Vers l'ère du "jeu Kleenex "? (PGaubil)

Pour le 50 ième numéro de JSP (Bravo JSP :D !), il y a un petit récapitulatif des évènements qui ont marqué la revue depuis son premier numéro en décembre 2003.

Parmi ceux-ci, il y a eu un article de monsieur Pierre Gaubil (aujourd'hui chez Asmodée, mais autrefois chez DoW) qu'il avait titré "Le jeu Kleenex" et qui avait fait beaucoup parlé. Il y explique que les jeux d'aujourd'hui ne sont plus approfondis par les joueurs, mais "consommés" tels des kleenex :

"Aujourd'hui, on essaie un jeu rapidement sur un coin de table, un avis se détermine dés la première partie et on passe au suivant. Le jeu devient petit à petit un produit de consommation banalisé : je prends, je joue, je jette."

Nous n'en avons jamais parlé entre nous je crois, et c'est pourquoi j'aimerais lancer un peu la discussion.

Tout d'abord, mon auto-critique : Certes, je ne me reconnais absolument pas dans le portrait de ce type de joueur dépeint par monsieur Gaubil, même si ses propos m'interpellent, un peu comme tous les passionnés de jeux de plateau qui jouent assez régulièrement. MAIS....

....mais il y a pas longtemps j'ai fait un petit bilan un peu décevant en ce qui me concerne.

Vous savez que mon auteur préféré est un certain Martin Wallace. Or, j'ai remarqué que sur mes 189 parties saisies à ce jour sur le site (depuis septembre 2007 je crois...ça fait un an quoi), 24 seulement portaient sur des jeux de Wallace. Certes, vous allez me dire que certains ne sont pas faciles à sortir, que cela dépend aussi beaucoup des autres joueurs, des nouveautés, etc...mais quand même...heureusement que Brass me sauve la mise (13 parties), parce qu'ensuite...je n'ai pas un seul Perikles ou Tyros référencés (et pourtant j'en ai quelques parties dernière moi), ce qui veut dire que je n'y ai pas joué depuis longtemps. Et pourtant, les jeux de Wallace ne sont certainement pas pour moi des jeux Kleenex !

Enfin bref, j'ai joué à beaucoup de choses ces derniers mois...et il y a peut-être un peu trop de diversité dans mes parties, trop de jeux.

Si bien que j'ai bien du mal à approfondir un jeu. Certains arrivent chez moi et sont joués rapidement 1 fois, 2 fois, 3 fois....puis ne ressortent plus pendant des mois, voir plus. D'autres arrivent, et mettent un temps fou avant de se retrouver sur une table...par exemple Batavia ou Twillight Struggle dans les derniers entrant dans cette catégorie. Et quel regrêt que je ne puisse pas sortir plus souvent Im Schatten des Kaisers ou La Citta...

Mais peu nombreux finalement sont les jeux, disons depuis 3 ans, dont j'ai fait plus de 10 parties....il y en a une douzaine, pas plus.

Or, il est certain que dans certains cas, nous passons à coté de beaucoup de bons jeux lorsque qu'après une partie, hop ! on passe à autre chose sans y revenir. Je n'ai pas vraiment l'impression d'être un simple "consommateur", mais plutôt un simple joueur et globalement, quand je ne rejoue pas à un jeu après une partie c'est que je n'ai pas aimé.

Mais est-ce que je joue tant que cela aux jeux que j'aime ? Ben non, et c'est bien là le vrai problème.

Certes, une nouvelle fois, tout dépend aussi de mes partenaires de jeux, qui ont aussi des jeux et/ou des goûts parfois différents des miens et dans mon cas, c'est un élement que monsieur Gaubil ne prend pas vraiment en compte. Il y a aussi toutes ces nouveautés si séduisantes...mais cette course des joueurs vers la nouveauté a-t-elle un sens ? Ne serait-ce pas un peu pathologique tout ça ? Et est-ce que l'on prend vraiment du plaisir ludique à passer d'un jeu à l'autre, comme ça, sans vraiment se "poser" sur quelques jeux ?

Et ce vagabondage ludique dont se plaint monsieur Gaubil, n'est-il pas aussi de la responsabilité des éditeurs qui produisent beaucoup, en noyant le marché ludique avec des jeux pas toujours folichons faut bien le dire (d'où parfois aussi le fait qu'on y joue qu'une fois), dans l'intention avant tout de faire du chiffre ? Les joueurs jeteurs de Kleenex, ce sont aussi les éditeurs qui les "fabriquent" (les joueurs/consommateurs comme les kleenex).

