Kosmos

Allemagne

Présentation

Kosmos est une société d'édition de jeux de société et de jeux scientifiques basée à Stuttgart, en Allemagne. La société est surtout connue à l'extérieur de l'Allemagne pour ses grandes boîtes de jeux de société, en particulier Les Colons de Catane et tous les jeux qui en ont dérivé, ainsi que pour sa gamme de jeux à deux. Elle était connue jusqu'en 1996 sous le nom de Franckh-Kosmos. Source Wikipédia

Specifications


Editeur
208 Jeux
Zone géographique
Allemagne
Site web
http://www.kosmos.de/

Avis

Une Colonne de Feu

Plutôt une jolie chandelle

| 1 sept. 2018 | Le Zeptien

Ayant conservé de bons souvenirs de Un monde sans fin, un peu moins des Piliers de la terre, j'étais vraiment curieux de voir ce qu'allait donner ce nouveau jeu de Michael Rieneck, surtout que j'étais en train de lire le roman de Ken Fawlett. C'est toujours très sympathique de retrouver en jeu des personnages dont on lit les aventures par ailleurs et à chaque fois, je me demande quelles caractéristiques vont être retenues pour rester fidèle au roman.

Le matériel est très correct, et les illustrations de Michael Menzel sont agréables ; J'ai même eu la surprise de reconnaître quelques figures du roman tels que je me les imaginais. Les mécanismes du jeu, fondés sur une gestion de dés, de placements parfois aggressifs et de choix religieux fonctionnent assez bien, il est même possible de faire preuve de fourberie pour placer vos adversaires dans l’embarras. Comme dans le roman, la rivalité entre les catholiques et les protestants joue un rôle important et il vous faudra parfois changer de camp.

Ceci étant dit, j'ai joué 3 parties, toutes à 4 joueurs et j'ai gagné 3 fois. Donc, vous êtes en train de vous dire « D'accord, ce jeu doit surement lui plaire »... 

Et bien oui… et non. En fait, j'ai eu l'impression d'en avoir fait le tour après la troisième partie, ce qui est très inhabituel chez moi, et le fait d'avoir gagner n'y est vraiment pour rien. Non, Une colonne de feu n'est pas un jeu désagréable, mais il entre dans la catégorie de ces jeux plus légers qu'on pourrait le penser, proposant une profondeur stratégique un peu faible. Il peut y avoir un brin de négociation, mais il y a surtout beaucoup d'opportunisme. La part d'aléatoire (plus sur l'apparition des cartes que les résultats des dés) a fait tiquer certains de mes adversaires durant les parties, et parfois à juste titre je le reconnais. Après, il y a quelque chose auquel j'accroche pas toujours, ce sont les fins de partie genre « le premier à atteindre x points gagne ou provoque le dernier tour » parce que parfois je trouve que ça ne colle pas avec l'ensemble...et c'est le cas ici. Et puis cela manque un peu de souffle tout ça...

Donc, et bien… j'ai fini par revendre ma boite. Oui, ces derniers temps, j'ai fait quelques achats pas bien inspirés et Une colonne de feu en fait hélas partie. Il est rare que je me sépare aussi rapidement d'un jeu (c'est toujours un peu douloureux pour moi), mais j'avais vraiment plus envie d'y revenir.

C'est dommage, je souhaitais peut-être un peu trop retrouver les sensations de Un monde sans fin.

 

Kingsport Festival

Ou comment faire du moins avec du plus

| 18 mai 2017 | limp
Ayant énormément apprécié Kingsburg, je me devais de jeter un oeil sur l'arrivée de son petit frère Kingsport Festival. L'auteur ne s'est ici pas contenté de passer de l'univers médiéval-fantastique à celui de Cthulhu. Non, il a certes repris l'idée de base du premier jeu cité et y a ajouté plein de petits gadgets tout en montant le nombre minimal de joueurs attablés à trois. Hop, premier dommage : on ne peut plus se fritter en tête à tête... Les ajouts sont tous d'agréables petites idées, mais concrètement, la semoule ne prend pas. Les changements (j'entends par là les ajouts qui remplacent des mécanismes de la version Heroic Fantasy) sont pour leur part moins heureux. On regrettera aussi que les fiches de monstres qu'on place autour du plateau soient de simples feuilles de papier... En effet : au final, les choix sont moins nombreux, et le jeu, tout en étant plus lourd, est plus directif. Ajoutez à ça que cette version est beaucoup moins lisible et vous comprendrez que je ne vois pas pourquoi conserver ce jeu, qui malgré ses défauts n'est pas mauvais, quand on possède Kingsburg (excellent, et encore plus merveilleux avec son extension). Parfois, la simplicité est reine. En effet, à l'instar du duo San Juan / Race For The Galaxy, je trouve ici qu'on a sorti un jeu en copiant un autre, tout en le complexifiant pour en plus en faire un jeu moins bon. Un bon jeu, certes, vue la base utilisée, mais un jeu finalement assez inutile tant l'original, le précurseur, le surpasse...

Kingsport Festival

Faire du moins avec du plus...

| 18 mai 2017 | limp
Ayant énormément apprécié Kingsburg, je me devais de jeter un oeil sur l'arrivée de son petit frère Kingsport Festival. L'auteur ne s'est ici pas contenté de passer de l'univers médiéval-fantastique à celui de Cthulhu. Non, il a certes repris l'idée de passe du premier jeu cité et y a ajouté plein de petits gadgets tout en montant le nombre minimal de joueurs attablés à trois. Hop, premier dommage : on ne peut plus se fritter en tête à tête... Les ajouts sont tous d'agréables petites idées, mais concrètement, la semoule ne prend pas. Les changements (j'entends par là les ajouts qui remplacent des mécanismes de la version Heroic Fantasy) sont pour leur part moins heureux. On regrettera aussi que les fiches de monstres qui encerclent le plateau soient de simples feuilles de papier. En effet : au final, les choix sont moins nombreux, et le jeu, tout en étant plus lourd, est plus directif. Ajoutez à ça que cette version est beaucoup moins lisible et vous comprendrez que je ne vois pas pourquoi conserver ce jeu, qui malgré ses défauts n'est pas mauvais, quand on possède Kingsburg (excellent, et encore plus merveilleux avec son extension). Parfois, la simplicité est reine. En effet, à l'instar du duo San Juan / Race For The Galaxy, je trouve ici qu'on a sorti un jeu en copiant un autre, tout en le complexifiant pour en plus en faire un jeu moins bon. Un bon jeu, certes, vue la base utilisée, mais un jeu finalement assez inutile tant l'original, le précurseur, le surpasse...

Kahuna

Bonne gestion de ses cartes et "vista" requises

| 18 mai 2017 | Le bluffeur foireux
Kahuna - Filosofia ; Indications sur 3 faces : pour 2 joueurs ; 10+ ; 30 minutes Dimensions boîte : carrée 20x20 NOMBRE DE PARTIES = 5 Note : 3,5 et non pas 4 parce que je n’ai jamais pu goûter à la victoire en 4 parties! et qu'il faut l'avouer : j'apprécie le jeu mais le trouve assez long et sans fun. Qualité matos : 4 → bon, sauf la boîte de rangement que je trouve médiocre et qui me rends fou à coup sûr. Règles tenant sur 1 double-page. Durée : supérieure à celle annoncée, env. 45’ chez moi avec préparation et décomptes. Genre : un peu abstrait, conquête, majorité, effets de cascade.