Voyage intergalactique à travers Pulsar 2849

Parmi les multiples sorties d’Essen 2017, un objet intergalactique voyait le jour : Pulsar 2849. Il s’agit d’un jeu de Vladimir Suchy, qui est également le papa de Last Will et Prodigal Club, édité par CGE, un éditeur tchèque qu’on a tendance à suivre de très près :p

Pulsar 2849 est un jeu pour 4 joueurs “joueurs” (ce n'est pas un jeu familial, c’est du bon gros jeu), à partir de 14 ans et pour des durées de partie d’environ 60 à 90 minutes.

Même si le jeu ne comporte aucun texte sur le matériel, seule la règle est en anglais, Iello a publié récemment la version française du jeu !

Je vous propose de découvrir ensemble ce jeu et de vous donner mon avis personnel sur celui-ci :)

Le grand saut dans la boîte

Le matériel du jeu

Le matériel du jeu

Pour commencer, voyons voir ce que contient cette boite. Il n’y a pas à dire, elle fait un certain poids et est plutôt bien remplie. Eh oui, il y a beaucoup de choses à l’intérieur et il va vous falloir une belle grande table pour installer tout cela :)

Il s’agit d’une boite carrée, au format standard comme Dungeon Lords du même éditeur ou comme les Aventuriers du Rail (beaucoup plus connu).

A la première ouverture de la boite, on se retrouve avec une bonne quantité de punchboards à dépuncher. Le carton est de bonne épaisseur et le dépunchage se passe sans souci et même très facilement.

On retrouve donc un plateau double face (permettant deux cartes différentes), une grande quantité de tuiles en tout genre, des dés, du matériel pour chaque joueur, la règle, une aide de jeu reprenant toutes les technologies possibles,... Si vous voulez en savoir plus, vous trouverez un article tout en image avec le C’est dans la boite du jeu :)

L’ensemble du matériel semble de très bonne qualité et reste très agréable. L’iconographie est assez rapide à assimiler et les aides de jeu très bien réalisées. Tout est mis en oeuvre pour pouvoir appréhender rapidement le jeu malgré les nombreuses règles.

On trouve également dans le jeu une grande quantité de sacs en plastique pour pouvoir ranger tout cela correctement.

Bref, rien à redire sur le matériel du jeu.

Mise à feu des moteurs

La règle fait 20 pages toutes très bien illustrées. Par contre, il est préférable d’avoir le matériel devant soi pour mieux les assimiler.

Je vous propose de découvrir le fonctionnement du jeu dans sa globalité, sans passer en revue tous les petits détails. Juste de quoi vous faire une idée :)

Nous sommes en 2849, à l'aube d'une incroyable émergence d'énergie stellaire. Des sociétés rivales ont positionné leurs navettes d'exploration aux abords d'un amas d'étoiles riche en pulsars et elles sont prêtes à en exploiter les richesses.

À la tête de ces sociétés, les joueurs vont s'efforcer d'étendre leur influence en construisant de larges mégastructures spatiales : les générateurs gyrodynamiques. En orbite autour des pulsars, ils transmettent de l'énergie instantanément et sur de longues distances. Des réseaux d'acheminement redistribuent cette énergie aux planètes éloignées récemment découvertes par les équipes d'exploration. La frontière est désormais un marché des plus prometteurs !

Une partie de Pulsar 2849 se déroule en 8 manches, chacune divisée en 3 phases, résolues dans cet ordre :

1. Phase de Préparation : les joueurs choisissent des dés.

2. Phase d'Actions : chaque joueur utilise ses dés pour réaliser des actions.

3. Phase de Production : les joueurs décomptent leurs points puis préparent la manche suivante.

Les points de victoire représentent les performances de chaque société dans les différents aspects de l'approvisionnement énergétique. À la fin de la partie, les joueurs gagnent également des PVs qui dépendent de leurs axes de développement. Le joueur ayant le plus de PVs à la fin de la partie l'emporte.