Enfin quoi qu'il en soit, et je suis assez d'accord avec monsieur Gaubil sur un point, je trouve que beaucoup (trop?) de joueurs aujourd'hui ne creusent pas suffisamment les choses avant de se faire une réelle opinion, et je me demande même si certains prennent vraiment plaisir à jouer à un jeu...

J'ai en mémoire l'histoire du fameux "Bug" de Byzantium annoncé tout de go sur un autre site, annonce qui n'a d'ailleurs jamais été corrigée par son auteur, et qui fait bien rigoler les amateurs de Byzantium encore aujourd'hui. Il y a parfois des énormités écrites sur des jeux qui ont été essayés (et non "testés"...en générale, et sauf exception, ils le sont tous, plus ou moins bien il est vrai avant édition, et je ne me considère pas comme un "testeur", mais un joueur sur produit fini) à la chaine, rapidos, après d'autres jeux, en fin de soirée, par des joueurs parfois fatigués , qui jouent à des jeux qui de toutes manières n'étaient pas déjà pour eux rien qu'en lisant les règles, ou en connaissant le type de mécanismes et parfois aussi pas dans la meilleure config pour débuter (je pense notamment à un avis définitif semble-t-il puisqu'il est rédigé depuis longtemps après une partie jouée à 6, sur le Wildlife de Kramer, qui n'est pas un jeu à prendre à la légère, et que j'avais trouvé très "prématuré" pour pas dire autre chose tellement l'avis ridiculise un peu le jeu)...ou pas dans la meilleure config tout court.

Et résultat : paf ! une partie, une mauvaise note, et n'y revenez plus, hop ! circulez, il n'y a rien à voir.

Bon, il y a aussi le cas particulier des "pro" : par exemple, dans ma crèmerie favorite, je sais que le "tenancier" à joué au moins une fois à la plupart de ce qu'il rentre (ou presque), mais il n'a guère l'occasion d'approfondir et souvent et il doit se fier à ses clients-joueurs habituels qui ont plus d'une partie sur un jeu, où à ce qu'il peut lire sur le net....mais là, il court aussi le risque de tomber sur des avis peu éclairants, rendus suite à des conditions de parties discutables....heureusement qu'il se fie le plus souvent à son flair et à quelques fidèles.

En dehors de ces cas là, je peux comprendre effectivement monsieur Gaubil et sa crainte des "consommateurs/joueurs de jeux/kleenex"...mais en rappelant qu'en tant qu'editeur, il a sa petite part de responsabilité....

Répondre au sujet

Il y a 28 commentaires

Le Zeptien
By Le Zeptien | 13 sept. 2008 10:08

c'est tout à fait vrai ce que tu dis, et ce n'est pas une question de joueurs assidus ou pas, occasionnels ou pas.

La durée de vie d'un jeu est d'un an en ce moment, après on en entends quasi plus parler :cry:

Blum

- blum

Si justement, c'est est une question de joueurs assidus, car ce sont les joueurs assidus qui, sauf succès populaire type Aventuriers du rail, maintiennent la mémoire de certains jeux. C'est pourquoi j'écris qu'il est plus embétant de voir aujourd'hui des joueurs assidus passer d'un jeu à l'autre sans vraiment revenir sur les précédents et d'avoir cette attitude de consommateur de Kleenex que si c'était des joueurs occasionnels. Il n'y a que des joueurs assidus pour se passionnés encore pour un jeu qui a plus de 10 ans...et qui peuvent le faire connaitre au "néo".

D'accord en revanche avec Blue. Sur 600 jeux, beaucoup même sont facilement oubliable. Il y a des machins, on se demande même pourquoi c'est sorti...

Le Zeptien
By loic_425 | 13 sept. 2008 11:59

D'accord en revanche avec Blue. Sur 600 jeux, beaucoup même sont facilement oubliable. Il y a des machins, on se demande même pourquoi c'est sorti...

- Le Zeptien

d'accord, je vais m'expliquer mieux que ça.

j'ai dit que les jeus avaient une durée de vie d'un an. Blue rétorque en disant "combien tu paries que l'on va encore entendre parler de Brass et Agricola".

Ce que je voulais dire en parlant des 600 sorties, c'est qu'il n'y a pas beaucoup de jeux qui passent ce cap des un an et même des très bons.

Moi je propose "moins de sorties", plus de rééditions.

Le Zeptien
By Lilian | 7 oct. 2008 16:05

"Aujourd'hui, on essaie un jeu rapidement sur un coin de table, un avis se détermine dés la première partie et on passe au suivant. Le jeu devient petit à petit un produit de consommation banalisé : je prends, je joue, je jette."

