Vers l'ère du "jeu Kleenex "? (PGaubil)

Pour le 50 ième numéro de JSP (Bravo JSP :D !), il y a un petit récapitulatif des évènements qui ont marqué la revue depuis son premier numéro en décembre 2003.

Parmi ceux-ci, il y a eu un article de monsieur Pierre Gaubil (aujourd'hui chez Asmodée, mais autrefois chez DoW) qu'il avait titré "Le jeu Kleenex" et qui avait fait beaucoup parlé. Il y explique que les jeux d'aujourd'hui ne sont plus approfondis par les joueurs, mais "consommés" tels des kleenex :

"Aujourd'hui, on essaie un jeu rapidement sur un coin de table, un avis se détermine dés la première partie et on passe au suivant. Le jeu devient petit à petit un produit de consommation banalisé : je prends, je joue, je jette."

Nous n'en avons jamais parlé entre nous je crois, et c'est pourquoi j'aimerais lancer un peu la discussion.

Tout d'abord, mon auto-critique : Certes, je ne me reconnais absolument pas dans le portrait de ce type de joueur dépeint par monsieur Gaubil, même si ses propos m'interpellent, un peu comme tous les passionnés de jeux de plateau qui jouent assez régulièrement. MAIS....

....mais il y a pas longtemps j'ai fait un petit bilan un peu décevant en ce qui me concerne.

Vous savez que mon auteur préféré est un certain Martin Wallace. Or, j'ai remarqué que sur mes 189 parties saisies à ce jour sur le site (depuis septembre 2007 je crois...ça fait un an quoi), 24 seulement portaient sur des jeux de Wallace. Certes, vous allez me dire que certains ne sont pas faciles à sortir, que cela dépend aussi beaucoup des autres joueurs, des nouveautés, etc...mais quand même...heureusement que Brass me sauve la mise (13 parties), parce qu'ensuite...je n'ai pas un seul Perikles ou Tyros référencés (et pourtant j'en ai quelques parties dernière moi), ce qui veut dire que je n'y ai pas joué depuis longtemps. Et pourtant, les jeux de Wallace ne sont certainement pas pour moi des jeux Kleenex !

Enfin bref, j'ai joué à beaucoup de choses ces derniers mois...et il y a peut-être un peu trop de diversité dans mes parties, trop de jeux.

Si bien que j'ai bien du mal à approfondir un jeu. Certains arrivent chez moi et sont joués rapidement 1 fois, 2 fois, 3 fois....puis ne ressortent plus pendant des mois, voir plus. D'autres arrivent, et mettent un temps fou avant de se retrouver sur une table...par exemple Batavia ou Twillight Struggle dans les derniers entrant dans cette catégorie. Et quel regrêt que je ne puisse pas sortir plus souvent Im Schatten des Kaisers ou La Citta...

Mais peu nombreux finalement sont les jeux, disons depuis 3 ans, dont j'ai fait plus de 10 parties....il y en a une douzaine, pas plus.

Or, il est certain que dans certains cas, nous passons à coté de beaucoup de bons jeux lorsque qu'après une partie, hop ! on passe à autre chose sans y revenir. Je n'ai pas vraiment l'impression d'être un simple "consommateur", mais plutôt un simple joueur et globalement, quand je ne rejoue pas à un jeu après une partie c'est que je n'ai pas aimé.

Mais est-ce que je joue tant que cela aux jeux que j'aime ? Ben non, et c'est bien là le vrai problème.

Certes, une nouvelle fois, tout dépend aussi de mes partenaires de jeux, qui ont aussi des jeux et/ou des goûts parfois différents des miens et dans mon cas, c'est un élement que monsieur Gaubil ne prend pas vraiment en compte. Il y a aussi toutes ces nouveautés si séduisantes...mais cette course des joueurs vers la nouveauté a-t-elle un sens ? Ne serait-ce pas un peu pathologique tout ça ? Et est-ce que l'on prend vraiment du plaisir ludique à passer d'un jeu à l'autre, comme ça, sans vraiment se "poser" sur quelques jeux ?

