Critique de Alchimistes

Alchimie : discipline pseudo-scientifique qui recouvre un ensemble de pratiques et de spéculations en rapport avec la transmutation des métaux pouvant mener à des situations improbables :

Le Disciple : Dites Maître, qu'allons nous faire aujourd'hui ?

Leonard : La même chose que chaque jour, Disciple, tenter de conquérir le MONDE !

(spécimen éphémère de mélange des genres)

Pour rappel, Alchimistes est un jeu tchèque de Matúš Kotry d'abord édité par CGE en 2014. Il est adapté en Français en Février 2015 par Iello. En ajoutant à cela que le jeu est illustré par David Cochard, la filiation à Dungeon Lords et Dungeon Petz saute aux yeux. Pour couronner le tout Vlaada Chvátil est spécialement remercié dans les règles.

Matériel

Comme nous avons pu le voir dans un article précédent, Alchimistes déborde de matériel :

- un plateau principal bourré de détails amusants

- un paravent géant pour chaque joueur cachant une grille de déduction

- un plateau pour publier des théories : lier un ingrédient à sa molécule

- de nombreuses cartes : ingrédients, faveurs, artefacts

- toutes sortes de tuiles et de jetons

Du beau matos au service d'un jeu dont la profusion de règles est au diapason. Heureusement la lisibilité est au rendez-vous et quasiment toutes les informations sont indiquées sur les différents plateaux.

Le paravent permettant de se rappeler les différentes potions préparées est imposant et de bonne facture. Le système pour le monter et récupérer les jetons potion est plutôt bien pensé. Attention, les jetons potion peuvent se coincer ou, au contraire, ne pas bien tenir. Un jeton ou un geste mal placé et c'est l'accident ! On s'en sort bien en général mais quelqu'un de prévoyant peut avantageusement consigner à l'écrit les résultats de ces précieux mélanges.

Matériel non fourni : Smartphone + Application

C'est dans l'air du temps, de plus en plus de jeux proposent d'adjoindre l'utilisation de l'outil technologique pour renouveler l'expérience ludique. Cela va du gadget marketing (lecteur de carte du Monopoly) à l'aide pour le placement ou la résolution d'actions dans un jeu de figurines.

Alchimistes propose une utilisation particulièrement bien adaptée. A chaque partie, l'application associe une molécule à chaque ingrédient ce qui va conditionner les potions réalisées. Tout au long de la partie, on scanne 2 ingrédients pour connaître le résultat du mélange. On peut aussi choisir les ingrédients sans passer par la reconnaissance de forme. C'est utile si la luminosité est faible par exemple.

De prime abord, je suis plutôt réticent à devoir m'encombrer d'un smartphone pour jouer à un jeu de société, mais ici le pari est très réussi. Et comme il est aussi possible de s'en passer si un joueur se dévoue pour être le Maître des Potions (il ne participera pas à la partie en elle-même), tout a été prévu.

Règles

Ce n'est pas moins de 45 minutes qui sont nécessaires pour expliquer le jeu avant d'enfin pouvoir faire sa première action. Soyez prêts ! Heureusement la lecture des règles (aussi verbeuses que cet article) est rendue agréable par l'effort mis dans le thème et les petites blagues.

Il faut tout d'abord se rendre familier des principes de l'alchimie. La molécule d'un ingrédient et constitué de 3 éléments : 3 disques rouge, vert et bleu. Chaque disque peut être petit ou grand, avec un signe "+" ou un signe "-". Lorsque 2 ingrédients sont mélangés on obtient une potion. Si les éléments des ingrédients n'ont aucune correspondance on obtient une potion neutre, de la bonne soupe sans aucun effet positif ou négatif. Dans le cas contraire, 2 éléments se correspondent : ils sont de la même couleur, avec le même signe, mais de taille différente. Par exemple si l'élément est "+" rouge, c'est une potion de soin. A l'opposé, "-" rouge signifie poison.

On commence à comprendre comment pourront se déduire les informations sur les ingrédients. 2 ingrédients donnant une potion de soin ont un élément "+" rouge. Pour chaque ingrédient on peut éliminer les molécules avec un "-" rouge. On peut faire d'autre déductions en combinant les résultats de plusieurs mélanges. Sur le coup découvrir une potion neutre peut sembler inutile mais à terme cela donne beaucoup d'informations...

Passons aux actions possibles ? Oh non malheureux, il est bien trop tôt. Une partie d'alchimie se déroule en 6 tours. Au terme des 6 tours, la réputation obtenue sera synonyme de points de victoire auxquels s'ajouteront des points de décomptes finaux.

Au début de chaque tour, en commençant par le premier joueur (le jeton premier joueur se déplace à chaque tour vers le joueur de gauche), on se place sur une piste d'initiative. Être premier sur cette piste permet de réaliser ses actions en premier. Plus on est bas sur la piste plus on obtient de bonus en début de tour (ingrédients et faveurs). C'est le dernier sur la piste qui va commencer à programmer ses actions pour le tour en plaçant tous ses cubes action. Tout le sel de la programmation réside ici, le premier sur la piste connait les actions prévues par tous les autres joueurs au moment de programmer les siennes. Il a beaucoup de contrôle sur le tour de jeu... mais ils sont si chers ces ingrédients !