 

La Phase de Préparation

Lors de cette phase, le premier joueur lance les dés et les classe par valeur. La valeur médiane est ensuite déterminée et on place chaque dé et le marqueur médian sur le plateau prévu pour. Le marqueur médian va donc séparer l’ensemble des dés en deux paquets équivalents.

Ensuite, chaque joueur va choisir les dés qu’il souhaite parmi ceux disponibles. Au total, deux dés seront récupérés par chaque joueur. En fonction de l'emplacement du dé par rapport au marqueur médian, le joueur devra avancer, reculer ou ne pas bouger sur une des deux pistes : la piste d’initiative ou la piste d’ingénierie. La première définit l’ordre du tour et la deuxième vous permettra de recevoir des cubes d’ingénierie si vous êtes bien placé.

La Phase d’Action

Lors de cette phase, chaque joueur va pouvoir effectuer un tour pour réaliser les actions qu’il souhaite à l’aide de ses deux dés et éventuellement d’un seul dé bonus.

Différentes actions sont possibles : déplacer votre navette, développer des Pulsars, étendre votre réseau de Transmetteur d’énergie, breveter des technologies et travailler sur des projets spéciaux depuis votre QG.

La Phase de Production

Après avoir réalisé leurs action, la phase de production est réalisée. Les joueurs vont gagner des cubes d’ingénierie, des points de victoire et mettre en place la manche suivante.

La fin de partie

A la fin de la partie, un décompte final est réalisé. Certaines technologies vous rapporteront des points, les trois objectifs de la partie seront scorés, votre position sur la piste d’initiative pourra également vous rapporter des points, en fonction du nombre de planètes que vous aurez colonisé, vous pourrez également gagner des points et les pulsars non aménagés, les cubes d’ingénierie restant et les gyrodines non placées.

De nombreux voyages intéressant ?

Le jeu offre énormément de rejouabilité. Tout d’abord, grâce au matériel qu’il contient. Il y a plusieurs objectifs recto-verso et seuls 3 sont utilisés aléatoirement dans une partie, il y a plusieurs sets possibles de technologie et les différents niveaux sont mixables, les quatres plateaux QG sont également recto-verso et pour finir, le plateau est double face et offre deux configurations de carte possible (une avec et une sans cul-de-sac). Donc, rien qu’avec la quantité de matériel disponible, avant d’avoir réalisé toutes les configurations possibles, il vous faudra un bon nombre de parties très diversifiées.

Ensuite, le jeu semble offrir pas mal de possibilités stratégiques et donc pas mal de choses à tester. De plus, il vous faudra quelques parties pour mieux appréhender le jeu.

Bref, au niveau rejouabilité, il n’y a rien à redire, vous vous lasserez peut être du jeu avant d’avoir l’impression de toujours faire la même chose :)

Avis de la rédaction

avatar

Pour ma part, ce jeu est un véritable coup de cœur!

C’est du gros jeu, avec pas mal de règles, au vu des nombreuses possibilités d’actions. Cependant, l’iconographie est assez claire, l’aide de jeu aide à se remémorer toutes les possibilités et le matériel aide vraiment à assimiler le jeu. Il n’y a que quelques petits détails de règles que l’on peut oublier ou pour lesquels un refresh est nécessaire pour la partie suivante.

Le jeu est tout aussi intéressant à 2 ou à 3. Je n’ai pas eu l’occasion d’y jouer à 4, mais je ne voit pas pourquoi il y aurait un problème. Les sensations sont assez différentes à 2 ou 3 vu qu’on se retrouve à plusieurs à faire des choix. Résultats, le nombre de joueurs diversifie également les parties.

Il semble offrir pas mal de possibilités stratégiques. Il faut s’adapter en fonction des choix des autres joueurs pour éviter de les laisser faire quelque chose qui lui permettrait de marquer trop de points et donc il faut bien faire attention à ses adversaires.

