Richard Cœur de Lion

6.2 /10 (9 notes)
Votre note

Votre avis Enregistrer une partie

Description

Decription venant du site www.trictrac.net

Le roi demeure dans un pays lointain. Pendant ce temps son royaume tombe dans l'anarchie et le chaos et les princes en présence vont se battre pour étendre leurs domaines...

Au départ, chaque joueur va placer ses différents châteaux à une distance minimum de 6 cases sur le plateau de jeu, accompagné d'un chevalier. Chaque joueur va alors essayer de former des domaines autour de ses châteaux.

À son tour, un joueur va recolter les revenus de ses mines puis effectuer au choix une des 2 actions suivantes:

- Vendre une de ses cartes pouvoir au marché pour un prix fixé.

- Jouer une de ses cartes pouvoir en payant un coût lui aussi fixé.

Les effets des cartes pouvoir sont de 5 types:

-Blason vert: Poser de 1 à 3 frontières (permettant de délimiter son domaine mais également celui des voisins)

-Blason Jaune: Poser 1 ou 2 chevaliers (les chevaliers vont déterminer la puissance militaire d'un domaine et sa possibilité de s'étendre par la suite)

-Blason rouge: Étendre son domaine de 1 à 2 cases (si la puissance militaire du domaine le permet)

-Blason violet: Rallier un chevalier adverse à son camp (trahison)

-Blason bleu: Édicter un traité de paix avec un domaine voisin (empêchant ainsi toutes querelles jusqu'à la fin de la partie)

Au fur et à mesure de la partie, chaque domaine formé va rapporter un certain nombre de points qui évoluera éventuellement au cours de la partie:

-1 pour une forêt

-3 pour un village

-5 pour le ville du Roi

-5 pour un monopole dans un des types de mines

La partie se termine si:

- un joueur déplace son marqueur de points jusqu'à la case indiquée par le marqueur "Roi" (30 points de victoire dans une partie à 4, 40 dans une partie à 3, 50 dans une partie à 2). Ce joueur remporte immédiatement la partie.

- la pioche des cartes pouvoir est vide et dans ce cas, les joueurs ne peuvent plus prendre de cartes dans la chancellerie. Ils peuvent toujours vendre des cartes pendant leur tour. Dès que la dernière carte "action" a été vendue ou jouée, et si personne n'a atteint le marqueur roi, tous les joueurs font le décompte du nombre de ducats qu'il leur reste, le joueur le plus riche gagne 5 points additionnels, le second 3, et on fait le total tous points confondus. Celui qui a marqué le plus de points est déclaré roi!

Attendez Löwenherz, ça me dit quelquechose...

Le thème du jeu est similaire à un précédent jeu de Teuber du même nom, mais reformaté et simplifié pour rendre le jeu plus familial. Les deux versions sont assez différentes notamment :

-la phase de négociation disparait au profit d'une phase achat/vente. Les cartes d'actions sont donc différentes dans leur répartition.

-le plateau de jeu a été modifié: plus haut en couleurs, avec des mines différenciées

-le compte des points a été simplifié

-la durée globale de jeu a été écourtée

Spécifications


Nombre de joueurs
2 à 4 joueurs
Âge
à partir de 12 ans
Durée
Mécanismes
Placement, Affrontement
Thèmes
Colonisation, Médiéval
Date de sortie
1 janv. 2003
Auteur(s)
Klaus Teuber
Illustrateur(s)
Franz Vohwinkel
Editeur(s)
Tilsit, Kosmos