Et ce vagabondage ludique dont se plaint monsieur Gaubil, n'est-il pas aussi de la responsabilité des éditeurs qui produisent beaucoup, en noyant le marché ludique avec des jeux pas toujours folichons faut bien le dire (d'où parfois aussi le fait qu'on y joue qu'une fois), dans l'intention avant tout de faire du chiffre ? Les joueurs jeteurs de Kleenex, ce sont aussi les éditeurs qui les "fabriquent" (les joueurs/consommateurs comme les kleenex).

Enfin quoi qu'il en soit, et je suis assez d'accord avec monsieur Gaubil sur un point, je trouve que beaucoup (trop?) de joueurs aujourd'hui ne creusent pas suffisamment les choses avant de se faire une réelle opinion, et je me demande même si certains prennent vraiment plaisir à jouer à un jeu...

J'ai en mémoire l'histoire du fameux "Bug" de Byzantium annoncé tout de go sur un autre site, annonce qui n'a d'ailleurs jamais été corrigée par son auteur, et qui fait bien rigoler les amateurs de Byzantium encore aujourd'hui. Il y a parfois des énormités écrites sur des jeux qui ont été essayés (et non "testés"...en générale, et sauf exception, ils le sont tous, plus ou moins bien il est vrai avant édition, et je ne me considère pas comme un "testeur", mais un joueur sur produit fini) à la chaine, rapidos, après d'autres jeux, en fin de soirée, par des joueurs parfois fatigués , qui jouent à des jeux qui de toutes manières n'étaient pas déjà pour eux rien qu'en lisant les règles, ou en connaissant le type de mécanismes et parfois aussi pas dans la meilleure config pour débuter (je pense notamment à un avis définitif semble-t-il puisqu'il est rédigé depuis longtemps après une partie jouée à 6, sur le Wildlife de Kramer, qui n'est pas un jeu à prendre à la légère, et que j'avais trouvé très "prématuré" pour pas dire autre chose tellement l'avis ridiculise un peu le jeu)...ou pas dans la meilleure config tout court.

Et résultat : paf ! une partie, une mauvaise note, et n'y revenez plus, hop ! circulez, il n'y a rien à voir.

Bon, il y a aussi le cas particulier des "pro" : par exemple, dans ma crèmerie favorite, je sais que le "tenancier" à joué au moins une fois à la plupart de ce qu'il rentre (ou presque), mais il n'a guère l'occasion d'approfondir et souvent et il doit se fier à ses clients-joueurs habituels qui ont plus d'une partie sur un jeu, où à ce qu'il peut lire sur le net....mais là, il court aussi le risque de tomber sur des avis peu éclairants, rendus suite à des conditions de parties discutables....heureusement qu'il se fie le plus souvent à son flair et à quelques fidèles.

En dehors de ces cas là, je peux comprendre effectivement monsieur Gaubil et sa crainte des "consommateurs/joueurs de jeux/kleenex"...mais en rappelant qu'en tant qu'editeur, il a sa petite part de responsabilité....

Répondre au sujet

Il y a 28 commentaires

Le Zeptien
By polybe | 30 déc. 2013 13:23

Eolean, tu exprimes très bien ta passion du jeu et ton plaisir à tester des nouveautés, même si c'est pour une seule fois.

Même si, comme Blue, j'ai personnellement davantage de plaisirs à l'approfondissement (et effectivement tous les jeux ne le méritent pas), je comprends parfaitement ton point de vue.

D'ailleurs, je pense que personne n'avait évoqué le concept de "joueur kleenex" et a fortiori personne n'avait supposé que les amateurs de nouveautés étaient des non-joueurs. C'est même toujours l'inverse! Qui d'autre accepterait d'aller prendre des petites vacances en Allemagne en fin d'automne à part des joueurs passionnés!

En fait, je déplore surtout que la multitude de nouveautés pompe trop d'énergie à l'ensemble des joueurs et pas seulement à ceux qui les achètent, au détriment des jeux plus anciens.

