Perikles

21 sept. 2015 | par Le Zeptien

Spécifications de la partie


Nombre de joueurs
0
Date
21 sept. 2015

Spécifications du jeu


Nombre de joueurs
3 à 5 joueurs
Âge
à partir de 13 ans
Durée
2 minutes
Mécanismes
Hasard, Placement, Affrontement, Majorité
Thèmes
Antiquité
Date de sortie
1 janv. 2006
Auteur(s)
Martin Wallace
Illustrateur(s)
Peter Dennis
Editeur(s)
Warfrog

Photos

Réagir à cette partie de jeu

Il y a 9 commentaires

Le Zeptien
By Le Zeptien | 21 sept. 2015 21:26

Après quelques coups de téléphone, l’affaire était dans le sac : dimanche après-midi, nous allions ressortir ce bon vieux Perikles. Cinq joueurs prêts à en découdre, plongés dans la guerre du Péloponnèse, voilà ce qui allait se passer. Bon, cela faisait un moment quand même que je n’y avais pas jouer, la dernière fois c’était en 2012, et monsieur Tyrion avait gagné la partie.

Monsieur Zhor et moi connaissions déjà le jeu, messieurs Pierre, Simon et Sébastien le découvraient. A cinq joueurs, je me souvenais que les Perses étaient souvent sollicités. Cela ne va pas nous empêcher de faire une erreur de règle en fin de partie au moment du décompte. En effet…

….(un peu de suspense pour l’effet dramatique…je m‘imagine me tenant debout au milieu des gradins, et devant la Boulée silencieuse et attentive, je prends la parole …)…

« - Je conteste le score final de monsieur Zhor !! Oui, citoyens athéniens ! Cet individu qui s’est allié par deux fois avec les Perses, nos pires ennemis, à commis une erreur de décompte à la fin de la partie et, comme par hasard, en sa faveur ! Préparer vos steaks (houps, pardon, private joke :oops: ) … heu...je voulais dire vos ostracons (un morceau de poterie, N.d.T.), nous allons voter pour l’ostraciser ! »

Enorme brouhaha dans l’assemblée. Une voix s’élève :

« - Et sur quel motif devons-nous le bannir ? De quoi l’accuses-tu exactement ? 

D‘être second à égalité avec toi peut-être ? »

Quelques rires fusent, mais je ne me laisse pas démonter :twisted: :

« - Non, c’est bien plus grave : il a multiplié pour lui-même et par 2 les points des batailles remportées par les Perses, sous le motif qu’il avait deux statues chez les Perses. Or, les règles sont les suivantes en anglais comme en grec… »

Je déroule alors lentement un parchemin tout en regardant autour de moi, avec un air un brin supérieur, la foule attentive, puis je lis à haute voix :

« - At the end of the game, these players will score the same victory points for these tiles. Ce qui en grec signifie : A la fin du jeu, ces joueurs marqueront tous le même nombre de points de victoire pour ces tuiles ».

La même voix contestataire se fait alors entendre :

« - Pourtant dans les cités, on multiplie les statues par le score de prestige le plus élevé non recouvert d’un marqueur défaite, c‘est bien ça ? Si Athènes vaut 5 points et que tu as deux statues dans la cité, tu marques 10 points »

« - Tout à fait ami citoyen, mais alors relis attentivement les règles… »

Là en fait, je me dis qu‘il n‘a peut-être jamais lu un livret de règles de toute sa vie, mais je ne veux pas le vexer et puis je tiens à garder l’auditoire captif xD :

«- Je cite : Chaque statue rapporte le plus grand nombre de points de victoire non recouvert par un pion défaite sous la cité correspondante. Alors qu’avant il est dit : Chaque tuile lieu rapporte le nombre de points de victoire indiqué dessus. Tu noteras comme moi que chaque tuile lieu implique donc les tuiles des perses, et il n’est évidemment pas question d’un multiplicateur par statue ».

