[Débat] Et le thème dans tout ça

Ça fait plusieurs fois que je débats avec moi-même de l'importance du thème dans un jeu, et n'étant pas toujours fixé sur la chose, je me disais qu'une petite confrontation d'idée viendrait peut être à bout de ma tendre schizophrénie ...

Au début, je ne connaissais pas les jeux, donc je n'avais aucune idée ... Pt'ete ben qu'oui, pt'ete ben qu'non ... Mais c'est mes originies normandes ... Passons ...

Et puis je suis tombé dans mes premiers jeux sur Lost Cities. Je lis beaucoup sur un jeu avant de le prendre, car ma partenaire de jeu est difficile, et qu'il me faut faire les bons choix ... pas le droit à l'erreur. Et j'avais donc lu qu'on pouvait y jouer avec un jeu de tarot, et que le thème ne servait qu'à décorer.

Alors au début, je me suis effectivement dit que quitte à avoir un thème, autant qu'il serve le jeu ... Sinon, c'est de l'arnaque. D'ailleurs, pour en revenir à Lost Cities, j'ai longtemps hésité à prendre le jeu, car je n'aime pas Indiana Jones, et n'étant donc pas super branché par le thème.

Et puis je me suis lancé, et j'ai constaté. Bon, ben le thème, c'est juste pour illustrer les cartes, et ça n'apporte rien. D'autant plus que Lost Cities, je le trouve moche ... Un thème inutile, et moche en plus ... J'étais conquis : à bas les thèmes qui ne servent à rien ...

Sauf que, sauf que ... Je suis déjà conquis par l'univers du jeu de société. Donc jouer à un jeu sur un paquet de tarot, ça ne me gêne pas dans l'idée. Mais chez moi, mes potentiels partenaires sont novices ... Et c'est une tout autre histoire ...

Là, pour sortir un jeu, il faut l'accroche, il faut que tout de suite, en 2 minutes, le joueur soit conquis pas le jeu ... Et sans thème ... ben il faut oublier, c'est pas possible ... J'en ai fait l'expérience plusieurs fois, et sans thème, ça n'accroche pas. Pourtant, je suis d'accord, la mécanique reste la même ...

Et puis je me suis aussi laissé prendre au jeu. Finalement, Lost Cities, pour ces raisons, je l'ai acheté. Il passe bien à la maison. Et bien jamais on n'y a joué sur un paquet de tarot, et même perdu dans un chalet à la montagne avec pour seul compagnon un paquet de tarot, je crois qu'on ne fera pas une partie de lost cities.

Du coup, le thème ... je sais pas. Le mieux, c'est bien évidemment quand il sert le jeu, qu'on rentre dans un autre monde. Mais bon, entre les deux, tant qu'il ne dessert pas le jeu, même s'il n'apporte pas grand chose, à choisir, je crois que je préfère avec ...

Et vous ?

Répondre au sujet

Il y a 16 commentaires

UltraLord
By loic_425 | 9 mai 2011 11:33

c'est intéressant de lire tous ces différents points de vue.

Bienvenue à toi au fait Bardatir,

un petit post de présentation (dans le forum "c'est pas du jeu") comme le stipule le règlement du forum serait le bienvenue pour en connaître un peu plus sur toi.

Merci

UltraLord
By Bardatir | 9 mai 2011 13:54

Tu retardes ^^ Déjà fait il y a bien... quelques semaines !

UltraLord
By loic_425 | 9 mai 2011 15:17

Tu retardes ^^ Déjà fait il y a bien... quelques semaines !

- Bardatir

ah oui exact... en plus je l'ai lu :roll:

je fatigue...

UltraLord
By UltraLord | 9 mai 2011 16:08

Et bien moi, je vais essayer de rebondir un petit peu sur tout ça ... parce que forcément, le schmillblick avance ...

Déjà, pour le thème, il y a vraiment deux choses : le graphisme et l'ambiance. Je viens de tomber sur la dernière news sur Oz, le jeu de cartes à collectionner. C'est sur, pour le thème, c'est bien Oz, comme le jeu éponyme. Et pourtant ... les graphismes n'ont rien à voir, et autant le premier m'avait bien plus, autant le second ne me donne pas du tout envie.