Cela n'est peut être pas une loi générale: Comme dit justement Cormyr, c'est aussi une affaire d'investissement, si on donne encore plus de temps aux jeux de plateau qu'un rythme d'une partie par semaine (ce qui pour moi est hélas déjà ambitieux!), la nouveauté est plus rapidement digérée. Par ailleurs, mon club ne réunit qu'une vingtaine de joueurs en moyenne chaque semaine. Cela a son importance, car avec une quarantaine de joueurs affamés comme chez Eolean, je suis sûr qu'on peut davantage varier les menus ludiques entre nouveautés et jeux déjà goûtés.

Il est en tout cas clair qu'il n'y a pas une "bonne" ou une "mauvaise" façon d'appréhender les jeux ou alors, la mauvaise serait de jouer sans plaisir, que ce soit à des jeux anciens ou nouveaux!

Le Zeptien
By eolean | 30 déc. 2013 13:49

Comme tu dis, je pense que l'optique est différente. Prenons l'exemple récent d'un russian railroad.

Première partie, je décide d'axer ma stratégie sur l'industrie. Je joue toute ma partie dans cette optique et je fais 428 points au final.

Deuxième partie, je décide d'explorer la voie transibérienne. Je la joue à fond et je finis à 424 points. Et je me fait battre d'un point par une stratégie mixte.

Est-ce que ça va m'intéresser de refaire l'une ou l'autre des stratégies en essayant de mieux la jouer pour améliorer mon score ? Non. Même s'il y a certainement moyen de faire beaucoup mieux. Parce que j'ai déjà exploré cette voie. Peut-être que quelques tactiques différentes me permettraient d'améliorer mon score, mais ce n'est pas ce qui m'intéresse. Tu peux être sur qu'a ma troisième partie je tenterai une stratégie mixte. Pas parce qu'elle est plus performante mais parce que je ne l'ai pas encore faite et que je suis curieux xD

Malheureusement, les jeux où plusieurs stratégies sont possibles comme ça ne sont pas légions.

Prend l'exemple de l'excellent agricola. Le jeu est très bon, mais le but sera toujours de construire une ferme. En utilisant pleins de tactiques différentes, axé sur le bois ou un max de pâturages, etc... , mais ce sera toujours une ferme. Tant et si bien que refaire un agricola aujourd'hui après 3 ou 4 parties ne m'intéresse pas. Même si j'ai beaucoup aimé le jeu et qu'il est très bon :)

Je crois que je n'aime juste pas faire deux fois les mêmes choses. Donc si je rejoue à un jeu de 2 heures, avec la même stratégie mais en changeant juste 2 ou 3 choses pour faire un meilleur score, alors je vais m'ennuyer...

Si je prend un jeu comme trajan par exemple, alors il y a pleins de possibilités, je peux tenter le commerce, la guerre, le senat, etc... Ca m'attire plus... A ma dernière partie de Bruxelles par exemple, j'ai fait toute la partie en ne construisant aucun bâtiment ! Ca m'a intéressé, la prochaine, je ne referai pas une stratégie sans bâtiment pour l'optimiser, je ferai tout sur les oeuvres d'art !

Bien sur quand je joue, j'essaye d'optimiser au mieux la stratégie que j'ai choisi, mais à part quand je me trompe grossièrement comme ma dernière de tzolkin par exemple, je n'aime pas choisir 2 fois la même stratégie.

Encore une fois, ça ne veut pas dire que je n'aime pas les jeux auxquels je ne joue qu'une fois, loin de là, certains sont des bijoux, mais les places sur la table de jeu sont chères et pour qu'un jeu y revienne, il faut qu'ils puissent me proposer des sensations différentes...

Le Zeptien
By vincelnx | 30 déc. 2013 14:06

bonjour,

Je suis à l'inverse d'Eolan, j'aime ressortir mes jeux ( je suis partant pour un Tigre et Euphrate d'ailleurs ) mais les exemples que tu cites ( Agricola..... ) sont des jeux avant tout de gestion et pas vraiment stratégique.... La courbe d'apprentissage du jeu est moyenne

Ferais-tu la même chose avec des jeux comme Antiquity, impérial, Aos. ? ceux-ci demandent largement plus d'une partie pour dominer la bête. Agricola et trajan ( et RRR peut etre aussi ) ne sont que des poids moyen dans les jeux gamers..