Personnellement, je me reconnais tout à fait dans cette critique, je vais essayé d’expliquer mon cas, sachant que je n’ai pas l’impression de me retrouver dans tous les joueurs que je rencontre.

Je suis arrivé à une taille de ludothèque tout à fait correcte (environ 100 jeux), j’ai fait une épuration des titres qui ont mal vieillit ou qui ne m’enchante plus guère et j’achète de moins en moins à l’aveugle c'est-à-dire sans avoir joué au jeu. Ma copine aussi m’a beaucoup aidé à enlevé des jeux qu’elle ne les aimait pas. De plus, je veux essayer de faire plus de parties des jeux que j’apprécie le plus.

Aujourd’hui, j’ai aussi toujours envie d’essayer des nouveautés mais j’ai de moins en moins envie d’en posséder. Heureusement, je fais partie d’une grosse ludothèque et j’ai des amis joueurs qui achètent aussi des jeux. Donc j’ai tout à fait le loisir de voir de nouveaux jeux. Mais je suis devenu de plus en plus critique face à eux. Dès que quelque chose ne me plaît pas dans un jeu, je sais qu’il ne fera pas parti de mes achats. Je refuserai même une deuxième partie.

Et personnellement, je me sens très serein vis-à-vis de cet état de fait. Pourquoi ?

Car je n’aime pas posséder pour posséder, je ne suis ni collectionneur, ni fétichiste et que je ne veux pas avoir quelque chose qui finira invariablement par prendre la poussière sur une étagère et prendre de la place dans mon espace de vie.

Car le marché du jeu de société est en pleine extension et que si un jeu ne me convient pas, il y a environ (actuellement) 400 à 500 jeux qui sortent chaque année. Ce qui veut dire que même si je passe à côté de quelque chose, ce n’est pas bien grave, vu ce qui va arriver et des jeux que j’ai chez moi.

Car les jeux vieillissent, certains restes ancrés dans le temps car ils peuvent être très bons par leur mécanisme (Diplomacy par exemple), mais globalement la plupart des jeux ont tendance à vieillir. Par exemple, depuis que j’ai découvert Caylus, je n’ai plus envie de rejouer à Tikal qui ne me convient plus.

Car je m’étais fixé comme objectif de jouer à tous les jeux de ma ludothèque cette année et que je ne vais surement pas y arriver, pourtant je vais atteindre les 500 à 600 parties. Mais j’espère y arriver l’année prochaine.

Car les jeux sont de plus en plus formaté, l’innovation est finalement assez rare.

Que finalement c’est surtout la faute des éditeurs qui se tirent la bourre pour avoir un maximum de jeux qui fait que les jeux deviennent kleenex. Je ne sais pas si le marché va s’étouffer lui-même mais même s’il y a une crise, cela ne tuera pas le marché par contre, cela va surement l’assainir.

Le Zeptien
By blum | 12 déc. 2008 21:58

Bonsoir

Je suis surement un grand sentimental (Nostalgique) {Pensée personnelle }

Pour moi, j'apprécie énormement encore mes parties de Tikal où de Sankt Petersburg

Je suppose tout de meme que je devrais me separer de qq jeu mais !!!

je n'y arrive pas :oops:

J'espere laisser un héritage ludique à mon fils

Idée de vieux trois lettres

blum

Le Zeptien
By loic_425 | 13 déc. 2008 01:44

Bonsoir

Je suis surement un grand sentimental (Nostalgique) {Pensée personnelle }

Pour moi, j'apprécie énormement encore mes parties de Tikal où de Sankt Petersburg

J[...]

- blum

deux très bons jeux que tu cites là...

Il y a de très bonnes grosses références. C'est vrai que personnellement en ce moment, je me dis que j'ai la plupart de ceux qui me tentaient et que je pourrais tenir au moins deux ans sans racheter de jeux. Mais je ne pense pas que je tiendrais. La tentation commerciale des nouvelles sorties ou des jeux "en vogue" fait qu'on se trouve souvent tenté.

Le Zeptien
By blum | 13 déc. 2008 11:14

La tentation commerciale des nouvelles sorties ou des jeux "en vogue" fait qu'on se trouve souvent tenté.

- loic_425

C'est bien vrai ;) Et moi aussi je cede :oops:

Blum

Le Zeptien
By polybe | 29 déc. 2013 14:36

Tous ces posts ont maintenant plus de 5 ans (comme j'arrive tout juste, je ne les lis que maintenant) et je me dis que cette tendance aux jeux kleenex s'est plutôt accentuée.

