 02:00

"c'était mieux aaaavant." :)

- Shanouillette

Exactement !

Si ça continu, les blagues sur les blondes vont disparaitre.

Il faut éviter cette catastrophe !

jedisjeux
By eolean | 27 août 2013 10:17

Ils vont même finir par en faire sur les blonds :shock:

On va finir par la misandronie et la boucle sera bouclée ;)

jedisjeux
By TheKingdom | 28 août 2013 08:40

Bonjour

Je suis parfaitement d'accord avec tout cet article (et je suis un garçon...)

Jouant presque exclusivement avec mes filles de 7 et 9 ans, mais qui sont de très grandes joueuses (au moins 30 minutes par jour), je me suis aperçu en jouant à Andor tout cet été à quel point elles avaient aimé ce jeu car les rôles féminins sont les égales des garçons.

J'invite tous les créateurs/éditeurs/concepteurs/dessinateurs à imaginer des jeux où l'image des femmes soient plus positives et dont les rôles rivalisent à égalité avec celui des hommes... pour que mes filles jouent encore plus avec moi :-)

L'égalité doit se trouver dans le nombre de personnages masculins et féminins (Bravo encore à Andor) mais aussi pour que les filles qui jouent soient de vraies héroïnes et non des faire-valoir. Le jeu de société moderne devrait favoriser cela tout autant pour la jouabilité du jeu que pour la création d'une nouvelle image de la femme (comme c'est trés bien expliqué dans cet article).

Cela étant dit, je dois quand même confesser qu'un décolleté pigeonnant, ben, c'est beau... Il faut donc un juste milieu et ne pas tomber dans une égalité absolue idiote qui masque les différences.

Dernière remarque : filles et femmes de France, ne devenez pas l'égale de l'homme, on a vu ce qu'il a fait à la planète depuis depuis les 10000 dernières années, inventez vous...

jedisjeux
By Blue | 29 août 2013 15:55
jedisjeux
By limp | 29 août 2013 16:10

Puisqu'on part sur les liens, moi ya celui-ci qui me parle et montre bien le soucis : le comité miss France qui fait mine de s'offusquer pour quelques photographies qui finalement sont à mes yeux moins osées que les maillots de bains et autres tenues qu'on fait porter aux miss en live à la télé. Si en plus on ajoute qu'il s'agit d'un concours de beauté où seul le physique est mis en avant et que les photos peuvent elles au moins se rapprocher un peu plus de l'artistique, on se dit qu'on n'est pas sorti de tout ça et que sur ce sujet, l'hypocrisie générale est encore bien ancrée en France...

jedisjeux
By fbruntz | 30 août 2013 11:51

Ceci dit, le geek fait de la résistance. En informatique (domaine où je travail, et particulièrement pourvus en matière de geek), il n'est pas rare d'entendre que bosser avec des femmes est une torture, voir synonyme d’échecs (je me suis fait jeté d'une réunion parce que j'avais ouvert ma gueule à ce sujet, la missions n'a pas duré, je soupçonne que ce soit à cause de ça).

- Blue

Ton expérience est à relativiser je pense car je travaille aussi dans le domaine de l'informatique et dans mon entreprise si les femmes sont peu nombreuses elles occupent cependant le plus souvent des postes à responsabilité. Je suis actuellement sous les ordres d'une femme et j'ai eu une big boss (n+3) : je n'ai jamais vu ou entendu parler de problèmes avec ça.

jedisjeux
By Blue | 30 août 2013 12:12

Ton expérience est à relativiser je pense car je travaille aussi dans le domaine de l'informatique et dans mon entreprise si les femmes sont peu nombreuses elles occupent cependant le plus souvent des postes à responsabilité. Je suis actuellement sous les ordres d'une femme et j'ai eu une big boss (n+3) : je n'ai jamais vu ou entendu parler de problèmes avec ça.

- fbruntz

En général, il n'y en a pas, je suis d'accord, mais il reste quand même quelques irréductibles.

D'ailleurs, en ce moment, j'ai une directrice, heureusement qu'elle entend pas tous ce qui se dit (enfin, elle doit s'en douter un peu quand même).

jedisjeux
By Bardatir | 2 sept. 2013 14:00

Évidemment si on s'en tient aux graphismes de Wallace...

Troll passé, article fort intéressant qui hélas ne change pas la face du marketing et de tout ce qu'on nous martèle en permanence.

Pourquoi toujours vouloir choisir le sexe cliché associé à un personnage ? Parce qu'on s'y identifie plus facilement.

Mais, un peu à l'image du jeu de société qui reste marginal, la littérature, le jeu vidéo, et divers autres loisirs proposent lorsqu'on creuse un peu de nombreuses œuvres qui renversent les rôles, asservissent les hommes sous le joug des femmes.

