La Isla : ZOOM sur Feld

Stefan Feld est un auteur en vogue. Globalement très prisée des fans de mécaniques bien léchées, sa production ne fait toutefois pas toujours l'unanimité chez les eurogamers. La présentation au salon de Nuremberg de son prochain jeu chez Alea, La Isla, est l'occasion de dresser quelques constats autour d'une ludographie qui s’étoffe davantage chaque année.

Des jeux parfois jugés froids

L'objection la plus souvent formulée à l'encontre des jeux de Stefan Feld est difficile à nier : le thème est bien souvent très en retrait.

Il n'est pas un des archétypes de l'auteur "à l'allemande" pour rien et on a en effet en général du mal à trouver une justification thématique aux mécanismes proposés. Surtout lorsqu'on compare à une référence du genre, Agricola, qui est le parfait exemple de mariage réussi entre thème crédible et gestion à l'allemande.

Sans que cette caractéristique soit propre aux seuls jeux de Monsieur Feld, il faut donc avouer que l'intérêt mécanique et les points de victoire prennent le pas sur l'immersion dans le background de ses jeux.

Des jeux parfois jugés moches

Autre reproche entendu : ses jeux sont moches. Bien que ce genre d'appréciation reste de toute façon subjective, là encore, force est de constater que la plupart de ses jeux majeurs, dont beaucoup ont été édités par Alea, souffrent d'un design un peu impersonnel, à tout le moins perfectible.

On citera notamment les choix de couleurs un peu ternes de Notre Dame et de Macao, la difficulté à distinguer le vert clair du jaune dans Les Châteaux de Bourgogne, etc...

Toutefois, il serait injuste de confondre Alea et Stefan Feld, de reprocher à un auteur ce qui relève plus d'un choix et travail d'illustration et d'édition.

Ainsi, Luna édité par Hall Games propose un look plus coloré et un matériel que d'aucuns jugent agréable.

Les Piliers de la Terre : Le duel des bâtisseurs (Kosmos), et Bruges (Hans im Glück/Filosofia), illustrés par Michael Menzel, ont plutôt fière allure.

Le style Feld

Feld, c'est avant tout une mécanique de précision, servie par une inventivité sans cesse déclinée et renouvelée : le draft d'actions dans Notre Dame, la roue de Macao, l'awalé de Trajan, le recyclage de la tour de Wallenstein dans Amerigo...

Autre élément : l'interaction. Elle existe chez Feld, mais de manière plutôt indirecte. Là encore, c'est typique du jeu de gestion à l'allemande. On retrouve donc régulièrement :

- de la majorité (Notre Dame, Luna, It Happens, Strasbroug, Rialto, Bruges),

- une course aux bonus et lutte sur les éléments disponibles (Les Châteaux de Bourgogne, Macao, ...),

- des contraintes adverses sur les actions disponibles (L'Année du Dragon, Bora Bora)

En pur contre-exemple, Roma constitue un affrontement à deux assez... frontal. Dans une moindre mesure, Luna est également un jeu un peu plus méchant, une des actions majeures consistant à éjecter les autres joueurs du temple.

Parmi ses fils rouges, on peut citer :

- la résolution de l'ordre du tour via une piste (L'Année du Dragon, Macao, Les Châteaux de Bourgogne, Bora Bora, Rialto, Amerigo)

game-2782

- l'utilisation "intelligente" de dés, avec lancer personnel (Roma, It Happens, Les Châteaux de Bourgogne, Bora Bora) ou commun (Macao, Bruges)

- les échéances de fin de manche aboutissant à un gain ou une perte de points (L'Année du Dragon, Notre Dame, Luna, Trajan, Bora Bora, Amerigo)

game-1035

- un équilibre et un play-testing sans faille : si des rumeurs de martingale ont circulé autour du Grand Privilège de L'Année du Dragon, c'est un cas très isolé, et d'ailleurs démenti par les plus éminents spécialistes :D

Surproduction et perspectives

Le rythme actuellement soutenu des sorties de gros jeux issus du cerveau de Mr Feld a de quoi interpeler ; de là à penser que la qualité individuelle de chaque jeu pourrait s'en ressentir, il n'y a qu'un pas.

Qu'en est-il réellement ?

Chacun jugera sur pièces, mais voici ce qu'il ressort des fameux quatre jeux de 2013 :

- Bora Bora a de bons voire très bons retours, quoique le grand nombre de façons de marquer des points a outrepassé les limites de certains joueurs.