Les arrivées annuelles en provenance d'Essen sont de plus en plus considérables et nécessitent plusieurs mois de digestion. La pression de ces nouveautés chasse les jeux des années précédentes de nos tables et ce sont en premier lieu les jeux longs qui en patîssent.

Il n'y a guère de solutions tant que le ratio nouveautés/population de joueurs est aussi élevé. Or, le coût de production d'un jeu semble assez faible pour que les éditeurs continuent de lancer de nombreux jeux chaque année. En face, il y a des joueurs collectionneurs - voire un poil jeunistes - qui adorent le neuf et sont prêts à acheter même si c'est pour ne jouer qu'une seule fois (au mieux...), entrainant leurs clubs pour des mois de tests!

Bref, puisqu'on ne peut pas espérer une auto-régulation, il n'y a plus qu'à retrousser ses manches et espérer convaincre ses camarades plateauistes de l'ineffable charme d'un bon vieux Tigre et Euphrate ou d'un Struggle of Empires ou de tout autre vénérable plateau usé et fatigué à force de régaler les amateurs.

Le Zeptien
By Cormyr | 29 déc. 2013 21:45

Au club, j'ai le sentiment qu'on arrive à marier le paradoxe de la nouveauté à outrance avec l'approfondissement. Il est clair qu'avec les collectionneurs, ceux qui écument les salons et en particulier Essen, les nouveautés ne sont pas ce qui manquent. Néanmoins, certains jeux ressortent plusieurs fois. Dernièrement, j'ai du jouer au moins 4 fois à Bruxelles au club et je dois en être à 8-10 parties en tout. Dans les périodes de creux : début d'année et début d'été, les valeurs sûres ressortent régulièrement. C'est ainsi que Brass, Amytis, Tigre et Euphrate ou même dernièrement la Citta ressortent.

Mais pouvoir manier ce paradoxe implique de jouer beaucoup. Ceux qui ne jouent qu'une fois par semaine ont du mal à faire plus d'une partie du même jeux.

Le Zeptien
By eolean | 30 déc. 2013 12:23

Voilà un déterrage de post qui m'intéresse :D

Je pense faire partie de la catégorie des joueurs kleenex. Je suis allé à Essen pour la première fois cette année, et j'ai acheté une dizaine de jeux uniquement sur le feeling, avec l'aide des fiches de jeux de JDJ quand même, mais sans les avoir tous essayés.

Je pense acheter également une douzaine de jeux par an en dehors de Essen.

On est un petit groupe à faire la même chose et on essaye de diversifier les achats, du coup, on se retrouve naturellement avec plus de 50 ou 60 jeux à jouer chaque année.

On se retrouve environ 1 ou 2 fois par semaines pour jouer et 2 samedi par mois en moyenne. Comme nous travaillons tous, et que nous aimons principalement les gros jeux, on ne fait qu'un jeu lors de nos soirées la semaine et 2 ou 3 maximum le week-end.

Avec ce rythme et avec la meilleur volonté du monde, on ne parvient pas souvent à jouer 2 fois au même jeu, rarement 3 fois et les jeux qui dépassent les 4 parties se compte sur les doigts d'une main me concernant, même dans ma propre ludothèque. Je ne compte pas les jeux <30mn que nous jouons plus souvent avec les enfants à la maison.

Cependant, je me considère comme un joueur assidu et passionné, et je fais partager ma passion à mes amis, ma famille (ils ont presque tous achetés dixit, concept, timeline, etc... ^^), et aussi dans mon association (on était 42 samedi, presque un record ! ^^ ).

En tout cas, contrairement à ce que j'ai pu lire sur ce post, je me sens vraiment un joueur.

Par contre, il est vrai que l'on ne s'intéresse pas tous à la même chose dans les jeux. Avec le temps j'ai compris ce que j'aimais dans cet univers :

- J'aime découvrir de nouveaux jeux, c'est à chaque fois pour moi une petite aventure, un univers avec ses propres règles, amenant sa propre façon de penser, etc... C'est excitant.

- J'aime les jeux où je suis tellement concentré que, pendant quelques heures, j'oublie le monde qui m’entoure mon boulot, mes soucis, etc...J'ai l'impression d'avoir eu ma dose de dopamine, comme les sportifs !

- Enfin j'aime les jeux bac à sable, des jeux offrant beaucoup de stratégies possibles et qui permettent de partir dans des directions radicalement différentes et de voir ce que ça donne. Bruxelles, Trajan, Russian, pour ne citer qu'eux me donnent cette sensation.