Le silence s’installe…

Je prends alors tout mon temps pour enrouler mon parchemin, avec un petit sourire en coin. Je descends quelques marches afin de me diriger vers la sortie, façon de signifier « Maintenant que je vous ai cloué le bec, je me retire et vous laisse à vos réflexions, j’ai même pas besoin de voter tant le bannissement est maintenant assuré »…

Et là, b….. de m…. ! Je glisse sur un de ses fichus tessons de poterie et je dégringole au bas des gradins cul par-dessus tête. Je me relève difficilement dans un nuage de poussière en me tenant le dos et en lâchant un petit "aïe !" pathétique, alors qu’une formidable rigolade retentit.

Vous croyez que je suis grillé pour la prochaine élection des Stratèges ? Ne me cachez rien, soyez francs… :cry:

On a eu droit à une rude partie, où chaque joueur fut soupçonné d’être en tête à un moment donné… sauf étrangement le futur vainqueur. Les combats usaient les nerfs et les cris de joie se mélangeaient à ceux de consternation. Aussi, on a terminé la partie avec la curieuse impression d’être claqués. Au second tour, et c’est la première fois que je voyais cela, monsieur Simon et moi-même avons eu la surprise… de devoir se partager les perses ! Et bien c’est pas top, surtout que nos intérêts étaient divergents. On a donc conclu un vague accord et nous nous sommes concentrés sur les cités où nous n’étions pas présents.

Au dernier tour, monsieur Pierre s’est retrouvé avec 3 cités, mais je crois alors qu’il a commis avec celles-ci l’erreur à ne pas commettre avec les Perses, à savoir se disperser. Il était partie prenante dans 6 batailles sur les 7, ce qui était difficilement tenable à mon humble avis. Ainsi, il fut tantôt en infériorité numérique, tantôt à égalité, tantôt en légère supériorité. Les résultats n’ont pas été bons pour lui dans l’ensemble, je crois qu’il a enlevé une seule tuile bataille sur ce dernier tour. Je pense qu’il aurait dû se limiter à 3 ou 4 conflits histoire d’avoir de très bonnes chances de prendre les tuiles bataille. Mais bon, c’est facile de refaire l’Histoire après coup.

Monsieur Simon gagne assez largement avec 62 points. J’arrive second avec 58, et puis après, et bien je pense que monsieur Sébastien doit être troisième avec 52 (et champion des batailles gagnées avec 19 points). Le mystère entoure la dernière place, sachant que monsieur Pierre avait 44 points. Mais peu importe, tous les joueurs ont vécu un bon moment je pense, et c’est le principal.

Le Zeptien
By Zhor | 22 sept. 2015 15:40

Aïe, aïe, aïe, ces Perses nous jouent des tours.

Effectivement, il y a bien eu duperie, mais la dernière interprétation n'est pas la bonne non plus.

Comme nous n'avions jamais vu un tel succès Perse, c'est une règle que nous n'avions pas approfondie.

Après étude du cas (et avec l'aide de BGG), il apparait que:

- Le (ou les joueurs...) ayant remporté une victoire avec les Perses mettent la tuile lieu sur le bouclier et placent un pion Leader dessus (sur cette tuile, et uniquement celle là). Si plusieurs joueurs se sont partagés les Perses, il marqueront tous les PVs de CETTE tuile.

Donc dans le cas présent, Simon et notre Zeptien marquent tous deux les points de leur victoire Perse, mais ne marquent pas les points de mes victoires Perses, de même que je ne marque pas les leurs.

Si mes souvenirs sont exacts, il y eut 4 victoires Perses pour 13 PVs. (3 / 3 / 4+3)

Nous avions compté 13 PVs au Zeptien et Simon et 26 pour moi.

En fait cela ne fait que 3 PVs aux premiers (donc -10) et 10 PVs pour moi (-16).

Ce qui donnerait un score final de.... suspense....

