Créer des JdS est-il un art ?

Voilà tout est dit dans le titre, salut !

Non je plaisante. :D

Il y a fallu de nombreuses années avant que les jeux vidéo soient considérés comme un art, et encore de nos jours cela fait encore débat.

Le fait qu'il faille plusieurs personnes pour produire un jeu semblerait choquer certaines personnes, le talent étant alors fragmenté. Pourtant on considère le cinéma comme un art alors qu'il faut énormément de personne pour faire un film.

De même le fait que l'on emploie régulièrement le mot "test" pour décrire un jeu jeu et non "critique" irait dans ce sens de la non reconnaissance de ce moyen d'utiliser sa créativité et de la partager. Or si un jeu peut se tester sur des critères techniques en comparaison des autres (qualité du matériel, thermoformage, écriture des règles, etc.), cela devient très subjectif lorsque l'on parle des mécaniques, le ressenti et le passif du joueur/testeur ayant un rôle prédominant.

Alors voilà pour vous est ce que créer des jeux de société est-il un art ou non ?

Répondre au sujet

Il y a 36 commentaires

Arthelius
By kevetoile | 12 nov. 2013 10:33

Moi je me pose la question suivante :

Est-ce que c'est vraiment important de savoir si le jeu de société est un art ?

Je veux dire par là, est-ce que ça va changer quelque chose à ta façon de jouer et/ou de créer ?

Parce qu'il y a déjà pas mal de postulants pour le titre de 10ème art comme tu pourras le voir sur Wikipedia.

Pour le jeu vidéo par exemple, certains chefs d'oeuvre vidéo-ludiques mériteraient qu'on qualifie ces jeux d'art (je pense à Journey, ou The Last Of Us pour ma part), mais pour autant est-ce que tu trouve que FIFA14 ou Call Of Duty Black Ops 2 sont des oeuvres d'Art ?

Moi non, ce sont des jeux produits pour le grand public, et même s'il y a une démarche artistique dans la conception de l'interface FIFA, ou dans le scénario CoD, on ne peut pas dire qu'il y ait vraiment une volonté de la part de l'équipe, de livrer un jeu d'exception, de marquer les esprits, de faire réfléchir ou simplement de pousser le joueur à contempler le jeu comme une oeuvre.

L'objectif est de livrer le même jeu que l'année dernière avec un petit lifting cosmétique. On se limite à de la poudre aux yeux, ou plutôt de la poussière dans les yeux du soldat, ou des confettis balancés par dessus un stade.

Pour revenir au Jeu de société, s'il y a aussi des chefs d'oeuvre ludiques, au hasard 7 Wonders, des idées parfois lumineuses comme l'invention du mécanisme de deckbuilding dans Dominion, ou encore des parti pris graphiques bluffants, je pense aux jeux Pearl Games par exemple.

Mais, est-ce que tu trouves que le lifting du Monopoly 2013 c'est de l'art ?

Moi pas.

Et je n'ai pas besoin qu'on qualifie le jeu de société de 10ème ou 11ème art, pour trouver que Dominion est un chef d'oeuvre, ni pour apprécier la perle ludique qu'est Hanabi.

Au final, ça me va tout à fait que le jeu de société ne soit pas un art, parce que ça n'a pas d'importance, ça ne m'empêche pas de jouer, d'apprécier chaque partie et chaque moment passé avec mes amis autour d'un jeu. La nomenclature au final, je la laisse aux philosophes qui préfèrent passer leur temps à réfléchir plutôt qu'à jouer.

Arthelius
By Arthelius | 12 nov. 2013 12:21

Je te rassure me poser ce genre de question ne m'empêche pas de jouer bien au contraire ! :)

Après je trouve intéressant de pousser les concepts un peu plus loin, d'approfondir les sujet et d'en apprendre plus (je viens tout juste de débuter la publication sur mon blog d'un dossier sur l'histoire des jeux de cartes au Japon par exemple).

Pour en revenir à ta réponse, je suis entièrement d'accord avec toi Journey devrait être joué dans les écoles comme on fait lire du Baudelaire aux enfants, tant sa puissance émotionnelle est forte. Alors qu'il est clair que je en qualifierais pas FIFA et autres produits "grand public" d'art.

Mais après dans le cinéma c'est idem, que dire des films comme les bronzés 3 par exemple, c'est de l'art ça ?

Une question assez étrange au final, avec des incohérences et des niveaux assez différents.