Personnellement je pense que le problème vient du visuel sexiste. L'organe de la vision est le plus développé chez l'homme et son importance est prépondérante. Pourquoi y a-t-il toujours une femme a poil dans les pubs pour un produit de beauté ? Pourquoi 90% des produits de beautés créés par de magnifiques machines a Marketing se dirigent vers les femmes ? Pourquoi un homme n'aurait-il pas envie de se faire beau/coquet et une femme préfèrerait utiliser un bon vieux savon classique ? Le contrôle des foules par une société de consommation demeure, et c'est notre société entière qu'il faudrait alors remettre en question.

Enfin, je rappellerais que nos sociétés un peu plus égalitaires ne doivent pas occulter les milliards de personnes qui vivent encore dans une ère ou la société assume son sexisme permanent.

Nous sommes loin d'avoir endigué le problème. Dans le jeu de société, il est bon de vendre, donc les clichés demeureront, car ils font vendre, j'aurais du mal à contredire cela personnellement.

jedisjeux
By Shanouillette | 2 sept. 2013 14:33

Nous sommes bien d'accords, c'est un sujet plus large, un sujet sociétal comme on dit -et bien sur, si on regarde ce qui se passe dans d'autres sociétés, on pourra toujours se rassurer en se disant que ça pourrait être bien pire.. mais il y a aussi du mieux : je pense aux pays nordiques qui ont toujours été exemplaires dans l’élimination des inégalités entre les sexes.

Mais pour revenir chez nous, je pense qu'une prise de conscience est amorcée, il y a tout un tas de petits pas en avant qui font doucement avancer le schimmiblick.

Bien sur, la publicité joue sur les problèmes d'estime de soi mais le message est tellement grossier ("haaa, avoir une voiture/un déo/une montre/.../ me permettra d'attirer le regard des jolies femmes lubriques haaa c'est trop biiien") que j'ose espérer que la réflexion avancera ! Et si le débat s'immisce de partout -et on est en train d'en parler sur un site de jeux ^^- peut-être que les publicitaires seront obligés un jour de changer de discours...

Oui, quand je vois les réactions des hommes suite à mon article, je me dit que ça prendra des années pour une évolution globale, certes, mais la situation n'est peut-être pas si désespérée :))

jedisjeux
By fbruntz | 2 sept. 2013 17:22

Si je peux me permettre de troller un peu, Shanouillette, ton avatar ne fait pas avancer la cause féministe non plus... Rah les clichés! ;) :)

jedisjeux
By Shanouillette | 2 sept. 2013 17:27

Si je peux me permettre de troller un peu, Shanouillette, ton avatar ne fait pas avancer la cause féministe non plus... Rah les clichés! ;) :)

- fbruntz

mais si voyons justement...2e degré Monsieur, 2e degré! prenez une héroïne culte de chez les geeks et ramener-là à la kitchen -là où les vieux machos aimeraient voir la gente féminine-, c'est justement tellement impensable, même pour eux -car ça affecte la cosmologie de leur univers chéri- que ça fait gzzt gzzt electrochoc.

:boba: ou pas.

jedisjeux
By limp | 2 sept. 2013 17:39

En parlant de photo, un autre exemple frappant, car là, on voit bien la différence hommes/femmes :

jedisjeux
By Hermy | 13 sept. 2013 11:46

Bonjour à tous,

C'est la première fois que j'interviens sur ce site dont je lis avec plaisir les articles, mais j'ai vraiment beaucoup apprécié cet excellent article qui m'a interpellée et j'ai eu envie de vous faire partager un bout de témoignage.

Je tente d'être créatrice de jeux (hélas, je ne fais pas partie de la liste citée dans l'article ;-)). Il faut bien avouer que je n'en croise pas beaucoup sur les festivals auxquels je participe. Pourquoi ? Je ne sais pas ... peut-être prennent-elles moins le jeu au sérieux que les hommes ?

D'autre part, lorsque je démarche les éditeurs, je me heurte fréquemment à une difficulté due, je pense, à mon statut de femme. Il est certes extrêmement difficile de percer dans ce milieu, mais il me semble que ça l'est encore plus pour une femme.

En effet, si la plupart des éditeurs me parlent d'adulte à adulte et répondent à mes propositions de jeux comme ils le feraient à un homme, il en est certains qui ont un comportement un peu différent ... ils considèrent mes jeux comme des jeux pour enfants (et exclusivement pour enfants). Certes je suis une femme, et de ce fait sans doute, je ne conçois pas des jeux avec un thème guerrier. D'autre part, j'ai envie de faire des jeux familiaux donc accessibles à des enfants, MAIS EGALEMENT INTERESSANTS POUR LES ADULTES (donc avec une mécanique quand même un minimum subtile et en tout cas qui demande de la réflexion). Pour illustrer mon propos, après avoir présenté un jeu au thème familial, mais à la mécanique que je juge plus maligne que celle de "King of Tokyo" par exemple (pour choisir un exemple typé plutôt "masculin"), je me suis entendue répondre par un éditeur qui a édité certains jeux de difficulté équivalente à celle de "King of Tokyo" : "Non, là ça ne va pas nous intéresser, c'est pour les enfants [...] je ne me vois pas jouer avec des lapins [...] Vous pourriez le proposer à Béléduc". Pour ceux qui ne le savent pas, Béléduc édite des jeux pour les 2/3 ans (mon jeu s'adressait à des joueurs à partir de 8 ans).

