Vers l'ère du "jeu Kleenex "? (PGaubil)

Pour le 50 ième numéro de JSP (Bravo JSP :D !), il y a un petit récapitulatif des évènements qui ont marqué la revue depuis son premier numéro en décembre 2003.

Parmi ceux-ci, il y a eu un article de monsieur Pierre Gaubil (aujourd'hui chez Asmodée, mais autrefois chez DoW) qu'il avait titré "Le jeu Kleenex" et qui avait fait beaucoup parlé. Il y explique que les jeux d'aujourd'hui ne sont plus approfondis par les joueurs, mais "consommés" tels des kleenex :

"Aujourd'hui, on essaie un jeu rapidement sur un coin de table, un avis se détermine dés la première partie et on passe au suivant. Le jeu devient petit à petit un produit de consommation banalisé : je prends, je joue, je jette."

Nous n'en avons jamais parlé entre nous je crois, et c'est pourquoi j'aimerais lancer un peu la discussion.

Tout d'abord, mon auto-critique : Certes, je ne me reconnais absolument pas dans le portrait de ce type de joueur dépeint par monsieur Gaubil, même si ses propos m'interpellent, un peu comme tous les passionnés de jeux de plateau qui jouent assez régulièrement. MAIS....

....mais il y a pas longtemps j'ai fait un petit bilan un peu décevant en ce qui me concerne.

Vous savez que mon auteur préféré est un certain Martin Wallace. Or, j'ai remarqué que sur mes 189 parties saisies à ce jour sur le site (depuis septembre 2007 je crois...ça fait un an quoi), 24 seulement portaient sur des jeux de Wallace. Certes, vous allez me dire que certains ne sont pas faciles à sortir, que cela dépend aussi beaucoup des autres joueurs, des nouveautés, etc...mais quand même...heureusement que Brass me sauve la mise (13 parties), parce qu'ensuite...je n'ai pas un seul Perikles ou Tyros référencés (et pourtant j'en ai quelques parties dernière moi), ce qui veut dire que je n'y ai pas joué depuis longtemps. Et pourtant, les jeux de Wallace ne sont certainement pas pour moi des jeux Kleenex !

Enfin bref, j'ai joué à beaucoup de choses ces derniers mois...et il y a peut-être un peu trop de diversité dans mes parties, trop de jeux.

Si bien que j'ai bien du mal à approfondir un jeu. Certains arrivent chez moi et sont joués rapidement 1 fois, 2 fois, 3 fois....puis ne ressortent plus pendant des mois, voir plus. D'autres arrivent, et mettent un temps fou avant de se retrouver sur une table...par exemple Batavia ou Twillight Struggle dans les derniers entrant dans cette catégorie. Et quel regrêt que je ne puisse pas sortir plus souvent Im Schatten des Kaisers ou La Citta...

Mais peu nombreux finalement sont les jeux, disons depuis 3 ans, dont j'ai fait plus de 10 parties....il y en a une douzaine, pas plus.

Or, il est certain que dans certains cas, nous passons à coté de beaucoup de bons jeux lorsque qu'après une partie, hop ! on passe à autre chose sans y revenir. Je n'ai pas vraiment l'impression d'être un simple "consommateur", mais plutôt un simple joueur et globalement, quand je ne rejoue pas à un jeu après une partie c'est que je n'ai pas aimé.

Mais est-ce que je joue tant que cela aux jeux que j'aime ? Ben non, et c'est bien là le vrai problème.

Certes, une nouvelle fois, tout dépend aussi de mes partenaires de jeux, qui ont aussi des jeux et/ou des goûts parfois différents des miens et dans mon cas, c'est un élement que monsieur Gaubil ne prend pas vraiment en compte. Il y a aussi toutes ces nouveautés si séduisantes...mais cette course des joueurs vers la nouveauté a-t-elle un sens ? Ne serait-ce pas un peu pathologique tout ça ? Et est-ce que l'on prend vraiment du plaisir ludique à passer d'un jeu à l'autre, comme ça, sans vraiment se "poser" sur quelques jeux ?