Après, à tort ou à raison, certains jeux, aussi bon soient-ils me donnent la sensation d'avoir livré tout ce qu'ils avaient à me dire après une seule partie. Même si j'ai passé un excellent moment, je n'ai pas vraiment l'envie, le besoin d'y retourner. J'ai l'impression que la route est toujours la même, juste les raccourcis changent. Plus des jeux de tacticiens et moins des jeux de stratèges (c'est juste une image pour essayer de vous faire comprendre ce que je veux dire ;) ) .

Donc, c'est vrai, aujourd'hui, je consomme le jeu de société comme du cinéma. ça coûte plus cher bien sûr, mais ce sont des choix, et puis dans une famille de 5 personnes, un cinéma ou un gros jeu de société, c'est le même prix aujourd'hui :roll:

Enfin, concernant le débat sur la déperdition de la qualité dans les jeux de sociétés, je suis d'avis que c'est faux, bien évidemment. Et pour les raisons suivantes :

- Depuis 7 ans que je pratique cette passion, je trouve que les éditeurs et leurs jeux ont largement progressé. Certes il y a plus de jeux qui sortent maintenant qu'il y a 7 ans, plus de mauvais mais aussi plus de bons. C'est un domaine qui va bon train avec des merveilles ludiques encore cette année qui m'ont enchanté. Il est un peu plus dure de séparer le bon grain de l'ivraie, mais quel ivresse quand on goûte au nectar, on en boirait jusqu'à la lie ! (je reste dans le même champ lexical xD )

- Je ne comprends pas cette idée qui est qu'on doive nécessairement jouer à un jeu 10 fois pour en sortir la substantifique moelle. Pourquoi ne pourrait-on pas se dire que depuis des années, les éditeurs et les auteurs ont fait des progrès, et ont conçu des jeux très bons, et ce, dès la(les) première(s) partie(s) ?

Ce n'est pas parce qu'un jeu est très bon tout de suite, qu'il est limpide et prenant, qu'il n'a pas 78 règles et exceptions de règles devant chacune être domptées, que ça en fait un jeu "pop-corn" pour les noobs...

Personnellement, je pense qu'un jeu qui a besoin d'être joué 10 fois pour être maîtrisé n'est pas un bon jeu.

- Enfin je trouve que les éditeurs ne sortent pas tant de jeux que ça, c'est juste pour moi qu'ils sont plus nombreux qu'avant de part l'expansion du jeu de société moderne, et également parce qu'on regarde un peu plus ce qui se fait ailleurs dans le monde (ex : japan brand). Mais regardons les éditeurs comme reprosprod, pearl games, ystari, etc... Pris indépendamment leur production n'est pas pléthorique, au contraire, et j'aime à penser qu'avec leur expérience, ils travaillent de plus en plus leurs jeux pour qu'ils soient le meilleur possible. Ce sont encore pour la plupart des joueurs qui veulent vivre de leurs passions et si, bien sûr, ils veulent en vendre le plus possible, je pense qu'ils essayent de produire le maximum de plaisir ludique à leurs clients...

Donc en définitive, je ne pense pas que le joueur kleenex soit un non-joueur, je ne pense pas qu'il cause préjudice au monde du jeu de société moderne, au contraire.

m2c :boba:

Le Zeptien
By Blue | 30 déc. 2013 13:07

Je ne sais pas comment tu arrives à allier gros jeux et 1 partie de chaque jeu.

Pour moi, les gros jeux, ils ont la capacité de se révéler au fur et à mesure des parties. J'ai besoin d'y affiner mes stratégies, en découvrir de nouvelles.

Dans l'excellent article paru dernièrement sur Lewis & Clark, l'auteur disait qu'il s'agissait d'un jeu qu'il fallait revenir. Moi, c'est exactement ça qui me fait tripper : sortir d'un jeu (qui me fait oublier le réel et tout et tout, comme tu dis), et vouloir en refaire une derrière pour "apprendre" comment il fonctionne (d'ailleurs, Lewis et Clark est mon jeu du moment).

Je trouve dommage que tu ne tentes pas de t'accrocher à 1 ou 2 jeux de temps en temps, quitte à garder cette boulimie de nouveauté. Tes goûts en matière (l'histoire du jeu bac à sable où plusieurs strats son possibles) me font penser que tu es amateur de jeux qui demandent 5 à 10 parties pour être maîtriser, alors que tu ne les joues qu'une ou deux fois.

Sinon, je suis d'accord avec toi : les joueurs amateurs de jeux kleenex sont autant des joueurs que ceux qui approfondissent le jeu, ils ont juste une optique différente.

Mais pour moi, un jeu qu'on peu jeter après 2 parties, ça ne m'intéresse pas. Question de goûts (et peut être aussi de partenaires de jeu).