J'avais clairement présenté mon jeu comme un jeu familial à un éditeur qui a édité des jeux à la mécanique familiale. Mais j'étais une femme, mon jeu comportait un lapin, un éléphant, un mouton ... Donc, c'était forcément un jeu pour enfants.

Certes, bon nombre d'hommes n'ont pas envie de jouer avec des lapins (ce que je peux tout-à-fait comprendre), tout comme moi, je ne suis pas spécialement attirée par les zombies, encore que ça m'est arrivée de jouer à des jeux de zombies dont la mécanique me plaisait bien.

Je suis persuadée qu'il y aurait plus de femmes "grosses joueuses" s'il y avait plus de "gros jeux" moins typés "masculin".

Malheureusement, j'ai l'impression qu'on fait facilement le raccourci (erroné) suivant :

jeu au thème masculin --> gros jeu.

jeu sans thème ou au thème non typé masculin --> jeu light.

Donc, les femmes n'aiment pas les gros jeux.

jedisjeux
By limp | 13 sept. 2013 12:01

C'est vrai que je vois régulièrement des visages étonnés quand je précise que telle amie joueuse n'aime pas les jeux d'ambiance...

Ceux qui raisonnent comme ça n'ont pas dû lire l'article et ont dû penser, en voyant le titre de celui-ci, fans de jeux de zombies qu'ils sont, que "les femmes dans les jeux de société... bah doit falloir une sacré tronçonneuse !" ...

:arrow:

jedisjeux
By Shanouillette | 13 sept. 2013 12:36

Merci beaucoup Hermy pour ce témoignage personnel.

je n'avais jamais pensé à ce raccourci

"jeu au thème masculin --> gros jeu.

jeu sans thème ou au thème non typé masculin --> jeu light."

je ne suis pas sure que ça soit exact car les jeux à l'allemande sont rarement avec des thématiques musclées (Descendance, Agricola, Myrmès pour citer quelques uns que je possède ...) et sont pourtant considérés comme des "gros" jeux.

jedisjeux
By Hermy | 13 sept. 2013 13:48

Oui, c'est vrai que les jeux à l'allemande (ou jeux de gestion) ont des thèmes beaucoup moins "genrés". D'ailleurs, parmi les gros jeux, ce sont ceux auxquels les femmes jouent davantage et avec le plus de plaisir, en tout cas dans mon entourage. Il y a également les jeux abstraits qui échappent au raccourci que j'évoquais plus haut.

Mais pour des jeux de difficulté moyenne, il me semble qu'un thème masculin a tendance à tirer le jeu vers la catégorie "Gros jeu", alors qu'un thème neutre a tendance à le tirer vers la catégorie "Jeu light".

Heureusement qu'il n'y a quasiment pas de jeux avec un thème féminin (d'ailleurs, qu'est-ce qu'un thème féminin ?). Je n'ose imaginer dans quelle catégorie on les classifierait ;-).

Je me permets de vous mettre un lien sur un article édifiant sur les livres pour enfants genrés ... [url:1berp84q]http://cultures-genre.com/2013/05/28/de-linconvenient-detre-feministe-en-librairie-jeunesse[/url:1berp84q].

Après avoir lu ça, j'avais extrapolé en me disant que, malheureusement, dans l'esprit de beaucoup, les jeux de société (les vrais), c'est pour les garçons et une femme qui crée des jeux, elle crée forcément des jeux pour enfants.

jedisjeux
By Bardatir | 13 sept. 2013 14:06

Intéressant retour... Je pense tout de meme que pas mal d'éditeurs ont un premier a priori positif ou négatif fonction du thème (deja testé en live avec Asmo par exemple). Et si c'est proposé par une femme, c'est vite fait de faire l’amalgame.

Une remarque toute bête... as-tu songé à discuter/créer avec un auteur masculin ? Cela pourrait apporter une crédibilité à ton contact pour enlever les a priori, mais surtout un point de vue différent qui donnerait certainement des choses intéressantes du point de vue créatif (aussi bien le theme que la mécanique...)

Je te dis ca car j'ai aussi quelques protos, et que je trouve que la coopération est un excellent stimuli de la création.

brefle courage !

jedisjeux
By vincelnx | 13 sept. 2013 15:01

c'est quoi un gros jeux typé masculin ? .....