Et ce vagabondage ludique dont se plaint monsieur Gaubil, n'est-il pas aussi de la responsabilité des éditeurs qui produisent beaucoup, en noyant le marché ludique avec des jeux pas toujours folichons faut bien le dire (d'où parfois aussi le fait qu'on y joue qu'une fois), dans l'intention avant tout de faire du chiffre ? Les joueurs jeteurs de Kleenex, ce sont aussi les éditeurs qui les "fabriquent" (les joueurs/consommateurs comme les kleenex).

Enfin quoi qu'il en soit, et je suis assez d'accord avec monsieur Gaubil sur un point, je trouve que beaucoup (trop?) de joueurs aujourd'hui ne creusent pas suffisamment les choses avant de se faire une réelle opinion, et je me demande même si certains prennent vraiment plaisir à jouer à un jeu...

J'ai en mémoire l'histoire du fameux "Bug" de Byzantium annoncé tout de go sur un autre site, annonce qui n'a d'ailleurs jamais été corrigée par son auteur, et qui fait bien rigoler les amateurs de Byzantium encore aujourd'hui. Il y a parfois des énormités écrites sur des jeux qui ont été essayés (et non "testés"...en générale, et sauf exception, ils le sont tous, plus ou moins bien il est vrai avant édition, et je ne me considère pas comme un "testeur", mais un joueur sur produit fini) à la chaine, rapidos, après d'autres jeux, en fin de soirée, par des joueurs parfois fatigués , qui jouent à des jeux qui de toutes manières n'étaient pas déjà pour eux rien qu'en lisant les règles, ou en connaissant le type de mécanismes et parfois aussi pas dans la meilleure config pour débuter (je pense notamment à un avis définitif semble-t-il puisqu'il est rédigé depuis longtemps après une partie jouée à 6, sur le Wildlife de Kramer, qui n'est pas un jeu à prendre à la légère, et que j'avais trouvé très "prématuré" pour pas dire autre chose tellement l'avis ridiculise un peu le jeu)...ou pas dans la meilleure config tout court.

Et résultat : paf ! une partie, une mauvaise note, et n'y revenez plus, hop ! circulez, il n'y a rien à voir.

Bon, il y a aussi le cas particulier des "pro" : par exemple, dans ma crèmerie favorite, je sais que le "tenancier" à joué au moins une fois à la plupart de ce qu'il rentre (ou presque), mais il n'a guère l'occasion d'approfondir et souvent et il doit se fier à ses clients-joueurs habituels qui ont plus d'une partie sur un jeu, où à ce qu'il peut lire sur le net....mais là, il court aussi le risque de tomber sur des avis peu éclairants, rendus suite à des conditions de parties discutables....heureusement qu'il se fie le plus souvent à son flair et à quelques fidèles.

En dehors de ces cas là, je peux comprendre effectivement monsieur Gaubil et sa crainte des "consommateurs/joueurs de jeux/kleenex"...mais en rappelant qu'en tant qu'editeur, il a sa petite part de responsabilité....

Répondre au sujet

Il y a 28 commentaires

Le Zeptien
By loic_425 | 4 sept. 2008 18:33

je n'ai pas lu l'article de Jsp car je n'ai pas ce numéro, en revanche j'ai tout lu de vos messages et je trouve que c'est un énorme sujet à débattre qui serait intéressant d'exposer en article en approfondissant tout ça.

Je suis en effet totalement d'accord avec le fait que les jeux ne sont pas suffisamment joués pour être approfondis.

je n'ai pas le temps de débattre maintenant là-dessus aujourd'hui car je dois manger de bonne heure pour une soirée jeu :D où je vais justement ressortir un jeu un peu moins "récent".

Le Zeptien
By Blue | 4 sept. 2008 17:55

Je pense qu'on trouve des jeux kleenex principalement dans les jeux familiaux, le but étant qu'ils soient vite compris, vite apprécié lors des premières parties, vite remplacés.