52 Simon / 52 Sébastien / 48 Zeptien / 44 Pierre / 42 Zhor

La victoire allant au plus combatif... donc Sébastien.

Bon tout cela me place bon dernier, mais il est vrai que j'ai trop fait l'Alcibiades :oops:

Le Zeptien
By Le Zeptien | 22 sept. 2015 18:10

J'élève une protestation !! D'où ils sortent ça les mecs là de "Bégégé"? C'est le maestro lui-même qui a donné ses précisions ? Hein ?

Bon, il est vrai que les règles sont mal écrites sur ce point, car au lieu de d'expliquer le cas ordinaire, elles précisent le point particulier quand deux joueurs ont les perses en même temps. Jugez par vous mêmes... Après avoir expliqué qu'un joueur prend les perses s'il se retrouve sans leader dans une cité, on peut lire :

"Dans le cas improbable où deux joueurs ou plus se retrouvent sans cité, alors ces joueurs partagent les forces perses. Si les perses gagnent des tuiles lieu, alors elles doivent être placées vers le bouclier perse avec dessus des pions leader de chacun des joueurs qui les contrôlent. A la fin du jeu, ces joueurs marqueront tous le même nombre de points de victoire pour ces tuiles."

Et c'est tout concernant la manière de marquer des points avec les perses ! Certes, en raisonnant à contrario, on pouvait peut-être en déduire la règle du cas ordinaire, mais bon...reconnaissez qu'il y avait de quoi mal interpréter...

Moi, je dis qu'il faut faire une revanche ! 8)

D'ailleurs, si cette règle des perses n'a pas été assez approfondie, c'est parce que l'on joue pas assez à Perikles ! xD Cela dit, j'ai eu un léger doute pendant la partie, car je trouvais soudainement que les perses devenaient très intéressants, bien plus qu'un lot de consolation qui peut faire gagner quelques points et casser les pieds des autres (en s'attaquant à une cité ayant encore sa valeur la plus élevée par exemple), mais quand même... j'avais pas le souvenir de cela dans les parties précédentes.

De toute façon, je serais peut-être jamais Stratège comme Périclès, mais au moins, ch'uis pas dernier. Et puis ceux qui liront ce CR auront comme ça un bel éclaircissement de règles, voilà...! ;)

Le Zeptien
By Zhor | 22 sept. 2015 21:26

Tu protestes?

Acquiesces?

Ou bien acquiesces en protestant? :D

Le Zeptien
By Le Zeptien | 23 sept. 2015 13:15

Votre argumentation est si convaincante que je ne peux pas luther... :idea:

Le Zeptien
By polybe | 25 sept. 2015 22:50

Mieux vaut les Perses qu'être à la tête d'une toute petite cité grecque! Et tant pis s'il faut se noyer dans un tout petit problème de règles.

Il est toujours bien ce bon vieux Périklès, hein?

Le Zeptien
By Le Zeptien | 26 sept. 2015 10:05

Ben voui qu'il est bien, je l'ai toujours dit... 8)

Par contre mon cher Polybe, monsieur Zhor s'est opposé à appliquer votre variante pour les combats, variante que je proposais pour essayer... motif : "Ah ben non, ça casse tout le charme de la procédure des combats..."

Vous voulez son nom et son adresse Don Polybe pour que vos barbou...heu vos ambassadeurs aillent lui expliquer votre point de vue ? :twisted:

Le Zeptien
By polybe | 26 sept. 2015 10:33

Pfff, non je ne vais pas m'en offusquer. D'ailleurs cela ne m'étonne pas de la part d'un garçon qui multiplie par deux ses points de tuile perses.

Le Zeptien
By Le Zeptien | 26 sept. 2015 10:45

:twisted: :twisted: Ouaip, ça c'est vrai...

Maintenant, on peut lui pardonner, surtout à quelqu'un qui joue à Churchill ces derniers temps. Je l'ai commandé celui-là d'ailleurs.