- Rialto est probablement celui qui rassemble le moins de bons échos ; s'agissant d'un jeu de majorité, il n'est pas vraiment surprenant que sa configuration deux joueurs soit, en particulier, quelque peu décriée.

- Brügge a tout d'abord fait une sortie discrète dans l'hexagone, mais les compte-rendus enthousiastes des pionniers n'ayant pas hésité à franciser les 165 cartes ont fini par convaincre Filosofia de sortir Bruges. Depuis, il s'est taillé une réputation de jeu light mais agréable et a réussi à convaincre malgré son côté opportuniste.

game-6464

- Amerigo connait une diffusion a priori plus confidentielle, toutefois les avis font majoritairement état d'un bon jeu qui ne fait absolument pas tache en comparaison de ses célèbres prédécesseurs.

Sans forcément égaler à chaque fois ses meilleurs jeux, les dernières sorties semblent donc tenir la route. Âgé d'une quarantaine d'année, notre ami Stefan ne donne en tous cas pas l'impression de vouloir lever le pied. 2014 verra au minimum deux nouveaux titres : La Isla chez Alea (voir encadré ci-après), et Die Stadt am Zwin , une extension pour Bruges chez Hans Im Glück.

Preview : La Isla

"Prêt pour commencer à explorer une ile inconnue ? Bon ! Chaque joueur dispose d'une équipe de cinq scientifiques, et s'attache à capturer les espèces animales pour les étudier afin de marquer des points."

Le plateau de jeu de La Isla est constitué d'un ensemble de tuiles de formes bizarres, placés dans une disposition circulaire autour d'un carreau central polygonal. Trente-cinq jetons "animal" (sept de chacun des cinq types) sont placés au hasard sur les tuiles numérotées 2 , 3 et 4 du plateau de jeu ; ces chiffres correspondent au nombre de camps adjacents à la tuile.

Le jeu se déroule en un certain nombre de manches, chaque manche étant composée de 5 phases :

Phase 1) Programmation

Les joueurs sélectionnent trois cartes et les disposent face cachée sous les emplacements A , B et D de leur plateau personnel.

Phase 2) Pouvoirs spéciaux (Carte A)

Tous les joueurs révèlent simultanément leur carte A, et les place dans l'une des trois fentes de leur plateau. L'illustration de la moitié supérieure de cette carte (la fente cachant la partie inférieure) indique le pouvoir spécial dont le propriétaire dispose désormais. A partir de la quatrième manche, les trois fentes sont occupées, et la carte sélectionnée en A vient donc remplacer un pouvoir précédent.

Phase 3) Revenus (Carte B)

Les joueurs révèlent ensuite leur carte B, et collectent les ressources indiquées dans le coin inférieur gauche de leur carte.

Phase 4) Scientifiques

Dans l'ordre du tour, chaque joueur peut alors :

- si ses 5 scientifiques ne sont pas encore sur le plateau, placer un nouveau scientifique sur un camp.

- sinon, déplacer un de ses 5 scientifique d'un camp vers un autre camp.

Dans les deux cas, le joueur doit payer pour cela pour deux ressources du type correspondant au camp de destination.

Si à l'issue de ce mouvement, le joueur a maintenant un scientifique dans chacun des camps entourant un jeton "animal", il gagne ce jeton et score un nombre de points calculé en fonction du nombre de jetons "animal" de ce type qu'il a actuellement, et de la valeur courante de ce type l'animal (voir ci-dessous).

Phase 5) Valeurs des animaux (Carte D)

Enfin, les joueurs révèlent leurs cartes D, chacune d'entre elles indiquant, dans son coin inférieur droit, un type d'animal dont le marqueur se déplace d'une case vers le haut. Au bout d'un certain nombre de cases ainsi gagnées, le marqueur atteint un seuil, et la valeur du type d'animal (en points) augmente.

Fin du jeu

Lorsque à l'issue de la Phase 5) la somme des valeurs de tous les types d'animaux dépasse un certain total dépendant du nombre de joueurs (7, 9 et 11 à respectivement 2, 3, et 4 joueurs), le jeu prend fin et le joueur avec le plus de points est déclaré vainqueur.

Ludographie de Feld

Réagir à cet article

Il y a 12 commentaires

jedisjeux
By ocelau | 18 févr. 2014 16:14

il a l'air pas mal de La Isla :D, j'aime bien l'idée de capture d'animaux. Et c'est un thème qui change pour du Feld.