Cette mode a, je pense, deux origines : le Spiel des Jhares qui a pris une ampleur phénoménale ces dernières années conjointement à la prolifération des titres qui n'aide pas un jeu à se distinguer des autres, et les joueurs eux mêmes qui en veulent toujours plus, toujours nouveau, toujours plus beau. A ces derniers, pas la peine de faire des jeux qui demandent 10 ou 20 parties pour être maîtrisé, un jeu avec un peu de tactique, sans trop de profondeur suffira à les combler avant le titre suivant. Et ça tombe bien, on peut faire des titres qui plaisent à ces jueurs et éligibles pour les spiel.

Je pense aux derniers hans im glück qui ne fait pas forcément de mauvais jeux, mais spécialement calibré pour le spiel qu'on regrette l'époque des Goa / modern Art ou même Sankt Petersburg (leur dernier vrai grand titre à mon goût, l'age de pierre étant très bon, mais n'arrivant pas à la cheville de ceux cités).

La prolifération des jeux n'aide pas les jeux un peu plus profond à se mettre en place, à tel point qu'un jeu qui demande du temps d'apprentissage doivent passer l'épreuve du faire play d'Essen pour arriver jusqu'à nos oreilles, ou bénéfécié de la renommées de Lookout games, d'Ystari ou de Martin Wallace seul.

Je suis certain qu'il y a plein de jeux inconnus de la gamme de brass ou d'agricola qui sont sortis en un an, mais on n'en a pas entendu parler parce que trop compliqués à la première partie.

Pour ce qui est de mon cas, j'essaye de jouer plus de 3 fois à chacun de mes jeux, ce n'est pas toujours possible dans l'année d'achat, mais les boites ça se conserve. Rare sont les jeux auxquels j'ai fait plus de 10 parties (moins de 10% de ma ludo), mais ils sont tous exceptionnels à mon goût. Il faut dire que je suis assez exigeant, et que le genre de jeu qui me plait a tendance à dépasser les 2 heures, ce qui est difficile à sortir.

Le Zeptien
By blum | 6 sept. 2008 19:35

Selon cette pensée, il va y avoir deux catégories de joueur .

avec les jeux Kleenex facile a assimilé et l'on jette (Mentalité un peu de Hasbro vu la perte de qualité de ces jeux)

Et les jeux pour joueurs assidus.

C'est dommage.

Peu etre que certains joueurs occassionnelles resteront parmi nous

Blum

Le Zeptien
By Le Zeptien | 7 sept. 2008 01:00

Pourquoi "dommage" ?

Il y aura toujours une "gamme" de joueurs qui ira des très occasionnels aux très assidus.

Le comportement de la plupart des joueurs occasionnels n'a que peu d'importance dans cette histoire, étant donné qu'un faible pourcentage d'entre eux se transformera en joueurs assidus, et de plus, ils n'achètent pratiquement jamais de jeu...sauf quelques "classiques" de grande surface.

Non, ce qui est peut-être plus embêtant, c'est le fait de voir certains joueurs assidus considérer les jeux comme des kleenex. Le vrai problème est là. Si sur le moment, c'est plutôt bon pour le chiffre d'affaire des éditeurs, le soucis, c'est qu'ils ne vont pas ensuite essayer de transmettre leur gout ou la connaissance d'un jeu à d'autres (et donc eventuellement déclancher de nouveaux achats) car entre temps, ils seront rapidement passer à autre chose. Dans de telles conditions, ils ne sont plus des vecteurs de connaissances ludiques, des incitateurs à jouer à tel ou tel jeu, mais des consommateurs plus ou moins compulsifs, ce qui à mon sens les éloigne de la passion ludique, (ils pourrait être tout aussi bien acheteurs compulsifs de boite de camembert ou de lingerie féminine que cela ne changerait pas grand chose) et je ne les considére pas vraiment comme des joueurs, en tout cas au sens où je comprends ce terme.