Tu passerais amha à coté du jeu....Après chacun fait comme il veut, hein...

j'ai passé ma période d'achat compulsif ( je me les fais offrir, c'est pas pareil xD ) je recherche des jeux qui ne font pas doublon, et me font vibrer......

et si je m’arrêtais à une ou deux parties, j'aurai vite oublié les jeux cités au dessus.

Ce qui me fais un peu peur avec les ludo-gloutons, c'est que l'on voit de moins en moins de gros jeux ( avec des courbes d'apprentissage forte )

ps :Tu parles d'agricola en disant, je fabrique une ferme, mais dans trajan non plus le thème ne change pas, tu te tapes une partie d'awale..... xD

Le Zeptien
By eolean | 30 déc. 2013 14:17

Cela a son importance, car avec une quarantaine de joueurs affamés comme chez Eolean, je suis sûr qu'on peut davantage varier les menus ludiques entre nouveautés et jeux déjà goûtés.

Il est en tout cas clair qu'il n'y a pas une "bonne" ou une "mauvaise" façon d'appréhender les jeux ou alors, la mauvaise serait de jouer sans plaisir, que ce soit à des jeux anciens ou nouveaux![/quote:2xdblsxr]

A vrai dire, tu serais étonné. Sur 40 personnes, il n'y a que 2 ou 3 tables de joueurs "eurotrasheurs". D'ailleurs, c'est étonnant de voir comme les disparités sont bien marqués entre ceux qui viennent pour les jeux d'ambiances (taggle, troquon, gambit7, mascarade, etc...), ceux qui viennent pour les jeux de cartes (ascencion, nightfall, few acres of snow, etc...), les ameritrasheurs (zombicide, andor, etc...) et les eurotrasheurs (gros jeux à l'allemande).

C'est pas évident d'amener les joueurs à changer de "genre", c'est d'ailleurs une de nos préoccupations, mais c'est un autre débat :)

En tout cas je te rejoins sur le fait qu'il n'y ait pas de bonne ou de mauvaise façon d'appréhender les jeux ! :D

Ce sont des jeux auxquels je n'ai jamais joué mais j'aimerai bien essayé ! Je m'intéresse d'ailleurs fortement aux jeux de civ, et je crois bien qu'un clash of culture va rejoindre mes cobayes ce soir ^^ Je te dirais ça après quelques parties de celui-ci ;)

[quote="vincelnx":2xdblsxr] ps :Tu parles d'agricola en disant, je fabrique une ferme, mais dans trajan non plus le thème ne change pas, tu te tapes une partie d'awale.....

- polybe

C'est pas faux ! Mais qu'est-ce qu'il a pu me prendre la tête cet awalé !!! xD

Le Zeptien
By Cormyr | 30 déc. 2013 19:55

Moi aussi j'aime bien varier les stratégies, et je l'annonce même parfois :)

Mais il y a aussi un élément à prendre en compte : les adversaires. Dans un jeu où l'interaction est présente (directe ou indirecte), la montée en puissance des joueurs amène à s'adapter en cours de partie, à lutter contre eux et il n'y a alors pas seulement l'aspect : "j'optimise une nouvelle stratégie", il y a "je m'adapte, je contre, j'optimise...". Et c'est ça qui fait l'énorme différence. J'en suis à 6 parties de Russian Railroads que je trouve très bon mais j'ai moins envie d'y rejouer désormais qu'un Bruxelles par exemple ou encore moins qu'un Clash of Cultures. Pourquoi ? Parce c'est un jeu où l'interaction est nettement moins présente, même si on se gêne avec les ouvriers posés. On peut généralement développer sa stratégie en adaptant un peu dans le tempo. Donc au bout de 6 parties et différentes stratégies essayées, j'ai moins d'intérêt à le sortir. Alors qu'un Bruxelles est tellement interactif que j'en redemande malgré mes 8 parties. Et je ne parle même pas des jeux plus améritrash comme Clash of Culture où, non seulement plusieurs stratégies de développement sont possibles, mais également des stratégies dépendant des adversaires. Ce sont des jeux où l'on progresse et où on lutte à chaque partie.