Pour ma part, chaque partie me donne envie d’y revenir encore et encore. La seule chose qui fait que le jeu à du mal à sortir, c’est qu’il nécessite beaucoup de place, qu’il faut du temps pour tout installer et qu’il faut des joueurs prêts à se lancer dans du bon gros jeu :) De plus, certains joueurs qui ont l’analyse paralysite facile risquent de rallonger vos parties. Oui parfois on réfléchi, suite à un changement quand c'est son tour, mais il y a moyen de déjà réfléchir bien à l’avance.

Bref, moi je dit, quand est-ce qu’on y rejoue, j’en veux encore et encore et encore.... :)

Réagir à cet article

Il y a 6 commentaires

Krissou
By chris06 | 23 oct. 2018 16:31

 3 parties a mon actif.

La 1ere explication des règles a été ardues mais la seconde beaucoup plus fluide.

Les 2 premières parties ont été jouées avec les techno A et la 3eme avec les techno B et les 3 parties ont été vue  différentes donc je suis tout à fait  d'accord sur la rejouabilité.

Les stratégies gagnantes ont a chaque fois étaient  différentes (Et ce n'était pas la mienne... a chaque fois :)).

1ere partie gagnée par Benoît avec sa stratégie station, la seconde gagnée par un autre Benoît  avec une stratégie gyrodine et la 3eme gagnée par Stéphane avec un mix gyrodine, station, transmetteur suivi de prêt par Benoît avec une stratégie très orientée transmetteurs.

Bref ça fleure bon...

Krissou
By Le Zeptien | 24 oct. 2018 20:25

Merci pour cette présentation, un collègue-joueur veut absolument m'y faire jouer bientôt, donc je verrai cela de plus près. 

W. Suchy, c'est aussi Shipyard (jeu que vous connaissez Dame Krissou mais que vous ne citez pas dans l'intro ce qui me surprend un peu) et 20ième siècle, un jeu intéressant un peu oublié aujourd'hui, mais qui a participé à lancer la petite mode des jeux sur le thème de l'urbanisme et des constructions de ville.  A noter que cet auteur sortira pour Essen une nouvelle création  titrée Underwater Cities

Krissou
By Krissou | 24 oct. 2018 22:26

Shipyard auquel j’ai rejoué il y a pas si longtemps et que j’aime toujours beaucoup! Honte à moi pour cet oubli.

J’ai également joué à 20eme siècle, sympa mais sans plus.

Et je suis au taquet à Essen pour le nouveau :p

En tout cas curieuse de ton retour quand tu auras fait ta première partie :)

 

 

Krissou
By chris06 | 5 nov. 2018 21:30

Encore quelques parties... que ce jeu est bon.

Pas une ne se ressemble et à chaque fois le vainqueur adopte un axe stratégique différent. 

Underwater cities étaient sur ma liste d'essen mais le matos m'a refroidi. Ça faisait vraiment cheap. 

J'espère que l'édition française sera de meilleure qualité. 

Krissou
By Krissou | 6 nov. 2018 16:08

J’ai ramené Underwater Cities, il est excellent. Les plateaux joueurs sont assez cheap, mais pour le reste, je trouve que ça va. Par contre, j’ai pas encore vu de confirmation pour la VF

Krissou
By chris06 | 6 nov. 2018 21:47

Pour underwater cities les cartes m'ont  laissé un goût un peu cheap aussi mais c'est vrai que les plateaux perso j'ai trouvé que c'était abusé.

Une impression sur du papier 120g, ça fait pas très sérieux a 45 balles le jeu.

Pour la vf je n'ai pas eu vent de quoi que ce soit mais comme pour Hong Kong Blackout je n'ai pas de doute que ça se fasse vu le pedigree de l'auteur. 

Par contre je suis impatient de voir ton retour sur le jeu car ça m'a bien titillé a essen.