Arthelius
By ocelau | 12 nov. 2013 12:49

je crois qu'il y avait déjà eu un sujet là-dessus sur les jdj. Pour moi la réponse est oui pour deux raisons :

- l'art se définit pour moi comme une création humaine dont la finalité est de susciter une émotion. On y associe souvent la transmission d'un message, d'une dénonciation, mais c'est pour moi juste une extrapolation du processus d'émotion.

- Il n'y a pas de processus déterministe dans la création. Comme pour le dessin et d'autres art, il y a bien des techniques, des astuces, de l'expérience, mais au final c'est la patte de l'auteur, son intuition qui fera un bon jeu.

Tout cela dit, la remarque est intéressante et je trouve valorisante pour les auteurs, mais je rejoins kevetoile sur le fait que ça ne change pas grand chose au final :D

Quant au terme de test, c'est je crois une mode correspondant au rythme de consommation actuel. Je pense qu'il y a dix ans on disait simplement "jouer" ou "essayer". Cela dit je n'aime pas non plus le terme de critique :D , à la rigueur celui de chronique.

Arthelius
By tchobello | 12 nov. 2013 14:17

Je suis un peu du même avis de kevetoile.

Avant de savoir si un jeu de société peut être une oeuvre d'art, il faudrait qu'il ait davantage de reconnaissance.

Je préférerais qu'il se popularise réellement dans un premier temps.

L'essentiel, pour moi, est qu'une grande majorité de gens découvrent le jeu de société moderne, y jouent.

La question de l'auteur, de l'éditeur, de l'illustrateur, est importante mais secondaire dans ce cas.

Maintenant, qu'est-ce qui va caractériser le côté artistique ?

Un diagramme au jeu de dames peut être considérée comme une oeuvre d'art parce que la combinaison présentée est une merveille d'ingéniosité ?

Arthelius
By Arthelius | 12 nov. 2013 18:54

Je voulais écrire un article sur le sujet, mais avant je voulais recueillir vos avis car je trouvais le sujet intéressant mais sujet à polémiques, et ne me trompais pas. :D

Je n'ai pas vu le sujet par contre.

Je te rejoins Ocelau sur ta réflexion. Oui je pense que le terme de "test" correspond à notre société de consommation, mais justement en utilisant ce terme est ce que l'on ne définit pas le jeu de société comme un pur produit de consommation et rien d'autre ?

Tchobello, pour toi une oeuvre doit être reconnu avant de pouvoir être jugée comme un oeuvre d'art ? (simple question sans double sens).

Justement cette popularisation ne plait pas à tous, il suffit de voir certains débats sur la présence des jeux moins "grand public" dans les grandes surfaces. Certains sont pour d'autres contre.

Alors justement est ce qu'en faisant entrer le jeu de société dans les grande surfaces, et donc le proposer au plus grand nombre cela lui retirerait son caractère "spécial", que l'on pourrait apparenter à une oeuvre d'art. Lorsque je dis ça, je parle surtout des geeks qui en veulent pas que leur loisir se popularise, ce qui n'est pas mon avis. Enfin je pense qu'ils voient la chose ainsi.

Lorsque tu achètes un jeu tu ne regarde pas l'auteur ?

Oui justement il est vrai que ça appelle aussi cette question : qu'est ce qui caractérise le côté artistique d'un jeu ?

Arthelius
By Shanouillette | 12 nov. 2013 20:05

c'est un sujet récurrent qui remue la société ludique, parce que si les auteurs de jeux étaient vraiment considérés comme tels juridiquement ils n'auraient pas le même statut concernant la propriété des biens intellectuels .

pour nous, joueurs, ça ne change pas grand chose, si ce n'est un regard différent sur notre loisir.

quand on sait que la télévision fait partie du "8e art" je me pose une question naïve :

qui décide de ça en fait ?

concernant le fait que le jeu de société rentre dans les grandes surfaces et que ça lui ôterait "son aspect artistique", pour moi, c'est farfelu de penser ainsi. On trouve des Cds de J-S Bach dans mon Leclrec , cela enlève t il quoi que se soit à sa musique ?

Pour finir, si j'accepte cette définition : "L’art est une activité humaine, le produit de cette activité ou l'idée que l'on s'en fait, s'adressant délibérément aux sens, aux émotions et à l'intellect." alors le jeu de société est clairement de l'art !