Imaginez aussi que tous les joueurs assidus qui ont acheté Puerto-Rico en aient fait juste une ou deux parties avant d'aller voir ailleurs....croyez vous que Puerto aurait la renommé qu'il a aujourd'hui ?

Le Zeptien
By loic_425 | 7 sept. 2008 03:25

c'est tout à fait vrai ce que tu dis, et ce n'est pas une question de joueurs assidus ou pas, occasionnels ou pas.

La durée de vie d'un jeu est d'un an en ce moment, après on en entends quasi plus parler. Il faudrait au contraire que les joueurs achètent moins tous les derniers jeux et fasse connaitre un même jeu à plus de personnes pour qu'il y ait plus de réimpressions de jeux et ainsi plus d'exemplaires d'un même jeu qui circule.

Cela éviterait également qu'il y ait autant de jeux qui passent totalement inaperçus.

Je pense que nous sommes tombés dans un cercle vicieux où les éditeurs répondent à la demande en sortant de plus en plus de jeux et que les joueurs, qui veulent test un max de jeux, achètent donc toujours plus etc...

Hors si on entend plus parler d'un jeu au bout d'un an, une fois épuisé, il y a quasi aucune chance que ce jeu soit réimprimé et donc aucune chance qu'il continue de se faire connaître.

Je pense qu'il y a pas mal de jeux qui pourrait passer dans le domaine familial assez aisément et se retrouver dans les grandes enseignes comme :

That's life (faudrait qu'il soit traduit..), traumfabrik (pareil), non merci et pleins d'autres encore que j'oublie car il est tard...

Sans compter les jeux pour enfants !

y'a d'excellent jeux qui devraient se trouver en supermarché : daddy cool, giro galoppo, la course des tortues, pique plume...

Le Zeptien
By blum | 12 sept. 2008 22:00

c'est tout à fait vrai ce que tu dis, et ce n'est pas une question de joueurs assidus ou pas, occasionnels ou pas.

La durée de vie d'un jeu est d'un an en ce moment, après on en entends quasi plus parler :cry:

Blum

Le Zeptien
By Blue | 12 sept. 2008 22:05

c'est tout à fait vrai ce que tu dis, et ce n'est pas une question de joueurs assidus ou pas, occasionnels ou pas.

La durée de vie d'un jeu est d'un an en ce moment, après on en entends quasi plus parler :cry:

Blum

- blum

Combien tu paris qu'on entend encore parler d'agricola et de brass dans 1 an ?

Le Zeptien
By blum | 12 sept. 2008 22:42

D'accord avec toi ;)

Tant qui il y aura des mordus comme nous

Je matraque mes petits enfants ( pas avec Agricola, je suis pas sadique : Ils n'ont que 7-9-11 ans) ;)

Mes déja des parties de Diamant, hallli Galli, Croa et autres font parties de leurs connaissances

Looping louis, le verger (avec variantes)

Blum

Le Zeptien
By loic_425 | 13 sept. 2008 01:06

Combien tu paris qu'on entend encore parler d'agricola et de brass dans 1 an ?

- Blue

oui d'accord blue, justement, combien ça fait de jeux qui reste après un an parmi les 600 sorties ? et je trouve que c'est ça qui est grave. Je me souviens avoir joué à Terra Nova au club et j'avais vraiment adoré. Je crois qu'il y a très peu de joueurs qui ont testé ce jeu et du coup il est complètement passé inaperçu et pourtant il méritait. Je crois que cette année-là, y'a eu pas mal de bons jeux, les premières notes sur trictrac pas tip-top et zouh... aux oubliettes !

Le Zeptien
By Blue | 13 sept. 2008 07:16

oui d'accord blue, justement, combien ça fait de jeux qui reste après un an parmi les 600 sorties ?

- loic_425

Dans les 600, il y en a quand même un bon paquet qui sont oubliable quand même !