J'ai déjà du mal avec le terme gros jeux qui selon les personnes va englober des jeux type jungle speed ( humour inside ) ou des les 18XX ... mais un thème typé masculin (ou féminin ) je vois pas....

si vous avez des exemples pour m'aider à comprendre.....

Avec ma mie, on joue à Impérial, steam, Antiquity ...... c'est typé masculin comme thème ?

@shanouillette je classe pas les jeux cités ((Descendance, Agricola, Myrmès) comme des gros jeux... c'est ultra subjectif.......

ce n'est pas plutot la mécanique qui permet de définir si un jeu est gros ou non .....

jedisjeux
By kevetoile | 13 sept. 2013 15:29

Pour faire un raccourci facile : Les jeux de guerres sont censés attirer plutôt les hommes. Ca ne veut pas dire qu'on ne verra jamais une joueuse à une table, simplement les médias (et les gros machos) le pensent dur comme fer.

A l'inverse, les jeux sans violence sont censés (toujours dans la tête des machos et des médias) être plutôt destinés aux femmes. Par exemple les simulations de vie comme les Sims ou encore Animal Crossing.

Après y'a aussi des jeux qui ne visent aucun public précis en terme de genre. Les 18XX par exemple, je ne vois pas pourquoi ils intéresseraient plus les hommes que les femmes. Les trains, c'est assez assexué comme moyen de locomotion. Tout le monde les utilise. Après, à mon grand désespoir, ma femme à moi a un problème avec les jeux de trains, elle frêne un peu sur ce thème là, mais elle n'a rien contre les gros jeux bien cérébraux.

Je pense que ça dépend surtout des goûts de chacun au final. J'étais à l'école avec des filles qui aimaient la bière et le foot et moi ça ne m'a jamais intéressé (enfin je me suis mis à la bière depuis, mais le foot ne me botte toujours pas).

jedisjeux
By Shanouillette | 13 sept. 2013 16:18

@Vincelnex: je suis bien d'accord, c'est subjectif, mais c'est ce que j' entends svt, c'est pourquoi j'ai écris"sont souvent considérés comme tel". Honnêtement moi , gros et petits sont des adjectifs que je ne trouve pas très pertinents... mais on les utilise quand même et/ou on les entends quand même en permanence. . Bref. Que serait un jeu au thème féminin , sous entendu, un jeu fait pour les femmes ? Ça dépend, conçu par des hommes ou pas ;p ? Il suffit de regarder du côté des jeux vidéos pour prendre peur, alors soyons satisfaits qu' au moins ça n' existe pas! Catane kitchen : déployez vos ressources et devenez la meilleure fée du logis! Ou un jeu de deckbuilding avec les chippendales dessus ? Lol

jedisjeux
By vincelnx | 13 sept. 2013 22:18

pour le pseudo c'est presque ça :D

jedisjeux
By Shanouillette | 14 sept. 2013 08:30

Désolée depuis un téléphone c'est pas évident :oops:

jedisjeux
By Hermy | 17 sept. 2013 12:08

@Bardatir : Merci pour tes encouragements.

Sinon, je crée seule, mais j'ai l'avis éclairé et parfois les apports de mon mari et de mes enfants qui sont tous très joueurs avec des goûts variés.

La coopération est effectivement un excellent stimuli à la création puisqu'on rebondit sur les idées des uns et des autres. Mais je n'ai pas passé le pas.

Sinon, pour ce qui est de la prise de contact avec les éditeurs, j'avais pensé à un moment, prendre un pseudo pour les contacts par mail et à envoyer mon mari pour les contacts de visu, d'autant plus qu'il est beaucoup plus à l'aise que moi dans ce genre d'exercices. Puis après réflexion, j'y ai renoncé en me disant que si jamais ça devait déboucher, je n'aurais pas envie de collaborer avec des gens qui ont de tels a priori, donc autant qu'ils s'éliminent d'eux-mêmes (c'est peut-être de l'orgueil mal placé). Je pense ("j'espère" est peut-être un terme plus approprié) malgré tout que dans la majorité des cas, si un éditeur me dit non, c'est parce qu'il y a une vraie raison, et pas seulement parce que je suis une femme.

@vincelnx : Kevetoile a très bien répondu. Je déteste catégoriser et ... honte à moi ... je l'ai fait, mais c'était pour tenter de mettre en évidence ce qui se passe dans la tête de beaucoup de gens et qui est véhiculé par la société (difficile d'y échapper donc) : un jeu avec de la baston, ce n'est pas pour les femmes ; un jeu avec des grenouilles, ce n'est pas pour les adultes ... sans chercher à voir ce qu'il y a derrière, alors que la mécanique est tout aussi importante que le thème, si ce n'est plus (mais là encore, ça dépend de la sensibilité de chacun) pour savoir si un jeu est susceptible de plaire à telle ou telle personne.

jedisjeux
By Lord Savoie | 18 févr. 2014 15:21

Pas du tout d'accord avec la camioneuse de game of throne !

