Gentes

28 janv. 2019 | par Le Zeptien

Spécifications de la partie


Nombre de joueurs
Date
28 janv. 2019
Durée
2 h 00

Spécifications du jeu


Nombre de joueurs
2 à 4 joueurs
Âge
à partir de 12 ans
Durée
75 - 120 minutes
Mécanismes
Pose d'ouvriers
Date de sortie
2017
Auteur(s)
Stefan Risthaus
Illustrateur(s)
Harald Lieske, Adam P. McIver
Editeur(s)
Tasty Minstrel Games, Spielworxx, Game Brewer

Photos

Réagir à cette partie de jeu

Il y a 1 commentaire

Le Zeptien
By Le Zeptien | 28 janv. 2019 18:00

A nouveau, pas vraiment  le CR d'une partie, mais quelques considérations suite à deux parties de Gentes. cool

Tout d'abord, un constat : Gentes n'est pas un jeu de civilisation, mais plutôt un jeu de gestion sur le thème civilisationnel. La présence du thème, ou plutôt sa grande discrétion, est pour moi  le point faible du jeu, mais pour le reste...

J'ai fait l'acquisition du jeu en boutique après quelques lectures ça et là. Lorsque j'ai ouvert la boite, j'ai d'emblée été séduit par les graphismes avec leur petit coté africaniste assez original et sympa. Le plateau n'est pas forcemment très beau et un peu surchargé (En plus, je confonds un brin les cités jaunes avec les cités vertes), mais il remplie parfaitement son office et on s'y habitue. J'aime bien les cartes en revanche, à la fois sobres et élégantes.smiley

Et bien, au cours de ces deux parties, on a pu mesurer qu'il n'y avait bien d'autres originalités dans Gentes : la gestion des actions, l'acquisition des cartes, l'augmentation de la population, le déroulement de l'ensemble, tout ces éléments sont parvenus à surprendre des joueurs pourtant habitués. A ce jeu, il y a deux monnaies : l'or et le temps. La mécanique des jetons temps est exigeante et vous pousse à prendre des risques. Car ce que vous faites sur un tour et la manière dont vons gérez le temps va impacter votre tour suivant, et même les manches. L'interaction avec les autres joueurs est plutôt indirectes, mais elle peut vraiment faire mal par moment.devil

Dans Gentes, on ne pose pas d'ouvriers : on retire des tuiles qui vous donnent le droit de faire une action : prendre une ou plusieurs cartes, mettre une carte en jeu, poser un de vos pions cités ou foyers, augmenter le nombre de certains de vos habitants... le jeu sanctionne une mauvaise gestion du temps et des cartes en main. En fin de partie, il est possible de gagner la moitié des points des cartes que vous n'avez pu poser si vous remplissez les conditions nécessaires... mais à l'inverse vous perdez la moitié des points de celles que vous n'auriez pas pu poser. Attention à la gourmandise des cartes, même en cours de jeu vous pouvez être sanctionner si vous en avez plus de 3 en main au moment du déclin.

Oui, je l'ai pas dit : il y a 3 ères au total, chacune ayant deux manches, et chaque manche est divisée en une période d'Apogée (durant laquelle on joue à tour de rôle des actions) et de Déclin avec revenu, remise en place d'éléments et donc sanction si vous avez plus de trois cartes. Ces cartes représentent des progrès, des batiments, des merveilles (classique mais bien exploité) qui apporte des bonus immédiat, des bonus, des actions ou des améliorations d'actions ou encore des points de victoires.

Nous avons passé deux très bons moments, au point que nous allons recommencé prochainement pour explorer différentes stratégies, car il y a pas mal de possibilités, avec quelques moments d'opportunismes mais aussi de vrais choix à faire pour orienter votre jeu.yes