Au premier tour seule une partie des actions est accessible :

- Récolter des ingrédients

- Transmuter un ingrédient pour récupérer une pièce d'or

- Acheter un artefact

- Tester une potion sur un étudiant

- Boire soi-même une potion

Un étudiant est la pour servir la science. Il accepte de boire toute potion qu'on lui présente. Cependant, dès qu'une potion est négative, pour tous les tests suivants du tour il faudra lui payer une pièce d'or.

Boire une potion soi-même est toujours gratuit. Mais gare aux effets secondaires :

- Un poison fera perdre un précieux cube action au prochain tour

- Une potion de folie fera chuter votre réputation

- Une potion de paralysie vous condamnera à la dernière place au prochain tour

A partir du deuxième tour, on pourra en plus :

- Vendre une potion

- Publier une théorie

- Réfuter une théorie

La vente est l'action la plus compliquée. Il n'y a pas de place pour tout le monde (on risque de repartir bredouille) et l'argent obtenu conditionnera la possibilité de réaliser les actions suivantes prévues ce tour-ci.

Il faut payer une pièce d'or pour publier une théorie : associer un ingrédient à une molécule. Une publication est considérée comme vraie jusqu'à preuve du contraire. Deux clins d'œil très appuyés au fonctionnement de la publication scientifique. Le jeu pousse à la publication : le premier à publier certains groupes de théories obtient une subvention (argent et réputation) ; à chaque fin de tour, le joueur ayant le plus de publication est récompensé (réputation).

Au point de pousser à bluffer ? C'est très tentant et cela embrouille les adversaires mais une réfutation mal gérée peut faire perdre beaucoup de points.

Au sixième tour, il devient inutile de tester une potion sur un étudiant ou de la boire soi-même. Ces actions sont remplacées par la grande exposition : une chance supplémentaire de rentabiliser ses derniers ingrédients en glanant quelques points de réputation.

Le jeu propose un mode expert que je n'ai pas essayé. Il complique sensiblement la réfutation. Au lieu de simplement indiquer un élément faux pour un ingrédient, il faut prouver qu'une mélange contredit la théorie (sans toutefois avoir à posséder ou défausser les ingrédients concernés).

Durée de vie

Peu d'éléments font varier le début de partie. Les artefacts disponibles sont tirés au hasard. De plus, chacun commence avec une carte faveur choisie parmi deux, ce qui ajoute le facteur d'incertitude nécessaire pour pimenter le premier tour.

Et cela est suffisant pour offrir des parties très variées. Une vraie course s'engage dès le premier tour. Qui pourra prétendre obtenir cet artefact au pouvoir surpuissant ? Qui publiera les premières théories ? Et comme tout cela demande des pièces d'or, c'est la guerre psychologique pour arriver à vendre une potion au meilleure prix.

J'ai trouvé mes parties à 2 et 3 joueurs assez différentes les unes des autres (je n'ai pas essayé à 4 joueurs). Il est arrivé qu'assez vite chacun ait pu déduire la composition de tous les éléments, comme, parfois, que les joueurs s'embrouillent jusqu'au bout et découvrir des théories fumeuses à la toute fin.

D'ailleurs, le jeu s'adapte parfaitement au nombre de joueurs. Moins il y a de joueurs, plus on a de cubes action. Plus il y a de joueurs, plus on peut se servir des actions des autres pour ses propres déductions.

Avec le mode expert, on obtient une durée de vie conséquente et l'envie d'y retourner est présente. Le bémol peut venir de l'investissement nécessaire : une longue explication et 2 heures de jeux quasiment incompressibles.

Le conseil de Jedisjeux

Il est utile d'essayer d'embrouiller ses adversaires : ne pas trop en dire ou indiquer des fausses pistes. Attention tout de même aux théories bluffées, elles peuvent faire perdre beaucoup de points et ralentissent énormément la course aux théories.

Il faut être méthodique sur le remplissage de la grille de déduction. Bien distinguer les éléments sur lesquels on a des certitudes grâce aux potions testées des résultats plus ou moins probables issues des actions des adversaires.

Avis de la rédaction

avatar
Je n'avais pas autant ressenti et apprécié le thème dans un jeu depuis Myrmes. C'est du lourd mais les actions s'enchainent naturellement. Les 2 heures de partie passent très vite. Tout le monde met à profit les périodes de latence pour se pencher sur sa grille de déduction. De part le système de déduction, Alchimistes va plus loin qu'un jeu de pose d'ouvriers classique. Peut-être aurait-il été possible de simplifier certains pans du jeu. Comme dans Dungeon Lords et Dungeon Petz, ça déborde un peu.
avatar
Du lourd, du très lourd même niveau règles et niveau réflexion/déductions, mais avec un zeste de bluff qui lui donne tout son charme particulier. Un vraiment très bon jeu au matériel fabuleux et au thème qui colle à merveille aux mécaniques. L'utilisation d'un smartphone n'est pas ici un frein mais bien un outil au service du jeu : chapeau! Vraiment une très bonne surprise que ce bon gros jeu tellement immersif.
Réagir à cet article

Il y a 1 commentaire

jedisjeux
By cyril83 | 17 juin 2015 08:21

Excellent test très complet et qui donne vraiment envie d'y retourner !!!