Quant aux Bronzés 3... les hommes se questionnent sur la nature de l'art depuis la Grèce antique, je ne compte pas régler le problème ce soir xD

Arthelius
By vincelnx | 12 nov. 2013 21:05

Justement cette popularisation ne plait pas à tous, il suffit de voir certains débats sur la présence des jeux moins "grand public" dans les grandes surfaces. Certains sont pour d'autres contre.[/quote:1fwlb8a5]

Perso, je suis plus ou moins contre car cela entrainerai inexorablement des jeux maxi-grand publique et une perte sur la qualité de nos jeux. La grande distribution est tout sauf la solution

De moins en moins, j'ai quelques Wallace dans ma ludothèque par ex, et quand je regarde ces nouvelles production ben je ne suis plus la cible. Je ne suis pas non très fanatique que ce soit en musique et cinéma.....

[quote:1fwlb8a5]

Oui justement il est vrai que ça appelle aussi cette question : qu'est ce qui caractérise le côté artistique d'un jeu ?

- Arthelius

Ce qui m'interpelle le plus dans les jeux c'est la mécanique , et la profondeur stratégique

Arthelius
By tchobello | 12 nov. 2013 21:33

Il faut savoir si c'est une question philosophique ou un désir de reconnaissance juridique.

Le fait de parler de création est déjà un terme assez fort.

Attention à ne pas galvauder le terme "art".

C'est un peu comme les 7 Merveilles du Monde...

C'est assez farfelu d'avoir voulu 7 nouvelles merveilles du monde.

@arthelius

Ce n'est pas ce que je voulais dire.

Ca ne m'intéresse pas que le jeu soit considéré comme une oeuvre d'art.

Ce qui m'intéresse, c'est la démocratisation du jeu.

Mettre un jeu, un auteur sur un piédestal, non.

Je préfère avant tout qu'on essaie de sortir le jeu de sa niche.

Mais c'est un autre débat.

Arthelius
By tchobello | 12 nov. 2013 22:03

Ce qui m'interpelle le plus dans les jeux c'est la mécanique , et la profondeur stratégique

- vincelnx

Est-ce que ça pose un problème de retrouver les Aventuriers du rail ou Catane dans toutes les grandes surfaces ?

Les acheteurs de jeu forment un public très restreint actuellement et la durée de vie commerciale d'un jeu est de plus en plus courte.

Peut-être à cause de ce côté geek justement où il faut tout savoir, tout connaître sur le jeu avant sa sortie.

Je ne sais pas si la tendance actuelle est la qualité...parce que pour ce qui est de la quantité, on est servi !

Il est même possible qu'on passe à côté de grands jeux à cause de cette profusion.

En tout cas, le modèle actuel a quelque chose d'inquiétant.

Je pense que le jeu a de grandes vertus et j'aime diffuser parce que le jeu permet de belles rencontres, de bons moments.

Je suis pour sa démocratisation.

Arthelius
By ocelau | 12 nov. 2013 23:25

Je te rejoins Ocelau sur ta réflexion. Oui je pense que le terme de "test" correspond à notre société de consommation, mais justement en utilisant ce terme est ce que l'on ne définit pas le jeu de société comme un pur produit de consommation et rien d'autre ?

- Arthelius

il y a une différence entre la nature du produit et ce que l'on en fait. Je ferais le même reproche avec la musique. J'ai vraiment l'impression qu'aujourd'hui on est dans le consommable : téléchargement massif (même si on n'écoute pas :roll: ) écoute en random où un morceau underground s'enchaine avec un Gangnam Style. J'ai vraiment aujourd'hui l'impression de passer pour un vieux rétro en achetant un CD et en écoutant l'ensemble de l'oeuvre à la suite et avec attention, tel que j'enchaîne les parties d'un jeu pour l'approfondir.

On teste des jeux les uns après les autres tels qu'on télécharge des musiques pour les passer en fond sonore lors d'une soirée apéro. Il n'en demeure pas moins que musique ou jeu constituent pour moi une forme d'art, après reste à savoir comment on le consomme.

Quant à la question de dispo, c'est un débat sans vraiment de rapport comme l'expose Shanouillette avec son exemple sur Bach. Art et consommation/accès de l'art sont deux choses différentes. Mais pour y répondre ça m'est en fait quasi égale. Les seules fois où ça m'embête c'est quand je fais découvrir un jeu et que les gens souhaitent le trouver mais qu'il ne sera pas dans leur grande surface du coin. A part ça, ça ne changerait pas grande chose en terme de production : on est pour moi déjà entré dans la consommation de masse (et je m'y inclue)