Vive Daenerys Targaryen !

Pour le début de l’article, sur les armures, évidemment la 1ère est sexy/sensuelle, pas réaliste dans le sens ou effectivement ça ne protège pas beaucoup, la seconde elle fait + armures, on voit bien qu’il s’agit d’une femme, elle garde un certain charme, mais perd de sa sensualité. L’homme avec l’armure de la femme fait clairement efféminée voir gay. (ceci dit pourquoi pas c’est à la mode en ce moment).

Je suis content que tu soulignes tout de même que dans les jeux de société, ce soit bien + softs, car en effet ça n’a rien à voir et la plupart des jeux de société n’ont rien de macho etc. Je lis que tu parles de sexisme et donc de discrimination envers les femmes dans les JDS. Je trouve ça exagéré pour ma part surtout pour quelqu'un qui joue a lancaster, troyes, bruxelles 1893, puerto rico, madeira, etc . soit un bon nombre de jeux ou la femme n'est pas du tout discriminée. Avoir que des guerrières camionneuses et pas de guerrières sexy serait d’un triste…heureusement que dans game of thrones elles ne sont pas toutes comme le garçon manqué, faut garder à l’esprit qu’on reste dans une fiction, donc il faut un peu fictif donc même si une guerrière serait dans la vraie vie plus looké comme jeanne la pucelle OK mais je pense qu’il faut de tout, peut etre + de guerrières en armures mais autant mettre de belles femmes. Idem mettre des beaux mecs voilà que des deux côtés y ait équilibre (ce qui ne veut pas dire habiller un homme en gay ou l’efféminer). Qu’on arrête de parler de sexisme à tort et à travers. Dans les jeux vidéo c'est en effet très caricatural, trop, la je pense qu'on tombe d'accord, mais ne mélangeons pas tout. Au lieu de se focaliser sur l'apparence des femmes dans certains jeux de société, il faudrait surtout mettre l'accent sur le fait qu'on a quasiment aucun auteur de jeux de société femmes, elles sont cantonnés au role d'illustratrice la plupart du temps, c'est ça le vrai problème de fond, pas de voir des barbies likes en armures sexy dans mythic battles ou autres.

jedisjeux
By Lord Savoie | 18 févr. 2014 15:59

Je suis persuadée qu'il y aurait plus de femmes "grosses joueuses" s'il y avait plus de "gros jeux" moins typés "masculin". Malheureusement, j'ai l'impression qu'on fait facilement le raccourci (erroné) suivant : jeu au thème masculin --> gros jeu. jeu sans thème ou au thème non typé masculin --> jeu light. Donc, les femmes n'aiment pas les gros jeux.

- Hermy

Oui il faut + de jeux comme ''maitres couturiers'' :)

Mais perso je suis pour qu'il y ait + de femmes minces qui jouent à des gros jeux que de femmes grosses qui jouent à de gros jeux... :)

jedisjeux
By Shanouillette | 18 févr. 2014 16:21

@lord savoie tu dis " il faudrait surtout mettre l'accent sur le fait qu'on a quasiment aucun auteur de jeux de société femmes, elles sont cantonnés au role d'illustratrice la plupart du temps, "

mais les deux problèmes sont profondément liés et font partie d'un tout. l'image et la place de la femme dans notre société.

Dès le plus jeune age, notre société envoie un message clair aux petites filles "tu dois être jolie et savoir plaire". Même quand on le sait en tant que parents c'est dur de lutter contre ça, je sais de quoi je parle, ma fille a trois ans et ne veut que des robes de princesse.

Un petit garçon a plus de liberté. Il peut se rêver astronaute, peter pan, mécanicien, ingénieur ou pirate... le message n'est pas le même, inconsciemment. Regarde les legos techniques. Pour les filles tu trouves des bar à smoothies !! Pour les garçons, ça va incroyablement plus loin, question complexité, question univers etc. Pourquoi les filles ne voudraient-elles pas construire des fusées ?

Et excuse moi, mais pourquoi faut-il que les gens soient beaux ? de" belles filles" et de "beaux mecs" dis tu ? il est largement temps de se rendre compte que cette obsession collective pour les idéaux de beauté font des ravages notamment chez les jeunes. Le nombre d'ados hyper complexés, avec problème d'anorexie, de boulimie, de dépressions, de suicides... Parce qu'à cet age là, on se cherche, et nous on les mitrailles de "beaux mecs" et de "belles filles" (la plupart photoshopés ou botoxés d'ailleurs) dans lesquels beaucoup ne peuvent se retrouver.