avatar

Allez les chevaliers, on se remue

| 18 mai 2017 | Meeeuuhhh
Type de jeu : Froid comme une armure Nombre de parties jouées : 5 Avis compendieux : C’est une note sans doute un peu sévère pour un jeu de cette réputation (même si la version originale, que je n’ai pas l’honneur de connaître, a meilleure presse), mais la faiblesse du thème et l’aspect très largement calculatoire me laissent ici de marbre. Je m’y ennuie, je l’avoue. C’est un jeu où l’on a pas droit à l’erreur. Bref, c’est un très bon jeu de tactique et de stratégie sans aucun doute, oui mais voilà, les chevaliers ne bougent pas (ou seulement pour trahir, quelle misère) et un chevalier qui ne bouge pas, c’est quoi ? Une statue. De marbre, je vous dis. Clarté des règles (5) : Elles sont très simples et très claires. Et moi très bref pour le coup. Qualité du matériel (4) : Le tout est plutôt joli, on se demande juste pourquoi ces fringants chevaliers restent plantés là comme des as de pique et ne s’en vont pas guerroyer. Les pièces, c’est sans doute pour les bigleux, mais c’est bien on a l’impression d’être riches avec tous ces gros ducats (ou je sais plus quelle monnaie désuète) en main. Reflet du thème (1) : Ben justement, les chevaliers restent plantés là comme des as de piques et ne s’en vont pas guerroyer. Et le roi Richard qui sert juste de point de mire sur l’échelle des points de victoire. Bref, pour moi c’est un peu abstrait avec un thème plaqué. Tss, on me le fait pas, à moi. Avis comportant ratiocinations et autres superfétations : Non, tiens, voilà, je boude.
avatar

Pas de la camelote mais pas le St graal non plus !

| 18 mai 2017 | limp
Car elle est bien pensée et fort attrayante à premiére vue. Le jeu se termine trop vite et il devient difficile de préparer des stratégies. On laisse gagner un adversaire ou se contraint à bloquer son avancée, donc au final pas de choix. Bon, une seule partie jouéée, mais l'expérience des jeux est là, on a fait des ratées mais se rend compte que la mayonnaise ne prend pas. Bizarrement quelque chose me laisse à penser que le jeu doit prendre tout son intérêt à deux, se qui serait intéressant pour un gros jeu de plateau à plusieurs! Reste qu'il ny a vraiment mieux à trainer dans les parages... (Le 3, c'est aussi parce qu'il s'agit de la première partie. Si il devait y en avoir d'autres et du même calibre, alors ce serait 2...)
avatar

Chapeau bas klaus teuber !

| 18 mai 2017 | loic_425
nb parties jouées : 4 Bon je préviens tout de suite, je n'ai pas joué à la première version de ce jeu et c'est aussi mon premier klaus teuber (sisi j'ai meme pas joué aux colons de catane).. Cependant, je trouve les mécanismes vraiment superbes, un jeu très tactique avec des règles très simples, ça me rappelle les knizia, bien que l'on sente que ce n'est absolument pas la même patte. Ce n'est pas un jeu de guerre mais c'est tout de même une grosse guerre de territoires mais là, il n'y a point de sang ! (ou plutôt on ne se l'imagine pas ainsi) dernier point : matériel sublime, irréprochable pour un prix très honnête. mon seul regret : ne pas pouvoir comparer avec la version précédente.
Voir plus d'avis
Voir plus d'articles
loic_425

loic_425

loic_425

13 mai 2006

Partie lors du festival des jeux de bayeux. J'ai fait une erreur à la fin qui m'a coûté la victoire.


En savoir plus
loic_425

loic_425

loic_425

20 avr. 2006

J'étais vert, je n'ai eu aucune carte changement d'allégeance et je me suis fais devancer tout le long de la partie par Stef.


En savoir plus
loic_425

loic_425

loic_425

14 avr. 2006

Lochage de sylvain !


En savoir plus
Voir plus de parties de jeu

Dans la même série

Löwenherz

Löwenherz

  • 2 à 4 joueurs
  • à partir de 12 ans
  • 90 minutes
  • Sortie : 1 janv. 1997
En savoir plus
Domaine

Domaine

4/10

  • 2 à 4 joueurs
  • à partir de 12 ans
  • Sortie : 1 janv. 2003
En savoir plus