Le crowdfunding

Un petit débat sur la mode du moment : le crowdfunding.

Pour ceux qui l'ignorent, il s'agit du financement de divers choses par le public.

Dans le jeu de société, ceci se transforme en une plateforme de financement par la précommande.

J'aimerai bien qu'on débatte un peu là dessus.

Mon avis là dessus est assez négatif en général (pour le jeu de société, du moins).

Lorsqu'il s'agit d'un éditeur qui souhaite démarrer, je comprend tout à fait l'intérêt financier : les banques ne sont pas là pour prêter l'argent sans garantie, on sait combien on va devoir en tirer, on n'a pas besoin de passer par un distributeur.

Si l'éditeur souhaite grossir, il va devoir passer par les structures de distributions classiques (distributeur et boutiques).

Le soucis, c'est comment vendre en boutique au même prix que par le biais de la précommande ? Pour cela, l'éditeur devra multiplier ses prix de précommande au même titre que s'il se passait de la boutique, et c'est là que les pledgers se mettent à raler.

En effet, un pledger paye un jeu 3 ou 6 mois à l'avance, au plein tarif, avec pour seul récompense le bonheur d'avoir participer au financement d'un jeu.

On comprend bien que si on veut réitérer l'expérience, il faut y aller par le goodies. Soit il s'agit de matériel de luxe, mais à ce moment, ça augmente grandement les coups de fabrication et la précommande n'a plus vraiment d'intérêt pour l'éditeur.

Soit il s'agit de mini extension et l'acheteur traditionnel se sent lésé d'avoir un jeu incomplet. Dans les deux cas, il faudra que l'éditeur se substitue aux plateforme de distribution classiques (on se souviens de de Carl Chudyk qui a due débourser 50 000 $ pour payer le transport de sa black box).

Certes les plateforme de précommandes comme GMT fonctionne depuis des années, mais GMT produit des jeux bien spécifiques. Il n'est pas sur un marché concurrentiel comme le sont les éditeurs qui se mettent aujourd'hui au crowfounding.

En ce qui me concerne, je donne 3-4 ans à cette mode. Je pense qu'elle va s'épuiser d'elle même du fait de l'abus de son utilisation.

D'autant que je vois mal les banques laisser faire de telles pratiques sur le long terme. Elles vont bien trouver un moyen pour récupérer l'argent qu'elles perdent par ce biais.

Répondre au sujet

Il y a 41 commentaires

Blue
By Bardatir | 12 sept. 2013 14:33

Bah c'est comme un prêt a la banque sans intérêt ? :)