Si les médias, la publicité, le cinéma pouvaient véhiculer des idées un peu plus ouvertes, tolérantes envers ceux qui sont différents et casser ces foutus stéréotypes, ça aiderait beaucoup de gens à s'accepter.

Bien sur, je suis d'accord, le jeu de société a un rôle mineur à jouer dans tout ça, auprès du grand public. Mais tout de même. Il fait partie de la société, c'est dans son nom d'ailleurs, alors on peut en parler, surtout si ça aide à faire bouger un peu les choses.

Brienne est un personnage génial parce que justement, enfin, on nous montre autre chose.

Personnellement j'ai beaucoup d'admiration pour elle et pour son auteur qui a la finesse de proposer une galerie de personnages féminins variés et courageux dans laquelle Brienne a une place particulière.

Elle souffre en permanence du rejet et des moqueries des hommes qui voient en elle une sorte de monstre, de freak. Ces hommes, qui se disent preux chevaliers, sont incapables de voir qu'ils ont devant eux le plus bel esprit chevaleresque qui soit. Brienne se dévoue à sa cause sans relâche, quelque soit le danger, elle est plus droite, fidèle et courageuse que la majorité des hommes. Mais oui, elle a un physique ingrat, différent, du coup elle n'a droit à aucun respect, aucune reconnaissance. Même chez certains lecteurs apparemment...

jedisjeux
By Flemeth | 18 févr. 2014 17:28

[quote="Lord Savoie]

Mais perso je suis pour qu'il y ait + de femmes minces qui jouent à des gros jeux que de femmes grosses qui jouent à de gros jeux... :)[/quote]

Même dit sur le ton l'humour, ce genre de remarque ne fait pas avancer le débat... un problème avec les grosses Lord Savoie ? Veux-tu t'allonger pour en parler ? :)

jedisjeux
By Lord Savoie | 19 févr. 2014 09:48

Revenons sur l'image et la place de la femme dans notre société.

De + en + de femmes occupent des postes importants et ont accès à des domaines qui avant étaient réservés aux hommes.Elles sont indépendantes. Il y a encore du chemin,certes, mais la machine est lancée. Les hommes s'impliquent davantage dans l'éducation des enfants et les taches ménagères. Il y en a mêmme (des hommes) qui se plaignent qu les femmes deviennent dominatrices, castratrices, notamment les ''working girls''.

Shanouillette, tu dis que la société envoie le message aux fillettes : ''tu dois être jolie et savoir plaire". C'est vrai qu'il devrait être formulé différemment. Mais quel serait selon toi le bon message ? Et dans quelle mesure serait il envisageable ?

Au niveau des jouets, tu as raison après libre aux parents d'acheter le légo qu'ils veulent à leur filles même si ce n'est pas le modèle ''dédié'' aux garçons. Les parents ont leur role à jouer.

Il ne faut pas que les gens soient beaux car être beau ou moche ça ne se choisit pas. En revanche on doit tendre vers le beau, à savoir apprendre à s'habiller se coiffer (garçons et filles) se maquiller (pour les filles) de façon à se mettre en valeur et ne pas avoir l'air d'un sac à patates. Comme dans les ''reines du shopping'' on peut avoir des rondeurs, ne pas avoir un corps parfait et en choisissant bien ses vêtements, ses accesoires, son maquillages, ses chaussures afin de tendre vers le beau.

Tu aimerais toi que ta fille se néglige plus tard, porte des jeans délavés, soit coiffé avec un pétard, porte des grosses lunettes et se laisse aller et pèse 90 kg ?

La minceur et la beauté ne doivent en aucun cas être/devenir une obsession, je suis aussi d'accord. Il ne faut pas non plus aller dans le sens inverse. Après tu parles de ravages etc. Je pense que les parents encore une fois et pas qu'eux sont la pour éclairer leurs enfants et leurs ados sur la pub et tout ce qui est véhiculé par les médias concernant le paraitre etc. On est pas aux USA non +. J'ai aussi été ado et je n'ai pas observé alors dans mon entourage tant de ravages comme tu dis, des cas isolés plutot. Après les parents sont parfois fautifs aussi, quand ils veulent à tout prix que leurs gosses soient bons à l'école, soient minces etc. ils mettent la pression eux memes, et la les médias qui hélas renforcent la chose. Et puis les ados sont pas crétins ils savent désormais que les modeles qu'ils voient sont photoshopés, botoxés etc. comme tu dis. Et y a des artistes qui sont la pour défendre les obsèses comme beth ditto du groupe Gossip qui n'a aucun complexe. Je la prends pour exemple, mais y en a d'autres. Au cinéma, comme dans game of thrones, il y a des héros et des héroines qui ne sont ni beaux ni minces, c'est sur que si on regarde que des blockbusters à la con comme Twilight, on ne peut pas le voir... Mais la encore c'est à l'individu d'ouvrir les yeux, de pas bouffer de junkfood ou se gaver de saloperies comme lady gaga, one direction etc.