Je crois que c'est là où faire de nombreuses parties de ces "gros jeux", comme les appelle Blue, prend tout son sens, tout son intérêt. Ne faire qu'une poignée de parties ne permettra au mieux que d'entrevoir quelques axes stratégiques mais pas d'en tirer tout le potentiel. Sans parler de la lutte entre les joueurs qui permet de renouveler les parties à l'infini.

Chacun sa façon de jouer, pour ma part, comme je l'ai déjà expliqué, je navigue entre les deux. J'ai toujours plaisir à essayer une, deux ou trois parties d'un jeu pour explorer quelques axes stratégiques puis en découvrir un nouvel autre. Et j'aime également approfondir certains et même y revenir année après années.

Cette année, j'ai fait des stats pour avoir une idée de "comment je jouais". Résultat : 98 jeux essayés dont 61 pour lesquels je n'ai fait qu'une ou deux parties. Qui a dit jeu kleenex ? xD

En revanche il y a une dizaine de jeux dont j'ai fait 10 parties, le record venant à Terra Mystica : 37 parties !

Le Zeptien
By Le Roy | 30 déc. 2013 20:23

C'est intéressant de vous voir discourir sur le fait qu'on n'a plus le temps de faire plus d'une partie par jeu vu le nombre de sorties. Mon ressenti est qu'on en est même plus là mais plutôt à choisir entre les jeux dont on ne fera qu'une partie et ceux dont on ne fera aucune partie faute de temps. Je caricature mais je pense vraiment qu'on en est là vu la pléthore de sortie. Est-ce un bien ou un mal, je ne sais pas. En tant que joueur, j'essaie juste de jouer à des jeux qui me font plaisir autant que possible tout en essayant de nouveaux jeux qui semblent avoir le potentiel pour me plaire. En tant que responsable des achats pour un club, c'est une autre histoire...

Le Zeptien
By titgarou | 30 déc. 2013 20:39

Pour moi aussi c'est des tests de pleins de jeux mais aussi approfondir.

Je teste grâce à mon asso et à Eucalys qui a plein de nouveautés MAIS ... Je continue principalement à acheter uniquement les jeux à forte réputation que je sais vouloir et pouvoir ressortir avec grand plaisir.

De plus, je considère que la stratégie DOIT s'adapter au jeu et aux adversaires. En exmple, Âge of steam : le jeu guide ta stratégie du moment, tu dois emprunter, regarder ce que font les voisins et t'adapter pour faire au mieux. Chaque partie est donc différente avec les mêmes règles. Le plaisir est toujours la après plusieurs parties.

Donc essayer plein de jeux oui si le temps et les adversaires sont dispos mais rejouer aux valeurs sûres je plusois.

Exemples de jeux essayes que je ne rejouerais pas :

- Amerigo : simpa sans plus avec un tour de trop qui gâche le jeu. Je n'y rejouerais plus.

- clash of culture : sympa mais je préfère Civilization. Je n'y rejouerais pas de suite je pense

- caverna: je ne rejouerais plus à agricola je pense mais j'en 'achèterais pas caverna vu le prix

- maître couturier : très sympa. Un jeu que je pourrais acheter

- yunnan : sympa mais je n'achèterait pas et jouerais à l'occasion

En quelques autres mais en attendant, je ne penses qu'à rejouer à Impérial, AoS, Civilization et exception quand un bon nouveau jeu se présente : Lewis et Clark

Le Zeptien
By Arthelius | 5 févr. 2014 13:10

Que viens comme un cheveu sur la soupe, mais est ce qu'il serait possible d'avoir un scan de l'article que tu cites au départ ? Car je trouve le sujet très intéressant et que j'aimerais bien en faire un article. Merci ;)

Sinon c'est vrai que l'on consomme parfois "beaucoup" et que l'on délaisse certains jeux auxquels on jouait avant.