Pour l'ambiance, c'est déjà plus ambigu comme notion, parce qu'il y a aussi le contexte joueur. J'ai découvert Perudo que j'avais vraiment bien aimé. J'ai tenté de la place à la maison, et ça a été une catastrophe ... Parce que l'ambiance, des fois elle prend, et des fois non.

Pareil quand Kevetoile explique que sans lire les règles, il n'aurait pas pu accrocher à Khan Tsin. Ou quand Le Zeptien démontre l'ambiance que l'on peut apporter dans une partie d'échec ...

Pas étonnant tout ça quand on y réfléchit, à chaque joueur son expérience du jeu, et à chaque partie, cette confrontation des avis et impressions de chacun ...

Alors effectivement, le thème est important, mais le thème derrière le thème, ce qui passe avec le jeu. Les graphismes ou les règles sont une invitation au thème. Mais chaque joueur y apportera son expérience et ses goûts. C'est une petit cuisine en fait ... A la base, vous avez des ingrédients et une recette ... et puis en face, vous avez un chef ... ou pas ...

En tout cas, j'attends avec impatience l'expérience de Le Zeptien à ce sujet ;) L'art des comptes-rendus est aussi une très bonne approche du thème. Serait ce finalement ce qui reste après le jeu ... ? Les récits des démêlés, des conflits et de leur résolution ?

Ça me donnerait presque envie de rejouer aux échecs ... :D

UltraLord
By Le Zeptien | 10 mai 2011 14:00

Serait ce finalement ce qui reste après le jeu ... ? Les récits des démêlés, des conflits et de leur résolution ?

- UltraLord

Oui, enfin pour moi, c’est clairement oui, et les souvenirs évidemment qui vont avec…

En rédigeant de temps à autres des CR, il m’est apparu depuis longtemps que les jeux qui ont un thème présent dans les mécanismes facilitent grandement la tâche au moment d’écrire un compte-rendu. Ces jeux peuvent être de conquête, de coopération, de gestion, d’équipes…l’important est qu’une histoire se raconte pendant la partie, une histoire que l’on peut verbaliser autrement que par une description technique. Et pour cela, il faut pouvoir s’appuyer sur le thème, à condition qu’il ne soit pas purement décoratif ou carrément inexistant. Je mets au défi quiconque de nous raconter les aventures vécues pendant une partie de Blokus…

Attention, cela ne veut pas dire que Blokus est un « mauvais » jeu : sa simplicité est même géniale au regard de l’intérêt qu’il suscite. Mais à part faire la description de l’ambiance autour de la table, puis finir en écrivant « Et ma mère, scrutant avec attention le plateau, a trouvé le seul espace qui convenait pour sa dernière pièce…avec un grand sourire, elle a alors levé les bras au ciel en signe de victoire », je ne vois pas trop comment on pourrait raconter le déroulement de la partie elle-même.

Bien qu’imprécis car lointain maintenant, je garde un souvenir ému d’une partie de Res Publica Romana jouée il y a…20 ans, tant elle fut intense et à suspense. Même chose sur des parties de Fiefs ou du Roi Arthur (un jeu de chez Oriflam). J’ai connu cela aussi durant la dernière décennie sur d’autres plateaux, notamment avec des créations de Martin Wallace…un auteur qui peut élaborer, à partir d’un mécanisme de gestion de cubes, un jeu aussi épique et prenant que Byzantium. Je pense que la force et la présence du thème dans ces jeux expliquent en grande partie l’empreinte qu’ils laissent dans une mémoire.

Je pratique assez peu les jeux qualifiés « d’américains », mais leurs fans sont assez unanimes pour dire que ce qui les attire surtout, c’est le thème et sa présence dans la partie. Par contre, les jeux qui se rapprochent, un peu, de l’univers du wargame historique, mais sans franchir le pas de la simulation typique de ce type de jeux, me séduisent souvent. Raconter une partie de Successors, Struggle of empire, Britannia ou de Maria, c’est autre chose que narrer votre dernière partie de El grande ou même de Tigre & Euphrate, deux jeux que j’aime beaucoup au demeurant.

Certes, le contexte, plus que le jeu lui-même où le thème, peut aussi expliquer les parties que l’on garde en mémoire, mais là, c’est un autre sujet.

UltraLord
By kevetoile | 10 mai 2011 15:56

Il manque un bouton "J'aime" sur ce forum.

On gagnerait parfois à pouvoir partager ce genre de discussions sur la toile.

Très bel exposé M. Le Zeptien.