Pour le reste, je ne suis pas du tout fan du côté usine à PV de Feld, la seule exception à ce jour est l'excellent L'année du dragon.

jedisjeux
By Sada-le-retour | 18 févr. 2014 17:42

Concernant sa productivité, il a bien expliqué qu'il avait mis bcp de temps à trouver un éditeur pour son premier jeu, on peut donc en déduire qu'il avait sans doute créé d'autres prototypes bien avancés pendant ce temps et que son expérience lui a permis de les finaliser plus vite, tout en répondant à la demande des éditeurs une fois son nom connu.

jedisjeux
By LAuCoBa57 | 18 févr. 2014 19:20

Moi personnellement j'aime beaucoup Amerigo ...

Je n'ai pas accroché à Notre-Dame et Bruges ne me tente pas plus que ça... malgré tout comme tout joueur qui se respecte je suis l'actualité de Stefan FELD et La Isla sera probablement dans ma ludothèque...

A ce sujet faut vraiment que je trouve quelqu'un pour me présenter les Chateaux de Bourgogne ou encore Macao

jedisjeux
By Grovast | 18 févr. 2014 22:22

Pour le reste, je ne suis pas du tout fan du côté usine à PV de Feld, la seule exception à ce jour est l'excellent L'année du dragon.[/quote:2xv5o7vo]Ça se tient, vu que c'est un de ceux où ladite usine se fond le mieux dans le thème :)

Il y a peut être de cela, même s'il est difficile de savoir si les sorties correspondent à l'aboutissement d'un vieux proto datant de cette époque (7 ans je crois) ou pas. Et je maintiens, pour avoir une petite idée de ce que représente le réglage d'un jeu de cette envergure, que la fréquence de 3 ou 4 jeux par ans a de quoi impressionner. En tous cas, elle m’impressionne.

[quote="LAuCoBa57":2xv5o7vo]A ce sujet faut vraiment que je trouve quelqu'un pour me présenter les Chateaux de Bourgogne ou encore Macao

- ocelau

Il faut vraiment ! ils font tous deux partie de ses 3 meilleurs jeux à mon sens. Et ils sont dans la même veine qu'Amérigo (en encore mieux toujours selon moi)

jedisjeux
By ocelau | 18 févr. 2014 22:33

Ça se tient, vu que c'est un de ceux où ladite usine se fond le mieux dans le thème :)

- Grovast

pas sûr que ce soit le thème, c'est plutôt le côté dangereux du jeu qui me séduit : là où ses autres oeuvres (et beaucoup de jeux allemands) me laisse l'impression d'un truc tranquille où tu optimises ta papote, l'année du dragon te met dès le troisième tour le couteau sous la gorge. Tu fais du PV, tu installes ton truc, mais tu sais parfaitement qu'au moindre accroc ça peut être la spirale infernale. Une sensation assez grisante et parfaitement maitrisée.

jedisjeux
By Grovast | 19 févr. 2014 08:45

Je vois. Monsieur aime le danger.

C'est vrai que ce ressenti de jouer sur la corde raide, on ne le retrouve dans aucun autre Feld. Les malus de fin de manche si on a pas tel ou tel élément sont bien moins sévères dans Trajan ou Amerigo par exemple, c'est juste du PV.

Dans mon entourage, c'est justement cet aspect cercle vicieux qui a je pense dégouté de l'Année du Dragon ceux qui y sont tombés. Pour ma part je suis comme toi, j'aime beaucoup.

jedisjeux
By ocelau | 19 févr. 2014 09:41

Je vois. Monsieur aime le danger.

- Grovast

et on est deux visiblement :D ! Après si j'ai suivi la plupart de ses jeux, il n'y en a pas tant que ça auquel j'ai vraiment joué.

jedisjeux
By eolean | 19 févr. 2014 14:15

Il a l'air sympa quoi qu'un peu plus familial que ses dernières productions il me semble (peut-être dans la ligné d'un notre-dame). Mais bon, il faudra juger sur pièce, les mécaniques sont parfois trompeuses ^_^

L'année du dragon est un vrai petit bijoux de tension pour moi. ça peut déplaire pour certains, et je ne suis pas toujours un grand fan des jeux sous forte tension, mais je trouve l'année du dragon très bien dosé. On se bat autant contre les autres joueurs que contre le système de jeu.