Pour revenir sur la silhouette, être mince (attention je n'ai pas dit maigre) c'est tout d'abord respecter son corps et ensuite penser à sa santé. point barre. La vie c'est un combat, ce n'est pas se laisser aller pour telle ou telle raison et se gaver de gras et devenir obèse. Je ne parle biensur pas des gens qui ont des problèmes de thyroïde, des facteurs génétiques aggravant etc. Beaucoup de gens sont obèses car ils se sont négligés.

Pour revenir sur game of thrones, oui Brienne est une chevalier hors pair, un personnage singulier, à part, qui a sa place dans la série, ceci dit, elle n'est pas féminine et je ne vois pas pourquoi elle devrait devenir l'archétype de la guerrière. Je suis en revanche en faveur pour qu'il y ait différents type de chevalier femme représentés dans les séries, livres, jeux de société etc. incluant Brienne.

Après l'image que j'ai moi de la femme, c'est Khaleesi. Au départ on voulait en faire une femme de l'ombre, son frère a voulu la marier de force puis elle s'est émancipée pour devenir un chef. Ce n'est ni une potiche ni une bimbo à mes yeux, c'est un chef qui garde féminité sensualité, elle représente + la femme dans l'idée que j'en ai.

Pour revenir sur les jeux de société et les femmes, j'estime qu'elles ne souffrent pas ou peu de sexisme dans ce domaine dans leurs représentations (illustrations). Après les illustrateurs sont peut être des obsédés ou des frustrés, c'est pour ça qu'ils dessinent des femmes à fortes poitrines, dévêtues, clichés....(ou parce que le public visé en est friant). Après tout on est chez les geeks et parmi les geeks y a un lot de frustrés et de coincés, de graveleux et de lourdingues. Franchement moi les illustrations des femmes dans les jeux, ça ne m'a jamais choqué, je le redis, la vision de la femme dans les JDS, car jouant à des jeux velus ou y a pas d'illustrations ''sexiste'', je trouve que c'est un faux problème. Je parle des illustrations, pas du fait que les femmes galèrent à devenir auteur, ça je trouve cela inadmissible ! Je serai le 1er à être ravi de voir une femme pouvoir sortir un bon jeu de stratégie expert !

Il ne faut pas voir le mal partout, le mal ou le ''mâle'' macho sexiste.

jedisjeux
By Shanouillette | 19 févr. 2014 10:39

Revenons sur l'image et la place de la femme dans notre société.

De + en + de femmes occupent des postes importants et ont accès à des domaines qui avant étaient réservés aux hommes.Elles sont indépendantes. Il y a encore du chemin,certes, mais la machine est lancée. Les hommes s'impliquent davantage dans l'éducation des enfants et les taches ménagères. Il y en a mêmme (des hommes) qui se plaignent qu les femmes deviennent dominatrices, castratrices, notamment les ''working girls''. [/quote:1kti8u6x]

la machine est lancée, certes, je suis d'accord, d'ailleurs le ton de mon article va dans ce sens et se veut positif ( je part d'un constat sur l'image de la femme globalement pour mieux montrer au final que dans les jds il y a un bel effort de fait, l'exemple de pandémie avant/après est sans doute mon préféré ) mais gardons à l'esprit qu' un certain nombre de choses qui paraissent acquises peuvent vite disparaitre. Regardons ce qui se passe en ce moment avec le droit à l'avortement...

je ne suis pas "pour" tel ou tel archétype prédomine. J'aime la diversité.

[quote="Lord Savoie":1kti8u6x]

Pour revenir sur les jeux de société et les femmes (...)

Il ne faut pas voir le mal partout, le mal ou le ''mâle'' macho sexiste.

- Lord Savoie

je ne sais pas si tu as bien lu ce que je dis dans mon article, puisque justement je dis qu'on est loin du constat aggravant du monde des jeux vidéos, je parle de l'émergence des femmes dans le milieu et de l'évolution positive du regard de l'homme en rendant hommage à la démarche militante de Mr Faidutti, je parle des progrès dans les illustrations (il est indéniable qu'il y a eu prise de conscience quand on voit les descent v1 et v2, les pandémie v1 et v2 etc etc mais je vais pas redire ce que j'ai déjà longuement expliqué dans mon billet :p )

bref je ne vois pas le mal partout, loin de là...

hey faut arrêter de se sentir agressé dès qu'on parle des femmes ;-p

jedisjeux
By Lord Savoie | 19 févr. 2014 11:06

J'aurais du ne pas réagir puisqu'au final je crois que nous sommes à peu prêt d'accord sur tout :) sauf pour la Beauté mais comme tu le soulignes c'est subjectif, parce que pour moi Dito n'est pas belle, elle permet peut-être aux femmes en fort surpoids (c'est moche comme mot obèse) de mieux s'accepter, je suis moins sur qu'elle les fasse se sentir belle...

