Cyril Demaegd

France

Présentation

Il s'agit de l'auteur du tout premier jeu édité par "Ystari" : "Ys", qui rencontra un beau succès... Quelques beaux succès après pour sa boite d'édition, Cyril nous propose Amyitis. Aujourd'hui, on trouve Bombay sur les étals, son troisième jeu, beaucoup plus léger que les deux précédents.

Specifications


Auteur
9 Jeux
Zone géographique
France

Avis

Timeline Challenge

Le renouveau de Timeline

| 18 mai 2017 | philmarie
Dans Timeline Challenge, les joueurs vont confronter leurs connaissances au fur et à mesure des épreuves et des défis proposés (5 épreuves et deux défis différents). On retrouve dans le jeu tout ce qui a fait le succès de Timeline (rangement chronologique d’événements), mais le plateau de jeu et les nouvelles règles de confrontation renouvellent complètement les boîtes de base du jeu. L’interaction est forte, on retrouve tout l’intérêt éducatif et ludique de Timeline avec l’ambiance d’un party game. Les épreuves sont intelligentes, le plateau de jeu et les cadrans sont très bien pensés et mettent en valeur les mécanismes. Les parties sont d’une durée idéale et les défis permettent à tout le monde (y compris les moins érudits) de rester dans le jeu. Le thermormage permet d’inclure des cartes issues des éditions précédentes de Timeline, bravo. On pourra juste regretter des figurines en plastiques un peu légères (instabilité du navire, du métal aurait peut-être été bienvenu), et des rivets un peu trop lâches, ce qui suppose une manipulation des cadrans très minutieuse. Bien en individuel, encore meilleur en équipes. Une réussite.

Bombay

Bon B

| 18 mai 2017 | Largonote
Derrière son apparente simplicité, ce jeu s'avère très tendu pour arracher la victoire de quelques roupies. Il est vrai que l'on peut d'abord être surpris des courtes durées de parties au vue de l'important matériel proposé. On reste dubitativement sur notre faim quant à notre capacité d'actions et de progression. Il faut donc jouer et rejouer (et non l'oublier sur son étagère) pour sentir le fond de ce jeu qui justement nous propose de gagner à couteaux tirés. La qualité du matériel n'est plus de trop et l'on se met à compter ses coups pour la manche entière (4 tours de 3 actions). Un jeu à essayer c'est certains pour son ambiance singulière au pays de la soie.

Amyitis

Super

| 18 mai 2017 | popol
Pour l'instant c'est le jeu avec lequel j'ai eu le grand plaisir ludique. Le jeu est fluide et stratégique, les actions s'enchaine. Le jeu est un peu complexe à expliquer et j'avoue que je ne le sors de ma ludothèque qu'avec des personnes qui le connaissent déjà. Pas facile de le sortir mais à chaque fois j'ai envie d'en refaire une partie tout de suite.

Amyitis

On va faire un tour dans les jardins, poupée ?

| 18 mai 2017 | Le Zeptien
Amyitis, la fille du roi des Mèdes…classieuse hein ? En plus, elle est l‘épouse de Nabuchodonosor, il y a pire comme situation quand même… Cependant, cette belle mède (Evitez de glousser, son Nabu d’amour n’aime pas ça !) aime bien les fontaines, les arbres, les fleurs, les petits oiseaux…les jardins quoi…mais pas dans le genre potager non, plutôt d’agrément. Seulement voilà, à Babylone, à part quelques palmiers… aussi, ni une ni deux, son royal époux décide d’engager des travaux pour lui construire des jardins dits « suspendus », un défi pour tous les architectes du royaume. Et sans le savoir, ils vont bâtir l’une des 7 merveilles du monde. Rhooo, c’est beau… ! Et c’est là en fait que les problèmes commencent (et du même coup, le jeu). Les joueurs sont chargés de bosser sur le projet, et sont mis quand même en concurrence, car c’est à eux de se débrouiller pour fournir ce qu’il faut en faisant fructifier ce que le roi leur a fourni au départ, soit…pas grand chose. Un peu de sous, un chameau et zou ! Au turbin ! Aux joueurs d’envoyer des paysans récolter des denrées, faire du commerce à dos de chameaux, concevoir un système d’irrigation, construire des éléments de palais, planter des végétaux luxuriants, de se débrouiller pour se procurer des sous, et d’aller prier dans les temples pour être soutenus par les Dieux (enfin surtout par les prêtres sans doute, mais bon, laissons au Mystère ce qui lui appartient). Et tout ça pour marquer un maximum de points de prestige. Amyitis est un très bon jeu Ystari. On trouve pas mal de petits mécanismes, mais qui s’articulent très bien entre eux, offrants ainsi aux joueurs une variétés d’actions intéressantes et des choix stratégiques variés. Nous avons des choix d’actions par l’utilisation de perso (et un système simple mais malin d’un surcoût au fur et à mesure que les métiers sont choisis), un mécanisme de procession amusant dans les temples, une caravane qui circule de ville en ville et qui demande attention et opportunisme pour l’avancer au bon moment là où on veut faire des affaires, un moyen plutôt astucieux pour symboliser l’irrigation progressive, etc… Il présente en plus l’avantage, si je m’en tiens à mon expérience, d’être bien dans les 3 configurations possibles. Les parties sont tendues car la concurrence entre les joueurs est permanente. Question matériel et illustrations, c’est très Ystari, donc on aime où pas…moi, j’aime. On peut regretter toutefois que la surélévation des jardins ne soit pas simulée, avec des tuiles de plus en plus épaisses, où un autre moyen faisant un peu plus 3D que le dessin sur le plateau, mais bon... Sortie après Ys, Caylus et Yspahan, Amyitis fut un temps un peu rapidement oublié…mais tout doucement, sa qualité le fait revenir plus souvent sur les tables ces derniers temps me semble-t-il, et c’est une très bonne chose. Un jeu à découvrir ou redécouvrir...