Je regrette pour ma part que les éditeurs ne soient pas à la hauteur sur la plupart de ses jeux. Quand je vois Amerigo, je trouve que c'est une honte. Non seulement les règles comportent plusieurs erreurs et imprécisions et surtout la tour, dans la configuration de base, rend le jeu 10 fois moins intéressant ! (pour rappel, je vous conseille fortement d'inverser le deuxième étage de la tour !).

Bien sûr, le thème n'est pas son point fort, quand on joue à un feld, c'est pour sa mécanique. Il y a pour ma part une chose que j'aime beaucoup dans la plupart de ses jeux, c'est l'aspect bac à sable. Du fait de la multitude de façon de marquer des points de victoires, on peut essayer pleins de choses, partir sur des axes différents souvent, et on est parfois surpris par les résultats ! C'est un plaisir trop rare dans les jeux selon moi.

Concernant sa production intense, je suis du même avis que sada. Sortir 3 ou 4 jeux par ans ne me semblent pas un rythme facile à tenir sur plusieurs années, il devait avoir plusieurs choses dans ses cartons qui doivent commencer sérieusement à se vider. Je pense qu'un ou deux jeux de la trempe d'un bora bora par an seraient déjà pas mal. Surtout qu'il n'est pas créateur de jeu à plein temps (il est prof de sport et vient de passer directeur de son école, en plus il fait du théatre ! C'est un extra-terrestre :p).

jedisjeux
By Grovast | 19 févr. 2014 15:49

Quand je vois Amerigo, je trouve que c'est une honte. Non seulement les règles comportent plusieurs erreurs et imprécisions et surtout la tour, dans la configuration de base, rend le jeu 10 fois moins intéressant ! (pour rappel, je vous conseille fortement d'inverser le deuxième étage de la tour !).

- eolean

Bien d'accord. Dans les points pas top, j'ajoute :

- le plateau carré avec une piste de score en 50 pour un jeu qui se joue en 200+

- une boite inutilement grosse

- un recours sans vergogne au financement participatif. Comme si Queen Games n'avait pas les reins pour financer et comme si cette sortie était risquée. Si tous les éditeurs se mettent à détourner ainsi ce système, les plateformes vont être polluées au détriment de la visibilité des jeux qui en ont vraiment besoin pour voir le jour.

Dans les points positifs :

- le jeu est bon/très bon, c'est quand même le principal...

- le thermoformage est fort pratique

- l'illustration principale plutôt classieuse fait envie.

jedisjeux
By ocelau | 20 févr. 2014 09:18

Il y a pour ma part une chose que j'aime beaucoup dans la plupart de ses jeux, c'est l'aspect bac à sable. Du fait de la multitude de façon de marquer des points de victoires, on peut essayer pleins de choses, partir sur des axes différents souvent, et on est parfois surpris par les résultats ! C'est un plaisir trop rare dans les jeux selon moi.

- eolean

c'est marrant parce qu'autant j'affectionne ce côté bac à sable dans les jeux , autant je ne le ressens pas du tout sur un Feld. Peut-être le fait que dans ses jeux quasi toute action est retranscrite en PV et que je n'arrive pas à me détacher de la piste de score et prendre plaisir au jeu lui-même (je préfère les jeux avec un décompte final )

jedisjeux
By eolean | 20 févr. 2014 10:44

Je comprends ce que tu veux dire. La plupart du temps quand je joue à un de ses jeux, je me fixe assez vite une strategie et j'essaie de ne pas en demordre. C'est assez difficile parce qu'on a l'impression de rater quelques bonnes actions à gain immediat, mais la plupart du temps, si on se laisse distraire de la sorte on arrive pas à l'objectif qu'on s'est fixé. C'est pervers ;)

Ensuite, quand tu regardes bien, dans la plupart de ses jeux, il y a plusieurs façons de marquer des points de victoire en cours de partie mais il y a également très souvent un décompte final avec des points que l'on récupère à la fin. Je pense à bora bora, Trajan, Strasbourg, etc...

Comme toi j'aime qu'il y ait un décompte final et qu'on ne sache pas qui est le gagnant (ou presque) avant la fin de la partie. C'est d'ailleurs ce que je reproche à des jeux comme troyes par exemple ou les points de victoires se gagnent par petits bouts pendant la partie. J'arrive pas à definir de strategie à l'avance et ca me frustre ! (Et puis je supporte pas qu'on me pique mes dès !!! :evil: )

jedisjeux
By Wraith75 | 17 mars 2014 12:25

Très bon article !

Signé un grand fan :D