Pour le suicide, tu penses que si le taux de suicide augmente chez les jeunes, c'est à cause de la dictat' de la mode et de la beautée des médias, magazines etc ?

Je lis autre chose :

source:

[url:1vgz3h0b]http://sante-medecine.commentcamarche.net/contents/968-adolescence-et-suicide[/url:1vgz3h0b]

Les 2 principaux facteurs de risque sont des difficultés familiales et sentimentales.

Les difficultés familiales arrivent en tête des causes à l'origine d'idées suicidaires ou du passage à l'acte : disputes et conflits familiaux incessants, divorce traumatisant des parents, rupture de lien avec l'un des parents parti vivre loin du lieu de vie de l'ado, violences sexuelles ou psychologiques (viols, harcèlement, dévalorisations systématiques...).

A côté de ces situations extrêmes, on trouve aussi des ados en grande souffrance psychologique et en carence affective en raison de l'immaturité des parents ou d'un manque de communication interprété par l'enfant - parfois à juste titre - comme un pur désintéressement.

Des difficultés rencontrées dans la vie sentimentale constituent également un facteur sérieux d'apparition d'idées suicidaires : un premier amour déçu, un complexe d'infériorité vécu comme un handicap définitif à toute vie sociale, la perte d'une personne aimée, un isolement affectif entretenu de longue date, constituent des situations de « déconnexion » affective.

tu dis que le taux de suicide ne cesse d'augmenter :

je lis qu'il baisse...et qu'il augmente chez les hommes.

[url:1vgz3h0b]http://www.sante.gouv.fr/etat-des-lieux-du-suicide-en-france.html[/url:1vgz3h0b]

Ici, il est dit que le taux de suicide est en baisse. (voir la partie évolution de l'article).

jedisjeux
By Shanouillette | 19 févr. 2014 11:43

j'en reviens pas qu'on va s'envoyer des liens internets sur les taux de suicide chez les jeunes, désolée si je ne vais pas rentrer dans ce jeu des sources (deuxième cause de mortalité chez les jeunes, qu'il soit en baisse ou en hausse, ça reste un constat sur lequel tout le monde est d'accord).......

oui, l'adolescence est une periode de stresse emotionnel où l'identité d'un individu est en construction et les gens qui l'entourent, sa famille, ont un rôle absolument primordial, mais oui, l'ado qui tente de mettre fin à ses jours a une faible estime de soi et se sent indésiré : ce en quoi l'image que lui renvoie la société à AUSSI un ptit rôle à jouer, me semble t il.

Mais il n'y a pas que le suicide dans la vie ^^ si j'ose dire .oui j'ose.

au-délà de toutes sortes de problèmes d'identifiations chez les jeunes, je parle d'un mal être, d'une difficulté d'acceptation qui touche aussi beaucoup les adultes. Le matraquage des bimbos rend beaucoup de jolies femmes dingues au point de se démolir le faciès à coup de botox. c'est pas les exemples qui manque.

jedisjeux
By Lord Savoie | 19 févr. 2014 14:29

ouais bah les ados qu'ils se concentrent sur leurs études au lieu de se soucier de leur apparence, de fumer de la marie jane et de faire du binge drinking !:) Et prière aux adultes suicidaires de ne pas se jetter sous les rer aux heures de pointes également.

Tu aurais pas mal vécu ton adolescence par hasard ou ta vie d'adulte, shanouillette? Ou est ce que des personnes de ton entourage sont touchées ? Allonge toi et dis nous tout.

Je croise chaque jour plein de jolies filles à Paris qui n'ont pas besoin de se démolir la face au botox comme tu dis :)

Moi je trouves que tu ''overreact'' mais c'est peut-être moi qui 'underestimate'' :)

jedisjeux
By soudeurbatteur | 19 févr. 2014 14:47

Rassurez moi ?

On parle bien de jeux de société ici ?

:roll:

Sinon l'endroit n'est pas approprié.

A bon entendeur merci.

jedisjeux
By Shanouillette | 19 févr. 2014 15:52

lol! ça a légèrement dévié en effet soudeur batteur, mais c'est normal avec ce sujet en même temps, un article sur les femmes dans les jds, ça fait réagir au-délà du ludique...pour éviter de dévier plus je vais esquiver la question de lord savoie qui me demande de parler de mon adolescence bien qu'elle fusse des plus passionnante et épanouissante qui soit (le voilà au moins soulagé) ça n 'a pas précisément sa place ici ;)

jedisjeux
By Lord Savoie | 19 févr. 2014 16:05

Attention la Sentinelle a parlé :boba:

Ravi de lire que tout va bien, Shanouillette ;)